Rechercher dans ce blog

lundi 27 novembre 2017

Encore Jr, en grand écart

Le lundi c'est Romita Jr?
 Mark Millar avait déjà suggéré, ci dessus, que Kick Ass pouvait n'être qu'un costume, un concept, qui se passe de personne en personne
C'est officiel puisqu'en février Kick Ass sera une femme, afro-américaine
le crayonné sans couleur


Ce perso aime bien s'assoir au bord du lit dirait-on
 Romita jr replonge, décalant (encore et toujours) son creator owned
Pas d'encrage, et c'est plutôt sympa je trouve
Reste que ce titre ne m'emballe pas, et ce depuis le début
 
 
 
 Cette couv alternate de JRjr est moyenne
 
Celle d'Olivier Coipel (adoubé par Millar avec qui il va travailler sous peu) est magnifique
 Le grand écart évoqué dans mon titre vient de ce saut temporel, 30 ans en arrière, à l'occasion d'un gros évènement : la demande en mariage de Peter Parker, à Mary Jane
Cette idée du mariage, de Shooter, n'était pas bonne, les jeunes lecteurs ne s''identifiant plus au perso, mais ça nous a permis d'avoir ces deux épisodes de la demande, atypiques
Atypiques car Romita Jr, à l'époque, ne fait pas encore de crayonnés finis (ce qui n'est précisé que dans le 2nd épisode) et son encreur compte alors beaucoup
Cet encreur est le très controversé Vince Coletta
On passe la bof couv de Milgrom
 Je trouve cette première page très belle
 Celle ci aussi, qui laisse entrevoir le JRjr de DD qui arrive bientôt
 THE proposition
Quel suspens!
 On passe vite la très moche couv de, encore, Milgrom...
 pour un gros plan très Coletta très années 60/70, et une réponse cinglante
 Le découpage est, comme l'exigeait Shooter, carré, clair, simple et fluide, mais la finition de son ami Coletta est old school au possible. On se croirait dans les romance comics qu'il faisait bien avant
 Ah ces bulles de pensées!! Pour kitch qu’elles puissent paraitre elle manquent aujourd'hui, dans nos comics actuels les estimant "non réalistes"
 Coletta a la main lourde, il "nettoie", enlève probablement des traits comme à son habitude, est donne au dessin en formation du jeune Romita une "patine" hors du temps
 Une page condensant pas mal des clichés du titre à l'époque (sacrée May, fragile et éternelle à la fois!)
Sacré grand écart, je confirme, entre le traitement pseudo réaliste de la violence de Millar dans Kick Ass, et le côté si désuet de Peter and Co

5 commentaires:

RDB a dit…

D'abord, bien que, moi aussi, j'ai toujours été réservé au sujet de Colleta, je me rappelle de ces épisodes et j'avais bien aimé ce qu'il en tirait à l'encrage. Certes, il polie énormément le trait de Romita Jr, mais malgré tout (la supervision de Shooter, le côté désuet, etc), on sent quand même que c'est lui derrière (la splash page avec MJ en gros plan et la fameuse réponse possède cette énergie propre aux visages de Junior en même temps qu'elle renvoie à la beauté des femmes telles que les dessinait son père, avec ce côté "Mad Men", rétro). Le costume noir de Spidey avait quand même une sacrée classe, un exemple de design épuré qui n'existe plus guère aujourd'hui (même si j'ai apprécié récemment que DD retrouve son costume rouge tel que tracé par Wally Wood).

Ensuite, "Kick-Ass" : j'ai été moi aussi frustré par cette annonce. Je suis pourtant client du "Millarworld" mais j'espérai des retrouvailles entre le scénariste et JR Jr sur un concept neuf. Bon, je crois quand même qu'il y a là la volonté de démarrer la nouvelle ère du "Millarworld" en douceur puisque le label appartient désormais à Netflix (mais Millar dirigera les projets : en plus du projet original avec Coipel, une ongoing sur Hit-Girl va être lancée par Kevin Smith, et une suite de "Kingsman" en BD est déjà en cours).
J'ignore combien d'épisodes va durer ce nouveau "Kick-Ass", mais peut-être qu'ensuite Romita Jr hébergera ses creator-owned dans le "Millarworld", et donc chez Netflix (qui va offrir des contrats encore plus attractifs aux partenaires de Millar qui était déjà très généreux).
Donc, même si j'ai été un peu déçu, je réserve quand même mon jugement parce qu'avec cette nouvelle incarnation de "Kick-Ass", on peut avoir un produit finalement pas mal (donner le rôle à une femme soldat, mère de famille et black ouvre des possibilités - peut-être quelque chose dans la lignée de "Martha Washington" ?).

Philippe Cordier a dit…

ca ressemble même carrément à Martha Washington oui! Ca plus le design de sa nlle série The Silencer, ça lui fait deux fois du Martha au Jr
Il m'a semble comprendre que KA est hors du deal Netflix par contre, mais peut être que Millar compte l'intégrer ensuite?

Quant au costume noir de Spidey, oui il est épuré et efficace mais il dépend quand même beaucoup du sens du design du dessinateur car ca peut vite être la cata ce noir très important
pis c'est pas le vrai costume :)

Lionel Garcia a dit…

Je trouve ces planches de KA beaucoup plus travaillées que la plupart des travaux que j'ai acheté de Romita Jr chez DC. Dommage que je déteste toujours autant Millar.

Je me souviens très bien de ces deux épisodes de Spiderman encrés par Colleta et j'aime toujours autant son association avec Romita Jr. Je considère également que ce costume a toujours une classe folle. Et quelle fluidité dans la narration.

J'ai lu dernièrement, chez Panini, le dernier travail de Coipel sur Thor et j'ai été justement très déçu par une narration pas toujours lisible. Un beau travail graphique, mais visiblement la volonté n'est pas de faire oublier au lecteur qu'il lit un comic. J'ai plusieurs fois décroché, ce qui pour moi signifie que le dessinateur a loupé son travail. Alors j'attend impatiemment ton livre sur Romita Jr, pour pouvoir apprécier, on ne le répétera jamais assez, un maître de la narration.

Du coup, je suis en train de renouer de plus en plus avec des auteurs franco-belges qui gardent, encore pour la majorité, une préoccupation narrative dans leur travail.

Philippe Cordier a dit…

Ca dépend probablement de ce que l'on attend, et je sais que des fans aiment décrypter du Bachalo période Stempunk mais c'est en effet illisible et moi je décroche
Que l'on admire quelqu'un qui expérimente,comem Sienkiewicz oui, sans accorder une place majeure à la narration, mais sur un auteur "mainstream" décrocher de la lecture est, pour moi aussi, un échec

Tu verras bientôt le boulot de découpage de Jrjr car l'impression arrive à grands pas

RDB a dit…

@Phil : le satut de KA par rapport à Netflix n'est pas très clair, mais comme ce nouveau volume (ainsi que la série consacrée à Hit-Girl ou la mini avec Coipel) a été annoncé par Millar dans le cadre du rachat de son label par Netflix, je pense que désormais c'est dans le lot.
Par rapport à la filiation Martha Washington-Silencer-Kick-Ass nouvelle version, ça m'a aussi rappelé que, parmi les projets persos de JR Jr, il avait évoqué, dans "Comic Box", un sujet sur une afro-américaine centenaire dont l'histoire déroulerait la vie. Je ne sais plus s'il avait dit avec qui il comptait faire ça (peut-être Jonathan Ross au scénar), mais peut-être finalement exploite-t-il cette figure désormais via cette nouvelle KA et Silencer.

@Lionel : j'ai moi aussi été déçu par "The Unworthy Thor". Le scénario aboutit à une révélation dérisoire et expédiée qui manque franchement de puissance (alors que Aaron a fait durer le suspense depuis un moment). Quant à Coipel... Je crois toujours qu'il peut se ressaisir et que justement son projet avec Millar arrive à point nommé, il pourra travailler sans deadlines, en changeant de genre. Mais c'est vrai que ça donne un sentiment de gâchis terrible : comme son idole Silvestri, ce garçon très doué n'arrive plus à enchaîner des épisodes, il se passe d'encreur ce qui évidemment n'arrange rien pour tenir le rythme. Comme il vit au Brésil, on a l'impression qu'il passe plus de temps à la plage qu'à sa table à dessin... Ce qui est certain, c'est qu'il doit se reprendre parce que j'ai l'impression que Marvel ne compte plus sur lui et que DC hésite à le récupérer.