Rechercher dans ce blog

mercredi 24 janvier 2018

Batman pour enfants?!?

 Cet annual de 1994 est passionnant parce qu'il invita des auteurs connus, plutôt par un lectorat ado/adulte, sur un titre officiellement à destination des enfants
John Byrne (avec Burchett) a modifié son trait pour partir vers quelque chose plus de cartoony tout en restant reconnaissable
 
 C'est, oh surprise, le travail de Klaus Janson qui m'a interpellé
Il a tenté de simplifier son trait, légèrement, en restant TRES reconnaissable
 
 Le vilain perd quand même en crédibilité en raison d'un trait penchant assez maladroitement vers l'enfantin
 L'intérêt réside, pour moi, dans le fait qu'il laisse rapidement tomber cet essai de formatage pour repasser en mode noir, et je ne vois pas ce qu'un éventuel lecteur enfant peut y trouver à redire (bien au contraire)
 Des pin ups sont fascinantes car Dave Gibbons édulcore un dessin qui peut déjà largement, à la base, convenir aux yeux d'un enfant. Pourquoi changer?
 Pire encore avec un Kelley Jones qu'on peine presque à reconnaitre
 Kevin Nowlan ne change quasi rien
 Mike Mignola encore moins (à part la signature :) et c'est malin car les petits peuvent largement encaisser ce genre d'approche qui ne peut que les éduquer
 Papi Alex Toth sonne le rappel, indiquant avec maestria qu'un bon dessin est un bon dessin, pour tous les âges

11 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Dit donc, mais Klaus devrait garder cette patte, ça lui convient super bien je trouve. Bien plus souple que ce qu'il produit d'habitude !!!

Philippe Cordier a dit…

Ca dépend, il est quand même entre deux eaux je trouve mais c'est vrai que le résultat est plutôt sympa

JP Nguyen a dit…

Je ne connaissais pas ces dessins.
J'aime bien celui de Jones. Je trouve qu'on retrouve sa personnalité tout en étant quand même dans l'adaptation demandée au character-design de Batman Animated.

Philippe Cordier a dit…

disons qu'il gagne en originalité, ne singeant plus autant Wrightson qu'avec son vrai style

RDB a dit…

Epatant !
Je ne connaissais pas ce pan du travail de Byrne et Janson, mais le résultat est positivement surprenant. C'est à la fois déroutant et familier.

La pin-up de Toth est célèbre et magnifique. Quel dommage qu'il n'est pas davantage dessiné Batman dans sa carrière (je crois qu'il n'a produit qu'un épisode de "Detective Comics" dans les années 70, sans compter du character design pour le DA "Super Friends" de Hanna-Barbera).

Evidemment, tout ça renvoie aux riches heures du DA "Batman" de Bruce Timm, dont le générique était l'oeuvre de Darwyn Cooke - ces deux génies collaborant, ça fait rêver ! Rich Burchett, Dave Bullock, Michael Cho sont aussi passés par cette espèce de centre de formation, et d'autres ont illustrés avec talent des épisodes pour enfants de "Batman" (je pense à David Lopez, qui change aussi de style pour l'occasion).

Dustin N'Guyen produit aussi souvent des dessins dans cette direction, mais sans se départir de son style (la série "Lil'Gotham" ou des pin-ups à l'aquarelle, superbes).

Tout ça prouve que Batman, même si on pense spontanément à lui comme un héros sombre, urbain, adulte, peut s'adapter à un tout autre public.

Philippe Cordier a dit…

Pour Toth, l'une de mes premières rencontre avec lui fut justement Batman, sur une vf comics usa, dont je montrais 3 pages au milieu de cette entrée
http://philcordier.blogspot.fr/2017/05/manhunter.html

Cromosome a dit…

Une excellente entrée, comme d'habitude.

Toutefois, plus que l'approche batman enfant/adulte, je pense que la seule approche valable c'est bon Batman/mauvais Batman, quelque soit le style choisi. Comme beaucoup, je garde un excellent souvenir de Batman Animated, réalisés par le génial Dini, dont les histoires n'étaient pas vraiment pour les enfants, ni dans les scénarios (avec un Joker terrifiant) ni dans le second degré (je me souviens d'allusions humoristiques perceptibles par les seuls adultes comme le fait de voir ostensiblement Harley ne pas mettre sa ceinture de sécurité en voiture).

De même, je ne suis pas d'accord avec la phrase "Le vilain perd quand même en crédibilité en raison d'un trait penchant assez maladroitement vers l'enfantin" : d'une part, rien n'est crédible dans un comics et ce n'est pas un trait photographique ou des costumes à écailles qui font gagner en réalisme un personnage. Tout est question d'univers et d'immersion, et cet épouvantail là ne me parait pas moins effrayant que d'autres versions plus gore (et encore je parle des versions réussies, pas celles avec de la surenchère maladroite).

Enfin, il y a bien longtemps que le travail de Mignola ne me touche plus (autoparodie) mais sa pin-up est superbe...(quant à Toth, tout est toujours superbe sous sa plume alors...)

Philippe Cordier a dit…

d'accord pour le bon/mauvais Batman (ce qui m'a fait tiquer sur le Kikking Joke, aussi bon comics que ce soit c'était un "mauvais Batman")
Pour le trait de Klaus Janson attention, c'est le mélange, au sein d'un emême histoire, voire d'une même page, d'un trait plus réaliste avec un trait moins (le vilain) qui me fait parler de baisse de crédibilité, pas le trait du vilain seul je me suis mal exprimé
Quant à la crédibilité justement, je ne suis pas d'accord par contre : les super héros peuvent, voire même doivent, être crédibles. Pas réalistes. On doit pouvoir y croire, et non pas avoir l'impression que c'est la réalité (costume "réalistes", style photographique...)
Tiens ca me rappelle une conf, la seule, que j'ai faite en duo avec Xavier Fournier, sur les comics et la ...crédibilité :)

Cromosome a dit…

A relire l'article, ce n'est pas toi qui t'es mal exprimé mais moi qui ai lu l'article un peu en diagonale car je je suis d'accord avec toi pour la baisse de crédibilité au sein de la même histoire quant au trait de KJ.

Quant à la crédibilité, c'est moi qui me suis mal exprimé cette fois : je suis 100% d'accord avec toi, notamment sur le fait que l'on doit croire à l'histoire (être immergé dans l'univers, y "croire" ; c'est plus ce que j'appelerais de la "croyance" que de la "crédibilité") et que cette "croyance/crédibilité" est intrinséque à l'histoire/ l'univers de la BD (quelque soit le style, y compris animated) et non pas sur des tics/gadgets de style (style photographique et costumes "réalistes) qui, personnellement, m'exasèrent au plus haut point. Kirby est immersif (100% de crédibilité dans ces histoires) , les épigones actuels, non.

Philippe Cordier a dit…

alors on a 200% d'accord sur tout
Kirby est bien supérieur à Alex Ross, chez moi, en terme de "vraie crédibilité"

jimmyraker a dit…

Ce n'est pas tout à fait vrai : Les dessinateurs avaient pour consigne de respecter tant que faire se peut le style animated de Bruce Timm. Certains ont donc simplifié leurs traits pour coller au style imposé. Il faut savoir que la série Batman Animated a eu énormément de succès aux Etats-Unis et en France et que la revue Batman a très bien marché aussi avec des histoires inédites.