Rechercher dans ce blog

lundi 21 mai 2018

La semaine de l'Italie Acte I :Mastantuono est humain!

 Il est humain car il m'a, un peu, déçu, et j'en suis presque ravi tant il me paraissait infaillible
Mosquito a publié il y a peu ce qui est, je crois, son premier travail au scénario + dessin réaliste (et co réal des couleurs)
Et bien j'ai trouvé ça très moyen. Un scénar sf un peu à la Blade Runner, mais sans l'ambiance, assez convenu, sans réel attachement ou empathie pour le moindre perso.
 Le dessin est à l'avenant, assez raide, froid, simple sans jamais être boosté dans ses moments "vides" par la couleur
 On sent dès le crayonné qu'il a un trait volontairement "ligne claire", avec peu de noirs


  C'est l'un de ses styles réalistes et je n'en suis pas fana, comme je n'avais pas été convaincu par ce livre là, avec une approche similaire

Maintenant attention, du Mastantuono "bof bof" reste bien au dessus d'une partie non négligeable de la prod actuelle, mais quand même j'attendais plus de ce très très grand dessinateur
Je ne sais plus d'où je tiens ce crayon/encre de Tex, mais j'aime beaucoup plus cette approche, plus spontanée, lâchée... latine. Il a un crayonné qui pose les bases mais on sent bien que c'est à l'encre qu'il termine tout (contrairement à Klon ou Elias)


 Ses Tex sont tous des merveilles graphiques

 En vf il y en a 2 en grand format, et celui ci, en petit et la réduction lui convient encore mieux je trouve
 Son chef d'oeuvre, au dessin, pour moi, est ce petit format. Un gros pavé de polar hallucinant de beauté, de noirceur, d'efficacité. Mastantuono prend essentiellement le meilleurs de 3 des géants du fumetti dont il ne peut qu'admirer le trait : Jordi Bernet, Alfonso Font, et Ivo Milazzo (un peu plus sur lui mercredi prochain) Il prend plus des 2 premiers mais la synthèse est incroyable

Si vous ne deviez acheter que 2 livres de cet auteur, pour moi c'est clairement Tex le Prophète Hualpai et ce Nick Raider : près de 600 pages (sur 2 livres) de virtuosité en noir et blanc, dans un format idéal et pas cher du tout. Un seul énorme point noir de cet éditeur : beaucoup de (grosses) fautes d’orthographe dans la vf (une  horreur par endroits, avec des mots qui manquent et des inversion "é" et "er"!?)
 Pour finir, n'oublions pas que Mastantuono est aussi un très grand cover artist (avec un côté plus Milazzo sur la 2, qui fut sa série)...

 c'est aussi un incroyable dessinateur Disney qui, comme Cavazzano, est à la fois respectueux du style maison, et imprime indéniablement sa marque, tant par le dessin que la couleur



 Je lui pardonne donc ce que je considère comme un semi échec, et j’attends la prochaine livraison. 
Enfin, s'il vous intéresse, sachez qu'on trouve régulièrement ce Art Book pour une bouchée de pain en solde. Sous une couv peu vendeuse se cache un bel échantillon du talent du grand Corrado
Mercredi...Acte II
(et contrairement à Mastantuono, aucune entrées ne furent, ici, dédiées aux auteurs des Actes II et III)

14 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

Le prophète Hualpai est un régal pour les yeux, avec un scénario digne des meilleurs Tex. C'est vraiment regrettable que les titres Bonelli n'arrivent pas à générer un lectorat suffisant pour avoir ces titres plus régulièrement.

La couverture de Ken Parker est magnifique. Je reste toujours abasourdi devant le talent de ces artistes qui passent d'un style réaliste à l'école Disney. Je sens que ta semaine italienne ne va pas faire du bien à mes économies. Encore merci de mettre en avant ces artistes qui restent trop souvent boudés en France.

Philippe Cordier a dit…

De rien, je me fais plaisir avant tout en creusant:)

L'échec des n et b Clair de Lune me fait penser à celui, moindre, des Essential Marvel n et b (plus les fautes pour les C d L) : des pavés énormes, magnifiques, pas chers, plein de merveilles qui ne se vendent pas :(

Lionel Garcia a dit…

D'autant plus que Clair de Lune a proposé deux formats: les poches et les cartonnés. Si l'on pouvait penser que les poches ne remporteraient l'assentiment des habitués de l'album cartonné, les grands formats cartonnés auraient du séduire. Encore un rejet du noir et blanc?

Dernièrement, le Lombard et Bonelli ont co-édité un Tex en cartonné couleurs dessiné par De Vita. Mais la pagination limitée à 45 planches ne permet pas de retrouver l'ampleur des récits italiens. C'est à désespérer!!!!

Philippe Cordier a dit…

là je n'ai pas suivi en effet, du 45 cc pour du Tex c'est contre nature
mais les grands formats et les petits en en et sont des bijoux
rejet du n et b je ne suis pas sur car ca fonctionne pour des tirages classes, des tirages limités...mais sur de l'italien comme Tex peut être que seule la géneration ayant connu Blek et autres petits format est interpellée (et insuffisante en nombre)
Nous sommes une minorité grandissante d'adeptes du noir et blanc top niveau sur des histoires solides sans prétention
Nous vaincrons

Laurent Lefeuvre a dit…

Da,s le Nick Raider, les influences sautent du regretté Jorge Zaffino, autre (americano) Latin... et Bernet, en effet !

Il a du dessiner avec des livres de ces deux-là ouverts à côté, tant ça crève les yeux.

Aucune importance : le résultat est géant !

Philippe Cordier a dit…

Oui c'est ça (et avec Zaffino tu as raison) il blinde de ref mais en fait un style,que j'adore, alors que le Tex est plus perso
Au final les deux sont exceptionnels

raphael a dit…

Salut,je viens de commander le nick raider . je viens tous les jours sur votre blog et ca commence a me couter cher,diable !

Philippe Cordier a dit…

mince, je dirais bien que je suis désolé, mais avec un si bon goût...:)

Johann a dit…

Comme d'habitude, mille mercis d'avance, je vais acheter et lire tout ça dès que mon compte en banque me le permet, c'est peu dire que ça donne envie.
J'ai mille et une choses à découvrir en BD italienne, il y a un paquet de choses qui me font saliver depuis des années sans que j'arrive à mettre la main dessus. Je regrette vraiment de ne pas avoir acheté plein de Tex au moment où Clair de Lune les sortait mais je ne m'y interessais pas à l'époque. J'imagine qu'on ne peut pas tout découvrir ni se passionner pour tout au même moment, ça m'apprendra à être plus curieux héhé.

Philippe Cordier a dit…

on est tous pareil, moi je sens que je ne fais qu’effleurer l'écume de cette école qui pourtant me plait tant
Maintenant épargne aussi pour du Milazzo :)

Johann a dit…

C'est bien noté, merci ! J'ai pas réussi à attendre, j'ai commandé une heure après le Tex et le Nick Raider que tu conseillais en priorité dans l'article :)

Philippe Cordier a dit…

Les deux meilleures facettes de Mastantuono, tu reviendras dire ce que tu en as pensé

Duphot a dit…

Les pages de western en noir et blanc sont superbes ! On cite souvent Giraud en exemple mais dans ce style il y avait des italiens hyper doués.

Philippe Cordier a dit…

et je ne serais pas étonné que Giraud ait lorgné, en son temps, sur des artisans italiens, inconnus à l'époque avec leur prod intensive...
Ce qui, bien sur, n'enlève rien au génie du Monsieur