Rechercher dans ce blog

lundi 21 mai 2018

La semaine de l'Italie Acte I :Mastantuono est humain!

 Il est humain car il m'a, un peu, déçu, et j'en suis presque ravi tant il me paraissait infaillible
Mosquito a publié il y a peu ce qui est, je crois, son premier travail au scénario + dessin réaliste (et co réal des couleurs)
Et bien j'ai trouvé ça très moyen. Un scénar sf un peu à la Blade Runner, mais sans l'ambiance, assez convenu, sans réel attachement ou empathie pour le moindre perso.
 Le dessin est à l'avenant, assez raide, froid, simple sans jamais être boosté dans ses moments "vides" par la couleur
 On sent dès le crayonné qu'il a un trait volontairement "ligne claire", avec peu de noirs


  C'est l'un de ses styles réalistes et je n'en suis pas fana, comme je n'avais pas été convaincu par ce livre là, avec une approche similaire

Maintenant attention, du Mastantuono "bof bof" reste bien au dessus d'une partie non négligeable de la prod actuelle, mais quand même j'attendais plus de ce très très grand dessinateur
Je ne sais plus d'où je tiens ce crayon/encre de Tex, mais j'aime beaucoup plus cette approche, plus spontanée, lâchée... latine. Il a un crayonné qui pose les bases mais on sent bien que c'est à l'encre qu'il termine tout (contrairement à Klon ou Elias)


 Ses Tex sont tous des merveilles graphiques

 En vf il y en a 2 en grand format, et celui ci, en petit et la réduction lui convient encore mieux je trouve
 Son chef d'oeuvre, au dessin, pour moi, est ce petit format. Un gros pavé de polar hallucinant de beauté, de noirceur, d'efficacité. Mastantuono prend essentiellement le meilleurs de 3 des géants du fumetti dont il ne peut qu'admirer le trait : Jordi Bernet, Alfonso Font, et Ivo Milazzo (un peu plus sur lui mercredi prochain) Il prend plus des 2 premiers mais la synthèse est incroyable

Si vous ne deviez acheter que 2 livres de cet auteur, pour moi c'est clairement Tex le Prophète Hualpai et ce Nick Raider : près de 600 pages (sur 2 livres) de virtuosité en noir et blanc, dans un format idéal et pas cher du tout. Un seul énorme point noir de cet éditeur : beaucoup de (grosses) fautes d’orthographe dans la vf (une  horreur par endroits, avec des mots qui manquent et des inversion "é" et "er"!?)
 Pour finir, n'oublions pas que Mastantuono est aussi un très grand cover artist (avec un côté plus Milazzo sur la 2, qui fut sa série)...

 c'est aussi un incroyable dessinateur Disney qui, comme Cavazzano, est à la fois respectueux du style maison, et imprime indéniablement sa marque, tant par le dessin que la couleur



 Je lui pardonne donc ce que je considère comme un semi échec, et j’attends la prochaine livraison. 
Enfin, s'il vous intéresse, sachez qu'on trouve régulièrement ce Art Book pour une bouchée de pain en solde. Sous une couv peu vendeuse se cache un bel échantillon du talent du grand Corrado
Mercredi...Acte II
(et contrairement à Mastantuono, aucune entrées ne furent, ici, dédiées aux auteurs des Actes II et III)

vendredi 18 mai 2018

Al Severin's Spirit

 En classant des fichiers je vois que je n'ai jamais montré en entier le magnifique Spirit fait par le très grand Al Severin, pour mon déjà pas tout jeune mag sur le Spirit
Voilà qui est fait, avec (re) remerciements à Mister Biancarelli pour m'avoir permis ce contact.
L'original, une beauté, fait 7 cm sur 14!!!
J'avais montré, par contre, ce bout de sa lettre de remerciement (pour lui avoir envoyé un exemplaire!? On rêve! :)
 et je crois que je n'avais pas montré, non plus, un dessin accompagnant un autre courrier. 
Une Spirit génialissime!

mercredi 16 mai 2018

Mon Serval

 J'ai déjà eu à évoquer Wolverine, en parlant de couv, de mini séries, de fumeur de cigares...mais je ne crois pas avoir mis bout à bout des cases tirées des dessinateurs qui furent "mes" dessinateurs de Wolverine.
Attention, dessinateurs ayant bossé un moment dessus, pas juste un one shot ou une mini série, ce qui élimine Miller, Davis et autres Mignola...
A peu près dans l’ordre chronologique de ma découverte

John Byrne, avec les X-Men puis son court passage sur le titre solo (encrage de Terry Austin ici bien sur)
 Paul Smith (encrage de Bob Wiacek)
 John Romita Jr (encrage de Dan Green)
 Marc Silvestri fut génial sur les X-Men, et encore meilleur sur le titre Wolverine (seul sur cette illue mais encré par Green sur tout le reste, ou presque)
 Jim Lee (encrage Scott Williams)
 Le géant qui lança le titre solo, John Buscema (encrage extra de Al Williamson)
 Je remets du Buscema avec cette curiosité présentée comme une couv inutilisée et qui me semble une illue très rapidement dessinée (encrée, me semble-t-il ,très vite aussi, par Janson)

 
 Re Romita jr, encré par Janson 

Mini exception au principe des passages "longs" avec celui qui est allé assez loin, brillamment, dans la définition des origines (et à mon sens il aurait fallu en rester là) : Barry W Smith
 BWS qui m'avait déjà bien collé au mur avec cet épisode (en vf Glénat/Comics USA)
 Pour finir, retour sur Silvestri et l'une des ses plus belles couv à laquelle Jim Lee a rendu un hommage très récent, sur une com
Pour moi le duo Silvestri/Green l'emporte haut la main, ne serait ce que du fait de la partie du dessin plus suggérée que montrée (dont le visage) mais Lee ne s'en sort pas mal en terme de rendu
 
 Cette entrée a d'abord germé dans mon cerveau, en réaction à une discussion sur facebook...au fil de laquelle j'évoquais ne pas avoir aimé, du tout, Infinity War au ciné, et avoir inversement énormément apprécié Logan, ce qui parait me mettre dans la minorité des lecteurs de comics. Et bien du coup, mon esprit de provocation me fera terminer cette entrée par cette image

lundi 14 mai 2018

Par Crom!

 J'ai déjà évoqué tout le bien que je pense du travail de Pierre Alary, entre autres à l'occasion de son dernier livre, ici
Il change radicalement de registre avec Conan
Le perso étant tombé dans le domaine public (en France uniquement, législation oblige) Glénat nous sort (ou plutôt va sortir) toute une série de Conan "vu par", mais avec l'idée d'un retour aux sources des textes de R E Howard
Je ne suis pas fana de Conan, que je n'ai lu que ado en vf dans Mon Journal (ed Aventures et Voyages) puis regardé de loin en loin pour le plaisir d'observer John Buscema sous ses différents encreurs
Le premier Conan vf Glénat est celui de JD Morvan et Pierre Alary
Je me suis régalé. Il semblerait que la version d'origine soit respectée, avec un Conan brut de décoffrage, une histoire rapide, efficace, coup de poing.
Les dessins me ravissent.
L'intérêt de ce genre de reprise, pour moi, est de s'éloigner du standard.De Buscema donc. Barry W Smith fut une parenthèse enchantée de finesse, mais sinon tout le monde se confronte au maitre étalon de Big John Buscema, et j'ai l'impression que des titres vf à venir sont dans cette idée. Pas Pierre! Il garde son style, un peu plus proche de l'anim dont il vient. Bien sur il donne ce que le lecteur attend, de l'action, de l'espace, du rythme, mais avec son style, son pas de côté. Trop de décalage donnerait dans la caricature (cf Aragones et ça donne Groo) Trop fidèle à Buscema et ce serait monotone. Là c'est entre les deux. Parfait.
Un exemple de pages

 Une version en noir et blanc est prévue. Voir le trait brut est toujours un plaisir mais ici le dessin fut tout de même pensé pour la couleur et la version couleur est donc "suffisante"
 Un exemple de making of, en remerciant Pierre pour le matériel fourni
 Le rough
 Le trait
 une étape entre le rough montré, et l'encrage, qui a servi pour des indications de couleurs faites par Pierre lui même
 Je ne recherche pas la couleur "à la Soleil" très texturée, mais j'avoue qu'ici Sedyas, que je ne connaissais pas, fait une excellent travail, adapté au style, à l'ambiance. Nickel
 Je jetterai un coup d'oeil aux autres Conan, sans certitude d'achat, mais celui ci m'a conquis.

Quittons Pierre pour l'un des rares auteurs au style "réaliste" qui m'a intéressé, sur Conan : l'ancien mauvais encreur devenu excellent dessinateur : Dan Panosian
Panosian qui a rendu hommage au seul et unique artiste ayant posé les bases de toute interprétation du Cimmérien en peinture, Frank Frazetta

En revenant sur l'idée de décalage, j'aimerais voir un Conan entier par Mignola, comme sur cette couv
 Le roi, le maitre absolu du less is more nous montre "son Conan" : Alex Toth!

  Enfin, une curiosité : un peintre que je n'apprécie pas trop, Joe Jusko, crayonne, et un géant, Joe Kubert, l'encre. Un résultat plus proche de l'encreur que du dessinateur
Impossible de conclure sans au moins une image de John Buscema, mais en restant sur le pas de côté évoqué puisque ce dessin, même s'il est dans l'esprit de Conan, ne représente pas le perso, mais c'est probablement l'illue de lui que je préfère (tirée d'un superbe portfolio des Editions Déesse)