Rechercher dans ce blog

vendredi 19 janvier 2018

DDFMKJ

Attaquer une année sans Miller/ Janson!? Allons donc!
Sur un forum us j'ai vu passer des commentaires sur cette période bénie de DD, dessinée par Frank Miller et encrée par Klaus Janson
Un gars disait avoir appris il y a des années, par un zine us Back Issue, que sur la fin du run Janson dessinait et encrait sur des roughs de Miller. Déjà je fus amusé car c'est moi qui avait écrit cet article en 2006, puis un peu agacé car le type relativisait en disant que malgré tout il lui semblait que ce n'était pas le cas de l'épisode avec Elektra gravissant une montagne. Il déduisait du fait que, sur la dernière page, les deux signatures étant identiques, Miller avait forcément poussé son dessin, et Janson "uniquement" encré.
 Erreur. Miller a signé au même niveau que son "encreur" uniquement pour un souci d'égo, mais c'est bien sur des rough que Janson œuvrait sur cet épisode aussi
J'ai la flemme de rechercher les repro et de les scanner mais je vous mets une photo d'une page de mon vieux mag DD qui prouve la chose. Du découpage, certes un peu poussé peut être, mais du découpage quand même

mercredi 17 janvier 2018

Mon Traître!!!

 Je n'ai plus des tas de coups de cœur en BD actuelles. L'âge peut être, une forme d'exigence et d'évolution de goût, le fait que je lise plus de BD anciennes que nouvelles bien sur, que je cherche à redécouvrir du patrimoine...Bref qu'importe. 
L'une de mes BD préférées de l'an dernier était la première entièrement écrite et dessinée par l'auteur, tout en étant une adaptation: Nam-Bok.
Et bien cette année débute par un énorme coup de cœur, qui est la première BD entièrement écrite et dessinée par l'auteur, tout en étant... une adaptation!
Je n'ai pas lu le livre dont il est l'adaptation, par le (grand) journaliste Sorj Chalandon
 Je suis nul en pitch et en scénario, d'autres sont bien meilleurs que moi pour analyser des histoires, comme chez Bruce
En gros, Chalandon a changé les noms et des âges mais il parle de son histoire à lui, dans le cadre de celle de l'Irlande du Nord et de son conflit avec le gouvernement britannique. Il fut (très) ami avec un membre de l'IRA, qui s'avère avoir été un traitre pendant plus de 20 ans
Je ne peux pas dire qu'on referme le livre en sachant bien plus de choses sur le conflit car ce n'est pas le propos et parce qu'il n'y a aucun discours dogmatique, ou de prêche. Nous sommes positionnés du côté des combattants Irlandais mais sans manichéisme (cf une très belle courte scène avec la mort d'un soldat UK)
Le propos est l'humain. C'est une histoire d'hommes et de femmes, d'honneur, d'amitié, de fraternité, de vie, de mort..Transposer cette histoire ailleurs me parait tout à fait envisageable tant l'intrigue accorde surtout de l'importance à ces thèmes humains.
Qu'une adaptation soit une béquille, ou pas, pour un auteur qui se lance en solo, je ne sais pas, mais en tout cas comme Thierry Martin l'avait fait pour Jack London on voit que Pierre Alary a viscéralement intégré le texte de Chalandon
Mais il n'y a aucune fidélité sclérosante. Adapter c'est trahir, au moins un peu, alors on ressent des probables libertés, des coupes éventuelles. Des adaptations quoi! Nécessaires
Pas mal de voix off, qui nous rapprochent du ton d'un roman, mais aussi des dialogues bien sentis.
Pierre est l'un des auteurs dont j'admire le dessin depuis pas mal d'années. Il a été meilleur en dessin pur, ailleurs (tiens, c'est ce que je disais sur Nam-Bok, je radote ou c'est un constat?) C'est une bonne chose car la frime aurait désservie le propos. Silas Corey en mettait davantage plein les yeux mais le scénar de Nury l'exigeait, ou du moins le permettait. Dans ce gros pavé là ,le trait sert le texte, le roman. J'ai rarement ressenti un auteur se mettre tant au service d'un texte.
'tention le dessin est super bon. Il est juste moins "épatant", sans frime.
Un exemple de page avec sa mise en couleur si importante et qui, elle aussi, ne fait que servir l'ambiance et l’atmosphère voulue
 Pierre fait partie des excellent dessinateurs qui ont intégré le numérique, et bluffe une bonne partie des lecteurs (quoi, y a pas de pages avec l'encrage fait à la main!?!)
Il a eu la gentillesse de me passer une page et ses différentes étapes, du rough au dessin plus poussé, puis finalisé et enfin mis en couleur
On sent qu'il a potassé un sacré moment avec de poser le stylet sur la tablette, tant le rough initial est déjà là avec tout ce qu'aura la page finie.



 Soin du découpage, des cadrages, des plans, des impressions laissées...
Très gros coup de cœur donc, et je ne peux que donner mon ressenti perso : il est TRES rare qu'une fois une BD finie j'y pense encore (surtout que souvent, lisant tard le soir, j'oublie même la fin!) Et bien cette histoire là est restée un moment dans le noir, à tourner dans ma tête.
Une petite histoire dans la grande.
Un petit bout d'humanité qui parle à tous les lecteurs

Pour conclure, la couv, très bien choisie, en deux versions non finies

lundi 15 janvier 2018

Great ol' Thierry M...

 Après le feu d'artifice Marcos Martin de la semaine dernière, voici le mini festival d'un autre Martin, lui aussi coupable ou du moins responsable en partie de choses que j'ai pu commettre
Thierry Martin fait la splendide couv du mag Spidey évoqué last week, avec l'aide de Laurent Lefeuvre pour l'habillage
 J'ai retrouvé des essais amusants, dont celui ci
 Déshabillons cette couv :
le beau noir et blanc
 le non moins beau crayonné
 et une recherche, proche, qui aurait été finalisée si Thierry n'avait appris, par ma "faute", que dans le mag se trouvait une pleine page de Klaus Janson utilisant une idée, non pas similaire, mais pas très éloignée, que vous avez en dessous

 Quelques temps auparavant, ce même Thierry m'avait déjà fait le plaisir de réaliser la couv d'un autre mag, sur le perso de Will Eisner cette fois
Le format d'impression était petit/comics, mais une affiche en fut tirée récemment, rendant justice à son travail
 Hop, on déshabille encore avec le noir et blanc...
 et le crayonné
 une étape initiale supplémentaire
 Il y a peu, dans un carton de chez mes parents, j'ai retrouvé 5 exemplaires de ce petit Spirit mag, au cas où certains soient intéressés...
En attendant, le gus ci dessous tente de rattraper ceux qui ouvrent cette entrée

samedi 13 janvier 2018

Storyteller no more, but...

Je viens de faire partir 4 bouquins JRjr
Il s'agit de livres mis de côté ou suite à "non réponse" après commande ancienne
Il m'en reste 6, réservés. 2 sont à remettre en mains propres bientôt. 4 furent réservés mais sans suite à ce jour. J'ai relancé et sans nouvelle d'ici une ou deux semaines je les rendrai dispo, auprès de ceux qui m'en ont demandé récemment 

A mon retour d'Angoulême il est TRES probable que j'en imprime quelques uns de plus. Peu. 
Attention ce n'est pas uen "vraie" réimpression. Je m'explique : le tirage est de 150 exemplaires. Ce tirage est annoncé dans la bête, en 2ème de couv. Je ne suis pas collectionneur dans l'âme (et encore moins speculateur) mais je sais qu'un collectionneur n'apprécierait pas d'acheter un collector à peu d'exemplaires, pour apprendre ensuite qu'il est retiré. Maiiiiis, je vais en retirer un nombre correspondant aux exemplaires offerts, c'est à dire ce qui est considéré comme du Hors Commerce. Je dois vérifier mais c'est entre 15 et 20 max. Donc au final, si je fais ce tirage, il y aura bien eu quand même 150 exemplaires de ce bouquin, dans le "commerce"/vendu

A suivre après Angoulême

Quant à l'image du facteur made in JRjr en ouverture de cette entrée, c'est un avant goût de l'une des entrées à venir, sur des bonus que je n'ai pas mis dans le livre (ou qui ne rentraient pas)

vendredi 12 janvier 2018

Le Punisher bouge!

 Le mois dernier j'écrivais que le Punisher ne passait pas du tout sur grand écran! Heureusement que je mis le mot "grand" car sinon j'aurais dû faire un mea culpa : il passe très bien sur petit écran!
Je suis loin d'être accro aux adaptations ciné ou tv des super héros qui , pour moi, restent du domaine de l'encre de chine
J'ai tout de même apprécié Daredevil sur Netflix (bien plus la saison 1 que la 2) Defenders bof, et je n'ai vu ni Alias ni Cage
Mais le Punisher...extra!
Une intrigue simple, basée sur des clichés et du déjà vu, mais d'une efficacité redoutable, qui prend son temps entre les excès de violence, qui construit une ambiance à ne pas vous lâcher tout du long des 13 épisodes de cette saison1
L'acteur est très crédible, voire même très bon
 La relation avec un Micro différent des comics (mais pas tant que ça dans l'esprit) est bien vue, et l'acteur à l'avenant
 Sympa de croiser des perso de l'univers Marvel, un peu comme ldans les comics quand Marvel restait à taille humaine
Ici un Pupu non rasé, avec Karen Page, l'aimant à emmerdes de l'univers DD
 Ce Punisher est assez fidèle à celui que j'ai énormément apprécié, la version italo de Romita Jr avec un Dixon bien bourrin comme il faut au scénario
 
 Sa relation avec Micro était top
 Reste qu'après Jrjr, "mon Punisher" est celui du grand Mike Zeck
 puis la version, trop courte, de Klaus Janson
 Un Janson gentiment, charrié, avec d'autres, par Zeck
 Une philosophie simple?

mercredi 10 janvier 2018

Bret et Al

Sur les 6 ou 7 premières années je parvenais, uniquement de mémoire, à savoir ce que j'avais déjà montré, ou pas, ici. Ca devient dur avec le temps, et du coup je passe plus de temps à vérifier, mais en principe si vous avez l'impression que je radote ce n'est que sur les noms, et pas sur les images qui devraient ne pas, ou rarement, être en doublon
Exemple avec Blevins dont je retrouve ces cases, confiées aux bons soins de l'encrage de Williamson
Un duo qui oeuvra sur des New Mutants, et un GN Inhumans. Splendide
Williamson ne change rien au dessin, il le magnifie de son pinceau, interprétant les nombreuses zones grises 
Sur celle ci le fond au pinceau me plait mais je note surtout de subtils changements/améliorations comme le fait de traiter les rochers quasi en négatif : en enlevant le trait de contours et en ne délimitant les pierres que grace aux masses noires intérieures


lundi 8 janvier 2018

Great ol' Marcos M...

Que vois je? Je n'avais pas montré de making of de Spidey par l'un de ses meilleurs repreneurs éphémères?! 
En voici une page
Marcos Martin, sur Spidey du moins, ne faisait pas réellement de crayonnés propres, passant du rough à l'encre essentiellement
Voici une page qu'il m'avait envoyé :
Une recherche en mini, affinée...

le rough et sa version finie. Aucune étape entre ces deux! Pas mauvais le gars non?

Bon puisque je ne peux vous renvoyer sur mon mag qui en présentait d'autres (a pu) en voici une autre page
 
Et comme je suis gentil, la plus impressionnante double page de sa main :
Une recherche et sa grille de perspective...

Il note le chemin visuel sur son rough, et se lance