Rechercher dans ce blog

Chargement...

lundi 29 août 2016

Amanda Conner

 Même si je suis loin de connaitre tout son travail en détail, Amanda Conner est une artiste très intéressante. Déjà, le couple qu'elle forme avec l'encreur/scénariste Jimmy Palmiotti semble plus que sympathique et rappelle clairement un autre duo/couple : les Simonson...Et elle est très talentueuse.
A l'écouter, elle aimerait se rapprocher du trait d'un Adam Hughes, ou Campbell...Foutaises!! Elle a son propre style, abouti et attachant
A l'opposé du tape à l’œil, ce style, au premier abord est classique, voire presque ..."banal"
 Puis on regarde de plus près ses planches et on s’aperçoit que son trait n'est là que pour une chose : raconter une histoire. Prendre le lecteur par la main, comme le disait Eisner, ne pas le perdre, le divertir et lui faire ressentir des émotions
 Elle s'encre elle même, d'un trait propre, net, assez clair, mais elle sait également user de certaines techniques pour texturer
 Sur des illues (de commande ici) elle respecte les codes du genre, en prenant même plutôt le meilleur : sur ce bat/Cat on a un petit côté Paul Smith rencontre Toth carrément pas désagréable
 Son pote Garth Ennis lui a fait illustrer une horreur (sur le papier) : les aventures d'une prostituée à super pouvoirs! Et bien il n'est pas parvenu à "salir"la Miss Conner qui a adopté un style un peu plus cartoon pour se distancer du glauque potentiel
 
 J'ai lu quelques uns de ses boulots sur Power Girl (pas ma came), Harley (idem) et quelques autres comics, mais celui qui m'a conquis est le plus controversé : Silk Spectre! L'un des Before Watchmen. Pas de polémique ici sur l'intérêt (ou pas) de ces prequel au chef d'oeuvre de Moore/Gibson, mais simplement visuellement il y avait de très très belles chose : Cooke, Hughes, Kubert (encré par le père!)...Des planches sublime; Celui dessiné par Conner fut ma plus grande surprise. Entourée de Cadors du dessin je pensais qu'elle serait un peu l'intrus et que je n'allais prendre cette mini série que pour toutes les avoir. Et bien non, ce fut un plaisir. Cooke lui a concocté un scénar aux petits oignons, et toutes les forces de Madame sont visibles : la narration, les émotions, les expressions, le langage corporel... 
Simplicité, efficacité, honnêteté apparente
 
 Très forte sur les expressions (sa passion pour Chuck Jones joue) elle est pourtant, pour moi, supérieure à celui qui est reconnu pour ça : Kevin Maguire, car ce dernier en fait souvent des caisses tandis qu’elle reste plus crédible, sans forcer le trait
 Quand elle use du gaufrier classique (en poussant vers le cartoony en dernière case) on voit encore mieux qu'Amanda Conner se situe, en terme de style, entre les Archie Comics (ce n'est pas une attaque, surtout maintenant que Adam Hughes en dessine) et le maintream de super héros.

 Une voie/voix différente, qui respecte une fois encore les codes du genre, tout en apportant une sensibilité toute personnelle

Et j'ai failli oublier que la Miss a signé une partie des (chouettes) couv de la série Harley Quinn and her Gang of Harleys, série dessinée par notre ami Mauricet (s'il n'était belge, Momo, je dirais bien cocorico mais...En tout cas félicitations à lui)
 


jeudi 25 août 2016

Zeck II

L'entrée de mardi m'a permis de trouver quelques autres bien beaux exemples de planches par Mike Zeck/John Beatty
Suite et fin de cette semaine Mike and John

Toujours un élégant usage de la trame collée zip a tone, qui a plus d'intérêt avec les couleurs old school/Benday qu'avec la colo criard des réimpression "restaurées"
 
 
 Encore de la trame, et une belle dernière case aux ombres très Punisher
 
 Pareil, mais avec un collage en case 2, à la main (absence d'ordi oblige)
 
 Je n'ai pas trouvé la version en couleurs mais le Faucon en dernière case est si bien que je ne pouvais pas ne pas mettre cette image. Notez la trame collée sur le décor, dans le but d'atténuer son importance visuelle (et respecter ainsi l'ambiance nocturne de la scène) Aujourd'hui ce genre de chose serait du ressort du coloriste (par exemple en enlevant le trait noir du décor, remplacé par une couleur). Je préfère cette technique à l'ancienne
 Beatty formait une merveilleuse équipe avec Kelly Jones sur Batman mais ma préférence va tout de même au duo qu'il forma avec Zeck. Un crayonné très poussé et un encrage ultra pro

mardi 23 août 2016

Zeck à la loupe

 Voici une bien belle page de Secret Wars/ Guerres Secrètes (ép 2, 1984). C'est avant que les choses ne dégénèrent et que les énormes problèmes de délais et de prod n'obligent un nombre conséquent de "coups de mains" qui font que pas mal de de dessinateurs sont intervenus à des degrés divers sur les planches.
Là c'est du "pur Mike Zeck/ John Beatty
Observons de près cette repro de planche originale. 
Les titres et bulles sont découpés/collés.Pourquoi? Plusieurs raisons potentielles possibles en ces temps pré informatique mais la principale était... les délais. Quand les comics mensuels sortaient...tous les mois (vous rendez vous compte!! :) il n’était pas question de rater une deadline (Marvel payait même à une époque un bonus aux créateurs ayant fait un certains nombres de mois sans rater de deadline, mais je m'égare). Quand c'était trop serré en temps il était classique que le lettreur travaille sur les copies des crayonnés, pendant que l'encreur encrait les originaux. Dans ce cas il plaçait/lettrait ses textes artificiellement grâce aux copies, puis les collait sur l'original quand l'encreur avait terminé.
Duc oup le staff de marvel bossait plus car vous voyez sur la page les raccords nécessaires : la page est encrée en entier, la bulle est collée mais le liseré blanc de découpe est là et il faut encrer dessus pour faire le lien avec l'encrage de la page. Joli boulot en tout cas, invisible à la repro
Et l'encreur, Beatty, ne se moquait pas du monde, ni de Zeck : de la trame (type zip a tone) sur le bras d'Iron Man, celui de Scott, dans le ciel, un autre type de trame sur le jaune de la visière et encore un autre sur la "bande centrale" de la visière
Je n'ai pas trouvé de scan du comics imprimé mais le type de repro d'époque (avec les "petits points" de couleurs/ Benday) se prêtait nettement plus à la tram que les repro plus modernes, sans ces points, telle que vous l'avez ici en couleur (page visiblement tirée d'une réimpression avec restauration des couleurs)

jeudi 18 août 2016

Summer Time

 
 
 
 
 
Avec, par ordre d’apparition suivant le géant Bill Watterson, l'hilarant De Gaulle à la plage de Ferri, une anecdote perso, ancienne, de Fabcaro, (scène con comme pas permis mais qui m'a fait beaucoup marrer à sa découverte il y a quelques années), une illue du déjanté Libon, et l'un de mes duos favoris Ferri/Larcenet

mardi 16 août 2016

Encore et toujours du bon DD

 Je pourrais faire une devinette pour vous demander qui a dessiné cette couv et, surtout, qui l'a encrée, mais déjà je pense qu'en cette période vous êtes ultra peu nombreux à venir sur le net, et je doute du fait que vous trouviez facilement, sans tricher sur les sites de couv bien sur. Le dessinateur est Walter Simonson et l'encreur est méconnaissable : Bill Sienkiewicz!! Si si
Il y a bientôt trente ans, après un RCM reprenant les épisode 20 à 252 Semic offrait, enfin mais un peu tard, des versions intégrales de nos comics favoris, dont le mythique DD par Nocenti/Romita jr/Williamson
Le numéro 1 reprenait, pour être iconique, cette couv du 236 us
Voici la page 1 (en vo ici)
 et sa version planche originale pour admirer la finition de Williamson et regretter qu'une version n et b n’existe pas
 Une autre superbe page d'ouverture
 Williamson texturait les pages à merveille. Romita jr poussait ses crayonnés mais l'encreur allait plus loin, jouant de centaines de traits fins habillant les cases
 ce qui n'empêchait pas des pages graphiquement plus sobres, comme ces 3 dernières cases et un escalier à la limite de la stylisation
 Observez les textures de cheveux, à comparer avec le pinceau utilisé pour le manteau, ou le mur extérieur en case 5...
Page appartenant à français (salut Fredo, si tu passes par là)
 Celle ci est à moi, l'une de mes toutes premières planches achetées. Un encrage d'une extrême douceur/finesse, ne serait ce que sur le visage de Mary en case 2
 Je termine avec un peu de couleur sur une planche magnifique de sobriété. Le pinceau de Williamson fait des merveilles (épais sur le costume, fin sur les gants et bottes...) sur un dessin admirable

vendredi 12 août 2016

Onirique, la suite

Retournez donc chez Ciro, voir l'encrage et la couleur (un travail hallucinant) de l'illustration évoquée lundi dernier (pour un festival à venir l'an prochain)

mercredi 10 août 2016

Cours après moi...Spirit?

 Et bien non, ce n'est pas le Spirit
Tout petit, minuscule, bout d'un écrin qui va contenir un bijou. Un...oh et puis non, vous le saurez à la rentrée
La saison est creuse, je pars dans 48 h quelques temps en vacances, donc moins d'entrées (quoi que, pas trop moins, car j'en ai programmé quelques une quand même)
Allez... pour être gentil : c'est pour octobre et ça concerne l'un de mes dessinateurs favoris : 
Thierry Martin
Et comme il est habillé en Spirit, voici le vrai, l'original. Toujours par Mister Martin. Ce dessin était au dos d'une enveloppe et je n'ai pas résisté au plaisir de le mettre sous cadre, à côté de...vous voyez quoi

Oh et puis zut, pour en revenir à cet enthousiasmant projet qui arrive...Puisque Thierry lui même en a montré un peu plus sur un célèbre réseau social...
Et ce n'est pas le dessin complet!