Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 1 juillet 2015

Superman aux cheveux courts

John Romita Jr (avec Klaus Janson) continue son travail sur Superman (mais quand viendra donc son creator owned?!!) Geoff Johns est parti, remplacé par un petit jeune, Gen Yang au scénario
La courgette bleue et rouge a un nouveau pouvoir (ohhh) un nouveau look (ahhhh) et les cheveux courts(?)
C'est peut être parce que je n'aime pas le perso à la base, mais là du coup il y a des choses qui me paraissent sympa, comme cette page

La couv ci dessous est pour le numéro 44. Le couleurs piquottent les yeux. Le haut du corps ne me déplait pas mais les jambes me semblent un peu  étranges
Le scénariste, sur son blog, montre le process de création d'une case, et ça, j'aime
C'est
 

Le plus étrange est cette couv. Une variant cover (pour un autre titre) qui sent le remplissage. DC a pris une page de recherches par Romita Jr, en a fait  mettre un bout en couleur (lourdement, sur des roughs, quelle idée!!) et hop, une couv qui n'en est pas une

mardi 30 juin 2015

Deadpool by Tota

Chez Ciro, aujourd'hui, vous avez cette illue en entier, et sa version crayonnée


lundi 29 juin 2015

The Crusty Bunkers

 J'avais déjà montré la page ci dessus lors d'une "vieille" entrée
Le Crusty Bunkers était une sorte de studio formé par Neal Adams et Dick Girodano et qui, de 1972 à 77 a vu passer de très nombreux auteurs/futurs grands, qui donnaient un coup de main essentiellement à l'encrage
La plupart du temps la patte Adams/Girodano était si forte et leur influence telle que le résultat final était cohérent et ne donnait pas forcément l'impression d'avoir été encré par plein d'artistes
Sur cette page de John Buscema on pourrait presque penser que Adams fut seul à encrer
 Je voulais surtout montrer le tout jeune (23 ans) Howard Chaykin, encré par tout ce beau monde
 Je ne sais plus d'où je tiens cette page mais c'est intéressant : on y voit le découpage de Chaykin et les noms des auteurs du studios censés avoir fini les dessins. Alan Kupperberg, Rick Bryant, Rick Buckler, Jeff Jones, et le boss Adams qui harmonise probablement l'ensemble

vendredi 26 juin 2015

Tony Salmons

 Je connais très très peu le boulot de Tony Salmons, mais ce que j'en découvre m'intéresse. Je l'ai vu la première fois via une courte histoire de Marvel Fanfare, sur DD, celle ci
 En noir et blanc c'est beau
 Il faisait déjà partie, chez Marvel, des artistes inclassables, surprenants...différents. Un peu comme Kent Williams et, surtout, Sienkiewicz. Mais il n’eut pas les mêmes faveurs des éditeurs, et un sens particulier du relationnel, un avis fort sur ce qu'il veut faire (ou ne pas faire) + un retard régulier, l'ont poussé vers la sortie des comics mainstream assez rapidement. Milgrom (editor) tolérait sa différence graphique mais Shooter pas forcément, et il du donc refaire la couv du Marvel Fanfare
 Je concède que j'ai longtemps trouvé son style...grotesque. Puis les goûts évoluent, et de la même façon que j'ai détesté l'approche de Frank Robbins, puis apprécié son travail, j'ai découvert celui de Salmons, surtout en tant qu'illustrateur. Bon ok parfois je trouve toujours ces dessins...argh, comme celui ci
 oui très étrange, comme ce Surfer
 Puis des choses m’interpellent, comme ce Cap. (un peu comme si Tim Sale arrêtait de faire du beau)
Il va tordre ses personnages, les faire souffrir, exagérer les postures...
 Son encrage très libre, sur crayonné rapide, peut faire des merveilles
 Une reprise d'un dessin de Infantino, diablement efficace (et superbement encrée)
 S'il se fait violence il peut même flirter avec le "racoleur" et être presque...dans la norme (chouette encrage là encore)
 Il est clairement influencé dans sa compo des personnages, par Gene Colan et sa liberté de crayonné. Mais en tant que narrateur, en tout cas il y a des années, c'est du côté de Kyle Baker qu'il fallait chercher une influence; La preuve :
 Ce Batman m'a surpris, ne serait ce qu'avec l'encrage de la dernière case, totalement dans la veine de l'encrage de Sean Phillips sur le même personnage
En n et b

 Cette page mélange tellement d'influences que les citer n'est pas possible, mais le résultat final me donne envie d'en savoir plus
 Il s'adapte bien à l'ambiance polar également

Pour ses crayonnés; il dessine avec le plat du crayon, ce qui lui permet des mouvements amples, un geste venant du coude et non pas du poignet
 Cette illue au crayon fait ressortir une grande influence de Salmons : Paul Pope
Je ne sais pas ce que cet artiste fait actuellement, mais des interviews assez récentes me donnent envie de le découvrir davantage. Il est en tout cas original et intéressant. Pour conclure en citant une émission de haute culture, the Voice : "Tony, tu as un univers!"

mercredi 24 juin 2015

Tim Cooke

Non il ne s'agit pas d'une entrée sur un big chef d'Apple (auquel cas il y aurait une faute à son nom) mais d'un duel de goût...
un duel Bruce Timm/ Darwyn Cooke
Il sont à l'évidence de la même école, mais des nuances importantes existent
Le 1er a popularisé le style animé/cartoon dans les comics, en allant loin, et avec brio. Le second, à mon sens, est allé encore plus loin en quittant le mainstream pour le hardboiled
Plaisir visuel
Bruce Timm a fait exploser le succès du Dessin Animé puis du comics du chevalier noir
Il a vite compris que du côté de ses p'tites minettes il aurait aussi du succès
 Sur cette illue des X-Men avant/après j'ai une petite préférence pour l'avant, en terme de compo

 Pas fan de son hommage au King
 alors qu'il sait lui rendre hommage plus indirectement
 Il est bon en narration (venant du DA ce serait un comble)
 Les nanas qu'il dessine en commandes privées ne passeraient pas la censure net/blogspot...mais même habillées elles sont classes
 sur du polar on sent que Darwyn n'est pas loin, mais son trait est bien plus rond

En parlant de Darwyn Cooke, démarrons sur le même perso que pour Timm
 Je n'ai pas raffolé de son travail sur la JLA (New Frontier) Graphiquement très beau mais ne parlait pas au non fan absolu de DC que je suis
 Jolie Supergirl
 Chouette photo de famille
 Deux héroïnes qu'il maitrise très bien, 2 voleuses de deux maisons concurrentes

 Et comment ne pas aimer un repreneur du Spirit, perso qu'il dessine si bien
 Peut être l'illue que je préfère, avec ce beau traitement tramé
 Son actu depuis des années, et son meilleur boulot pour moi, c'est le Parker de Donald Westlake, mais j'en ai déjà parlé

Alors...qui a gagné?