Rechercher dans ce blog

mercredi 1 avril 2020

Lug Power!

 Lug est une grosse madeleine pour nombre d'entre nous.
Et la période se prête bigrement aux madeleinesje trouve.
Je range des trucs sur ordi et trouve le dossier des illu de la conf Lug/Tota/Mitton que j'ai eu le bonheur d'animer à St Malo il y a quelques années.
Voici un échantillon de ce qui fut projeté.

Une partie de l'équipe par Ciro Tota
 Ce même Tota s'amusait avec des dessins destinés aux copains du studio
Comme ce montage...
 Marcel Navarro himself...
 Ou Yves Mondet, en schtrumpf, offert par Jean-Yves Mitton à sa fille 
 Dans les dessins publiés, de Tota, je rêvais devant celui ci, à l'occasion de la venue de l'équipe en France pour Uncanny X-Men 200
Dan Green, Chris Claremont, Ann Nocenti et John Romita Jr
 En 96 avec un copain j'ai fais un petit fanzine sur Ciro Tota
Plein de ses amis ont participé, à l'occasion faudra que je montre toutes les contributions, mais voici déjà celle de son ami Mitton...
 Et ce bel hommage du regretté Remy Bordelet, le meilleur lettreur du monde 
 Une des couv de Tota que j'ai toujours aimé
 Celle ci est à moi : )
 On la retrouve dans cette vitrine de St Malo
 Celle ci a une histoire.
Appelé en urgence par Semic qui lui demande une couv, un soir, "vite fait". Par esprit de contradiction il y a passé la nuit!
Les fenêtres sont faites avec une scie!!!!"
 Deux jeunes Tota et Mitton encadrent Bordelet
 Tota et...Magnum!

lundi 30 mars 2020

THE polar!

 Il y a eu plusieurs adaptations du roman de Westlake/Stark. Payback, avec Mel Gibson fait partie des mes films de genre favoris, de très loin (je le considère même comme une meilleur adaptation, involontaire bien sur, de Sin City, que le copier/coller du Sin City cinoche )
Bref j'aime Stark et ses histoires hard boiled à la Hammet/Spillane...
 Darwyn Cooke était un artiste que j'aimais énormément, mais je n'accrochais pas à tous ses choix : New Frontier est beau mais me tombe des mains, son Spirit était très sympa, son Solo une merveille...Mais là, c'est du sublime
Quand des temps meilleures le permettront, Dargaud sortira une vf énorme (600 pages) reprennant l'adaptation de "Payback" et les 3 autres romans qui, pour le coup, méritent le terme habituellement galvaudé de romans graphiques (format roman, petite taille, papier pulp, approche romans de gare...) de la vo IDW
J'ai tellement aimé que je me demande si je ne craquerai pas sur cette vf

 Il y a déjà une dizaine d'années, j'avais lu les 4 livres/adaptations de Cooke chez IDW
Je les ai relus en 2 jours, au début de ce confinement
J'ai pris encore encore plus de plaisir
Dans ce genre, Cooke était un virtuose
Le less is more de Toth, plus une finition passant, selon les livres et les séquences/ambiances, de l'art deco, au dessin caligraphié, avec une prédisposition pour un encrage brut, sur des morphologies qui vont de Sin City à Asterios Polyp de Mazzuccheli
Plein d'effets, de textures, des styles, harmonisés au final avec un sens graphique 100% Darwyn Cooke
S'il n'avait pas eu la mauvaise idée de nous quitter, j'aurais bien pris un volume de cette qualité tous les 2 ans, pour de longues années
Restent 4 livres superbes, auxquels je ne pense pas que mes quelques extraits rendent un vrai hommage mais ils donnent une idée de l'approche dominante
 on flirte par moments avec l'ambiance Mad Men
 il passe de scènes verbeuses (mais bien écrites) à de grands passages muets, jouissifs

 Le symbolisme s'approche par endroits, avec un minimaliste qui donne juste ce qu'il faut
  Chaque album n'a qu'une couleur
les originaux sont étonnants : 2 pages par planche originale, car l'impression se fait en petit format
Là par exemple il a mis du bleu qui, à l'impression, sera en fait transformé en orange


Si, comme moi, vous aviez perdu de vue ces albums dans votre bibliothèque, il peut valoir le coup de faire  un peu de spéléo, de vous caler dans un bon fauteuil avec un bourbon, et de rentrer dans cet univers de durs de durs et de belles poupées

vendredi 27 mars 2020

From this moment on...

 
Cette page m'a toujours fasciné (bon en + elle est terriblement d'actualité)
David Mazzucchelli aura dessiné deux chefs d'oeuvre du genre :
Sur DD Born Again (que je place encore au dessus) il a muté en direct sous nos yeux.
Sur Batman Year One il est mur et montre comment un vrai comics de Batman se doit d’être dessiné.
J'ai vu cet hommage
Je ne sais pas de qui il est mais il est sympathique
 Par contre je découvre ceci, qui a visiblement bien fait parler à une époque.
Kevin Smith, dont je ne suis pas toujours fana du travail (il est trop souvent la star de ses histoires, avant les perso) et Walt Flanagan (connais pas) rendent "hommage" en réécrivant le truc, faisant clairement passer Batman pour un con (en gros, il a eu peur de sa propre explosion et se serait même pissé dessus!?)
Déjà que c'est mal dessiné, en plus ce n'est pas drôle
 Là je crois que c'est Snyder, et le dessin est de Risso.
Réécriture également de la scène, pour en faire encore plus
Au moins là c'est joli


mercredi 25 mars 2020

Albert Uderzo et André Chéret !

 Le dernier des géants de la BD est parti, à l'âge respectable de 92 ans
Si Franquin était mon "demi Dieu d'enfance/adolescence", Hergé important pour la découverte, Uderzo était dans le trio de tête des grands classiques

De ce fait, l'entrée sur Darwyn Cooke est décalée à lundi prochain, pour le plaisir de voir de belles images liées à ce grand parmi les grands.
Des habitués de ce blog parmi eux ,mais pas que
Des amis, mais pas que
Des hommages, mais pas que (certains dessins datent de ses 90 ans, ou même avant)
Sélection très subjective, piquée essentiellement sur les réseaux sociaux

Franck Biancarelli
 Eric Herenguel
 Bruno Duhamel
 Juanjo Guarnido
 Laurent Lefeuvre
 Vincent Mallié

Thierry Martin

Nob

 Un autre géant, parti ce mois ci également, René Follet (je ne fais pas de gradation dans l'importance des disparus, c'est assez récemment que j'ai vraiment découvert et admiré Follet, alors que les deux auteurs cités ce jour font partie de mon enfance, et plus)

ême principe, mais encore plus sélectif, (et il a donné lieu à moins d'hommages) pour celui qui a tant représenté pour moi et tant d'autres, André Chérêt

Thierry Martin
 Laurent Lefeuvre
 Nob

Mauricet

 Le seul qui ne soit pas un ami ou copain, mais dont je trouve l'hommage très touchant (comme celui adressé à Uderzo) 
Vincent Mallié
'tain quel manque pour tant de lecteurs avec ces deux là qui nous laissent!
L'amputation d'un énorme bout d'enfance, pour le moins

lundi 23 mars 2020

Victor Santos

 J'avais remarqué quelque chose avec mon premier bouquin sur Romita Jr, qui fut clairement confirmé avec le deux : de très nombreux dessinateurs sont fans de ce monument que, malheureusement, il est régulièrement de bon ton de dézinguer (c'est une partie de ce qui m'a fait faire ces livres d'ailleurs)
Et bien ces bouquins me furent commandés par un nombre non néligeable de dessinateurs pros, ricains, français, belges, et...espagnols
Parmi eux, Victor Santos
Je l'avais remarqué sur le net
Quelqu'un qui fait des com de Mary ou Marv, ne peut être que quelqu'un de bien


C'est en faisant cette entrée que je réalise que j'ai beaucoup aimé, il y a déjà 11 ans, deux petits formats n et b de chez Vertigo, dont celui scénarisé par Azzarello et dessiné par ...Santos





Il y a quelques années, lorsque je faisais quelques articles pour le mag bd zoo, j'avais lu et apprécié cette relecture assez puissante des super héros, à la fois proche d'un ton à la Kick Ass, et plus intéressante


Mais depuis, je ne l'ai plus suivi
Les échanges récents avec lui m'ont donné envie de creuser
Pas tout car s'il n'est né "que" en 77 il a fait énormément de choses, pour différents marchés
J'en ai lu 2
Les deux voumes de Polar (sur 4) parus en vf chez Glenat
Intéressant,
Un évident lien direct entre Sin Ciry et Mignola, avec une touche de Darwyn Cooke, pour un mix brut, sans fioritures, et avec un choix d'une seule couleur très malin




 Holy Terror n'est pas loin

Si le deux est encore plus simple que le premier (une bonne grosse vengeance), les énormes clins d'oeils à Sin City encore plus présents, je l'ai trouvé mieux car plus inventif, plus assumé et graphiquement assez impresionnant



Netflix a adapté cette BD, mais je n'ai pas vu le film

 Violent Love est la dernière parution en vf et j'ai bien aimé.
Une relecture de Bonnie and Clyde détonnante
Il se charge de la couleur, même si je me demande si la puissance ne baisse pas d'un cran de ce fait 


 C'est un gros pavé qui se lit avec plaisir, et plein de chouettes bonus comme cette couv à l'ancienne façon young romance
 Je suis curieux de lire ça maintenant
 Il ne savait pas que je ferai un article quand il m'a envoyé (reçu la veille du confinement) ce dessin donc je ne fus pas acheté :)
J'aime bien ce DD à la Sin City 
Son traitement noir du gant gauche m'a fait peur, j'ai d'abord cru qu'il n'avait pas fait de main, ou une main atrophiée, avant de voir que le gant était noir puis que le poing apparaissait