Rechercher dans ce blog

lundi 23 octobre 2017

DD 271, sous l'encre

 Ce numéro de DD nous a fait connaitre Brandy, perso activiste très intéressant issu de l'imagination de Ann Nocenti il y a près de 30 ans
Sa 1ère rencontre avec Daredevil fut...mouvementée
Dans "mon JRjr's Storyteller" vous aurez la séquence entière, mais puisqu’il n'y aura que du crayonné je vous mets là 2 cases encrées par le géant Al Williamson
Romita Jr faisait du crayonné fini, pour l'époque, c'est à dire qu'il plaçait les zones de noirs.
 Le 271 est sur la deuxième partie de son run, alors qu'il savait très bien tout ce que Williamson pouvait interpréter. Le plat du crayon devient une succession de beaux coups de pinceau...
Notez le crayon non encré et non effacé, volontairement, sur le visage de Brandy, pour faire sale"

En restant dans le sujet, il fut souvent question, en commentaires d'entrées sur ce run de DD, de savoir comment se le procurer, ce run, hors single
Et bien c'est possible
Il y a différentes compil dispo, mais rien que 2 d'entre elles, celles de la collection Epic (pas données d'ailleurs), reprennent du 253 au tout dernier épisode, le 282 (malheureusement ils ajoutent aussi, surtout dans le 2, de très dispensables épisodes hors run)
 
 253/282?! Les puristes diront : "mais il en manque!" Et ils auront raison. Il n'y a pas, en vo/compil, les 250 à 252
Pour éviter les singles, une seule solution, la vf RCM Semic d'origine, sous couv de Tota, qui reprend justement ces épisodes là
Avec ses 3 bouquins vous avez un peu de vf et de la vo mais vous avez tout le run (fill in compris)

vendredi 20 octobre 2017

Apprendre avec les grands

 Des bouquins pour apprendre à dessiner, par des artistes de comics, il y en a un bon gros paquets, par Lee/Buscema (cf image au dessus), Eisner, McCloud... Mais pour ceux qui prennent des cours avec les grands c'est encore mieux
La seule école créée par un artiste et encore en activité, sur les comics, c'est celle de Joe Kubert. Avant sa disparition vous pouviez avoir des cours par le Maitre (Lee Weeks en sort par exemple) mais même aujourd'hui c'est top car les fistons Andy et Adam assurent des cours là bas
 L'école "généraliste" la plus ancienne et prestigieuse, c'est la SVA (School of Visual Arts) de New York. Burn Hogarth en est à l'origine est plein de pro ont assuré ou assurent des cours. Klaus Janson y enseigne la narration, actuellement
Je termine avec l'image qui m'a poussé à faire cette courte entrée. C'est pas hallucinant une annonce comme celle là dans un comics!!
Je suis jeune artiste en herbe, aux usa, dans les années 70 (je crois), je fonce!!!

mercredi 18 octobre 2017

Nocenti et Aja

 L'an prochain sort cette nouvelle série de comics!!!
Ann Nocenti est, avec Peter Milligan, mon/ma scénariste préféré(e),de loin
Elle m'a déçu sur des titres récents mais celui ci va dépoter car elle est dans son élément (une Amérique proche, où le reportage de faits a disparu...) et elle est secondée par l'un des meilleurs dessinateurs actuels ricains, David Aja
Ils ont déjà fait une histoire courte  ensemble (13 p) pour Daredevil 500, en 2009, mais d'une part je ne m'en souviens plus trop, et d'autre part le format de permettait pas de trop juger (+ Aja est monté d'un bon cran depuis)
2 pages de ce DD
 
 
 Une capture d'écran d'une page de The Seeds
Ca promet
 Aussi excitant que le bouquin : il est inclus dans une ligne de comics, portée part Datk Horse, dirigée par celle qui a, peu de temps, quitté le monde des comics (virée), celle à qui on doit la géniale ligne Vertigo : Karen Berger
Les grandes Nocenti et Berger!

 Edité : Intéressante itw avec Ann Nocenti,

lundi 16 octobre 2017

Après l'homme sans peur...celui en fer

 Je pensais attaquer la phase de finalisation des textes puis de la mise en page définitive de mon "JRjr Storyteller" et puis non, je décale encore un peu. Cette fois ce n'est pas à cause de Daredevil, mais du second run le plus important, pour moi, de Romita jr : son passage, le 2nd, sur Iron Man, sur scénar de Byrne publié juste après DD. Un peu moins de pages que sur DD, une dizaine, mais ces crayonnés sont tout bonnement introuvables donc en avoir quelques uns ne se refuse pas
Maintenant j'ai un souci de pagination (bien trop de pages, va falloir trancher) 
Une case que j'ai toujours apprécié
Bonus : une case en crayonné/encrage/couleur (faudra que je scanne l'encrage-Wiacek- à l'occasion, là c'est une mauvaise photo)
 
 

vendredi 13 octobre 2017

Hommage?

Legends of the Dark Knights étaient une excellente série, qui permettait de mobiliser sur des arcs courts, des scénaristes et/ou dessinateurs vedettes qui n'auraient pas eu le temps de s'investir sur du long terme (car à l'époque, sur les mensuels, les équipes s'engageaient pour plus de 4 ou 5 numéros! si si). Ensuite ça s'est gâté et le titre est devenu banal avec des hauts et (beaucoup) des bas
A l'époque de ce numéro je ne suivais plus depuis longtemps
En le retrouvant en ligne je jette un œil et la couv, brouillonne, rend mieux en noir et blanc
 
 Je ne connais pas ce dessinateur, Eddy Newell, mais ce que j'en vois me déplait. Un peu le mélange des pires tics et rendus de Cowan (qui peut être bon), Texeira, Kevin O'Neil, McCrea...
 
 Puis je vois cette page...
 qui renvoie "légèrement" à une double page de Romita parue 4 ans avant
 Hommage? Copie?... bof en tout cas (plus d'images sur le sujet des swipe, ici)

mercredi 11 octobre 2017

Le Serval d'Alan Davis

 Ce récit est une petite merveille des années 90 (précisément 1990 d'ailleurs)
J'ai tendance à préférer un Alan Davis scénariste plus britannique/ironique (cf les bijoux que sont ses Excalibur) mais cette histoire, sombre et 1er degré est une perle malgré tout
Pour moi ce livre, c'est une vf, celle là
 A l’époque il était avec le premier de ses 2 grands encreurs (avant Mark Farmer, Paul Neary) mais ce qui me plait, surtout au regard de ce que deviendra vite cette partie du travail, c'est la colorisation
Elle fut editor (par exemple de l'histoire courte Alan Moore/ Perkins, de Marvel uk, évoquée ce lundi)  et je ne sais pas quel autre boulot de colo elle a fait, mais le rendu de Bernie Jaye est impeccable. Fin, sensible,  en accord avec le trait...

 
 Ceci est une juxtaposition du trait noir (calque) sur l'original peint (B Jaye a travaillé à l'ancienne, sur des bleus)
 Des pages imprimées. Superbe travail de découpage et de dessin de Davis, d'encrage de Neary et de colo de Jaye. Que demander de plus?
 
 Un coucou à Carpenter en passant (et l'un des avantages d'être son propre scénariste, tout en se faisant confiance en tant que dessinateur : pas de textes inutiles pour des scènes qui se suffisent au dessin)
 Bien des années plus tard il reprendra le dessin du perso, sans le scénariser, mais le feu sacré a disparu 
Voir un rough (pas le crayonné) à comparer à l page encrée (par Farmer) reste intéressant
 

lundi 9 octobre 2017

The Daredevils

.
 Ce titre est peu connu. Et pour cause, il s'agit d'un titre anglais. Dans les années 70/début 80 en Angleterre vous trouviez des mensuels packagés sur place (mais édités-au sens US- aux USA)
Cette branche anglaise de Marvel a fait connaitre de futurs grands noms (et le jeune Romita jr y a fait ses 1ères armes) avec des titres reprenant des comics Marvel et des pages faites juste pour le marché anglais
Dans le numéro 8, de 1983 il y a une histoire courte, dans l'esprit Mad, par le jeune Mike Perkins (encré par Mark Farmer) et scénarisée par...Alan Moore! Une parodie du Daredevil de Miller et Janson qui sortait à cette époque
Quelques années plus tard Miller sera considéré comme "les tripes" du comics moderne, et Moore comme son cerveau. Les deux auteurs étaient amis mais cela n'empêche pas de se chambrer. Moore n'est pas hilarant (4 pages c'est court) mais il y a des gags amusants (avec clin d’œil au patron de Playboy récemment disparu) J'aime l'idée d'un DD aveugle mais qui chante bien depuis qu'il a reçu un CD de Ray Charles radioactif sur la tête. 
Perkins joue bien des codes de Miller (surtout la page avec Elektra)
Bref, une petite pépite
 
 
 
 Les couv étaient l’œuvre d'artistes anglais le plus souvent. Avec régulièrement celui qui sera l'encreur de Davis et qui sait aussi dessiner, Paul Neary. C'est probablement l’auteur de la couv qui ouvre cette entrée, de la dernière aussi (ou Davis) mais je me demande si c'est également lui pour celle ci dessous, au rendu mixant un peu de Colan et de Miller/Janson