Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 17 décembre 2014

Offrez des BD

Noël est proche. Il est toujours temps d'acheter et d'offrir...des BD!
Comme je suis gentil je vous aide avec une sélection de BD made in France. Toutes bonnes mais avec contrainte : on doit pouvoir les offrir à des non passionnés de BD
C'est frustrant car partiel et subjectif mais c'est le jeu
Puisque je les aime il a déjà été question d'une grande partie de ces livres dans ce blog, mais le but est ailleurs aujourd'hui
Dans la catégorie patrimoine, un Astérix, mais dans cette version luxe uniquement, pour faire découvrir au non initié le plaisir de la repro n et b de planche de maitre

Le fils de craô. Ce n'est pas un one shot mais n'importe lequel de ces 10 volumes en n et b (de préférence dans les 8 premiers) montrera au lecteur lambda à quel point c'est intemporel et bien dessiné
 Une intégrale. Encore du noir et blanc me dira t on. Oui mais Mathieu Bonhomme en n et b c'est une tuerie. Une histoire de (grande) aventure pour tous les âges
Du best seller mais le papa de Titeuf n'est jamais aussi bon qu'en dehors de son perso à mèche. Moins drôle (et moins trash) que Happy Sex, c'est quand même un bouquin à conseiller. Autrement moins niais que les Guides du ...
Thématique et jouissif à la fois
Aucun texte. Des dessins superbes. Une narration claire (pas évident avec un exercice de style de ce genre) Du grand et beau sentiment. On se laisse porter avec plaisir
L'un de mes coups de cœurs. Déjà longuement évoqué récemment. Tendre, beau, drôle, beau, triste...beau
Boucq est une surdoué du crayon. Je crains parfois ce scénariste mais Boucq l'a bien canalisé on dirait. Violent, puissant, profond, qui prend aux tripes. Pas pour tous les âges mais un livre excellent
Pas un one shot, en tout cas il ne faut pas que cela en soit un. Achetez car c'est extra et comme ça on aura la suite. Pour fan de comics , de franco belge, et lecteurs curieux de 7à 77 ans


Seconde fournée, mais cette fois pour qui veut offrir DEUX BD en même temps! Un beau cadeau qui se termine en 2 tomes (je mets à chaque fois le t 2 seulement)
Audiard serait ravi de lire cette BD qui ne se prend pas la tête mais qui passe de beaux messages en même temps. Dessin vif et dialogues ciselés
La fin du scénar m'a laissé un peu sur ma faim mais le reste est bon, et les dessins sont tellement beaux que malgré les quelques bons sentiments "faciles" l'ensemble
est à conseiller
Le dessin peut faire croire qu'on va se taper sur les cuisses mais même si on rigole on ne fait pas que ça dans cette histoire qui laisse un goût doux amer, pour une lecture terriblement prenante
Bon ok en principe l'histoire ne s'arrête pas au t 2, j'avoue, mais un génie (il y a en a peu) de la BD d'aujourd'hui qui raconte l'histoire de son père... on lit (et on offre)
Et je conclue le rouge aux joues et la honte naissante puisque je suis partie prenante, mais même si  là aussi il y aura un t 3, l'intégrale est bien en 2 volumes
Foncez chez vos libraires BD favoris (sauf pour Abel et Photonik, dispo en vpc quasi exclusivement)

lundi 15 décembre 2014

Les sens de Daredevil

Mes petites analyses des gadgets de Spidey et de DD ont eu un certain succès, je conclus donc avec les sens exacerbés, et le sens radar de Daredevil
Grosse entrée cette fois encore, visuellement (un comble pour ce perso)
Miller/ Janson font un bon résumé des sens, en deux cases
 Une séquence maintes fois racontée (un peu comme le meurtre des parents de Batman), synthétisée dans la mini série Man Without Fear
 Il y a 50 ans tout fut posé, en terme de sens restants prenant au moins partiellement le relais de la vue (ce qui est vrai pour la grande majorité des aveugles)
 Piqure de rappel, très fidèle, par Miller des années plus tard
 En prenant les sens un à un : Stan Lee est parti sur une extrapolation des sens exacerbés. Pour le toucher je veux bien que la sensibilité permettent de lire du noir (c'est ainsi que se nomme l'écriture "normale" chez les non voyants) mais de là à lire sans enlever ses gants...
 L'audition ultra balèze sera très utilisée, parfois exagérément, et c'est là que les artistes s'en donnent à cœur joie, pour de belles images; Parfois un peu complexes, façon Samnee...
 ...ou très sobre, Romita Jr/ Williamson
 Il entend des battements de coeur irréguliers, indiquant un mensonge (sauf problème de pacemaker, utilisé d'ailleurs par Miller dans des histoires) 
Le strip qui me reste en mémoire (Miller/ Mazz bien sur)
 Ses sens hors du commun font l'admiration de Karen
 mais s'il ne parvient pas à les contrôler (fatigue, stress...) ils virent au cauchemar (Brubaker/ Lark)
 DD dépend des ses sens ultra développés, donc quand ces sens se dérèglent...misère! Janson, avec Miller, a brillamment joué avec son audition détraquée, ici
 Qu'il est tentant de lui faire retrouver la vue, comme bien des aveugles ont du en rêver. Mais souvent pour un résultat pathétique
 Jim Shooter, massacrant au passage Mazzucchelli (visages redessinées par l'équipe de correcteurs de Romita...) utilisa le Beyonder pour qu'il voit à nouveau; c'était..bof (alors que le potentiel est là)
 mais je reconnais que le rejet de ce don, et le retour de la cécité, avaient une certaine gueule visuellement
 Pour gérer au mieux tous ces sens trop développés, les premiers temps DD utilisait un "caisson" (idée vite oubliée, sauf pour le mauvais film avec Affleck)
 Et maintenant...le sens en plus, le sens...radar!
Présenté au début comme un système très succinct, permettant juste de ne pas se manger les obstacles...
 
 il fut vite exposé comme un système plus performant. Le meilleur résumé à mon avis est de Miller : "c'est comme de tout toucher en même temps"
 Il était question, comme pour le radar des chauve souris, de lancer" des ondes et d'attendre leur retour pour localiser les obstacles (écholocalisation)
 Rapidement il permet de "voir" les formes de tout ce qui entoure Matt

  Ce système de "formes" ne lui permet pas de discerner les détails.
Visuellement on a eu le pire (ici Colan)...
et du bien plus joli (encore Colan)
 ou Romita Jr/ Williamson (sobre)
 Récemment Waid a demandé à aller plus loin, et souhaitait utiliser cette perception des formes : Rivera comme Samnee présentent donc aujourd'hui ce genre de "formes". Intéressant, joli, mais parfois un peu trop détaillé...
 ...comme ici, où même la laideur de l'Homme Taupe devient "visible" en "inversion polarité" (alors que l'incapacité du héros à "lire" les formes fines, notamment les visages, est une faiblesse donc un intérêt de la série)
 Perdre son sens radar est une cata pour DD, même s'il compte beaucoup sur ses autre sens
 j'ai un souvenir très net de ces scènes sans le sens radar mais avec un DD en costume et aussi acrobate qu'avec son radar. Impressionnant
 Un radar qui, même présent, pose souci en cas de perturbation sensorielle, comme sous la pluie par exemple
 La forme la plus réelle/crédible d'explication de l’utilisation du radar vient, encore une fois, de Frank Miller. Des aveugles (peu) ont développé une fonction de l'oreille interne qui permet de percevoir des masses (véridique, plus d'infos à qui m'en demandera)
C'est donc cette scène qui est la plus proche du réel
 Pour conclure, merveilleuse illustration des sens en action dans le quotidien, par Marcos Martin
A vos claviers, pour vos avis

samedi 13 décembre 2014

Lundi prochain...

mais de quoi vais je donc vous parler...



quel teasing de folie

vendredi 12 décembre 2014

Rares Spidey

 Parler, le mois dernier, du grand Alan Davis m'a fait réaliser que si j'ai montré le dessin qu'il m'avait fait pour mon mag Spirit de 2009 je ne suis pas sur d'avoir déjà montré celui qu'il a eu l'extrême gentillesse de faire 2 ans plus tard, pour mon Spider-Mag (quoi, vous ne l'avez pas encore?! Commandez il en reste au moins...9 je crois : -)
 Pour l'anecdote il m'a promis ce dessin au début du projet puis voyant la deadline approcher et pas de mail, je me permets une p'tite relance timide et il me répond, en substance, "le voici, quand je promets quelque chose, je tiens cette promesse". Gentleman
Son expérience sur l'adaptation du film de Sam Raimi lui ayant laissé un goût amer (ne demandez pas, je ne sais pas pourquoi) je crois que le dessiner à nouveau lui fit plaisir
 du coup je vous mets là les dessins, toujours pour ce mag, fait par des pros, mais qui furent passés en n et b alors qu'il avaient été réalisés en couleurs (je culpabilisais un peu mais je jure que j'avais bien précisé à tous que ce serait du n et b)
Sean Phillips
 L'adorable Jérôme-Lincol-Jouvray
 Un dessinateur ami de Mister Lefeuvre, et qui prêta son nom à un garçon Renard, Fred Salsedo
 et Mauricet, le gars qui sait tout dessiner, dans tous les styles, et rapidement. Une crème ce Momo qui, de plus, m'a complètement bluffé avec un dessin 100% sur ordi, même le crayonné que je mets en dessous (et là je me suis vraiment fait avoir)

 Terminons avec un crobard de l'ultra talentueux Pierre Alary. Contrairement aux autres dessins il ne fut pas fait spécifiquement pour mon magazine, mais je tenais à avoir Pierre dans mes pages
 avant de terminer (mais à l'occasion je mettrai des dessins n et b) un crayonné qui m'avait été proposé, je ne sais plus par qui,  de Carlos Pacheco, que je colle là pour avoir retrouvé la page finale du comics dont c'est une recherche de case