Rechercher dans ce blog

lundi 25 septembre 2017

Puissance 4

Mais non, pas le jeu de de société...cette série là
Ca ne date pas d'hier
Dessin de June Brigman et scénario de Louise Simonson (toutes les deux croquées par Mister Simonson)
 
 Je reconnais être un peu passé à côté de la vf de cette très belle série familiale. A l'époque de sa vf j'étais la cible théorique (enfant) mais justement, je ne voulais pas de séries pour moi, je voulais des titres pour les grands
Avec le recul cette histoire tournant autour de la famille Power (calquée sur la famille Simonson pour les parents et l'appart) était terriblement bien faite, mature, juste...très bien quoi
June Brigman était l'opposé d'une artiste tape à l'oeil. Un trait juste lui aussi, sensible, sans frime, parfaitement adapté au monde de l'enfance
 Un exemple de crayonné, précis, très fidèlement suivi par Bob Wiacek
 
 
 En vf c'était dans Spidey et je dois avouer que j'ai préféré quand Jon Bogdanove a pris le titre car son dessin me semblait plus dynamique, plus américain (il est l'auteur de cette couv ici en vf/us)
 
 
 J'aurais aimé voir Blevins prendre le dessin en charge tant son trait colle à merveille à ce monde
 Une peinture (pour un Special Strange) made in Frisano
 On termine avec le retour de la maman graphique des p"tits
 et que ceux qui veulent creuser le sujet se débrouillent pour trouver cet exemplaire, très complet, de Scarce

vendredi 22 septembre 2017

Pif gadget...Retour vers le futur?

 L'image ci dessus vous aura fait comprendre que je ne parle pas de l'actuel Pif (à suivre d'ailleurs) mais de celui de mon enfance. Séquence nostalgie : je viens de retrouver dans le garage de mes parents un petit carton plein de ces merveilles que je recevais toutes les semaines. 
Ce que j'ai vu correspond en gros à 1982/84
Pour être honnête j'ai trié ceux qu'il me fallait jeter car abimés et mis les autres de côté mais je n'ai encore rien relu. Je veux le faire, ne serait ce que pour Capitaine Apache que je n'ai jamais revu, mais je retarde le moment, de peur d'être "déçu"
J'en ai juste scanné un, ou plutôt une partie, celui dont la couv ouvre cette entrée, car dedans il y a 4 pages dans une série sur les grands explorateurs. Pages dessinées par ...Christian Rossi
J'imagine que ce n'est pas forcément simple à trouver alors je me suis dis que ça ferait des heureux (Salut Franck :)

 Je ne sais pas si je scannerai d'autres choses mais voilà juste 2 couv, celle du numéro rendant hommage au grand créateur de Pif qui venait de disparaitre, M Arnal, et le Pif 2000 dont la couv est si brillante qu'elle ne passe pas en scan
  Pour finir, une grosse madeleine pour moi : ma réponse au questionnaire/referendum préparant le Pif à venir en 1983. Soit ces pages furent mon brouillon soit, plus probablement, je n'ai pas osé les envoyer.
J'avais 9 ans, des convictions qui restent les mêmes aujourd'hui (vive Rahan, et je ne sais toujours pas monter un gadget) des fautes certes, mais un ton...personnel
A l'occasion je dirai à François Corteggiani que sa série Smith et Wesson n'était pas mal placée dans mon cœur d'enfant 

mercredi 20 septembre 2017

Joe Kubert Presents

 Un peu plus de 5 ans que l'un des rares génies de la Bande Dessinée, contemporains, est parti. Et je m'aperçois que je n'ai jamais vraiment parlé de sa dernière grande oeuvre. 
Quelques mois avant sa mort, Joe Kubert s'est vu proposer une occasion unique par DC : une mini série en 6 parties, avec des épisodes à suivre et d'autres complets à l'intérieur, et surtout carte blanche sur le contenu
J'aurais aimé avoir du 100% Kubert mais il voulait mettre en avant des amis artistes dont il estimait le travail peu reconnu. C'est tout à son honneur
Préparant sa mini série très en amont, les 6 épisodes étaient quais finis et le premier pas encore sorti quand il est mort.
J'ai lu la mini à l'époque, et ci dessus vous avez la compil qui est un excellent investissement quand on voit la dose de pages magiques pour 20 usd (je l'ai prise aussi, je suis faible)

Je ne suis pas fan de l'histoire de son ami Brian Buniak, dans l'esprit Mad mais trop datée pour moi

 Sam Glansman est un vétéran, de guerre et du comics, qui est lui aussi décédé, mais très récemment (juillet de cette année) Il raconte "sa guerre" au fil de ses épisodes. Pas fana de ces récits, mais admiratif du travail considérable réalisé à bien plus de 80 ans
 Joe Kubert! Enfin! Son boulot représente la majorité de ce livre
Un régal! Il fait ce qu'il veut, comme il veut.
Une histoire de ce perso dont je me moque, Hawkman...

 des petites bandes/strips amusantes...
 une superbe série à suivre, au personnage principal traversant les époques (on a de la guerre, de la sf...)
Tiens, mais qui est donc ce lettreur crédité pour l'occasion?
 Des images qui restent
 Aidé de Paul Levitz au scénar, il fait sa version de la fin du Sergent Rock
 Une histoire courte, de motard, inspirée par un accident de l'un de ses fils (pas Andy, ni Adam)
 Le meilleur pour la fin, selon moi : une histoire, découpée en épisodes, à la Dickens, suivant un orphelin. Du crayon brut, sans encrage, magnifique
 le gamin se fait embaucher sur un baleinier...
 et pour le tout dernier épisode, sans raison évoquée, Kubert encre ses pages et donne en quelque sorte sa vision de Moby Dick

 Juste les pages de Kubert justifient déjà à elles seules, très amplement, de rechercher cette compil (ou la mini d'origine)
Il est resté au top de son art jusqu'à la fin et cette œuvre là nous laisse imaginer tout ce qu'il aurait encore pu nous raconter
Pour finir, une photo prise par l'ami et collègue de Kubert, Pete Carlsson de Kubert et Glanzman

lundi 18 septembre 2017

Bob Wiacek

 J'ai régulièrement évoqué Bob Wiacek, à l’occasion de l'approche d’autres dessinateurs, mais jamais d’entrée sur lui, "que" sur lui
Ce fut un excellent encreur, un peu de l'école Terry Austin, respectant le crayonné mais en nettoyant d’éventuelles petites pétouilles. Il est plus à l'aise sur un trait de crayon net et assez précis, mais à l'instar de Al Milgrom il sait s'adapter à tout, en se faisant discret
Regardez cet échantillon d'auteurs qu'il a pu encrer, ne laissant ressortir au final que le style du dessinateur
En haut de cette entrée vous aurez bien sur reconnu Art Adams
Il y a des décennies,son encrage pouvait se faire un peu plus épais, comme ici sur du Dave Cockrum
 Une merveille sur le très art déco Paul Smith
 Carlos Pacheco n'avait pas encore trouvé son âme sœur (Jesus Merino) d'un temps, et Wiacek faisait du bon boulot avec lui
 Il a même su s'effacer derrière du Rob Liefeld!
 Pareil chez le tout jeune et alors très influençable Jae Lee
L'un des meilleurs travaux de Romita Jr, sur son 2nd passage sur tête de fer, fut incroyablement bien encré par Wiacek
 une autre page, pour apprécier les nuances d'approche de l'encrage
 Son duo formé avec Byrne, sur Namor ici (mais il y en a eu d'autres avec JB) est l'un des meilleurs à mes yeux
 Même chose pour l'osmose avec Walter Simonson
 Il approchait Bret Blevins comme le ferait un Terry Austin en forme
 Il fut l'un des meilleurs encreurs de Ron Garney (quand ce dernier travaillait encore bien ses planches)
 Quel joyau que ce Jungle Adventure avec Mignola!
 Ca rendait bien aussi avec Steve Rude
 Costaud le Wiacek, pour arrondir son trait et se fondre dans le style du jeune McFarlane
 Je l'ai trouvé plus faible sur du John Buscema, se dernier nécessitant, quand il était en pilotage automatique, d'avoir plutôt un embellissement qu'un encrage classique
 Pour finir sur du top, revoilà Iron Man/Romita Jr/Wiacek/Byrne, en couleur cette fois