Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 28 mars 2015

A votre bon coeur...et à vos vieilleries

Appel à l'"aide"
Je suis en train de rédiger un  article pour un (le?) prochain Scarce
Les hors d'oeuvres de Klaus Janson focalisera sur tout ce qui sort de l'ultra connu de notre artiste
Il me manque 1 comics,  celui en couv sur cette entrée
Detective comics annual 1 (scénar O'Neil)
Si jamais l'un de vous a ce "trésor" ...j'en réceptionnerais des scans avec bonheur
Si vous le vendez je prends aussi


vendredi 27 mars 2015

Sal Buscema l'encreur

 J'ai déjà parlé du petit frère du grand John Buscema, ici
En classant des images j'ai vu que sous l'encrage de Joe Sinnott, Sal Buscema devient du Joe Sinnott...
 Et Mc Leod rend aussi du Mc Leod sur des découpages de Sal
 Il a donc été bien souvent rendu méconnaissable (et n’oublions pas Rom) et en + il était "docile" : regardez ce que sont devenus ses toiles d'araignées quand Marvel lui dit que seul l'approche de Mc Farlane compte
 Du coup je me suis penché sur quelques uns des dessinateurs que lui a encré. Car Sal Buscema, à l'instar de Romita (Sr) à ses débuts, préfère l'encrage au dessin. Depuis qu'il est théoriquement retraité il se régale à encrer d'autres auteurs. Et il est très bon
Il a longtemps bossé avec Ron Frenz et leur duo fonctionne très bien (2 approches old school sur des titres old school)
 Il fut l'encreur favori de son grand frère, sur le Silver Surfer.
 Bien plus tard je trouve qu'il a respecté le trait de Ron Garney, esthétisant l'ensemble
 Costaud le gars qui parvient à rendre très propre une page dessinée par Erik Larsen. Joli
 Le vrai tour de force est de choisir le bon trait dans les dessins pas simples de Klaus Janson. Un résultat lisse (pour du Janson) et étrange. Étonnamment c'est l'un des travaux sur lesquels Buscema s'est fait le plus plaisir
Une rareté que je ne découvre qu'en préparant cette entrée : Sal Buscema encrant Gene Colan! carrément pas mal du tout. Quand je vous disais que le petit frère était un bon encreur
Une dernière rareté : si les crobards de Big John sont légions ceux du petit frère ne le sont pas. En voici un

mercredi 25 mars 2015

Fin Fang Foom

 Oh ca va, je vous entends d'ici : "il est devenu fou il va nous faire un topo sur Fin Fang Foom!!?" (pour ceux qui connaissent, car les autres seront juste partis en haussant les épaules) Mais moi aussi je m'en moque de ce personnage... rien à faire de savoir qu'il a été crée en 61, que c'est un extraterrestre arrivé sur terre avec son "troupeau" et laissé en hibernation jusqu’à ce qu'un chinois le réveille pour vaincre l'armée communiste (argh)
Ce qui m'intéresse est que quasi personne ne sait le dessiner de façon "convaincante" et non ridicule
Personne sauf... et là on y arrive

Donc, première apparition en 61 (Lee/Kirby)
 marqué par le crayon magique de Jack Kirby, c'est un Kirby Monster classique, c'est à dire crédible pour son temps
 Ce blog n'étant pas là pour montrer des choses moches allez taper vous même son nom sur google et voyez comment tous les dessinateurs en font un drôle de trucs, à mi chemin entre le cheval, le chien et le dragon. Paul Ryan est assez représentatif de ce qui se fait de ..."moins pire"
 Certains se dirent qu'il était peut être plus simple de jouer sur l’aspect un peu statue de la bête, moins compliqué à animer ainsi. Lee Weeks est plutôt crédible
 Sur cette commande Eduardo Risso va plus loin, s'approchant d'un Jae Lee dans l'aspect figé du monstre. Ca fonctionne
 C'est Mike Mignola qui va aller encore plus loin (forcément, si on parle de statue...) jouant à la fois sur l'immobilité et sur le contexte asiatique. Juste le décalage qu'il faut pour ne pas sombrer dans le ridicule, en restant classe
 Retour au classicisme, avec celui qui aime revenir aux sources des personnages, John Byrne. Il nous donne une leçon de gigantisme. Pour être crédible avec un gros dragon vert, il faut insister sur le mot "gros". On est servis
 Le seul qui, à mes yeux, fut encore meilleur, et à ce jour jamais battu, c'est John Romita Jr. Sur scénar du même Byrne il livre une prestation si convaincante que l'on se met à croire aux monstres vert mangeurs de communistes. C'est dire
 même immobile (et endormi sur la 2) on y croit. Chapeau
 

lundi 23 mars 2015

Bill l'encreur

 Bill Sienkiewicz est un artiste extraordinaire au sens 1er du terme. Il est hors norme. Partant du clone de Neal Adams qu'il était à ses débuts, il est devenu brillant en dessin, peinture, caricature, photo-réalisme, délire arty, narration...en tout. J'effleure là son activité la moins reconnue : encreur à louer. Il considère que l'encrage est relaxant, facile, rapide, et peut se faire devant la télé. Comme il est vraiment très rapide et qu'il peut finir les dessins d'autres auteurs il est très demandé sur ce volet là également
Il a encré son idole de jeunesse, Neal Adams, avec une évidente sincérité
 Encrer Klaus Janson fut facile puisque leur approche de l'encrage est relativement similaire (pas dans le détail, mais dans l'esprit)
 Il a souvent eu à encrer des crayonnés non poussés, ou bien l'editor lui a demandé de les traiter comme tels. Sur Sean Phillips ça prenait bien
 Sur John Buscema le résultat était spectaculaire. Pas aussi envahissant que les encreurs philippins, mais terriblement efficace et "atmosphérique"
 Le fade Dan Jurgens se trouve bien remué par cet encrage
 Lorsqu'il travaille sur un trait académique il se contente parfois de donner un aspect sali, presque brouillon, au résultat final, qui peut heurter les fans du dessinateur. Moi j'aime bien
Sur Ron Frenz...
 ...Sal Buscema...
 ...ou Bob Hall
 Le dessinateur ne se contentait pas encore à l'époque de copier des images arrêtées sur dvd, mais quand même, Bill me fait presque apprécier du Greg land!
 et il rend jolie une planche d'un "jeune" dont je me moque, Mike Norton
 Le top : un comics qui m'a fait m'étrangler à l'époque : encrer Barry Winsor Smith!! On ne peut guère trouver aussi différents dans l'approche de la BD. BWS et sa finesse disparaissent presque toujours sous la talentueuse truelle de Bill, mais on sent que l'encreur n'a pas osé trop quitter non plus la minutie du trait; Le résultat est très très étrange, sur un seul et unique numéro d'Excalibur
 Pour finir, un hors sujet, avec deux encreurs encrant Bill S. Janson est un choix naturel (les deux étaient jeunes à l'époque de Moon Knight)
 Tandis que que Bob Wiacek a du en baver pour rendre lisses et propres les crayonnés. 
Joli mais loin de Bill S
 Rideau sur deux images récentes et atypiques, 100% Sienkiewicz, qui donne sa version déjantée d'un gaulois et très propre d'un groom


samedi 21 mars 2015

THE interview et THE webcomics

J'avais raté cette interview (ou alors ma mémoire flanche)
 Klaus Janson parle et c'est PASSIONNANT! 
Vous saurez tout sur l'encrage, sa vision de cet art, de la BD, de l'industrie de la BD, son travail...et plein d'autres choses. 
Prenez un moment car c'est long mais ça en vaut vraiment la peine. C'est frappé au coin du bon sens et quasi tout ce qu'il dit s'est réalisé (l'itw a 10 ans)
C'est

Autre sujet, mais toujours sur le net
La géniale série de Brian Vaughan et Marcos Martin (+ M Vicente à la couleur) se termine. La conclusion est dispo, comme d'habitude en payant ce que l'on veut pour le pdf.
C'est ici
Une fin très bonne mais qui nécessité probablement de tout se relire pour apprécier l'ensemble. Certainement le numéro qui utilise le plus, et le mieux, la lecture numérique. Marcos Martin est éblouissant dans ses "pleines pages"
Si l'on n'exclut son texte en toute fin de la page du courrier je suis le dernier à qui Vaughan répond et malheureusement pour l'instant on dirait bien qu'il n'envisage vraiment pas de faire une version papier. Dommage, un format panoramique comme pour 300 de Miller aurait été merveilleux

vendredi 20 mars 2015

Kelley Jones


 Sur caf, un certain C Costas a fait un truc marrant : Il a demandé un dessin à Kelley Jones, expliquant qu'il demanderait à Gerhard (celui qui a fait tous les décors de tous les comics Cerebus de Dave Sim) de le compléter
Jones s'est amusé à faire un dessin "incomplet"
 Gerhard a cherché une solution moyennement satisfaisante l'obligeant à terminer (maladroitement) Batman
 La solution trouvée donne un résultat impressionnant même si graphiquement un peu patchwork (il a fait une recherche de mise en couleur que vous avez en haut de cette entrée
 J'en profite pour montrer, à nouveau, du Kelley Jones, sur le titre que j'ai adoré le voir dessiner dans la années 90, Batman
Juste avant, une tête du perso qui l'a fait connaitre, Sandman
 Ca c'est une moody tête de Batman
 Ce run était super bon
 Seule compte l'ambiance, noire bien sure, pour Jones

 L'anatomie, les perspectives...il s'en fout tant que l'ambiance est là (c'est quoi ce "genou" droit?!)
 Hommage à une couv mythique de Neal Adams

 Par contre quand il est sur des perso "lumineux"...argh
même ce DD est d'une horreur...
 Ce Superman par contre j'aime bien
 Un petit crayon/encre

L'influence majeure (unique?) de Jones est tellement évidente que je ne l'ai pas citée, mais voici en photo le roi du macabre et son élève Kelley