Rechercher dans ce blog

mercredi 18 octobre 2017

Nocenti et Aja

 L'an prochain sort cette nouvelle série de comics!!!
Ann Nocenti est, avec Peter Milligan, mon/ma scénariste préféré(e),de loin
Elle m'a déçu sur des titres récents mais celui ci va dépoter car elle est dans son élément (une Amérique proche, où le reportage de faits a disparu...) et elle est secondée par l'un des meilleurs dessinateurs actuels ricains, David Aja
Ils ont déjà fait une histoire courte  ensemble (13 p) pour Daredevil 500, en 2009, mais d'une part je ne m'en souviens plus trop, et d'autre part le format de permettait pas de trop juger (+ Aja est monté d'un bon cran depuis)
2 pages de ce DD
 
 
 Une capture d'écran d'une page de The Seeds
Ca promet
 Aussi excitant que le bouquin : il est inclus dans une ligne de comics, portée part Datk Horse, dirigée par celle qui a, peu de temps, quitté le monde des comics (virée), celle à qui on doit la géniale ligne Vertigo : Karen Berger
Les grandes Nocenti et Berger!

 Edité : Intéressante itw avec Ann Nocenti,

8 commentaires:

Vinc a dit…

Alors là, je dis banco !
Ce n'est pas tous les jours qu'on a un projet aussi prometteur.
Merci pour l'info.
Jer.

Laurent Lefeuvre a dit…

Très curieux de découvrir ça.
Excellente nouvelle.

Laurent Sieurac a dit…

J'avais zappé l'info sur Buzzz ! Va pas falloir que je zappe la préco du coup !!

Philippe Cordier a dit…

ou le tpb

RDB a dit…

Deux points importants à ajouter à ta présentation (et qui ont bien sûr affolé le fan de Aja que je suis) :

- 1/ ce projet en creator-owned chez Dark Horse, supervisé par Karen Berger, va permettre à cet artiste, génial mais fâché avec les deadlines (même s'il va avoir un peu d'avance puisque ça ne commencera qu'à sortir en 2018), de travailler sans être pressé par le staff éditorial (quoique Marvel avait eu l'intelligence de laisser filer les parutions avec "Hawkeye" puisque les scénarios de Fraction étaient détachés des events et crossovers - si ça pouvait être tout le temps comme ça, peut-être que de petites séries survivraient plus facilement...).

- 2/ la méthode de travail entre Nocenti et Aja sur "The Seeds" est atypique puisque la scénariste a expliqué que si elle et le dessinateur avaient conçu l'intrigue générale ensemble, elle adaptait son script par rapport aux dessins et idées graphiques de son artiste, ce qui avait visiblement beaucoup bouleversé la trame initiale (je tiens cette info d'une présentation faite au dernier comic-con avec Nocenti). Ainsi elle a révélé qu'il y aurait des éléments étranges, voire dérangeants grâce à (ou à cause de) Aja (elle a cité une relation sexuelle entre l'héroïne et un extra-terrestre notamment).
On est là dans une relation au storytelling assez étonnante, presque fusionnelle. Appliquée à un comic-book mainstream, c'est l'équivalent de ce que produit le duo Waid-Samnee depuis "Daredevil" (où les crédits mentionnent d'ailleurs non pas "story by" et "art by" mais "Mark Waid & Chris Samnee : storytellers").

En tout cas, j'attends ça avec impatience. Karen Berger, Nocenti (même si la prudence est de mise), Aja (sans conditions), ça ressemble à une dream team.

Philippe Cordier a dit…

C'était déjà assez proche de sa méthode de prod chez Marvel Elle a toujours voulu travailler en osmose avec son dessinateur. ca venait de son ancien taff, editor, et de sa grande connaissance des processus de créa d'un comics
Elle fournissait un scenar assez précis, entre le plot et le script puis changeait en fonction des échanges et/ou des retours en dessins de son artiste
Sur DD ce fut une merveille car JRjr restait dans les clous, modifiant juste un peu le découpage et façonnant la narration à sa patte classique. Sur Kid Eternity ce manque de cadre fut une cata, Phillips ne parvenant pas à mettre de la cohérence graphique à un script déjanté
J'ai hâte de voir ce que donne ce duo en tout cas

RDB a dit…

Il semble quand même qu'avec Aja le dispositif soit poussé à l'extrême. Nocenti a expliqué que le script n'était pas réajusté en fonction des idées graphiques d'Aja mais que Aja et elle échangeaient en détail sur tout le contenu, aussi bien écrit que visuel, et que le résultat serait l'aboutissement de ce mix (à un point tel qu'elle n'osait plus affirmer qui avait apporté quoi).

Je crois d'ailleurs que c'est déjà ainsi qu'ils avaient collaboré pour leur récit court de "Daredevil" - je l'ai relu pour la peine, et la narration est étonnante, jouant sur des effets de boucle, de montage, avec des situations équivoques, tout un tas de compositions visuelles (avec des onomatopées, des silences). Un vrai exercice de montage, au sens cinématographique.

Mais ce n'est guère étonnant que Nocenti se livre à ces expérimentations avec Aja, lui-même adepte de tripatouillages graphiques et/ou de recherches maniaques au possible : dans "Hawkeye" #3, écrit par Fraction, tout le n° est construit sur une course-poursuite en bagnoles dans New York et Aja a fait en sorte que l'itinéraire accompli soit tout à fait réaliste en procédant à des repérages puis ensuite en calant le script sur un trajet via Google Maps ! Il y a aussi un épisode où il s'est amusé à découper toutes les planches comme des grilles de mots croisés, jusqu'à la dernière page où on découvre, en plongée, deux personnages gisant sur un sol avec un motif de damier. Puis d'autres n° comme celui du point de vue du chien, un autre en langage des signes, etc. Le mec est quand même bien alumé (mais ça doit expliquer le temps qu'il passe sur chaque épisode, et donc ses retards).

Evidemment, tout ça n'a d'intérêt que si ça reste lisible. Mais en même temps c'est pas mal non plus de ne pas donner toutes les clés au lecteur, de rendre ça un peu ludique et sophistiqué : c'est ce qui distingue d'ailleurs la production indé du mainstream (quand c'est bien fait).

Philippe Cordier a dit…

ca fait penser à Elektra par Miller/Sienkiewicz; Miller lui envoie un scenar classique et les 1ers retours au dessin de Bill S dont tellement déments que Miller change son approche pour travailler en "osmose" avec son dessinateur