Rechercher dans ce blog

lundi 9 octobre 2017

The Daredevils

.
 Ce titre est peu connu. Et pour cause, il s'agit d'un titre anglais. Dans les années 70/début 80 en Angleterre vous trouviez des mensuels packagés sur place (mais édités-au sens US- aux USA)
Cette branche anglaise de Marvel a fait connaitre de futurs grands noms (et le jeune Romita jr y a fait ses 1ères armes) avec des titres reprenant des comics Marvel et des pages faites juste pour le marché anglais
Dans le numéro 8, de 1983 il y a une histoire courte, dans l'esprit Mad, par le jeune Mike Perkins (encré par Mark Farmer) et scénarisée par...Alan Moore! Une parodie du Daredevil de Miller et Janson qui sortait à cette époque
Quelques années plus tard Miller sera considéré comme "les tripes" du comics moderne, et Moore comme son cerveau. Les deux auteurs étaient amis mais cela n'empêche pas de se chambrer. Moore n'est pas hilarant (4 pages c'est court) mais il y a des gags amusants (avec clin d’œil au patron de Playboy récemment disparu) J'aime l'idée d'un DD aveugle mais qui chante bien depuis qu'il a reçu un CD de Ray Charles radioactif sur la tête. 
Perkins joue bien des codes de Miller (surtout la page avec Elektra)
Bref, une petite pépite
 
 
 
 Les couv étaient l’œuvre d'artistes anglais le plus souvent. Avec régulièrement celui qui sera l'encreur de Davis et qui sait aussi dessiner, Paul Neary. C'est probablement l’auteur de la couv qui ouvre cette entrée, de la dernière aussi (ou Davis) mais je me demande si c'est également lui pour celle ci dessous, au rendu mixant un peu de Colan et de Miller/Janson


8 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Ah oui, c'est drôle !
Les blacks musclés avec ghettoblaster sur l'épaule, c'est drôle aussi. Comme quoi, vu d'Angleterre, il y avait déjà un côté un peu ridicule à cette représentation de l'Amérique du début des années 80. Merci à Moore de le rappeler !

Pour la dernière couv, je te confirme que c'est Alan Davis qui l'a faite, comme le poster qu'il annonce en bas à gauche de la même couv (dans ma collec').

Philippe Cordier a dit…

merci pour la précision, l'ex duo s'influençait et Neary se retrouvait avec un style très Davis, mais là c'est donc le jeune Alan

Lionel Garcia a dit…

Alan Moore et Frank Miller sont amis? Je trouve leurs positions sociales plutôt antinomiques, non?

Je trouve intéressant de faire un parallèle entre l'approche de Moore et de Davis sur le scénario. Si l'un a opté pour un traitement réaliste des personnages de comics et a développé, du coup, un lectorat adulte au détriment des jeunes lecteurs. Davis a donné, très souvent, dans son travail une approche de "non sens" qui permettait de conserver une certaine gravité et d'avoir du recul et de l'humour tout en s'adressant au plus grand nombre. Deux anglais, deux approches différentes. Je regrette que l'approche plus "universelle" d'un Davis ne soit pas apprécier à sa juste valeur et plus répandue chez les éditeurs.

Philippe Cordier a dit…

Miller et Moore était amis à l'époque au moins en tout cas, et ils se sont unis un temps en réaction contre cette vague médiatique qui ne cessait de répéter qu'ils avaient, à eux deux, réinventé le genre, sans le connaitre vraiment, ce genre (je parle des medias)
Après je pense que leurs divergences de vue les ont éloign, au moins à l'époque ou Miller avait critique le mouvement Occupy wall street ça c'est sur

RDB a dit…

Ces n° ont été collectés en tpb, au moins partiellement. Je me souviens d'un album rassemblant les épisodes de Captain Britain par Davis avec Moore mais aussi Delano, et c'était intéressant de découvrir le dessin de Davis avant qu'il ne soit arrivé à maturité.
C'était le vivier de ce qui allait devenir la fameuse "invasion anglaise" dans les comics US des 80's. Et Davis est resté fidèle à ces racines puisque, lorsqu'il a créé "ClanDestine", il l'a fait d'abord pour les publications anglaises de Marvel. Hélas ! sa loyauté a aussi signé l'échec de son projet puisque Marvel a décidé peu après d'arrêter les frais et la série s'est retrouvée rapatriée sans que les editors sachent comment la placer. Résultat : un bide cuisant (et quelques épisodes réalisés sans Davis après les huit premiers - j'ignore s'il avait donné son autorisation alors qu'il avait obtenu de garder le contrôle artistique de ces persos). Et depuis les Destine ne s'en sont jamais remis (malgré une deuxième série sympa, avec en guest Excalibur, et trois Annuals - FF, DD, Wolverine - où ils intervenaient en faisant le lien).

Pour ce qui est de l'amitié Moore-Miller, j'avais lu une itw de Moore dans laquelle il exprimait le respect que lui inspirait Miller comme auteur. Mais, effectivement, ses prises de position réactionnaires ont eu raison de l'indulgence de l'anglais.
Ce qui est troublant, c'est qu'actuellement on observe donc un retour (sérieux ?) aux affaires de Miller (qui, bien que plus très frais, a confirmé des projets alléchants) tandis que Moore se retire complètement des comics (son roman fleuve, "Jerusalem", sort en vf ces temps-ci - 1200 pages, accrochez-vous !)... Et ne risque pas d'y revenir (puisque DC ne trouve rien de mieux que continuer à lui planter des couteaux dans le dos : "Doomsday Clock" de Geoff Johns et Gary Frank va intégrer les Watchmen au DCU classique, et "Tom Strong" va être utilisé dans la série "Terrifics" de Jeff Lemire et Ivan Reis + Evan Shaner).

Davis, Moore, Miller : en trois noms, on a finalement un résumé de ce que les années 80 ont donné aux comics sans que l'industrie leur rende vraiment justice aujourd'hui.

Philippe Cordier a dit…

Davis quand même a été très demandé par les 2 grands pendant assez longtemps (il a même scénarisé un paquet de X-Men) excepté le fiasco Clandestime d'accord
Moore c'est un sujet en lui même et en effet je pense qu'on ne le reverra pas de sitôt en comics
Miller par contre impossible de dire qu'il ne lui fut pas rendu justice tant il a eu de pont d'or de Marvel et tant il est encore ultra bankable et mis en avant par DC aujourd'hui Ca en est même indécent car avoir son nom en gros sur les couv de tpb de DK III alors que c'est tous ceux dont le nom est en petit qui on réellement bossé dessus...

Lionel Garcia a dit…

Pour les curieux, sauf erreur de ma part, Panini a édité la première série des Clan Destine dans sa collection Best of. Et les annuals dans un Marvel Saga? Je n'ai jamais vu la seconde série avec en guest Excalibur. Des échos? Davis y reprend-il des personnages comme Féron ou Cerise.

Je trouve également très ironique qu'un artiste comme Miller qui a défendu la reconnaissance des auteurs, se retrouve à profiter du travail d'un Kubert, Janson... alors que sa contribution reste anecdotique (?).

Philippe Cordier a dit…

Sans vouloir le dédouaner je pense qu'il n'a pas forcément trop son mot à dire
Il est lié au projet, donne probablement des idées, conseils...(plus sur Last Crusade sur lequel il a plus bossé) et DC décide de mettre son nom en avant
Après je ne vais pas non plus plaindre les Andy and Klaus, financièrement parlant :)

Pas trop de souvenirs des Clandestine 2, même si je l'ai forcément pris si Davios dessine