Rechercher dans ce blog

mercredi 14 mars 2018

festival du griffu

 Petite sélection de couv de notre Serval préféré. Des couv qui me renvoient à d'excellents souvenirs, et peut être en sera-t-il de même pour certains d'entre vous
Le lancement d'une série à son nom à la fin des années 80  fut une joie immense pour moi à l'époque
Avec Claremont Buscema et Williamson qui plus est. Un régal
 Le deuxième épisode m'a ravi avec un encrage, juste pour un numéro, de Klaus Janson
 Le niveau ne baissait pas, et cette couv était au top à mes jeunes yeux (action, dynamisme, fluidité...)
 Sienkiewicz arrive à l'encrage des pages intérieures, traumatisant, dans le bon sens, les crayonnés de Big John
 Nouveau traumatisme quelques mois plus tard avec THE John Byrne, encré par Janson, sous une couv 100% de sa main, ultra iconique
 Jamais une série n'aura (depuis DD) connu autant de belles choses sur la durée. Une baisse de régime après le départ de Byrne? Hop, Hama/Silvestri/Green arrivent pour le meilleur des runs
 Fin des festivités avec ce numéro  50, à la couv gadget/découpée, qui marque le début de la fin pour Silvestri et le titre
50, c'est déjà beau
 Bien plus tard, séisme avec Millar/Romita Jr/Janson, pour un passage ultra puissant et graphiquement très bon
 On arrête avec le titre solo mensuel (pour moi en tout cas) pour quelques pépites plus anciennes
LE livre fondateur de ma "culture Serval"
 Une compil des Marvel Comics Presents, qui va me prouver, avant le lancement du 1er titre solo, qu'un vétéran faisant de simples roughs (Buscema) et un encreur génial (Janson) encrant TRES vite peuvent malgré tout donner une histoire efficace, blindée de fureur graphique
 Excellent récit, avec l'essence du perso, par Alan Davis
 Début d'une histoire, découpée alors en tranches, qui va être la pierre angulaire des décennies à venir pour Logan. Un bijou à bien des niveaux
 BWS avait déjà régalé ses fans (avec Claremont) sur ce titre (Serval d'un côté, DD de l'autre)
 L'un de mes Mignola favoris. Simonson rend hommage aux pulps et à Tarzan au scénar. Mignola fait un clin d'oeil à Frazetta sur la couv peinte et nous ravit à l'intérieur
 On boucle la boucle avec le même épisode que celui montré en première image (Buscema/Williamson), mais avec la couv de la vf, superbe, par Ciro Tota

18 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

J'ai découvert à la lecture de "Big John Buscema" l'ouvrage édité par Urban que John Buscema n'appréciait pas ses encreurs sur Wolverine. Y compris Al Williamson. Etonnant de voir le ressenti d'un dessinateur sur son travail finalisé et la perception que peut en avoir les lecteurs.

Concernant ta sélection, si l'on se limite aux illustrations, je me souviens d'un dessin de Kevin Nowlan avec un Wolverine nu mangeant un oiseau. Ambiance garantie.

Laurent Sieurac a dit…

Je suis en train de relire la série Alpha Flight (pour l'instant la période Byrne) et les quelques apparitions de Wolverine son bien classe et me rappellent pourquoi le personne à eu autant de succès fin au milieu des années 80. Loin de la machine de guerre bodybuildée actuelle, il est en civil, avec son chapeau de CowBoy, la cloque au bec.

J'avais relu il n'y a pas si longtemps que cela le début du run de sa série (en commençant par le RCM) et j'avais pris un vrai gros pied !

Pour la partie graphique, y'a des choses très sympa sur le run d'Adam Kubert encré par Farmer ;)

Fred a dit…

Ma première rencontre avec Wolverine fut dans spécial strange 45, où au Japon, il affrontait le Samouraï d'Argent et Vipère, aux côtés d'une Malicia qui gagnera le respect du griffu!
Déjà, Paul Smith est un argument de poids Il réussissait à rendre le personnage dangereux et élégant (gracieux?) à la fois!

Tout ce qui est cité est incontournable. Le personnage possédait un charisme fou, et de par son physique, chaque artiste pouvait Le modeler , voire Le réinterpréter à sa guise.

Dans la liste de cette entrée, je crois que l'épisode encré par Sienkiewicz fut un électrochoc. Il y avait déjà eu de la part de Claremont de déposer des indices sur la rivalité entre Logan et Creed (le fameux combat dessiné par Davis à l'épique des Maraudeurs),mais cet épisode est fondateur sur bien des points! Et cette couv' est toujours aussi furieuse...!!!!

Je rejoins Laurent, il y a des épisodes de Kubert extraordinaires, dommage que les nombreux crossovers ne permirent pas à Larry Hama de développer la faiblesse de Logan.

Philippe Cordier a dit…

Lionel oui cette illue est l'une de celles que j'aime de Nowlan (assez rare en tant que dessinateur pour moi)
je suis sur le cul de lire qu'il n'aimait pas Williamson! (pas lu son bouquin chez Urban) Il était bourru et exagérait, mais quand même, Williamson!!! Après je crois qu’officiellement il n'aimait que son frangin en encreur

Laurent je suis d'accord mais le gros point commun ne serait il pas Byrne ? Il aime Logan et l'a utilisé magnifiquement, que ce soit sur les mutants ou AF
Quant à Kubert il est arrivé à un moment où je ne lisais plus le titre mais du peu que j'en ai vu c'est du Adam Kubert expérimentant que j'aimais bien (ce qui n'est plus le cas depuis des années)

Philippe Cordier a dit…

Fred ce numéro de Smith était géant, avec un logan humain, en colère mais humain, et une Malicia extra
l'une de mes dernières lectures de "pur vf" avant la vo

L'épisode Buscema/Sienkiewicz évoqué était très bon mais j'ai encore préféré le run du duo sur scénar de Peter David : décalé, drôle, du pur David

Lionel Garcia a dit…

Quand on évoque le Wolverine de Paul Smith, je pense à deux numéros. Son duo effectivement avec Malicia. Mais aussi, la scène qui le représente face à une Harfang mourante lors du cross-over X-Men/Alphans.

Une belle scène également, sa confrontation face à Tornade en déesse de la foudre et à Loki, dessinée par Arthur Adams.

Fred a dit…

Lionel: Ah oui!! La page où Logan porte Lockheed au bout du bras et menace les "mutés" responsables de l'état d'Harfang, grand moment!! Tout comme son retour avec le gars qu'il porte sur le dos et qu'il balance sur la table! Ce cross était (est toujours) un classique!!

Phil: moui, j'ai moyennement était convaincu par la prestation de David, trop décalé justement.

Francis a dit…

"Where is he ? Flying with the angels" (je n'ai pas le dialogue exact en tête, mais c'était quelque chose dans ce genre-là).
Il en imposait en ce temps-là le Logan (merci à Aaron de lui avoir redonné de sa superbe).

Laurent Lefeuvre a dit…

Sur le cross-over Alpha-Flight/X-Men, Phil !

Si l'on excepte la case où Malicia lit dans la tête de Véga, le fameux secret que nous apprendrons plus tard sur sa vie privée (eh oui ! regardez leur tête !), RIEN que pour la case où Loki est face aux Dieux d'Asgard (des géants de 50 mètres de haut, dans l'ombre, assis sur des trônes)... MINCE !

(Strange 202 - pages 28-29)

Une proposition visuelle très différente de celle de Kirby, mais qui m'a fait croire que les Asgardiens n'étaient pas... quoi, au juste ? Des extra terrestres ? Des sortes d'Inhumains ?

Non point mon p'tit monsieur : Des DIEUX !

Sans pomper Kirby. En le prolongeant.

Magique Claremont, bien entouré !

Philippe Cordier a dit…

c'est sur, et j'ai souvenir de m'être dit à cette occasion/double page que ce genre de boulot en n et b doit être top
Ce Strange réveille un souvenir amusant car ce numéro est épais chez moi : à la page 40 de mon exemplaire j'ai à nouveau la page 17 et puis rebelotte jusqu'à la 40 puis ca reprend!

Quant à Claremont,il fonctionnait très bien avec Cockrum dit il mais le top était en effet avec Smith qui le suivait sans le contredire

Lionel Garcia a dit…

Pourtant Smith a déclaré, je crois dans un Scarce, qu'il avait quitté les X-Men pour des désaccords avec Claremont sur la direction des personnages.

Fred: la scène que tu relèves reste également très marquante à mes yeux.

Idem pour l'épisode du mariage de Logan avec la dernière vignette le représentant avec une larme. Claremont n'avait pas peur d'un certain pathos pour humaniser ses personnages.

Philippe Cordier a dit…

Je pense que si désaccord il y eu ce fut à la fin car sinon après les énormes désaccords avec Byrne, Smith a du lui sembler très à l'écoute au chef Claremont

Sur qu'il y allait dans le pathos, mais ca passait bien

Lionel Garcia a dit…

Autre épisode marquant concernant Wolverine: sa rencontre dans Uncanny X-men de Captain America et de la Veuve Noire par Jim Lee. Une description toute en noblesse de Logan, bourru et attachant toute à la fois.

Philippe Cordier a dit…

Et probablement mon Jim Lee favori sur les mutant, graphiquement classe

Lionel Garcia a dit…

J'avais beaucoup aimé également ses épisodes avec le Mandarin. Mais je crois que c'est Jo Rubinstein qui l'encrait. Du coup, il n'y avait pas ce côté "léché" de S. Williams .

Philippe Cordier a dit…

c'est ça, plus cassant, mais pas désagréable au final

swamps a dit…

j' ai les mêmes à la maison... :) !
weapon x et possession sont toujours pour moi en têtes de gondoles, avec le serval de miller. par contre je n' ai jamais accroché aux mysteres de madripoor... !
il est vrai qu' en ce temps là, les auteurs savaient donner de la superbe aux personnages, mais la wolvieploitation à tué le potentiel du bonhommme.
entre les origines mysterieuses des débuts, qui ont forgées la légende de logan et les démêlés à outrances avec le reste de l' univers marvel, le mutants griffus est devenus un produits bankable, mais vidé de sa substantifique moelle, à de rares expetions près... !

Lionel Garcia a dit…

Entièrement d'accord Phil. Pour moi ces numéros ont un dessin beaucoup moins "aseptisé" que par la suite avec Williams. A mes yeux, le rendu est plus vivant.

Swamps, l'ouvrage de Sean Howe, "Marvel Comics, l'histoire secrète" confirme qu'effectivement, les différentes directions de l'ancienne Maison aux idées avaient de telles attentes financières que l'essence des personnages a été sacrifiée à l'autel du dieu dollar. Même si, dans la profusion de titres produits, il existe toujours quelques pépites éparses pour notre plus grand bonheur.