Rechercher dans ce blog

mardi 2 février 2010

Rick Leonardi



Rick Leonardi est un grand méconnu du comics. Je ne ferais ni bio, ni histo complet, mais juste une mini expo que j'espère représentative du talent du gars
C'est un narrateur discret, très talentueux, au trait rond est agréable. Il a longtemps été simple "bouche trou" (fill in) car trop lent pour une série régulière Mais il semblerait qu'avec l'âge il se soigne (et produise plus)

A ses débuts, encré par Mooney (qui s'approprie toujours le trait) il est méconnaissable, mais la mise en page sort un peu du cadre habituel de l'époque


Son nom est bien lié à Cloak and dagger
Encrage un peu statique, mai joli, de Austin, sur cette pub

Un très beau crayonné...


admirablement respecté par un Rubinstein plus fin qu'à son habitude


Je suis devenu fan, fin des 80', avec ses X Men (fill in)
Encrage de Dan Green...

Ou de Craig Russel


Ce même Russel l'encre sur une couv qui montre le grand sens du design de Leonardi

J'ai adoré ses Spider-Man 2099, sur scénarios de Peter David, et le gigantesque Al Williamson à l'encrage. Puissance et finesse réunies




Même équipe au dessin, sur un fill in entre du McFarlane et du Larsen, par la grande Ann Nocenti au scénar. Episode fabuleux dont voici la couv



Sur ses Hulks, l'encrage rond et épais de Dan Green faisait merveille


L'un de ses meilleurs boulots, pour moi, sur la mini série Colossus. Nocenti au scénario, Russel à l'encre
Une pleine page renversante


Une double couv encrée par Austin


Et un crayonné



Une planche d'un boulot atypique, sur la bible. Joe Rubinstein s'adapte et garde la spontaneité du trait



Deux numéros de Daredevil, cultes car préparant la venue de Romita JR. Les 248 et 249 voyant DD "aidé" par Wolverine. Encrage de Williamson bien sur
Cette planche appartient à Paul Renaud


Et ce sketch à Tim Townsend


Dans des boulots plus récents, Jesse Delperdang a merveilleusement encré Leonardi, appuyant les contours et mettant les formes et les plans en évidences (c'est flagrant sur la 2nde page)




Leonardi s'est très rarement encré lui même
Sur cette vieille illu au lavis c'est superbe



Et j'aime beaucoup cette ancienne pin up du savage Dragon, même s'il fouille peut être un poil trop son encrage à mon goût


Et on termine avec ce fort mignon petit sketch de convention


Une autre salve très bientôt si ça vous dit

5 commentaires:

Ben BASSO a dit…

Ah, Leonardi, ça fait plaisir.
Bien trop sousestimé et méconnu, à mon goût. C'est hallucinant l'influence qu'il a eu sur le dessin de pas mal de gens. Sa dynamique, son style lâché et expressif. Et ses pieds. Des longs pieds, haha, je le reconnaissais ses dessins à ça, quand j'étais gamins.
Et quand il bosse avec Williamson, c'est magique. D'ailleurs, Spiderman 2099 est un des rares bons souvenirs de cette pèriode de Marvel.

Cap A a dit…

Pour info, dans le récent Superman Batman N° 18; vous avez la chance de lire un récit complet de Superman justement par le duo Leonardi-Green. Pas mal du tout.

Philippe Cordier a dit…

yep
j'ai acheté cette revue pour la 1ère fois, rien que pour ça

JP Nguyen a dit…

Je vote pour un autre post sur Leonardi!
Tu pourrais montrer ses compositions de planches avec un décor unique et le personnage parcourant la page (genre l'araignée qui se change dans une allée...) c'est un truc que j'aime bien chez ce dessinateur.

Philippe Cordier a dit…

héhé, pas de personnage parcourant la page, mais un truc pas mal, demain