Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 30 mars 2012

Cure d'amaigrissement

De jolies choses chez thecomicart2003, sur caf. Je retiens ça, et j'ai l'impression que les commentateurs de cette planche n'y on vu que du feu (je n'ose imaginer que ce soit pareil pour l'acheteur)
En 93, John Romita jr est revenu sur les X-Men, avec le numéro 300, pour un run non mémorable mais avec de beaux moments. Cette première page du premier numéro m'a marqué. Efficace, très bien encrée par un Dan Green qui se sentait pousser des ailes de Williamson sur le décor. 
 Mais quelle surprise en comparant avec l'original : L’éditeur a visiblement demandé de nombreuses retouches pour mincir un Nightwrawler/Diablo en effet un peu culturiste initialement (c'était la période gros bras de JRjr). Je pense que les retouches ne sont pas le fait du dessinateur puisque l'original n'est pas concerné. Probablement le staff (les Romita' s raiders?) sur des repro. Le pauvre perso se voit réduire les pecs, maigrir d'un coup la cuisse gauche, et perdre des muscles des bras. Pas un vilain boulot de retouches mais je serais l'auteur ca me ferait ch...quand même, sans compter que mincir le bras (droit surtout) sans mincir le poing, c'est...bof

jeudi 29 mars 2012

Spawn by Larsen

Je ne suis pas fan de Spawn, mais j'aime bien Erik Larsen et il se trouve que Mister EL a dessiné un Spawn, le 199. Encré par Mister Todd himself (sur ordi)  
Andy Chan, sur caf, a l'air d'être monomaniaque. Il a plein de numéros de Spawn en planches originales.
 Allez jeter un oeil sur ces planches crayonnées de Larsen, ici
Je ne sais pas à quoi ressemblent les pages finies, mais ces découpages ont une belle pêche.
Échantillon




mercredi 28 mars 2012

Tous à vos kiosques pour Moebius

Juste pour vous conseiller de vous ruer chez votre marchand de journaux pour acheter le tout chaud Casemate HS, hommage à Moebius. Voilà un mag qui s'est toujours refusé à faire des nécro ou quoi que ce soit lors de disparitions de grands auteurs (c'est un philosophie que je comprends, sans la partager) Il fait un énorme exception en laissant parler et/ou dessiner un très grand nombre de pairs du géant, Anecdotes parfois drôles, émouvantes, étonnantes... Et que de beaux dessins (vous y retrouvez par exemple une autre mise en couleur du magnifique dessin de Thierry Martin montré là il y a peu) 
J'ai un peu l'impression de relire, en 2005, les textes concernant Eisner, avec un mélange d'admiration absolue, d'exemplarité, d'homme à la fois accessible et intimidant par son talent ("je n'ai pas osé l'aborder" revient souvent)
Un très bel hommage, avec en plus des rééd d'articles/itw sur Jean Giraud, et des extraits inédits de conversations. Bref, à ne pas rater (dos carré pour l'occasion)

mardi 27 mars 2012

Masters es Zep

J'aime vraiment beaucoup Philippe Chapuis, aka ZEP. Un peu comme pour Eisner et son Spirit, ce n'est pas sa création principale qui me parle le plus. Titeuf est sympa mais je lui préfère, de loin, ses autres travaux et illues. 
Talentueux, sensible , sympathique, plein de succès, d'excellentes références graphiques, beau gosse... agaçant le bonhomme
Les dessins viennent de son site

Je voulais essentiellement montrer ses Maîtres, mais d'abord une affiche, celle d'Angoulême (dont il fut le président en 2005)
 et les recherches
 Quelques uns de ses maitres donc
Probablement le principal : Marcel Gotlib
 Monsieur Talon, Greg
 Mister Luke, Morris
 Le roi des Canards, Carl Barks
 Le plus grand dessinateur de BD "Franco Belges classiques" dans mon panthéon : Franquin
 Et deux héros justiciers :  celui de Chaland

 et celui du grand maitre absolu, Eisner. Quand je vous disais qu'il avait d’excellentes références
 Pour finir, Titeuf il y a tout juste 20 ans, c'était ça
 Et dans quelques mois, dans les bacs, ce sera ça

lundi 26 mars 2012

Tremblez Comics Addicts

Tous ceux qui ont la sympathique démarche de venir régulièrement ici, poster des commentaires (c'est bien), ou pas (c'est pas bien) connaissent Laurent Lefeuvre. Lors de la réalisation du Spider-Mag il m'a proposé un dessin qui aurait également pu faire une excellente sérigraphie (puisque l'idée était lancée avec la librairie Lyonnaise Experience). Je saute des étapes : la version noir et blanc est dans "mon mag"; La version couleur est maintenant dispo. Une superbe sérigraphie, tant par le dessin que la production
Toutes les infos sont

vendredi 23 mars 2012

VF Eisneriennes

 De temps en temps des lecteurs du Spirit-Mag me demandent des "conseils" de lecture sur  
Will Eisner. Bien embêtant étant donné que l’œuvre est importante, et incontournable dans son ensemble. Une demande récente (hello Franck) m'a poussé à cette entrée pour faire une petite sélection forcément perso
Cahier des charges: que de la Vf dispo (pas simple car je n'ai presque que de la vo)

Concernant son personnage emblématique

 Je ne sais pas ce que vaut l’intégrale initiée par Soleil. La version us est exhaustive mais forcément inégale car ce perso, de 1940 à 52 a connu des périodes très différentes et toutes ne se valent pas; Ce bouquin, à ma connaissance, est toujours dispo et reprend quelques épisodes incontournables de la "bonne période" (après guerre, Eisner en pleine possession de ses outils)
 2 livres hors collection.
Celui ci est un recueil de peintures, d'illues et de repro de portfolios du Spirit; Magnifique

VF de "the art of Will Eisner" La bible. Analyse, rétro et des tonnes d'illues, mais pas sur du tout qu'on le trouve encore où que ce soit

Le gros morceau : l'oeuvre hors Spirit; Tous les Graphics Novels sont à lire, mais s'il faut en "choisir"... A noter que plein d'éditeurs se sont penchés sur Eisner, mais depuis quelques années Delcourt  fait un remarquable travail et tous les titres sont dispo chez eux, avec unité éditoriale (ce qui fait une belle collection en biblio). Format comics (ce qui, selon moi, ne gêne, un peu, que pour New York),
Ceux qu'il ne faut pas rater
Excellente clef d'entrée car très autobio, le lancement de la carrière d'Eisner, par lui même. Accessible, et bourré de figures connues (Kirby, Fine...sous des "pseudos" vite déchiffrés)

Seule réelle autobio d'Eisner presque pas romancée. et enfin une vf qui reprend le pavé en 1 volume (Glenat l'avait, bêtement, scindé en 2)

Premier livre d'Eisner. Des imperfections liées à un 1er GN, mais magnifique. Sans sombrer dans le people, une donnée perso explique le livre : Eisner a perdu un enfant. Cet ouvrage fut une manière d'exorciser beaucoup de choses

L'un de mes "romans" préférés. Une saga passionnante, autour du quartier qui a vu grandir Eisner

Celui qui me plait le plus au niveau histoire+ dessin. Un livre de chevet, en son temps, de Crumb ne peut pas être un mauvais livre
Celui ci, c'est mon livre de chevet absolu. pas vraiment d'histoire, juste des scènes de ville, des anecdotes, observations, tranches de vie de quartier...Graphiquement un bijou de narration. Le must


Le seule planche d'Eisner que j'ai acheté est tirée de ce New York The Big City
Delcourt propose aussi une superbe compil de New York + The Building + City people notebook,. Pas donné mais vaut assurément l'achat
Enfin, pas un livre d'Eisner, mais la vf d'un "art of" qui réuni des centaines de découpages, crayonnés, recherches, inédit...Un trésor (mais au papier supérieur dans la vo)

Pour "ma paroisse", le Scarce hommage paru lors de la disparition en 2005, qui est probablement encore dispo (cf blog Scarce) Couv exclusive de Klaus Janson (malheureusement la maquette de couv fut charcutée) Des anaylses, articles, dessins inédits...

et puis bien sur...

jeudi 22 mars 2012

Full Circle

Mini analyse de page. Bon scan d'un crayonné de Romita Jr sur Wolverine Enemy of the state.Quand j'aurai le temps/courage d'en scanner d'autres j'en montrerai des plus complexes, mais j'aime la simplicité de design de celle là. C'est censé être le foutoir/baston, alors JRjr compense, pour une grande lisibilité, avec un point de fuite central, et tout est focalisé sur ce centre de page : le mouvement, les perso secondaires (dont Elektra) et même les bras de certains assaillants qui pointent vers le centre. Joli boulot

mardi 20 mars 2012

Du bon café

Petite entrée pour petite maison d'édition, à soutenir : La Cafetière Editions
Je les mets dans le "même panier" que  6 pieds sous terre ou La boite à bulles, même si la taille varie, car tous publient à l'évidence par passion de la BD
Là je fais ce mini focucs car La Cafetiere vient  de sortir 2 livres assez remarquables

Tous les ouvrages de  Fabcaro me plaisent (et son roman et juste à mourir de rire) Celui ci est plus anecdotique peut être, et reprends des strips parus dans Zoo le mag + des inédits. La vie d'un auteur de BD sur festival essentiellement. Ca sent un peu la loose (du vécu?) et c'est très drôle

Monsieur le Chien (un peu comme Boulet, à une échelle en dessous en nombre de fans) est une star de la blogosphere ( , allez y, des strips sont hilarants) ). Ses quelques bouquins sont du même humour c'est à dire lourds, bien graves, potaches au possible et très drôles. Là c'est différent car il n'est "que" scenariste. Manu Delente dessine (dans une style un poil plus lâché que son co auteur) cette histoire de looser (décidement!) quadra qui cherche l'âme soeur. On a des pointes/ sallies de pur MLC (monsieur le chien) avec un vernis de respectabilité assez incorrect.
C'est original et sort quand même du pur nombrilisme actuel, grace à la mise en fiction

lundi 19 mars 2012

Encrage au bic

http://youtu.be/Yw7qH_SK870
 Impressionnant
une case encrée au stylo (et blanc correcteur) par Benoit Springer. Comme quoi, l'outil n'est pas essentiel. Le talent oui
Springer fait partie des (assez rares) auteurs dont j'achète tous les livres, sans me poser de questions avant. Il est passé (selon mes goûts) d'un clône de Claire Wendling sans réel intérêt (autre que technique) il y a bien des années, à un auteur brillant en pérpétuel questionnement sur son art. Un régal de le voir passer d'une inspiration "à la Rabaté", à un essai de caméra subjective, puis de la ligne sans aplats... sans jamais se la couler douce. Il n'a plus de style au sens commercial du terme, donc il perd forcément des lecteurs génés par le manque de repères, mais il tente, prend des risques, nous bouscule...Un plaisir

Echantillon d'albums à ne pas rater (ne pas oublier la scénariste, sauf sur le 1er ici, Séverine Lambour)






Pour finir sur une gourmandise, une illue que j'aime bien