Rechercher dans ce blog

vendredi 13 décembre 2013

Amazing KJ 2

Suite et fin de cette "cuisine interne" de l'épisode 1 de Spidey "Frost" par Morrell et Klaus Janson (1ère partie vue vendredi dernier) Fin car je n'ai plus de matos dont je trouve les équivalents couleur sur le net (je ferai éventuellement des scans du comics quand je l'aurai, pour une 3ème partie si ca intéresse des gens d'en avoir encore)
Deux planche dont j'apprécie particulièrement la narration sensible, simple et efficace
La 1ère
Focus sur une case 
 et sa version couleur (Steve Buccellatto)
 Deuxième planche (les yeux plus les attentifs auront perçus qu'elle ne sont pas terminées, au crayon, au même stade)
 focus sur une autre case
 sa version couleur
 son équivalent, avec changement d'éclairage
mise en couleur
Une pleine page qui n'a pas ma préférence, mais que vous avez là en crayon/encre/couleur



 Cette demi page me plait bien plus

That's all folks
oh et puis non, avant de se quitter, une case de circonstance étant donné le froid actuel
Une telle case, isolée et vue de près, met en avant d'une certaine manière une extension de ce que disais ici Laurent (Lefeuvre) en commentaire vendredi dernier : le côté inadpaté des couleurs. Ici ce n'est pas un souci de ton, mais un problème plus géneral de l'outil informatique sur ce type de rendu. ce n'est pas moche mais le style d'encrage de klaus Janson est organique; il se prête soit à de l'aplat soit (ce qu'il faisait très bien lui même) à du modelé "fait main". Pas ces effets trop visibles de l'ordi; On voit trop la superposition évidente du calque de couleur avce le calque de trait noir; Pas assez de nuances. L'outil est trop visible

2 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Au delà de l'outil informatique, je dirais qu'il y a une harmonisation des couleurs. Quelque soient les artistes au crayon et à au pinceau, on pose les couleurs, les teintes et les dégradés de la même façon sans tenir compte des caractéristiques du dessin...ni finalement de ce qui se passe réellement dans l'histoire.
Manque de temps et de réflexion, direction éditoriale etc autant de raisons qui font que l'on se retrouve avec des comics de plus en plus "normalisés" à ce niveau là!

L'outil informatique permet de tout faire aujourd'hui au niveau de la couleur (et du dessin!) mais c'est finalement au détriment de l'efficacité et de la pertinence de l'histoire. C'est vraiment dommage je trouve!

Philippe Cordier a dit…

tout à fait
A l'arrivée d'Image tous les lecteurs voulaient, parait il, de l'effet réaliste genre "oh classe le verre on dirait du vrai verre" maintenant je pense que c'est le rendu peinture à la Dean White style "oh on dirait de la vraie peinture"
Tout ca c'est de la forme sans grande importance (mais je préfère l'option 2 à la 1) et tu as raison, le fond on dirait que bien des coloristes s'en balance (Buccellato c'est un poil différent car d'habitude j'aime bien et même là des choses me plaisent) C'est plus un constat général qui va dans ton sens