Rechercher dans ce blog

lundi 9 décembre 2013

Le Charly de Guerineau et la cuisine de Nob

Un coup de coeur, comme ça, en passant
Je ne connais pas vraiment le boulot de Richard Guerineau, n'ayant vu que ce joli western
et la version en noir et blanc de ce XIII qui m’indiffère mais joliment dessiné
Et comme les Stryges, je m'en tamponne...je n'en sais pas bienplus sur le Monsieur. Par contre je suis fan de Jean Teulé. Alors voyant que sort une adaptation de son roman, truculent comme beaucoup, je suis d'abord méfiant (les adaptations en général..bof) Mais mon libraire est de bon conseil (merci Expérience) alors j'achète
Le roman c'est celui là
L'adaptation la voici
C'est excellent! Il fallait de la place (près de 130 pages) du respect et de la distance, tout y est. Teulé est là, tout le long, on retrouve ce sens du grotesque et du détail qui tue. Mais Guerineau prend de petites distances salvatrices, ajoutant peu mais bien, et retranchant sans trop gêner.Le style graphique s'adapte, sans cesse mais sans désorienter, et je le soupçonne même d'avoir lâché l'encrage sur une séquence pour subtilement marquer une différence.
Il est très fort le bougre, et c'est avec délectation que l'on retrouve l'histoire (vraie) de ce roi maudit poussé par sa mère (Catherine de Médicis) au massacre de la St Barthélémy. Mais comme dans le roman cette scène est vite (et bien) expédiée, pour focaliser sur la folie qui peu à peu prend possession du roi. 
Sombre et drôle... très drôle; On frole souvent le grotesque, sans sombrer
Il alterne les tons et les mises en couleurs adaptées. C'est très bien pensé

Les ruptures, fines, de style sont entrecoupées de rares ruptures plus franches, et amusantes, comme cette scène "à la Peyo". Surprenant mais bien amené
Pour le reste, le "commun des planches", on est sur un sacré niveau, de ce genre
Je resterai hermétique à des univers comme celui des Stryges, mais si Guérineau retourne en cour de récrée, entre les volumes, pour des one shot de ce calibre, je le suis les yeux fermés

Changement radical d'univers : la "cuisine" de mon titre fait écho au second coup de cœur non US de ce mois
J'ai déjà dis tout le bien que je pensais de Mamette et, encore plus, les souvenirs de Mamette, de Nob
Il nous envoie pour les fêtes le cadeau idéal pour toutes vos mères/belles mères/cousines...
Des recettes de cuisines (des "simples" mais vraies) en images, en histoires courtes. Qui aime le trait faussement naïf mais réellement chaleureux de Nob va passer un moment super agréable. L'intérêt principal de ce livre (Glénat, petit format) est que le non initié/non intéressé par la cuisine peut se contenter de lire les histoires qui n'imposent pas la recette en détail, et celui qui veut réaliser ce qui est proposé peut lire plus précisément les détails ajoutés à leur attention
Ludique, drôle, très bien dessiné, léger avec une pointe de pédagogie, plein de charme...
un régal de petit bouquin
Petit plaisir supplémentaire que de voir mêlé par moments, au gré de flash back, Mamette avec sa version jeune des Souvenirs


Ces recettes sont régulièrement coupées de très belles pleines pages qui aèrent l'ensemble

Enfin, un livre qui inclue LA recette catalane, du Trinxat, se doit d'être dans la bibliothèque de toute personne de (très bon) goût

7 commentaires:

Laurent V a dit…

Totalement d'accord Charly 9 est une super surprise.
Pour revenir à son western la version en noir et blanc est magnifique et pas cher. Bien mieux que la version couleur qui à mon avis gâche le dessin et l'encrage de Guérineau.

Philippe Cordier a dit…

mince, encore un bouquin à guetter pour le n et b

Merci

RDB a dit…

Je ne connaissais pas ce western dessiné par Guérineau : voilà quelque chose que je vais m'empresser de chercher - et la version en n&b doit valoir le coup en effet. (C'est là que je vois que je suis largué en franco-belge à force de me gaver de comics US...)

"Le Chant des Stryges", j'aimais beaucoup au début (disons les deux premières "saisons"), mais après j'ai décroché. Et quand j'ai eu envie de m'y remettre, trop de tomes étaient parus, je ne pouvais plus me les payer. Pourtant, j'aime bien Corbeyran, un type passionnant.

Pour en revenir à Guérineau, il est effectivement très fort. Son adaptation de Teulé me fait de l'oeil, le roman était déjà bien perché et ce que tu montres donne envie (le passage façon Peyo est épatant - ça me fait penser à de bons souvenirs, "Johan et Pirlouit").

Merci pour le tuyau, M'sieur Phil !

Philippe Cordier a dit…

you're welcome
je ne fais pas assez de passerelles comics/Franco-belge alors que c'est intéressant et ça ouvre des horizons (passer par exemple de Janson à Nob :-)

Anonyme a dit…

CUISINE DE NOB
SYMPA DE PENSER AUX GENTES DAMES !!!

Philippe Cordier a dit…

mais c'est pas que pour les dames!!!
Et est ce une dame ici cachée sous "anonyme" d'ailleurs? ou juste un misogyne? ;-)

Anonyme a dit…

NI "misogyne" NI "d'ailleurs" mais le fait de l'offrir (mère, belle -mère, cousine)simplement BRAVO! et HONNEUR aux Dammes