Rechercher dans ce blog

lundi 31 juillet 2017

Jérémie...and friends

 Quand j'ai vu passer l'info concernant ce livre il y a quelques mois, j'ai passé mon tour, estimant que j'avais trop de livres, que je dépensais trop...Puis un certain Philippe Poirier a insisté (sur FB) alors j'ai hésité, et dernièrement encore un autre Philippe (Fadde, auteur de l’indispensable livre sur Jean Frisano) a également insisté, cette fois, dans les com de ce blog, sous cette entrée, alors j'ai craqué
Et bon sang que j'ai bien fait!
C'est une merveille, qui reprend 160 pages (donc tout) du travail de l'immense Paul Gillon pour Pif Gadget, entre 1968 et 73
Il y a eu des versions couleurs
 Cette fois c'est en bleu que cela sort. Initialement surpris par cette idée, je me suis souvenu que l'impression sepia du chef d’œuvre de Will Eisner, A Contract with God, était une idée brillante
L'oeil s'habitue tellement que, pour ma part, j'ai lu du noir et blanc
Les récitatifs ne font pas "old school", il sont parfaits et laissent le regard se perdre dans la beauté des dessins
On pense bien sur à l'approche narrative de Hal Foster et, plus encore, au trait d'Alex Raymond, mais Gillon a son style a lui, affiné sur sur cette série

  Gillon était un virtuose absolu. Ses décors sont somptueux, la gestuelle des personnages, le choix des angles de vue, la vie qui fourmille, l'encrage de fou au pinceau (qui permet en grande partie la vie précitée), tout est beau
Il travaillait au format grand aigle il me semble (75/106) ce qui permettait des geste amples, un trait aérien, qui reste à la repro (même si un livre encore plus grand aurait été encore mieux)
Un peu de "vrai noir et blanc" pour le plaisir
 
 Le travail d'édition de AAAPOUM  est excellent, avec un bon choix de papier, de couv, biseautage original des angles...et en bonus de bons commentaires et des repros de bouts de planches originales qui semblent être au format d'origine

Foncez sur leur site, ici, pour le cas où il reste des exemplaires de cette intégrale, pas chère et limitée à 500 ex
Je ne sais plus quel site ou blog mettait en ligne des comparaisons n et b/couleur, mais j'en avais pris quelques exemples, qui vous donnent un bon aperçu du niveau du Maestro

 
 
 
 Je ne nierais pas l'aspect promo évident de ce qui vient maintenant, mais à la lecture de ce bel ouvrage j'ai pensé à celui ci, sorti chez BW et toujours dispo, que j'ai aidé à faire venir en France : un autre géant, une autre série méconnue, une autre intégrale exclusive, un tirage limité, un trait magique, du noir et blanc...un rapprochement évident
 
 

20 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

Merci pour l'info, je valide juste ma commande au grand dam de mon compte. Si effectivement Gillon reste l'un des plus grand dessinateur franco-belge, je regrette qu'un autre grand soit beaucoup plus oublié: Poivet. Une réédition de ses travaux personnels combleraient les amateurs de noir et blanc (Tiriel...)

Philippe Cordier a dit…

j'ai fais comme toi, une commande, même si pas bien chère, contre la volonté de mon banquier :)
Poivet je reconnais à la fois une méconnaissance certaine, et un intérêt moindre, mais probablement du à cette méconnaissance
Gillon ,je suis souvent passé à côté à cause de la non dispo en librairie des oeuvres anciennes, ou du sujet (la survivante...) ou de la couleur. Là avec Jérémie...aucune excuse!

franck a dit…

Du coup, on est sur quel format ?

Philippe Cordier a dit…

pas sous les yeux mais je dirais proche du A4 (un peu plus large je crois)

franck a dit…

Ok, merci :-)

Lionel Garcia a dit…

Malheureusement, la plupart des lecteurs associe Poivet aux Pionniers de l'Espérance, alors que des travaux comme "L'Echiquier Cubique", "Opus 4" ou "Tiriel" avec un mélange d'encre, de feutre et... de Bic représentent la quintessence de son travail. Sans parler du récit "Allô, il est vivant" une histoire muette réalisée bien avant l'Arzach de Moebius.

Philippe Cordier a dit…

je crois que j'ai dû être inconsciemment un peu rebuté pour n'en avoir découvert son taff que sur l'Histoire de France en BD :)
Je guetterai mieux chez les soldeurs

RDB a dit…

Grand artiste, Paul Gillon ! Je me souviens très bien de "Jérémie" que je lisais gamin, et donc j'ai ensuite acquis les albums, réussissant à les conserver en bon état. Magnifique BD.
Pourtant, mon premier souvenir de Gillon est de nature différente puisque ma soeur (qui a 4 ans de plus que moi - une éternité quand on est petit !) dévorait, elle, "13, Rue de l'Espoir" dans un énorme album emprunté à la bibliothèque municipale. Curieux, je m'y étais plongé, mais j'avais été déçu par cette histoire de filles, très romantique (les filles, c'est forcément bête quand on est petit)...

Quelques années plus tard, et beaucoup de BD lues entre temps, j'ai emprunté à mon tour "13, Rue de l'Espoir" et là, je suis tombé sous le charme. C'est devenu un album-culte, auquel je revenais souvent pour le pur plaisir du "beau dessin". Gillon avait une telle élégance, une telle fluidité dans le trait : il était notre Alex Raymond, notre John Prentice (que je préférai à Raymond parce que ce sont ses albums de "Rip Kirby" que je découvris en premier - et comme Toth, j'ai toujours trouvé Raymond trop affecté, trop "précieux", maniéré), notre Paul Smith.

Excellente initiative en tout cas de rééditer ça, même si ça mériterait un tirage plus important (je suis sûr que ça fonctionnerait sans mal, aussi bien auprès des nostalgiques que des jeunes lecteurs, car ça me semble intemporel).

Vincent a dit…

Philippe, je t'y encourage vivement. ce que dis Lionel Garcia est fondé. Apprécié ! Heureux de lire qu'à cette occasion (tu parles de cet excellent livre découvert en mai dernier chez le libraire éditeur...et pas acheté pour des raisons exprimées déjà ) le nom de Raymon Poïvet et son art soient cités. Une histoire très courte dans Fluide Glacial n° 23(1976), "Néfertari" est également un joyau.
Pour info : http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article437
et http://raymond-poivet-bd.blogspot.fr/
Vincent Facélina

Philippe Cordier a dit…

RDB je ne suis pas certain que la demande soit là pour ce genre de livre, à plus grand tirage, malheureusement
je ne sais pas combien il en reste, mais il en reste, sur les 500, après plusieurs mois
Ce genre de livre, même à pris raisonnable comme ici, est destiné aux fans, et à quelques curieux
Vincent merci beaucoup pour ces liens, je vois qu'en le découvrant avec l'Histoire de France j'étais bien loin de son âge d'or, et je me souviens maintenant avoir lu des itw très intéressante du Monsieur

jimmyraker a dit…

je m'en souviens ! malheureusement la bd n'a pas eu beaucoup de succès dans pif gadget

Philippe Cordier a dit…

louée soit cette initiative pour une seconde vie alors

Lionel Garcia a dit…

Sauf erreur de ma part, le récit "Nefertari" est paru dans l'Echo des Savanes et non dans Fluide Glacial.

Vincent a dit…

PAS D'ERREUR... Les deux neurones se connectent rarement et je présente mes excuses à tous ceux qui pourraient avoir cru en cette erreur historique et éditoriale. Merci Lionel Garcia !
Honte... ;)
Vincent Facélina qui se rappelle tout de même de son nom mais un jour, qui sait ?

Philippe Cordier a dit…

Honte...très relative :)

Laurent Sieurac a dit…

Merci pour l'info Phil !
Du coup la commande est passée et j'ai même le cadeau d'anniv de mon frangin :D (On est jamais trop prévoyant :p )

Philippe Cordier a dit…

de nada
Doit plus en rester beaucoup car mercredi j'en ai parlé à un certain Ciro T qui a commandé et,de mémoire, il en restait 17 quand il a passé commande

Tu ne devrais pas le regretter

Laurent Sieurac a dit…

Le colis est en transit ;)
Ce qui est "rigolo" c'est que je découvre Gillon avec la nouvelle version recoloriée des Naufragés du temps et c'est clair graphiquement c'est juste superbe.
J'avais lu quelques trucs mais j'espérais ce genre d'ouvrage en N&B. a priori aucune raisons de ne pas me régaler du coup !!

Philippe Cordier a dit…

Les naufragés j'ai résisté, esperant aussi du n et b, mais il me faudra passer par la couleur j'en ai peur

Laurent Sieurac a dit…

Elle passe pas mal la nouvelle colorisation sur les Naufragés !

Sinon bien reçu mes exp, c'est en effet magnifique . Ne reste plus qu'à s'assoir tranquillement pour en prendre plein les mirettes (autant dire pas tout de suite !!)