Rechercher dans ce blog

mercredi 19 juillet 2017

La crédibilité de Spidey

Ce qui fait que les gamins d'hier (et d’aujourd’hui?) s'identifiaient au monte en l’air, c'est qu'il évoluait dans un environnement crédible, et avait des préoccupations/soucis qu'ils pouvaient comprendre/partager
Je n'avais pas réalisé à quel point Peter Parker ressemblait au co créateur (et meilleur dessinateur) de Spidey, Steve Ditko!
 
 le côté terre à terre de ce héros, notre gentil voisin l'Araignée, l'amena même jusque chez un psy!
 Pour pousser la crédibilité au maximum, les auteurs nous présentaient même l'environnement des perso, sur une vraie carte
 ainsi que la maison du tisseur et de sa chère et fragile tante (Romita pour le plan, Ditko pour la maison bien sur)
 A l'opposé de ce que pensa Sam Raimi pour ses films, j'estime qu'avoir un Peter qui se bricole des lances toiles "crédibles" était une bien meilleure idée que de lui donner des toiles qui lui sortent du corps
 même l'adhérence au mur paraissait.."réaliste"
Et vous souvenez vous de son "projo de lumière"?. Sans aller jusqu'à la quantité de gadgets d'un Batman, c'était bien cool
vf/vo (notez la colo qui change)
 
 Spidey se cherchait un adversaire à la hauteur. Et quand il le trouve, le gars se goure de nom! et il lui met une branlée
 
 Ces épisodes m'ont fasciné enfant, dans les grands formats Lug, tout comme ce genre d'image, qui a probablement inspiré un certain Klaus Janson
 
 Combien de gamins ce pathos aura marqué ?

19 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Amusant hasard : Je suis en pleine réalisation d'un court épisode de Fox-Boy (8 pages) pour le prochain Pif), prétexte à lui faire raconter de sa bouche son "Origin Story" à une gamine qu'il va sauver des flammes.

On y récapitule qui il est, comment il a eu pouvoirs et costume, galerie d'ennemis, entourage et enjeux.

Dans les images su tu montres, il y a celles que j'ai compulsées (comme celles de Daredevil par Miller/Janson qui jouent le même rôle).

Toujours précieuses pour le newbie... et pour poser les choses.

Belle entrée.

Lionel Garcia a dit…

Et la Spidermobile?

Peut être parce que je n'ai pas découvert Spiderman avec Ditko, je ne considère pas celui-ci comme le meilleur dessinateur du monte-en-l'air. Je lui préfère John Romita Sr. Et d'ailleurs, pour moi, le dessin de Spiderman reste en grande partie l'apanage de la famille Romita. Ditko m'a beaucoup plus enthousiasmé sur ses Dr. Strange.

Etant gosse, j'adorais toutes ces pages présentant les pouvoirs, l'appartement... de Peter Parker. A leur lecture, j'avais vraiment la sensation de rentrer dans l'intimité du personnage.

Philippe Cordier a dit…

Spider-Fox, même combat
Lionel moi c'est quasi l'opposé, j'ai découvert Romita un poil après Ditko, mais c'est plus le goût que la nostalgie qui parle : je trouvais, même jeune, Romita trop lisse, trop joli, dans les récits grands formats Lug. Presque retro déjà à l'époque. Du Romance Comic avec Spidey
Dirko, donc je ne connaissais pas les Strange (que je n'ai toujours quasi pas lu) me fascinait par son aspect presque underground, des persos pas hyper beaux, des contorsions pas possibles ,de l'énergie, de la vitesse... Bien loin au dessus de Romita selon moi (et de son fils aussi)
la Spider-mobile je l'ai découvert tard et ça m'aurait presque fait arrêter Spidey :)

franck a dit…

Un billet léger qui met de l'eau à mon moulin : Spidey, c'était quand même mieux avant, lorsqu'il y avait ce souci constant de crédibilité. Par contre, je n'ai jamais accroché à Ditko, que j'ai découvert après Romita Sr, lui-même après son fiston. Pour moi, le fils est le meilleur (à ses débuts sur Amazing, du moins) et le père est juste derrière. J'adore aussi Ron Frenz qui fut pas mal décrié à l'époque (de mémoire il prenait la relève de JR JR). Il me semble que quelques parallèles avaient été faits entre Frenz et Ditko mais je ne vois pas bien pourquoi : j'adore le premier, je suis hermétique au second.
Je continue d'acheter le mensuel Spiderman, en espérant un miracle, avec le retour d'un vrai entourage autour du héros mais.................. De toute façon, pour moi, l'erreur fut de le mêler à des aventures cosmiques ou de l'avoir intégré aux Avengers. Spidey, ce n'est pas ça.
Heureusement qu'il y a eu le Spiderman superior pour relever le niveau.

Philippe Cordier a dit…

moi le cosmique me repousse, toujours et dans quelques titres que ce soit, alors je te comprends
Mais pas sur le reste Franck, Quelle hérésie de mettre Jr avant Sr et Ditko! Vous voyez les gars que je peux être objectif sur jr :)
Ce que je lui reconnais, en terme d'évidente postérité liée au personnage, c'est qu'avec le nombre de runs qu'il a faits, Jr a marqué des générations, avec différents rendus : inspiré par son père avec Mooney, puis avec Hanna mais un peu trop carré, puis avec JMS au scénario, puis Slott et Janson...sacré runs
Frenz est lié à Ditko car il faisait du Ditko, tout simplement; Volontairement, et en gardant un peu de son style ce qui fait que tu étais moins hermétique que pour Ditko. Il était plus classique, plus Kirbyen, que son modèle (Kirby, qu'il copiera ensuite sur Thor)

Anonyme a dit…

J’aime beaucoup les ambiances de Ditko, cependant j’aime aussi Romita Sr. pour son aisance dans les gestes. Il est plus naturel que Ditko. Ses dessins pleins de tics c’est nettement plus compliqué à suivre pour un lecteur débutant. Enfant j’avais, par exemple, du mal à comprendre pourquoi les doigts des personnages de Ditko bougeaient dans tous les sens, je trouvais ça hideux et inutile pour la compréhension de l’histoire. Plus tard j’ai appris à aimer Ditko pour ses qualités en oubliant ce qui me déplaisait dans son dessin. Je crois que c’est affaire d’époque et de regard…
Les deux artistes sont de toute façon essentiels sur les histoires de ce cher Peter Parker.

Bel article Phil Cordier et merci pour ce rappel en images !

Philippe Fadde

Philippe Cordier a dit…

ta phrase résume bien : "Les deux artistes sont de toute façon essentiels sur les histoires de ce cher Peter Parker"

Je pense que, indépendamment d'un trait qui peut, ou non, parler au subconscient même d'un enfant (ce qui fut mon cas pour Ditko) si on peut tenter de généraliser, Ditko est plus un goût acquis et Romita un goût inné (de part son aspect "objectivement joli et doux", la rondeur de son approche...avec moins d'aspérités que Ditko)

RDB a dit…

Concernant Ditko : je reconnais que c'est un artiste que je connais très mal. En fait, je serai tenté de dire, pardon pour le jeu de mots, que je le connais par la bande, c'est-à-dire par ceux qu'il a influencé, puisque Ditko fait partie des dessinateurs qui ont désormais des héritiers bien en vue (le temps a fait son oeuvre). Le plus évident de ces héritiers, c'est Marcos Martin.
Après, ce qu'il a produit parle littéralement pour lui puisque Ditko est devenu une sorte de Salinger des comics, n'apparaissant plus en public, refusant toute interview. C'est respectable, ça contribue au mythe, mais que c'est frustrant car un tel bonhomme doit en avoir à raconter (sur son métier, son art, le milieu, sa décision de se retirer ainsi du monde...).

Concernant Spidey : je me suis rendu compte récemment, à la faveur d'une discussion au sujet du nouveau film qui lui est consacré ("Spider-Man : Homecoming"), qu'en définitive, à de rares occasions, ce n'était pas un personnage auquel j'étais particulièrement attaché. C'est même certainement le personnage auquel je ne m'intéresse qu'en fonction de qui l'anime.
Je trouve surtout que, à quelques exceptions près, les scénaristes ne font que souligner les mêmes traits (le trauma des morts de son oncle, de Gwen Stacy, sa relation avec May, MJ Watson). C'est comme les X-Men qui sont inévitablement traités sous l'angle des mutants persécutés (pour filer la métaphore du racisme).
Mais ça vient aussi du fait qu'au moment où j'ai plongé dans les comics, je ne l'ai pas fait grâce à Spidey, je n'ai pas cette relation sentimentale (primordiale à mon avis) du fan avec un héros qui l'a en quelque sorte initié au média.

Actuellement, je me suis intéressé à la série du tisseur car Immonen la dessine. Malheureusement, c'est aussi (encore !) Slott qui l'écrit, un des scénaristes qui m'insupporte le plus (et qui semble orienter la série dans une veine volontiers horrifique en ce moment - soupir...). Mais Immonen, s'il fait le job, ne livre pas son meilleur taf (moi aussi, je sais être lucide avec mes idoles...), il a encore un peu modifié son style (avec une influence visiblement inspirée par Toppi, je trouve), et la colo est abominable (Marte Gracia). Le pire, c'est qu'il est parti pour rester sur le titre au moins jusqu'au #700, soit encore un an (si j'ai bien calculé avec les solicits)...

Désolé pour ce commentaire maussade, mais en comparaison avec ces "goldies" pleins de fraîcheur, le décalage ne joue pas en faveur de ce que j'ai lu récemment...

Animal a dit…

Romita Sr, c'est un peu le traitre, celui qui a rendu la vision originel de Ditko plus acceptable et conventionnel...n'empèche que j'adore ce dessinateur. Et comme encreur, il est carrément excellent, que ce soit sur les crayonnés de Gil Kane (avec lesquels il prenait beaucoup de liberté mais sans les dénaturer pour autant) ou de son fils.

Anonyme a dit…

En tout cas on doit aussi beaucoup à Romita Sr.
N’oublions pas, que c’est aussi cet artiste qui a bossé comme un esclave, jour et nuit, chaque jour de la semaine, pour également faire les strips de Spider-Man !
Quatre années de travail qui lui feront dire : « on m’a assassiné ».
Et quand on voit le boulot qu’il y a dessus avec des cases dans lesquelles il gère parfois des dizaines de personnages en même temps, des cases dans lesquelles il détaille à fond les immeubles en arrière plan, on se dit qu’il n’a pratiquement pas dû quitter sa chaise de la journée...

Philippe Fadde

Philippe Cordier a dit…

Romita est excellent, et c'est en effet probablement l'un des tous meilleurs encreurs

Rdb pour t'enlever un peu de porosité, tu as vu que sur 2018 Karen Berger (à qui l'on doit la ligne Vertigo) lance une ligen de comics chez Dark Horse, avec parmi les titres l'un écrit par la géniale Nocenti et dessiné par l'un de tes chouchous David Aja!!!!

franck a dit…

Je reviens sur mon commentaire afin qu'il ne soit pas mal perçu ou interprété. Quand je parle de préférence, je ne parle pas vraiment de talent mais plutôt de souvenirs. J'ai découvert Amazing Spiderman et Strange avec John Romita Jr et j'ai notamment adoré son travail avec Roger Stern. Donc mon émerveillement et mes "meilleures années" de lecteur, pour moi, elles sont là. Ne possédant pas les premiers Strange, je ne dois ma découverte du père que grâce aux "Une aventure de l'araignée". C'est là que je me suis aperçu que je détestais Ditko, qui me paraissait vraiment démodé, et que j'aimais vraiment Romita Sr, son dynamisme et ses représentations féminines. Du coup, j'ai progressivement rattrapé mon retard de lecture. Et puis je prenais surtout un pied pas possible avec les comic-strips de Lee et Romita qui paraissaient dans un quotidien local, Centre-Presse, puis dans Télé-Poche.
Donc oui, JR JR est lié à de très bons souvenirs de lectures. Mais désormais je ne supporte plus son dessin. Je ne comprendrai jamais comment il a pu autant dévier de l'influence du père, vu le trait de ses débuts. Et moins j'aime le fils, plus j'aime le père.
Je ne sais pas si je suis clair mais je me comprends...

Philippe Cordier a dit…

Pas de soucis Franck
Même si tu me fais passer de la "critique" de Romita Jr à sa défense :)
J'ai également le souvenir très ému de son run avec Stern, mais en parrallèle je me régalais des Ditko dans les grands Lug
Télépoche, j'aimais le lire avec Spidey mais je le mettais dans un autre monde, parrallèle, plus...kitch

Je suis en plein de mon bouquin à venir sur l'art du storytelling de Junior, et j'espère qu'il te fera changer d'avis

franck a dit…

L'art du storytelling, j'en doute pas ! Pour le reste... ;-) N'oublie pas que je suis preneur, vivement que ça arrive, je suis réellement impatient.

Le problème avec JR JR, c'est que je critique mais que j'achète quand même... Kick Ass, Captain America, Superman...
Mais pour ne pas trop tirer à boulets rouges non plus, j'ai bien aimé son Batman sorti récemment chez nous.

Le pire, pour moi, ce sont ses visages de plus en plus taillés à la serpe, à mon avis...

Mais on ne va pas relancer le débat. Cela fait bien longtemps que les avis sont plutôt tranchés et qu'il ne laisse guère indifférent.

jimmyraker a dit…

beaucoup de gens adorent romita jr dont l'hôte de ce site. D'autres aiment romita sr qui donna la gloire à spider man mais je préfère le bon vieux peter par steve ditko ! harcelé par flash thompson, sa tante tout le temps malade et Jameson qui le roule sans états d'âmes ! voila ce que marvel devrait faire comme film

Lionel Garcia a dit…

J'adorais le personnage du Puma dessiné par Ron Frenz.

Philippe Cordier a dit…

J'aimais beaucoup Frenz aussi. pas besoin d’être pionnier et/ou novateur pour être apprécié
Ce qui n'empêche bien sur pas de reconnaitre que les fondateurs graphiques du perso sont Ditko/Romita, avec tout un tas de grands noms qui ont compté ensuite, que l'on aime ou pas : Gil Kane et Ross Andru par exemple pour ne citer que des grands anciens

jimmyraker a dit…

ross andru a dessiné beaucoup d'épisodes tous parus dans strange dont l'aventure contre superman

OmacSpyder a dit…

J'ai découvert l'Araignée (puisqu'il était appelé ainsi) avec l'album Lug "Docteur Octopus", et cette atmosphère m'a de suite emballé! Peter Parker qui se fait battre à cause d'une vilaine grippe, c'était très humain! Sa morphologie athlétique n'était pas disproportionnée et collait bien à son âge et son style.
Son projecteur était une chouette idée! Ce logo était irrésistible. Comme le voir à court de lance -toiles au pire des moments!
L'emmener chez le psy dans la folie de Mysterio est un épisode qui m'a beaucoup marqué. J'ai d'ailleurs moi-même emmené à nouveau Peter consulter plus récemment. Le personnage très humain se prête très bien à ce traitement^^
Spiderman avait de quoi faire rêver et nous consoler à la fois...