Rechercher dans ce blog

Chargement...

vendredi 31 octobre 2008

Scarce Teasing


Scarce avance. Vous savez en principe (plus bas dans ce blog) que nous reprenons, avec Xavier Lancel, la rédaction en chef de ce zine

il sera dispo pour Angoulème en janvier prochain (sauf catastrophe naturelle)
Je collerai de temps en temps des petits teasing

Là au dessus, c'est un tout petit bout du portfolio, sur le thème du dossier du numéro (les dessinateurs "stars" des années 80, oubliés depuis) Un minuscule morceau du dessin du grand Paul Renaud, sur un perso que tout le monde connait en principe

Magnifique! Et attendez de le voir en entier

lundi 27 octobre 2008

TOTA et les Conquerants de Troy

Attention, grosse exclu :
J’ai, il y a quelques temps, fait une sorte de teasing pour la sortie prévue des Conquérants de Troy Tome 2 (Ed Soleil, Arleston et Tota)
http://philcordier.blogspot.com/2008/09/totalement-incontournable.html

Ciro Tota a eu la gentillesse de m’envoyer quelques documents inédits, spécialement pour ce blog. Ceci, j’espère, vous donnera envie de vous jeter sur cette série, même si vous n’êtes pas forcément fan du genre. Le trait de Tota est une merveille, et ce depuis bien des années (déjà sur Photonik, puis Fuzz et Fizzbi, Aquablue…) Il y a tous les détails, et méme plus, propres aux meilleures BD hexagonales, mais l’influence comics initiale du dessinateur (des années chez Lug/Semic quand même) donne en plus à ses planches une énergie incroyable.

Alors, côté inédits :
La recherche (rough), sur calque et en petit (avec retouche 'toshop) pour la couverture



La version en crayonné poussé de l'image centrale de cette couv



Le rough de ce qui est devenu la couverture pour la Belgique (contrairement à ce que je montrais sur mon lien précédent)

La version crayonnée, finie et en pied, du perso de cette couv, pour ce qui sera probablement utilisé pour un ex libris ou tirage spécial
Une partie de la couverture d’un tirage de tête pour la Belgique
Une case de l’album qui vous donne une idée du degré de précision du trait, sans rien perdre en lisibilité. Petit détail : ce genre de case, dans un second temps, fait malgré tout l’objet d’une série de petites retouches sur ordi par l’auteur. Correction que 99.9% des lecteurs ne verront pas … :- )



Crayonné du personnage donnant son nom à l’album, Eckmül, pour la page de présentationDétail d’un crayonné de case intérieure


Rough de recherche pour le « vaisseau végétal »
E maintenant…foncez acheter l’album (et n’hésitez pas à laisser vos commentaires)

vendredi 24 octobre 2008

3 DD mags moins chers


Je me retrouve avec 3 timbres de la Poste qui correspondent aux frais d'envoi de mon magazine sur Daredevil...

Donc les 3 prochains qui me le commanderont (phil.cordier@yahoo.fr) ne paieront pas les frais de port Avis aux amateurs (sans compter qu'il me reste des ex libris inédits par K Janson donc ils seront dans les envois aussi)

Pour rappel c'est là

mardi 14 octobre 2008

Du grand Tim Sale au choix

Tim Sale est un artiste impressionnant. Il a le luxe, aujourd’hui, de choisir ses projets et ne travaille plus, à son rythme, que sur des projets spéciaux ou mini séries. Il aime le genre super héros mais je lui reprocherais parfois un petit côté élitiste dans son approche. Mais du coup, il a des exigences graphiques intéressantes (en terme de références, de design…)
Marvel va sortir en grand, et en cartonné, les mini qu’il a réalisé sur scénarios de Loeb, sur les perso emblématiques de la maison des idées
Le 1er à bénéficier de ce traitement sera le Daredevil Yellow qui sortira en version couleur et en version noir et blanc
Tim Sale montre sur son forum (http://cwn.comicraft.com/cgi-bin/ikonboard/ikonboard.cgi?act=SF;f=3) , en exclu, les recherches puis l’encrage des 2 couv faites spécialement pour ces éditions (le gros plan pour la version couleur et le plan d’ensemble pour le livre n et b)





Il planche actuellement sur les couv des futures rééditions de Hulk et Spider-Man sur le même modèle. Il vient d’en montrer les crayonnés, toujours sur le principe « gros plan pour couleur/ plan large pour n et b »)
Ca promet tout ça (mais si on se sent un peu poussé à la conso quand on a déjà les éditions d’origine)


mercredi 8 octobre 2008

Eisner à New York

Inutile d’insister encore sur l’apport de Will Eisner sur notre art favori, il est indéniable et colossal.
Delcourt fait actuellement œuvre utile, en rééditant une grande partie des œuvres « post-Spirit » de ce génie disparu en janvier 2005
Les 3 tomes de la Trilogie New York sont absolument incontournables pour qui n’a pas les vo ou l’une des vf (et quand bien même vous les avez déjà, ce qui est mon cas, cette réédition en plus petit format est magnifique) Le 3 vient de paraitre.
Conformément à la version/compilation américaine récente, cette trilogie regroupe, pas si artificiellement que ça, des œuvres séparées du maitres : New York the Big City (tome 1), The Building, City People Notebook (tome 2), et Invisible People (tome 3) le tout accompagné (pour les volumes 1 et 2) de quelques dessins inédits réalisés et ajoutés par Eisner peu de temps avant sa disparition.





Pour finir, un exemple, que l’on retrouve dans le tome 1 (car tiré de New York The Big City), de ce que Eisner savait faire de mieux.
La seule planche que je possède du grand Monsieur, très représentative de son art

Rencontre du fond et de la forme
Eisner, sur le thème des « murs », montre deux scènes. Il joue bien sur en priorité sur les contrastes (chic/trash, catho/populaire…) Maitrisant l’art de la pantomime il n’a aucun besoin de textes pour tout nous dévoiler : un personnage prétentieux, une femme discrète, un râleur, des ouvriers hilares, des grenouilles de bénitier… En haut des gens dinent devant un trompe l’œil, et dans le coin la vraie vie est là avec la ruelle sombre, les poubelles, le linge qui pend… Tout Eisner (sauf la pluie) en un seul dessin
Mais la BD elle-même est un art du trompe l’œil : illusion du mouvement, du son, de la profondeur… Et on pourrait imaginer que dans la scène du bas, le tableau n’est pas celui que l’on croit : les « vieux » montrent des tableaux à côté d’ouvriers assis devant une scène de construction/démolition. Cette scène n’est elle pas elle-même le tableau peint sur le mur ? Tiré par les cheveux ? Peut être

mercredi 1 octobre 2008

Romita Janson War Zone

Encore une dose de Romita jr/ Janson (tant pis pour vous) avec une pointe de nostalgie :
Aussi brillant soit leur run actuel sur Spidey je reste un fana absolu de ce qu’ils ont fait ensemble sur Punisher War Zone (dont les 6 premiers sont compilés en tpb)
Dixon au scenar assure du bourrin première main, et nos deux compères ont, à mon sens, magnifié le style « un flic dans la mafia »
Et face à la mode des planches originales à mettre au mur car composées de superbes pin up…je voulais prendre le contre pied en montrant 6 planches de ma réserve perso, sur Pupu, et qui sont des leçons de narration, à l’exception évidente de la pleine page de M’sieur Castle qui s’apprête à bricoler
Imaginez un instant : vous êtes dessinateur et vous recevez quelque chose comme :
-« ils sortent de la maison, et Castle l’empoigne méchamment » ou
-« la moto passe par la fenêtre, rebondi sur le toit est disparait » ou encore
-« il échange sa montre volée contre un trajet en camion »
Et bien il parait assez facile de rendre des planches sans aucun intérêt graphique ni atmosphère. Je vous laisse admirer la façon dont notre duo explose tout sur ces scènes « anodines » Personnellement j’ai, en lisant, le sentiment que la glace s’effondre sous mes pas, ou l’impression de sentir la pluie me glacer les os, selon les pages. Merci à un découpage d’une efficacité redoutable, un dessin précis et sans fioriture, et un encrage de malade à la plume/pinceau/tipex/gouache/cutter (la pluie) et duotone .