Rechercher dans ce blog

mercredi 18 août 2010

Le grand chef Quesada


Pour ce retour progressif aux mises à jour, honneur au grand patron de Marvel, JoeQuesada.
J'ai déjà eu l'occasion de donner mon avis sur son souci actuel exagéré du détail et du réalisme. Je veux juste là montrer quel purée de bon dessinateur il est quand il se lâche, même si les exemples, tirés de Father, ont fait grincer des dents aux DD puristes (un héros aux hormones, graphiquement)

Un making of d'une couv de ce grand gars un peu gonflé pour le coup (pour l'occasion Miki, à l'encre, s'est même un peu décrispé)



De superbes roughs et recherches de mises en pages






Un rough, et un recherche, pour la même page


DD en aura connu des situations difficiles...Il s'en sort toujours

Quittons DD pour le Quesada moderne qui en fait des caisses. Quitte à ce qu'il ya ait des détails partout, autant faire encrer par Miki, roi des minutieux; Au moins on peux regarder à la loupe


7 commentaires:

Manu Mane a dit…

Quel que soit le style, dans les deux cas je vois rien d'autre à dire que "oh pu....." : o)

lefeuvre a dit…

Je n'aime plus Quesada depuis longtemps. J'avais pourtant beaucoup aimé Azraël et ses X-Factor avec Peter David. Ce n'est donc pas que le type n'est pas sympathique, et ses réferences graphiques me conviennent aussi... mais il fait néanmoins partie de ceux qui dessinent (avec force détails) un dieu asgardien, un soldat-drapeau revenu du front nazi dans un iceberg et la personnification aveugle de la justice... comme un ado dessine Wolverine : pliés en deux avec de la bave dans le rictus et des yeux blancs constipés.
Avant de faire trois kilomètres de petits traits, on dirait qu'il ne prend pas 15 secondes pour réfléchir à son sujet. Faire une pose "cool" (même si de mon temps, cool voulait dire "détendu") est à la portée de n'importe quel type qui sait techniquement prendre un crayon et copier des poses de rappeur.
Son Daredevil agressif m'en rappelle un autre par contraste : celui dessiné par le grand Lee Weeks (autour des numéros US 285): Le Tireur avait pris la masque de DD pour commettre des méfaits, et c'est ce même rictus propre au psychopathe Tireur qui fait que nous lecteurs reconnaissions tout de suite que ce n'était PAS Matt Murdock sous l'uniforme frappé DD. Même au summum du désespoir sur la tombe d'Elektra (la vraie, celle qui est belle et bien morte), Miller a lui aussi su conserver intact et cohérent le beau visage de Matt Murdock sans grimace.
Seules les scènes de combat lui font imprimer la tension justifiée en ces moments d'action.

(Yeah ! Déjà de la polémique ! On essaie de battre le record de THOR en commentaires?!)

Manu Mane a dit…

@ Laurent : C'est vrai que Cap a l'air constipé sur la dernière image, je m'en étais pas aperçu lol..... mais qu'est-ce que tu veux, 30 ans dans un cube de glace..... ^^

Je n'arrive pas à ne pas être totalement en désaccord avec ta critique, le style agressif est effectivement regrettable et ne correspond peut être pas à l'essence des personnages, mais peut être est-ce une volonté d'explorer un aspect de leur personnalité que l'on n'a pas forcément beaucoup vu avant ? Ils se nomment bien Avengers et on a bien l'impression qu'ils ont décidé de se venger sur le dessin de Joe. Ou peut-être est-ce aussi céder à un effet de mode.... ?

Pareil pour Daredevil, certes Matt a une belle gueule, mais je l'ai toujours trouvé un peu froid, son visage m'a toujours fait penser à une statue un peu inexpressive. J'ai arrêté les Strange avant sa période catho-intégriste je crois, enfin je sais pas un truc dans le genre, donc une fois de plus, peut être cette agressivité est une façon d'explorer une partie du personnage qui a pété les plombs. Après tout, dans "Daredevil", il y a "devil" (casse-coup ou tente-le diable en fait littéralement), et "cool" signifie pas "détendu" à l'origine, mais "froid". l'acception de la signification "détendu" pour "cool" vient en fait des cabarets de jazzzz ^^, mais bon, je dis ça juste pour info, ta critique des postures n'en est pas moins valable.

Cela étant, là où je ne suis pas du tout d'accord, mais peut-être est-ce du à mon inexpérience, je ne crois pas que ce style là soit à la portée de tous. On voit beaucoup de petits malins essayer, mais le résultat n'est pas toujours à la hauteur. De même que tous ceux - et ils sont nombreux - à copier le style de Ed Benes ou de David Finch - quel intérêt ? Mais honnêtement, je crois pas que n'importe qui sachant tenir un crayon soit capable de faire de tels détails, de même que l'embellissement de Miki (le métal et les reflets sur Iron Man par exemple), après que toi ou Phil vous n'aimiez pas ce style ne me pose pas de problème, chacun ses goûts :)

Mon comment apporte t-il quelque chose ? Pas sur, mais allez, pour le plaisir, relevons le défi : on fait péter le record, tout le monde s'y met, et Cyrille vient nous parler un peu de Sal Buscema ;) )

lefeuvre a dit…

OUF !
Moi qui avait peur d'être "pisse-froid"... bien au contraire, ton commentaire apporte de l'eau au moulin ! Quelque part, je crois que j'aimerais que les persos qui ont été des stars il y a mettons 40 ans (comme Cap ou Thor), restent empreints de leur propre génération. Je m'explique. Un type comme John Wayne a personnifié un modèle viril américain pendant des années. Quelques failles dans l'armure ne contrediront pas le monolithisme global des personnages qu'il aura incarné à l'écran. Le plaisir vient aussi de le voir évoluer et changer au fil des décennies. Mais s'il était un perso de marvel... cela voudrait dire qu'il serait aujourd'hui dessiné à l'âge qu'il avait dans "la Captive du Désert" ?
(Cap a toujours la trentaine). Ce personnage porterait des fringues sobres, mais branchées et de bon goût. Il ferait des références à des stars types Paris Hilton pour faire "ancré dans l'actualité".
Ca ne me va pas. A l'instar d'un Clint Eastwood, je pense qu'il aurait été très cool en vieux héros de BD masqué, sergent bourru mais vaillant, et qu'on l'aurait vu vieillir au fil des décennies, voir sa vie passer lentement derrière lui... et peut-être aussi prendre des positions plus "réacs", comme le père Eastwood en prend aussi parfois, et se confronter ainsi avec des mentalités plus progressistes (voilà où interviennent des personnages plus jeunes, comme les X-MEN dans les années 80).

Aujourd'hui, je n'ai plus l'impression que la Maison des Idées aie en tête qu'une de ses plus grande réussites a été de confronter son "golden age" (vengeurs, Spidey, FF, Hulk)... au passage du temps pendant les années reaganienne des années 80 en les faisant vieillir et se bonifier (les FF de Byrne, le spidey de JR JR, Thor par Simonson... et même Wolverine à la fin des années 80 commençait à prendre un coup de vieux très touchant).
Aujourd'hui, place au jeunisme Vivel Dop - "Et vas-y que je raye les murs avec mes cheveux en métal quand je fais du skate."

Un de mes plus grands moments de lecture super -héros "Return of the Dark Knight" : Le type reste crédible dans ses réactions (prendre le mot dans tous les sens du terme), et le monde dans lequel il évolue n'est pas une pub pour jeunes. Dark Knight est crédible, les poses Cap/Quesada sont des images accrocheuses, pas le portrait d'un soldat, digne gardien d'une certaine Amérique de papa.

Le film "Gran Torino" en est un excellent exemple : On y voit le personnage d'Eastwood comme un vieillard qui a symbolisé l'Amérique et ses croyances, et qui laisse dans un dernier acte héroïque, les clés de la boutique avant de tirer sa révérence - comme Bats à la toute fin de Dark Knight-. J'ai pleuré il me semble. La dernière fois que j'ai ressenti une vraie émotion avec un comics Marvel, c'était sous Mitterrand... et c'était pourtant avec les mêmes personnages dessinés aujourd'hui par des marionettistes qui cherchent seulement à leur faire prendre la "position la plus cool"
en dépit de leur identité propre.Dommage.

Philippe Cordier a dit…

très vaste sujet. je crois surtout, Laurent, qu'on est trop vieux pour ces conneries comme disait qqun de l'arme fatale.Je comprends ton raisonnement, mais le djeun de nos jours n'attend pas la même chose que nous attendions/ attendons. On ne peut pas ressentir quoi que ce soit, émotionnellement, face aux dessins de cap de Quesada, pour les raisons que tu évoques, mais son DD parle plus aux tripes je trouve (un djeun le ressentira peut être comme tu as pris, comme moi, le Batman de Miller dans la tronche)
Quant à ton exemple du Tireur et Lee Weeks (que j'adore) : je trouve que c'était encore plus flagrant sur les 2988-299, par Kieron Dwyer (excellent dessinateur) Si si, vérifie, je connais mes DD :-)

lefeuvre a dit…

Tu as sans doute raison, Riggs.
Snif !

Manu Mane a dit…

@ Laurent : il me semble que j'ai pleuré aussi à la fin de Gran Torino, dans lequel Clint boucle la boucle, mais le film où j'étais surtout sorti liquide, c'était Million Dollar Baby.... Gran Torino est un chef d'oeuvre, un bilan, une conclusion, une révérence, tu dis vrai.

En parlant de ciné, moi j'aurai rêvé voir le Captain incarné par Robert Redford ! Voilà je pense un "vrai" américain, avec des principes mais ouvert. Et démocrate lol....

Force est de reconnaître qu'il y a plus de violence et d'esprit agressif dans les comics d'aujourd'hui, et les jeunes fans semblent valoriser le tape à l'oeil et les effets spéciaux au détriment de la base artistique, qu'elle soit académique ou pas. Il faut que ça pète on dit. Dans tous les sens du terme. Tandis que nous nous ressentions et recherchions une certaine élégance, le djeune vaut qu'on le prenne aux tripes comme le dit Philippe. Nous on aimait bien qu'ils se tapent dessus à coup de bagnoles sans se faire vraiment mal, qu'ils se relèvent après, tandis qu'aujourd'hui, il faut quand même qu'il ait un truc pointu planté dans le bide.... lol

On le voit aussi à la télé. Je suis un mordu de série télé depuis ma plus tendre enfance, et même si je regarde "Bones" par exemple, avec beaucoup de plaisir pour l'humour, le charme de son interprète, les personnages sympas, etc... ça me fait quand même suer de voir que j'ai fini au fil des saisons par m'habituer à voir du cadavre et des os pourris à chaque épisode. Quelque part, ça n'est pas normal de l'accepter (l'actrice disait d'ailleurs faire des cauchemars au début, puis elle s'y est habituée aussi).

Enfin, tous ces trucs super noirs dont on nous farcit le cerveau à la télé ou dans les comics, ça vaut quand même pas Submariner, Luke Cage & Iron Fist, ou l'Homme qui Valait Trois Milliards..... :) )