Rechercher dans ce blog

Chargement...

mercredi 15 janvier 2014

Paul Gillon


Je n’aurais pas la prétention d’écrire que je connais bien l’œuvre de l’un de nos géants de la BD,
Paul Gillon (1926-2011) mais le Monsieur est trop important pour le passer sous silence sur un blog très axé encrage (au moins pour un maigre survol que voici). Gillon était en effet sous une (très) bonne influence, celle d’Alex Raymond (re)connu, entre autres, pour le rendu de ses dessins (Williamson en est l’héritier direct). Réalisme, académisme maitrisé, utilisation de photos tout en gardant son style…tout vient de Raymond en ce sens.
L’œuvre est colossale, Gillon ayant produit énormément, pour tout support (strips/journaux, revues féminines,  revues de BD, albums…) Une constante : le grand format de réalisation (en moyenne compter70/90 cm pour une planche)
Une preuve éclatante de l’influence Raymond (qui digérait à sa sauce un jeu de n et b à la Caniff) sur ce strip
 Un exemple de travaux sur la mode/illu
 

Idem (Raymond) sur des planches aux références photos évidentes mais intégrées

Un réalisme poussé des décors, mais toujours lisible
 
j'aime autant (si ce n'est plus) quand son économie de trait est à l'avenant d'une simplicité narrative
Comme chez beaucoup d'auteurs le rough n'est quasi lisible que par lui, mais instructif
Enfin, je suis friand de ce genre de chose : une illu en cours d'encrage: On retrouve la "méthode Mézières" d'un crayonné succinct fini à l'encre



Maintenant pour être honnête je me dois de dire que si j’ai lu du Gillon, je ne possède aucun de ses livres chez moi ! La faute à des histoires qui ne me parlent pas, un dessin parfois trop académique à mon goût en terme d’objet final (réduction, colorisation...) des travaux de commande qui me laissent froids malgré le sujet (La Survivante) et des histoires de fin de carrière sans aucun intérêt à mes yeux (les scénar de Malka sur l’ordre de Cicéron par exemple) Cela n’enlève rien à l’importance de ce dandy chic de la BD qui en a dessiné de fort belles pages et dont le talent apparait surtout à la vision des originaux ou, au moins, de repro n et b

12 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Paril : j'ai pas mal "regardé" Gillon, je n'ai jamais lu. Là aussi, le dessin seul (sans couleur) est tellement plus séduisant !

Et puisque tu ne le signales pas, il y a aussi une entrée très éclairante de toi sur le blog de Tota à voir aujourd'hui (lien bandeau en haut à droite).

Philippe Cordier a dit…

argh, j'étais sur de l’avoir signalé
Yep, une planche entière décortiquée de m'sieur CT
Merci

plumoc a dit…

Paul Gillon c'est le sommet de l'école réaliste du dessin de la BD française.Ecole dîtes " école Vaillant " du nom de l'ancêtre du journal Pif Gadjet .C'est l'école des Gaty,Nortier,Poivet,Kline....dessinateurs équilibristes du noir et blanc fortement influencés par Alex Raymond en effet.Une école superbe mais un rien rigide, suivant les artistes :qu'un André Chéret ,qui en faisait parti, s'est chargé de dynamiter avec sa narration tendue, vivante et, son prodigieux sens du mouvement.Rahan faisait sa petite révolution.

John Buscema s'était chargé de faire la même chose avec le style et l'école Harold Foster .L'influence Jack Kirby était passée par là.

Philippe Cordier a dit…

probablement pour ça que Chéret me parle beaucoup plus (tout comme Big John évoque plus de choses chez moi que Foster)

plumoc a dit…

C'est vrai aussi que Frazetta s'était déjà chargé de bien dynamiser le style/école de Foster.

Il a pas fait assez de BD celui là à mon gout.

Philippe Cordier a dit…

je suis passé à côté de Frazetta (chut, ne pas l'ébruiter, Laurent L va en faire une crise) Je reconnais le talent inouï du peintre mais ses bd je les connais trop peu

plumoc a dit…

Grooooooooosse lacune pour un fan d'encrage parce que le diable envoie du lourd.Ça vaut bien une crise....

Philippe Cordier a dit…

j'exagère un peu par provocation je connais son encrage, qui a fait école et marque encore des jeunes, mais je suis très peu lecteur et j'ai vu assez peu de choses en narratif de lui
Mais rien que la brute qu'il était en dessin pur force le respect

Anonyme a dit…

SYMPA---LES TRAVAUX SUR LA MODE

NON???

Philippe Cordier a dit…

oui
et ca fait très 30 glorieuses

plumoc a dit…

J'ai jamais cru une seconde que tu ne connaissais pas l'encrage de Frazetta.il y avait chez moi aussi un peu de provocation.:)

Philippe Cordier a dit…

1 partout

mais je reconnais une relative ignorance quand même :-)