Rechercher dans ce blog

vendredi 7 mars 2014

Ol' school Sal Buscema

 S'il a forcément eu à souffrir de la comparaison avec son géant de frère, John, Sal Buscema est plus que digne d'attention. Artisan infatigable, et fiable, de l'âge d'or des comics, il a dessiné des milliers de planches. Un style pas forcément novateur ni tape à l'oeil, pas mal de tics/répétitions, mais toujours une narration très solide. Celui qui ne rêvait que d'encrage fut longtemps dessinateur avant de redevenir encreur (ce qu'il fait encore un peu,sur sa retraite)
Pour qui veut connaitre un peu mieux cet auteur discret, penchez vous sur le beau livre que lui a dédié Twomorrows Publighing,
En attendant je voulais ici montrer qu'avec un dessin aussi posé, reconnaissable, quel que soit l'encreur (et son niveau) on reconnait toujours du Sal Buscema
Vince-Je gomme un peu les crayonnés-Coletta
 Franck Giacoia, injustement méconnu et qui fut un très bon encreur
 Idem pour Jack Abel, peut être un peu plus connu pour avoir encré, entre autres, Gene Colan
 Joe Sinnott donne ici la patine qu'il donnait au dessin du King
 Jim Mooney, Mister Spidey (sur Romita Sr) a également une belle élégance
 Dick Giordano se reconnait à son trait un peu cassant, mais est ce bien Giordano? (il avait des tas d'assistants, devenus célèbres pour certains, à l'époque)
 Avec sa formation typique des artistes philippins, Gerry Talaoc met beaucoup de sa patte; Malgré tout Sal Buscema apparait clairement dans le choix des poses
 Voici celui qui met le plus de sa personnalité, le grand Tom Palmer. Mais peut on se plaindre de l'aspect John Buscemien qu'il donne au dessin du petit frère? (il a tellement œuvré sur les planches de Big John)
 Celui ci, c'est la grande surprise du jour. Je ne vois absolument rien de ce qui fait le style de l'encreur d'un jour : Bernie Wrightson!?!!!
A l'occasion je tacherai de me pencher sur Sal Buscema l'encreur, car il vaut le détour

5 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Un artiste reconnaissable en effet entre tous, quelque soit l'encreur et un storyteller plus que solide.
J'ai eu du mal au départ avec cet auteur (comme avec le king d'ailleurs!) avant de vraiment l'apprécier pour ce qu'il est réellement: un très bon raconteur d'histoire toujours au service de l'histoire.
Ce qui est réellement impressionnant c'est que très vite dans sa carrière d'artiste, il va abattre une quantité phénoménale de planches avec une qualité graphique constante. Même si tout est loin d'être parfait, tourner pendant toutes les années 70 à 40 épisodes par an est juste hallucinant et permet de mieux cerner la force de Sal qui à en effet toujours déclarer qu'il souhaitait encrer plutôt que crayonner!!!

Une autre force de la nature, différente de celle de John, mais au combien remarquable!

Avec l'arrivée de Shooter au manette il a du livrer des crayonnés fini et finalement va diminuer drastiquement sa prod notamment en s'encrant lui-même (Spidey/thor ou bien encore hulk!)

Comme tu le soulignes "Comics' fast and furious artist" est vraiment très intéressant pour découvrir un peu plus cet artist au demeurant très humble!

Tu aurais pu montrer du Janson (son run sur les défenders est vraiment top avec Gerber au scénari!) et surtout Sienkewicz sur la fin de ses peter parker ;)

Philippe Cordier a dit…

va y critique moi :-) C'est vrai, mais je le montrerai probablement (le Klaus J) quand (et si...) j'évoquerai Sal B encreur

Laurent Sieurac a dit…

Je critiques pas, je suggère moi monsieur! (Avec la voie de Gabin :p)

Philippe Cordier a dit…

j'en prends bonne note


veuillez agréer...

Franck Jammes a dit…

Ah, ces planches de Nova. ça fait du bien de les revoir. :)