Rechercher dans ce blog

vendredi 18 avril 2014

Les vieux Fourneaux

 Coup de cœur. Il est des BD qui vous appellent dans un rayon et ne vous mentent pas : lis moi, tu ne sera pas déçu, tu ne lira pas le chef d'œuvre de l'année mais tu passeras un excellent moment, sincère. Réussi. 3 vieux atypiques et attachants en "cavale", un amour disparu qui les hantent, la petit fille dans les pates... Je suis très mauvais en pitch mais celui ci, même bien tourné, ne peut paraitre qu'assez ordinaire, voire déjà vu. Il n'en est rien car les auteurs nous charment tout du long. Un peu d'inculture : je n'ai jamais lu une BD de Wilfrid Lupano , et j'ignorais l'existence de Paul Cauuet. Lupano est à l'évidence un fan d'Audiard, mais n'en fait pas trop, il garde sa voix. Cauuet parait aimer le comics, un peu le manga et pas mal Loisel, mais lui aussi a son trait. Ce sont ses ambiances qui m'ont le plus accroché, dès cette première page
 De l'humour de situation léger, mais qui fonctionne

 On pense certes à Audiard, mais pour la BD l'aspect social rapproche forcément de Davodeau, et le sujet à Rabaté et ses petits ruisseaux (excellent mais traité différemment)
Un tome 1, mais qui se lit très bien seul.
Dommage pour la couv que je trouve "ratée", même celle ci dessous pour canal BD, un poil mieux, n'est pas des plus accrocheuses
C'est dans ces vieux fourneaux qu'on fait de belles lectures

3 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Puisque tu as aimé cet album, je ne peux que te conseiller son excellent "ma révérence"

Je n'ai pas tout lu de lui notamment parce que sa série "Alim le Tanneur" me tombe des main chaque fois que j'essaie de la lire....C'est pourtant de la Fantasy et j'aurais du accroché mais là, je sais pas je n'arrive absolument pas à y entrer dedans...

Philippe Cordier a dit…

alors si c'est de la fantasy je reste à distance, mais je me note, à l'occas, la Réverence, merci

Anonyme a dit…

c'est vrai que la couv est bof bof, mais elle se voit énormément dans les étalages des librairies, et je pense que c'est le principal, au moins ça fait ouvrir cette bd qui est très très bien.
un peu comme le tome 1 d'héraklès d'Edouard Cour qui captait le regard.
thomas