Rechercher dans ce blog

vendredi 16 septembre 2016

Alex Ross

 J'ai un souci avec Alex Ross! Ou plutôt j'avais, car je ne le suis plus depuis des années.
Influencé par l'hyperréalisme en peinture ce pro de la gouache est objectivement un très bon dessinateur, un très bon peintre, et un amoureux des héros de son enfance
Mais je ne peux pas (ou je ne peux plus) 
Son approche basée entièrement sur des modèles me gêne depuis longtemps car la majorité de ses perso principaux ont un visage trop identifié, au point qu'il est certain que si l'on croisait son modèle de Wonder Woman (ou autre) dans la rue, on le reconnaitrait tout de suite. 
On est pour moi dans le réalisme qui tue la crédibilité, et à l'opposé de la maxime de Mazzucchelli "les super héros sont réels quand ils sont dessinés à l'encre"
Pourtant, à ses débuts, la nouveauté qu'il représentait m'a emballé. 
Marvels était intéressant
 Kingdom Come était impressionnant visuellement, l'attrait de la nouveauté en moins
 J'ai beaucoup aimé Uncle Sam, car basé sur des personnages réels, ou grande partie, donc ça collait avec son approche graphique
 Après il a pondu (avec Dini au scénar) 3 gros livres sur les 3 icônes DC

 Les scénar se voulaient, du moins je l'espère, pour enfants. Sur Batman les ambiances sombres lui ont permis d'en mettre plein les yeux sans trop que le gars en costume qui pose dans son studio ne soit visible
 Indéniablement côté peinture il maitrise
 J'ai détesté son Superman, au scénar encore plus c...mièvre, et avec un gros Superman "guy next door" engoncé dans un costume en lycra
 Une Wonder Woman peut être encore pire, avec un modèle au moins aussi évident, au super héroïsme absent de ce fait
 
 Je n'ai plus rien acheté/lu de lui depuis, mais d'après les couv que je vois de temps en temps il est loin d'avoir baissé techniquement.
Quand je jette un oeil dans le rétro pour voir ce qui plaisait à l'époque où je regardais ce qu'il faisait, je suis consterné. ce genre d'illu est tout ce que je n'aime pas
A noter quand même que, puisqu'il base ses personnages sur de vraies personnes, quand il dessine vraiment des vrais personnes là c’est la classe, comme ici avec la "vraie" Wonder Woman
 Dommage (pour moi, pas pour ses nombreux fans) que je passe à côté de Ross car impossible de nier qu'il est bon dessinateur, comme en atteste ce genre de crayonnés
Et quand il veut coller à l'actu des films (je crois que cette peinture a servi pour un des films) et qu'on ne voit pas de visage, c'est bien cool aussi
  Il a malheureusement ouvert la voix à toute une série de comics basés sur du "réalisme". Il a l'avantage d'avoir été l'un des premiers. Comme Moore et Miller furent à l'origine du Grim and Gritty, il fut à l'origine du "oh c'est beau ça fait trop vrai"! La grosse différence est que Moore et Miller ont, eux, regretté avoir lancé une mode, dont ils ne voulaient pas

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout pareil d'accord avec toi : j'ai été bluffé au départ et depuis, je ne peux plus. Je rajouterai un forfait en plus : son illustration de Conan qui ne m'a pas du tout plu...(pose quelconque, visage bof, bref rien de bien bandant...)

Philippe Cordier a dit…

Le club des déçus de Ross
D'autres membres potentiels? :)

artemus dada a dit…

Non, je suis toujours un fervent admirateur de son travail. [-_ô]

Philippe Cordier a dit…

tant pis, tu s'ras pas dans notre mini club

Francis a dit…

Count me in .
Si je me suis lassé du style de Ross, je crois que c'est aussi à cause de cette tendance du réalisme accrue dans le médium.

Philippe Cordier a dit…

le club commence à prendre forme :)
A la réflexion je pense aussi que l'absence quasi totale d'humour ou de 2nd degré dans ce que je connais du taff de Ross est égaement pour quelque chose dans ma lassitude
La frontière entre sérieux et prétention est parfois ténue

Lionel Garcia a dit…

Je veux aussi ma carte du club.

Ce qui me déçoit le plus avec Alex Ross, c'est son manque d'exigence sur les projets qu'il chapeaute. Quasiment tous ses travaux depuis Earth X (Universe X, Paradise X, Project Super Powers, Avengers/Invaders, Kirby Genesis) ne sont pas à la hauteur de l'affection que le bonhomme affiche pour les comics. On a l'impression que celui-ci a mis en place un système basé sur la nostalgie afin de faire des coups éditoriaux.

Si au niveau de ses couvertures, l'artiste est resté à un bon niveau -même si je n'aime pas ce réalisme outrancier- pour moi le bonhomme a perdu toute crédibilité en tant qu'auteur.

Philippe Cordier a dit…

j'avoue ne pas m'être du tout intéressé au scénariste (...X...) mais le peut que j'ai survolé me laisse entendre que là aussi le 2nd degré semble absent
Vu le niveau technique de Ross il est vraiment dommage qu'il ne se mette pas en danger. Imaginons son travail, avec un editeur lui demandant de lever le pied sur le côté personnages référencés avec modèles (il en est forcément capable) et un scénariste de la trempe d'un Milligan (en mode "non Marvel") Ca serait le pied