Rechercher dans ce blog

vendredi 17 mars 2017

Logan

 Ayez, je l'ai mon film favori de Super Héros!
Que ceux qui n'ont pas vu le film se rassurent, je n'évoque rien de l'histoire
Egoïstement, c'est de loin celui que je préfère, même si j'en ai raté quelques uns. Egoïstement dis je, car si on veut que les franchises ciné ramènent des kids vers les comics c'est raté. Ce film, d'une violence incroyable, interdit aux moins de 12 ans (j'aurais mis 16 moi) ne fera pas le boulot. Mais pour moi c'est du tout bon. Je suis à fond dedans. Le contexte, les perso secondaires (comme Caliban) les méchants (Pierce...) tout vient de ma période de lecture : Weapon X de BW Smith et les mutants de Claremont
Ok Millar est important avec son Old Man Logan, mais moi j'ai surtout retrouvé "mes persos"
La transmission, le relais, les doutes, les faiblesses, la responsabilité...pour clichés qu'ils soient ils ont tous marché sur moi
Avec, en prime, une actrice adorable, mimi et douée
 Il est TRES violent. Un peu trop. Avec moins de scènes de charcuterie, le film aurait gagné en lisibilité et en intérêt mais c'est presque un détail
 Je suis des rares qui n'ont pas aimé les Gardiens de la galaxie. Logan est aux antipodes, sans humour ni décalage. Il lui faut les moyens de cette ambition. C'est le cas avec une réal que j'ai apprécié, une musique au top, des ambiances extra, des acteurs qui assurent (tant Logan que la fille que le Prof...)
Un film dur, triste, noir, violemment beau.
 
 
 Je ne suis pas fana du tout des films fourre tout, qui veulent plaire à tous (Avengers?)
Logan assume une histoire simple, crédible, droite. J'ai BEAUCOUP aimé
Le film auquel il est fait référence dans le film, le western Shane, m'est inconnu mais il est évident que le clin d’œil se justifie
Logan est un western de Super héros. Une fin de genre
 La référence absolue du film, et de son acteur principal, c'est lui. Présent sans y être, tout du long
 Jackman lui ressemble, joue du même type de jeu (dans une scène dans le désert, le plan du visage de Logan est le même que celui de Clint, assoiffé, dans le Bon La Brute...)
 Jeunes, la ressemblance est étonnante
 même récemment...
 pour évoquer, quand même, la BD, Gabriel Hardman est intervenu sur les boards
En voici deux
 
 Des auteurs de comics ont fait un poster spécial pour le film. Tous, ou presque, se vautrent selon moi, même Art Adams et son auto citation
Le meilleur reste, encore lui, Bill Sienkiewicz
 
Curieux d'avoir vos avis car je pense que Logan ne peut laisser personne indifférent

23 commentaires:

JP Nguyen a dit…

Ah, bah il va falloir que je le regarde celui-là...
"il ne peut laisser personne indifférent" : ça reste une affaire de goût

Car oui : Logan / le goût (c'est le café du matin qui m'inspire ce calembour pitoyable).

Laurent Lefeuvre a dit…

Pas (encore) vu le film.
Rien à dire, donc.
Mais sur les dessins du bas (les couvertures), je ne suis pas d'accord avec toi : Celle de Adams, toute classique qu'elle soit, est le trait d'union entre l'univers mutant de Claremont, les X-Men classiques des années 80 dont il a été un maillon fort, et le nouveau Wolverine, celui qui domine désormais dans l'imaginaire du grand public (Hugh Jackman : mélange de Mad Max pour l'attitude et le décor, et de l'autre côté, Sigmund Freud pour la barbe et cheveux drus).

Par contre, enlève de la galerie de couvertures, celles de Sienkiewicz et Adams... le reste ressemble à des dessins d'ado pour un concours : "Dessine un bourrin dans ton cahier de texte en salle de perm pour épater les filles."

C'est juste lamentable éditorialement de publier pareilles cochoncetés et de les mettre au même rang que les deux autres !

Philippe Cordier a dit…

Bof moi Adams me déçoit mais affaire de goût comme dirait JP Roucas (oops, sorry JP)
Bill est dans une autre stratosphère c'est clair

Laurent Lefeuvre a dit…

Tu as raison, mais je n'aime pas que tu me contredises : j'ai l'impression que quelque chose cloche dans notre couple.
Je retourne chez ma mère pour le week-end, je te laisse les gosses (j'en profiterai pour aller voir Logan).

Laurent Lefeuvre a dit…

(trop de boulot = pétage de plomb : pardon)

Philippe Cordier a dit…

mais ne t’excuses pas, étaler noter vie privée sur le net ne me pose pas de soucis, dans la limité du raisonnable
j'assume nos difficultés qui, j'en suis sur, ne sont que temporaires

julien a dit…

vu le jour de sa sortie, j'y croyais tant à un film qui aurait en lui l adn de serval. et j ai adoré ce film, car (ref article ci dessus). sachant qu'une version noir et blanc est actuelllement travaillé par le real, et qu'elle se justifie à plein, nous tenons un vrai grand film (accesoirement de sup'heros).

il est aussi fidele a son materiau d origine que l etait deadpool.

foncez le voir !

Philippe Cordier a dit…

version n et b? idée intéressante, et la photo le justifie

RDB a dit…

Je l'ai également vu il y a une semaine et j'ai beaucoup aimé. Plus qu'un bon film de super-héros, c'est un très bon film tout court, débarrassé du folklore (costumes, masques, opposition manichéenne bon/méchant...).
La violence ne m'a pas dérangé (même si je ne suis pas client d'ordinaire), peut-être parce que je l'ai plus considérée ici comme l'expression de la sauvagerie de personnages se battant quand ils n'ont plus le choix, plus rien à perdre, voire même de manière suicidaire. En outre, cette sauvagerie est contrebalancée par une étonnante tendresse (via le thème de la filiation - Xavier et Logan, Logan et X-23, la famille Munsons), qui produit une émotion réelle.
James Mangold est un des rares cinéastes à se frotter au genre en montrant autant la décrépitude des héros, les conséquences de l'existence qu'ils ont mené (la maladie, la vieillesse, les cicatrices). La référence à "Shane" (qui abordait des motifs similaires avec un desperado et un enfant, l'adieu aux armes, un combat à l'issue incertaine) est habilement inscrite dans le récit.
Et puis, quelle interprétation ! Stewart, la gamine sont extraordinaires. Et j'ai toujours été fan de Jackman, qui est un comédien complet, avec une présence physique épatante (le bonhomme sait tout faire : danser, chanter, à l'aise dans la comédie ou le drame).

Enfin, c'est confirmé par Mangold lui-même : il a répondu à un fan sur Twitter qu'il travaillait actuellement à une version nb de "Logan" pour l'édition blu-ray (et dvd j'espère), comme George Miller avec le dernier "Mad Max".

Philippe Cordier a dit…

je suis d'accord
Je reconnais ne pas être client des films de super héros en partie du fait de ces costumes qui, ne fonctionnant pas selon les critères actuels si on les garde en lycra (ce sur quoi je ne suis pas forcément d'accord d'ailleurs) ont été transformés en armures ridicules
la "suspension of disbelief" fonctionne encore moins quand on cherche ce pseudo réalsime
Là c’est le top car ça reste un film de super héros , qui parle au gamin en nous (mais à l'adulte aussi vu le niveau de noirceur)sans le moindre doute possible, mais sans le folklore qui marche sur papier mais ne fonctionne pas (pour moi) à l'écran
Extra

Laurent Lefeuvre a dit…

Amusant,
j'ai eu la chance d'avoir une carte blanche, le mois dernier, par le festival Travelling (cinéma à Rennes). L'idée : projeter des extraits de films sur le thème de la ville dans l'univers DC comics, sur des décors réels (murs), la nuit à Rennes.

Parmi les 8 films choisis, un seul de super héros au sens strict (costume, super pouvoirs, etc.), mais des films qui traitent le sujet, des années 20 à maintenant.

Mon extrait numéro : le gunfight final, filmé à hauteur de gosse (le témoin planqué de la scène, avec son chien) de l'Homme des Vallées Perdues. Ce filme est considéré comme un tournant dans la représentation du cow-boy sans les Western.

Alann Ladd en Shane, et Jack Palance en méchant.

L'extrait en question :

https://www.youtube.com/watch?v=NE3mHhpGV2A

Laurent Lefeuvre a dit…

"film"

Philippe Cordier a dit…

Ca alors!!!

Et je n'avais jamais vu un dessin de Morris prendre vie:)


Va voir Logan (with an open mind)

Lionel Garcia a dit…

Je suis très séduit par ce qui est dit. Mais je déteste la violence outrancière et visiblement, tout le monde s'accorde à relever l'extrême violence du film. Alors j'hésite vraiment...

Philippe Cordier a dit…

oui c'est TRES violent, mais RDB a un assez bonne approche là dessus
C'est un film (un peu?) désepéré, et cette violence l'est aussi, inévitablement
Techniquement, pour pinailler, un film de 1h45 m'aurait davantage séduit (de toutes façons les films de nos jours sont trops longs, souvent gratuitement) avec de la violence en moins, mais c'est un détail

julien a dit…

Lionel garcia, wolverine est l incarnation de la sauvagerie et de la violence tourmentée. Si tu ne veux pas voir un wolverine violent, il ne faut pas voir un wolverine.
pour te donner une idee, tu prends Xmen 2, la scene d invasionde l ecole où wolverine charcute du soldat pendant 15 secondes, tu rajoutes du gore (griffes dans la tete, membres coupés) et tu multiplies ca pendant tout un film. voila la violence de logan.

Mais cette violence n'est jamais porno. Chaque coup de logan est un geste pour échapper à la fatalité, et chaque coup de logan renforce cette fatalité.

fonce on te dit !!!!

sinon tu vas devoir bouffer du marvel studios pendant encore 10 ans (serieux, strange, thor, avengers, suicide squad, ant man ?) il faut soutenir les deadpool et logan, voire bat V sup (mais c est un autre debat) pour leur identité forte, eur respect du materiau et leurs pises de risques suicidaires

Philippe Cordier a dit…

Je crois n'avoir quasi rien apprécié en films de ce genre, à part peut être le 1er Spidey de 2002, les 2 premiers Iron man et le Captain 2
Deadpool sympa sans plus, et je me suis profondément ennuyé devant la prétention stérile de Bat Vs Sup
Logan c'est un bon gros cran bien au dessus

julien a dit…

ce n est pas parce qu'on passe complétement à côté de l'intention d'un realisateur que cela devient une pretention sterile.
humilité, reviens !

Philippe Cordier a dit…

c'est loin d'être de la prétention ou du manque d'humilité (et cherche des signes de prétention dans mes commentaires, ils doivent être relativement rares j'espère)
Le sous texte de ce film (bat sup) est accessible dès 12 ans, et il est assez prétentieux : le message est simple, son application alambiquée (et c'est ça la vraie prétention pour moi)

swamps a dit…

salut... !
heu, que dire !
ben çà, en fait : putain ! bravo ! merci !
enfin, nous avons " notre" film" avec des vrai morceaux de wolverine dedans !
cela fait du bien, de voire sur écrans géants un film de sous genre ( les suphéros) débarrassé de toutes les contraintes et les figures imposées par marvel/disney. ou les acteurs, tous bons, sont enfin décomplexés vis à vis de leurs rôles respectifs, qu' ils s'investissent à fonds. le real, lui aussi s' affranchis des balises imposées et nous livre une histoire sombres, brutale, mais néanmoins passionnante.
bref, il aura fallus 17 ans pour que " serval" arrive à maturité, pour notre plus grand plaisir.
je le range à coté des spidey de raimi, des 2 premiers xmen de singer, du whatchmen de snyder et des batman de nolan,

OmacSpyder a dit…

Merci pour cet avis sur un film qui se démarque indéniablement dans son style. Les références au Western sont bien vues et pas greffées artificiellement : il y a véritablement du True Grit et du Eastwood dans ce film à l'ambiance crépusculaire sacrément bien fichue.
La violence sert le propos. Jamais gratuite, toujours associée à la survie, au combat pour la vie dans ce monde où l'espoir paraît avoir été enterré.
La bande son accompagne justement l'histoire. Et puis Johnny Cash en rocailleuse musique de fin quand même!
N'oublions pas Laura/X-23 et Xavier, d'une intensité importante pour contrebalancer Logan et former un superbe trio homme/enfant/vieillard. Chacun des trois apporte sa pierre à ce film où nous retrouvons les Reavers de la période australienne des comics, Laura remplaçant alors Jubilée. Un air de la saga avec le robot Logan aussi de la periode Version Intégrale avec les dessins de Silvestri. Nous voyons ainsi Logan se battre avec lui-même dans un effet de miroir qui rappelle le temps qui passe, et le sens qu'on peut lui donner lorsque la fin arrive.
Merci pour cet avis!

Lemmy Westminster a dit…

Encore une fois, je suis 100% d'accord avec les gouts de Phil : si j'ai bien aimé Captan America 2 (à ma grande surprise) le reste m'endort profondément. Ce week-end, j'ai tenté de regarder Doctor Strange (dommage, il y a quelques bonnes idées visuelles - le manteau ; l'Ancien en "femme" - perdues dans un océan de médiocrité, telle la relation avec sa collègue féminine) et Thor 2 (j'ai beaucoup de retard :ah ben, je n'en attendais rien et n'ai pas été déçu : des méchants dignes de Xena et un Mjolnir surdimensionné en carton) et je n'ai pas réussi à les regarder en une seule fois. Est ce moi qui suis trop vieux pour ce genre de conneries ou les films sont-ils trop mauvais ? Pourtant, je suis toujours preneur d'une bonne surprise (les X men avec la crise de Cuba, Cap 2 déjà cité) et du même avis que Phil.

Pas d'avis sur Logan mais Phil me donne envie de le voir. Après la violence, pourquoi pas si ça se justifie dans le scénario. Jusqu'à Kill Bill 1, j'aimais bien la violence de Tarantino qui n'en était pas une, puisque "cartonnesque" et donc à prendre au second degré. Après j'ai décroché, devant l'absence d'une histoire à raconter un peu cohérente à tous les autres Tarantino. Ce qui m'inquiète le plus est que beaucoup de fans de Tarantino ne semble pas percevoir ce second degré et sont fascinés par cette hémoglobine esthétisante...est-ce un succédané pour des personnes "trop politiquement correctes" qui ne veulent pas regarder des horreurs comme des films "gore"...mais qui veulent quand même vivre un petit frisson ? Bref du 50 shades of grey appliqué à la violence ?

Autre réflexion plus générale : Marvel vit sur le Spiderman de Romita et le Serval de Claremont/Byrne depuis 30 ans. Quoi de marquant depuis ? Deadpool a priori, mais je n'ai rien lu de cela (comme de tous les comics depuis 20 ans), donc je ne peux pas juger (le film était regardable, sans plus, avec ses méchants en bois). Par contre, les deux seuls comics que j'ai achetés après avoir jeté un coup d'oeil en kiosque (et qui ne m'ont pas déçus) :
- un épisode de Spiderman où le Rhino devient intelligent;
- les récents épisodes d'Antman pour le second degré permanent sur les "canons du comics" (qui en réalité, ne fait que pousserun peu plus loin le côté "voyou" de certains justiciers, un peu à la Oeil-de-faucon). Ca reste sage, classique...mais c'est fait avec humour, une certaine adresse, et ça se lit bien.

Et toi, Phil quelques comics à conseiller sur les 20 dernières années (comme je partage quasiment toujours ton avis...) ?


Philippe Cordier a dit…

He he, je réfléchirai a ca a tête reposée mais j'ai peu lu depuis 20 ans. L'épisode du rhino dont tu parles était excellent, par milligan et fegredo donc forcement...
Pour Tarantino je reste très fan, tjs au second degré depuis que j'en suis tombé fada avec réservoir dogs