Rechercher dans ce blog

mercredi 13 septembre 2017

DK II sans couleur

 Sorti peu après (et chamboulé par) les attentats du 11 septembre, cette "suite"au Dark Knight Returns, faite par Miller, toujours avec Varley à la colo mais sans Klaus Janson, a déçu, à tous les niveaux
Un scénar entre deux eaux, un dessin idem, et une colo...
Lynn Varley, si douée à la colo manuelle, a expérimenté sur Photoshop. Je suis de ceux qui ont détesté ce rendu, même si avec les années j'ai appris a trouver un intérêt à ces expérimentations
DC va sortir, l'an prochain, une version noir et blanc de ce pavé. Pas sur que tout soit sauvé par ce rendu sans couleurs, mais je suis TRES curieux de voir ça
La couleur, pour rappel, c'était ça
 avec des pages pas inintéressantes
 mais la plupart du temps ça piquait les yeux
 Après celle ci, vous avez quelques photos prises par les riches propriétaires de planches originales (cf CAF) Ca donne une idée de ce que pourra être cette version que, j'imagine, Urban fera en vf (ce sont leurs versions en noir et blanc vf qui ont inspiré DC)
Il y aura du vide, mais aussi des pages à redécouvrir
Je sais que je le prendrai, faible que je suis
 
 
 
 
 

9 commentaires:

jimmyraker a dit…

bah ! faut être honnête DK II et III piquent les yeux ! la seule bonne histoire c'est la première

Philippe Cordier a dit…

je suis moins sévère à la relecture pour le 2 donc je donne le bénéfice du doute au 3
Maintenant le 1 a évidemment l'avantage d'avoir ouvert une voie de façon spectaculaire; Il parait indépassable

jimmyraker a dit…

je parlais surtout au niveau graphique ! Je n'aime plus du tout le nouveau style graphique de Miller épuré à l'extrême du genre Hugo Pratt et le dernier Corto Maltese Mû. D'ailleurs je crois que Miller veut faire un quatrième DK

Philippe Cordier a dit…

oui, mais quand et comment? Je suis curieux en tout cas

JP Nguyen a dit…

Un quatrième DK ?
Pour le premier, il s'était vraiment DK-rcassé.
Le second était DK-lé.
Le troisième, plutôt DK-dent.
Alors un quatrième ? Il ne voudrait pas plutôt arrêter le DK et se remettre au vrai arabica ?
Et pour le "quand et comment ?" il faudrait pouvoir lire dans le marc... de café ;-)

Philippe Cordier a dit…

les mots me manquent

Franck Jammes a dit…

En couleurs ou en noir et blanc, cet album est dispensable.

Lionel a dit…

Je pense qu'une version noir et blanc du DK II pourrait nous réserver de bonnes surprises (notez le pluriel). On pourrait se rendre compte que Miller joue à merveille avec l'espace -certains diraient le vide- Je trouve que le parallèle avec l'évolution graphique de Pratt est très pertinente. Il y a quelque chose d'asiatique dans cette volonté de l'épure. Et même Eisner a connu une telle évolution. Par exemple, une présentation des décors le temps d'une vignette puis une focalisation exclusive sur les personnages.Alors pourquoi pas Miller?

Philippe Cordier a dit…

Avec Pratt oui y a de ça
Eisner moins quand même, il n'est jamais allé aussi loin dans cette forme d'épure (même si du Spirit aux GN il a bien nettoyé)