Rechercher dans ce blog

vendredi 29 septembre 2017

Miller in the 80'

 Désolé, encore du Frank Miller, mais vieux et que je n'avais jamais vu (pour l'image ci dessus donc) Une sorte de pub pour les 20 ans des Fantastic Four (amusant de faire cette entrée à l'heure où l'équipe n'a plus de titre chez Marvel)
Miller/Terry Austin, 1981
C'est assez moche mais c'est vintage
Miller dessinant les FF, je ne connaissais que cet épisode, traduit dans un Strange Spécial Origines, avec couv encrée par Janson
 Du vieux Miller/Austin de la même période, mais un peu mieux (même si bien raidasse)
 Dire que très peu de temps après le gars va monter 10 paliers côté talent
avec son compère Klaus Janson bien sur...
 mais aussi avec Austin, le temps d'un (superbe et dernier) épisode de DD (la couv est 100% FM)
 

4 commentaires:

Nikoman a dit…

Bonjour Philippe,

juste pour rebondir sur le début de ton post, il me semble très fortement que les 4 fantastiques vont bientôt revenir chez Marvel.
J'ai lu le Avengers Legacy qui vient de sortir donc j'en suis même sur !

Philippe Cordier a dit…

Je pourrais presque (avec un peu de mauvaise foi quand même )aller jusqu'à dire que je ne savais pas qu'ils n'étaient plus là, tant je ne suis plus l'actu:)
En ce moment je suis plus dans une relecture de vieux runs, ou de vieux one shot, entre 2 revues us (Back issue...)

Lionel Garcia a dit…

Je me souviens très bien de cet épisode où je découvrais que Matt Murdock était victime de l'alcoolisme de son père. J'aimerai beaucoup voir les planches originales de Miller tant j'avais été surpris du foisonnement de traits dans ses dessins. J'ai toujours pensé que cela relevait d'Austin mais la quantité me surprend encore aujourd'hui.

Philippe Cordier a dit…

c'est les crayonnés qui nous en apprendraient. Je pense, connaissant un peu le travail de T Austin, que si Miller, à cette époque, était passé en mode découpage, c'était pour Klaus Janson en grande partie et je ne serais pas étonné que pour son ultime numéro, et sachant qui encrerait, Miller ait fait des crayonnés très finis, que Austin a (très bien) suivi, nettoyant mais sans rajouter de lui même