Rechercher dans ce blog

lundi 2 juillet 2018

Byrne & Collins


 Cette entrée, en tout cas dans mon esprit, n'est pas aussi farfelue qu'il n'y parait.
BD et musique ont toujours entretenu des liens étroits, qu'il s'agisse des créateurs (des stars BD disant regretter de ne pas être stars du rock, au meilleur groupe du monde prêtant la moitié de son nom au papa de Titeuf...) ou du mode d'expression : BD et musique sont parfois plus proches que ne pourraient l’être BD et cinéma (rythme, silences...)
Depuis que je m'intéresse aux auteurs de BD (en gros depuis plus de 30 ans) j'ai toujours associé, sans pouvoir le formaliser, Phil Collins et John Byrne!
Ne partez pas, en fait il y a une vraie logique.

Bon déjà, petit rappel des fondamentaux pour les plus jeunes, Collins c'est lui
D'abord il était là, et c'est Genesis (jeunes, et ...moins jeunes) et c'est très bien

 Byrne, euh non, Collins, jeune, sans et avec son instrument de prédilection (accessoirement le meilleur instrument du monde)
 
 Il ne l'a, une fois en solo, repris que ponctuellement, pour le show mais à la belle époque (Genesis donc) il était franchement excellent
 Phil Collins, c'est un excellent technicien de bientôt 70 ans, qui a eu un succès dément en groupe, et en solo, qui a chopé l'air du temps, qui a su se faire aimer du très grand public, mais pas toujours des critiques, qui a pris un bon ego en solo, qui a fait de la soupe et de bien belles choses...
 Et Byrne?
Et bien c'est exactement pareil
Star de bientôt 70 ans, au mega succès dans les années 80...
 
 
S'inspirant, à ses débuts, de Neal Adams, comme Peter Gabriel a forcément influencé Collins,  il a su dessiner ce qui plaisait au grand public d'une époque, avec un style "mode"
 Il a eu du succès en équipe
Pas mal avec Stern...
 Enormément avec Claremont
Une tendance au bon gros ego également,  pour cet excellent technicien, qui, comme Collins, a souhaité une carrière solo assez rapidement, qui  est souvent allé vers la facilité, mais qui a su avoir des fulgurances (cf Next Men)

Tous les deux, pros du mainstream non acclamés par les Inrock ou le Comics Journal, ont leur carrière derrière eux. Toutefois, s'il semble que malheureusement Collins ne soit plus en état, physiquement, de continuer,  Byrne, bien que des fans ne soient pas d'accord, me parait en avoir encore sous le pied.
Ceci  me permet de conclure avec l'une des raisons d'être de ce blog, l'encrage.
Quittant les X-Men pour être en solo sur les FF, il va s'encrer lui même (et plutôt très bien d'ailleurs)
sous pseudo :
 Des décennies plus tard, il y a quelques semaines, alors que tout le monde le croit "fini" (il a même arrêté les com) il balance sur son forum un dessin pour, dit il, savoir s'il serait encore capable de crayonner dans l'idée d'être encré par un autre.
Pas son meilleur boulot, mais clairement du potentiel
Depuis, il a même dit que si un jour Marvel (avec qui il ne voulait plus rien avoir à faire) lui proposait (sous condition de liberté contractuellement fixée gnagna...) de reprendre X-Men The Hidden years, il le ferait!! Et bien moi je dis à Marvel... chiche!
Peut être un peu poussé par les réactions enthousiastes de ses fans il a même, pour le fun, fait d'autres pages à la suite, dit-il
Il montre celles ci, qui me paraissent être un appel du pied clair et net à Tom Palmer!
Against all odds, Byrne could be back?

21 commentaires:

Franck Biancarelli a dit…

Attention blagounette :
Comment appelle-t-on le mec qui accompagne les musiciens en tournée ?
Réponse : Le batteur

Philippe Cordier a dit…

c'est inqualifiable Monsieur Biancarelli

je vais mettre ça sur le compte de la chaleur excessive et du surmenage

Lionel Garcia a dit…

Très séduisantes ces planches. Et après tout pourquoi pas un retour chez Marvel? Eisner et Kubert n'ont jamais arrêté de dessiner et d'être publiés.

Mon libraire m'a commandé des exemplaires de Triple Helix et Trio. D'après les visuels glanés sur le net, Byrne semble en bonne forme sur ces séries. Un avis?

Philippe Cordier a dit…

Oula de memoire c'était tres bof et carrément illisible au scenar
Tu me diras

Lionel Garcia a dit…

Je devrais être fixé dans la semaine. Mais j'ai lu des commentaires positifs sur Sanctuary comics.

Philippe Cordier a dit…

en fait je ne suis plus sur d'avoir lu Triple Helix
mais Trio oui, et cette "adaptation" de "Pierre Caillou..." m'avait tiré des larmes de désespoir

JP Nguyen a dit…

C'est marrant, j'ai eu une rapide pensée ce WE pour "l'autre Phil C". Je dois avouer que j'aime bien ses chansons, surtout les albums But Seriously et Both Sides.
Et j'ai aperçu les planches de Byrne sur Facebook... Marvel devrait lancer une collec façon Elseworlds qui permettrait aux auteurs de raconter ce qu'ils veulent, sans aucune considération de continuité...

Philippe Cordier a dit…

moi aussi j'aime bien certaines périodes du Collins, sans aucun doute, comme j'aime du Byrne, mais pas tout
Et je te rejoins, du elsworld de qualité, je prendrais
ce que dis Byrne à ce cujet me fait rêver : un titre X-Men qu'il reprendrait, là où il est parti, comme si rien ne s'était passé depuis ces décennies , je prends direct

Laurent Sieurac a dit…

Pfff !
Dés que je reviens de vacances, j'imprime et je postule pour l'encrer ;)

Philippe Cordier a dit…

Tatata pendant tes vacances c'est mieux

Laurent Sieurac a dit…

T'as raison ! Pis c'est tellement surfait les vacances que je vais rester à transpirer sur ma table à dessin ;)

Philippe Cordier a dit…

allez hop, au boulot

RDB a dit…

C'est amusant comme entrée. Qui n'associe pas des dessinateurs à des musiciens, ne serait-ce parce qu'on écoute de la musique en lisant ?
Bon, je ne dresserai pas de parallèle aussi net que toi avec Byrne et Collins, bien que tes arguments ne manquent pas d'intérêt (il y a des correspondances étonnantes). Ce serait plutôt des associations sentimentales, de la musique écoutée et aimée en même temps que des livres lues. Mais avec la production des 80's, il faut être prudent car on peut vite se faire tailler (je parle d'expérience car j'ai souvent apprécié musicalement des choses que tout le monde conspuait, comme U2, Dire Straits, Coldplay... Parfois, donc, je triche en citant du jazz, que j'adore sincèrement, mais avec des solistes peu renommés).

Concernant John Byrne, je dois bien avouer que je ne suis plus du tout ce qu'il fait. Il appartient à un passé glorieux, que je ne veux pas risquer d'abîmer en tombant sur des trucs improbables. Mais la vérité m'impose de dire que je peux plus lire ce qu'il fait, ça me tombe des mains, je suis parti ailleurs, dans d'autres directions, vers d'autres préférences. Je n'oublierai jamais son influence mais je suis passé à autre chose.

Je crois que les comics apprécient cet aspect cyclique. On adore certains artistes un certain temps, puis on trouve sinon mieux, du moins différent et plus séduisant, en fonction de sa propre évolution. Parfois on passe sa vie à chercher "son" artiste, celui qui résume le mieux ce qu'on préfère.

Philippe Cordier a dit…

je dirais aussi que parfois les goûts changent, évoluent, mais il y a des fondamentaux, souvent; Par exemple pour moi Eisner, Miller, Mignola, Mazzucchelli, Romita jr, Janson...sont là depuis 30 ans, ou plus. Leur place varie (sauf Eisner, en haut) selon les périodes mais ils sont toujours là
Pour le lien zik et bd je suis d'accord, c'est en partie lié à ce que chacun écoutais en lisant, mais là quand même sur Byrne et Collins, je trouvais les points de rencontrent assez amusants
Quant à se faire tailler sur des goûts musicaux, rien à carrer pour moi :)J'ai écouté, sur les années 90 du Bon Jovi (si si!) du Collins...Therapy, Offspring...même si, comme pour Eisner and Co, je suis toujours retourné à mes fondamentaux tels que Joe Jackson, Jeff Healey, Led Zep...

Lionel Garcia a dit…

Et pas de Kubert dans tes fondamentaux?

Franck Jammes a dit…

A un moment, il était de bon ton de se moquer de Phil Collins ("le dernier arrivé est un fan de Phil Collins")... Tout comme il était devenu de bon ton de railler Byrne (surtout lorsqu'il menait sa gué-guerre contre Jim Shooter). Maintenant, on peut se retourner et apprécier leur carrière...

Bon, question musique, je n'ai aucun goût particulier - a part que, comme Johnny, I hate Jazz.

Philippe Cordier a dit…

Lionel j'ai hésité, mais l'honnêteté m'oblige à dire que le grand Joe est arrivé dans mon panthéon après ma majorité (ce qui n'est pas cas des autres)

Franck je n'avais pas connaissance de ce Collins bashing! même si c'est vrai qu'il était un peu "raillé" par les batteurs pour avoir "vendu son âme" Le Byrne bashing par contre oui, et je reconnais même l’avoir compris un temps, mais en effet avec le recul il ne m'inspire que du respect, voire de l'admiration ce JB
You hate Jazz! Dommage, tout n'est pas à jeter; je suis assez hermétique au classique Jazz new Orleans et bien des morceaux me donnent l'impression d’être dans un ascenseur, mais il y a de bien belles choses en fusion ou autres mélanges

swamps a dit…

la" philcolinisation" de la musique date des années 90, c' est ) dire : la formule magique de la soupe audio appliquée à tout le monde, pour ce qui est du mainstream musical de ces années là... !
c' est à peu près à la même période, que john byrne à commencé à avoir des acouphènes... :) !
l' arrivée de la trinité jim lee/ mc farlane/ liefeld, et la naissance d' image à poussé les stars des années 70/80 hors des lumieres.
même en hardant defenseur de john, ses productions récentes me laissait un gout amer de deception, mon dieu était tombé de son piédestal. Mais je crois toujours en son potentiel, il faudrait qu' il sorte des carcans du comics us, pour faire ce qu' il aime, avec, des moyens, du temps et qu' il soit le seul maitre à bord.
En ce qui concerne phil colins, je serais intransigeant: génégis c' était vachement bien, mais j' ai suivis peter gabriel et brian eno... :) !
mais, j' aime toutes les sortes de jazz... :) !

Philippe Cordier a dit…

pour Byrne je ne suis pas sur d'être d'accord car je pense que hors mainstream il a donné ce qu'il avait à donner, avec Next Men

Il est fait pour le super heros, il vit super heros, respire ainsi, encore aujourd’hui C'est son adn
je pense que son fantasme actuel de gérer seul une série comme X-Men Hidden Years est beau, et qu'en effet si un ex fan de byrne, devenu editor chez marvel arrivait à imposet ce titre basé sur la nostalgie, Byrne pourrait être assez motivé pour faire de belles choses (et donnez lui Palmer à la finition)
Probabilité que ça arrive? Je dirais 1%

Duphot a dit…

Le problème c’est qu’on va lui coller une colo pourrie pleine d’effets qui ne lui vont pas du tout....

Philippe Cordier a dit…

Non je pense que si jamais ca se faisait, ce à quoi je ne crois pas, ce serait avec un editor nostalgique et fan. Qui respecterait probablement les souhaits de Byrne qui sont, ce qui est bien, a l'opposé d'un neal Adams qui veut depuis longtemps «moderniser» sa colo