Rechercher dans ce blog

lundi 28 mai 2012

ROA

Laurent Lefeuvre. Ed Mosquito. 120 pages. 18€. Cartonné/toilé. Superbe. Dispo dans une petite semaine. ACHETEZ LE
C'est insuffisant comme entrée?
Ok
Laurent ne m'est pas inconnu, certes. Il vient très règulièrement par ici, certes. Il est modeste et sera "géné" par cette entrée, certes. Et alors?
Vous avez lu Tom et William (au Lombard) en 2010? Si non, jetez vous dessus, c'est (entre autres) une déclaration d'amour hors norme, aux BD petits formats. Ce one shot à ne pas rater mettait en avant un gamin au pouvoir de rêve : que ses héros de papiers prennent vies. Ces héros venaient du monde des éditions ROA
Laurent a tenu un blog, pardon Alain Chevrel a tenu un blog sur ces BD pendant un certain temps. Les éditions ROA furent au coeur de la polémique : Comment se fait il qu'elles ne sont pas aussi connues que Lug et autres Aredit? Pourtant, du monde  a vu sur le net (et à la fin de la BD) de magnifiques couv de ces illustrés!!!  Ils existent ces bouquins bon sang!
Sur ce blog beaucoup savent déjà (donc je "spoile") que c'était, dirait on, un canulard. Les éditions ROA n'existeraient que dans le cerveau (qui a dit perturbé?) de Monsieur Lefeuvre
Il va plus loin dans le concept, visant également les "non initiés", avec ce livre formellement superbe sur l'histo de ces vraies/fausses éditions.
Je n'ai pas pu le lâcher de la soirée (sommeil). Un moment de lecture véritablement envoutant, mélant fausse histoire et vraies anécdotes. Quel plaisir! Et graphiquement c'est étonnant : des dizaines de fausses couv toutes plus vraies les une que les autres, et d'un même haut niveau de dessin
L'une de mes préférées

Laurent présente la chose mieux que moi, ici
Et je lui pique sans honte une photo pour montrer ce bel objet

Naviguer entre fiction et réalité est une sensation étrange et agréable, bercé par des images qui nous rappeleraient presque de vrais faux souvenirs
Le bonhomme a truffé (mais alors vraiment truffé) l'ensemble de l'ouvrage de titres/ noms d'auteurs/jeux de mots cachés (plus ou moins) de clins d'oeils, de noms d'amis (M Duval fut très sollicité :-). Du lourd, du fin, du expliqué, du  limite subliminal, du qui m'a échappé (et pendant que j'y pense, "Cyprine de la motte", fallait oser. Grandiose :-) 
Notre Zaïtchick est présent, et je confesse une apparition des plus flatteuses. Regardez (version wip nom totalement définitive mais très proche du final)
Enfin, je ne saurais terminer cette entrée sans achever l'auteur, prompt à estimer qu'il est trop mis en valeur, en exposant son haut de tête. Là il bossait sur une dédicace pour bibi (moi donc, pas la chanteuse)
Comme ça vous le reconnaitrez, et ne le raterez pas du 15 au 17 juin à Strasbourg, pour vous faire dédicacer...
 La merveilleuse aventure des éditions ROA
Bon sans rire, vraiment c'est une lecture  plus que TRES conseillée. Ca respire l'amour du format et la passion à toutes les pages.

11 commentaires:

lefeuvre a dit…

Bigre !
Que dire, sinon que je ne peux que constater sur la photo que je me laisse pousser le front!

Tes visiteurs vont VRAIMENT croire que je te soudoie, à force !

Philippe Cordier a dit…

Non, ils vont le SAVOIR
Pis mon front devrait rassurer le tien

laurent Sieurac a dit…

En fait on le sais déjà!

Sinon j'avais vu un peu sur le blog de laurent et ça donne vraiment envie!
Congratulations buddy :clap::clap:

Sinon pour le front, je crois que phil à pris de l'avance le bougre...mais je suis pas sur d'être sur la dernière marche pour le coup!!!

Philippe Cordier a dit…

rejoignez moi on montera le club des quid'viennentvieux
sinon rate pas l'entrée de demain faudra nous aider à choisir la couv de Strasbourg, version couleur

laurent Sieurac a dit…

On va tacher ;)

Raf a dit…

Enfin je vais pouvoir prolonger le plaisir Tom et William, c'est clair il faut absolument l'acheter, il y a tellement de livres sans intérêt, pour une fois qu'il y en a un bon faut pas hésiter, en plus ça a l'air d'être un sacré bel objet, dos toilé...la classe.

galien a dit…

Ha^te de voir ce bouquin, ça va déchirer...

Anonyme a dit…

Petite remontée de message, mais je poursuis mon exploration du blog et j’y retrouve ici encore un excellent souvenir. Je suis tombé autrefois, mais vraiment par hasard, sur ce livre au sous-sol du magasin album franco belge du bd saint germain. Le livre était caché derrière d’autres livres, et le nom de Laurent Lefeuvre à l’époque m’était parfaitement inconnu. Bref, j’étais placé dans les conditions idéales pour être piégé par cet excellent canular. Vous auriez vu ma tête quand j’ai vu le titre : « la merveilleuse histoire des éditions Roa », certes j’ai pigé le truc tout de suite mais n’empêche il y a eu ces 10 secondes de flottement où j’avais l’impression d’être un sorcier Stygien qui vient de tomber sur un puissant grimoire qu’il voudrait garder pour lui seul !

Ha Ha ! C’était vraiment très bon comme idée Laurent.
Je repense aussi à la tête de la vendeuse qui m’a d’abord entendu éclater de rire tout seul au fond du magasin et qui ensuite me voyait revenir régulièrement pour racheter le même livre. Elle devait penser que j’étais complètement fou ! En réalité je rachetais systématiquement ce livre pour l’offrir à des connaissances autour de moi. Ensuite je m'amusais à compter, dans ma tête, le temps qu'ils mettaient pour comprendre...
Encore merci Laurent pour cet excellent souvenir.

Philippe Fadde

Philippe Cordier a dit…

je pense que ça plaira à Laurant, ce commentaire
Je l'informe/en lien car je ne suis pas tjs averti de tous les com sur blogger (presque) mais lui non, donc il saura

Bonne suite de visite de blog

Philippe Cordier a dit…

laurEnt

Laurent Lefeuvre a dit…

Hé hé !

Oui,j'ai quasiment fait ce livre avec l'espoir qu'il provoquerait ce type d'anecdotes.

Je fais souvent ce rêve (étrange et pénétrant) d'être chez un bouquiniste (jamais une simple "librairie" avec du neuf). Au milieu des livres jaunis, sous des piles pliées et impratiquables, je dégotte des merveilles dont je ne connaissais RIEN (et pour cause...), et qui me font fabuleusement baver d'envie.

Et puis je me réveille en me disant, "C'est merveilleux ! J'ai de quoi bosser toute une vie à retranscrire tout ça en livres, histoires, séries...).

Et puis un jour ou deux après, l'effet s'estompe, et je continue d'avancer sur la routine.

Les éditions ROA sont un minuscule moyen de ne pas tout laisser s'échapper.

Fox-Boy en est un prolongement.

Mais cela restera (au mieux) un iceberg dont 99,99% restera sous la ligne de flotaison.

Quelle chance ils ont, à Marvel, d'avoir eu 50 ans et des milliers d'auteurs pour aller plus vite !

Merci pour le commentaire !