Rechercher dans ce blog

lundi 3 septembre 2012

It's raining, man

Thématique au sein d'une thématique : la pluie, dans l'encrage de Klaus Janson (oui, je sais, mais je me soigne)
Son style d'encrage, spontané, se prête très bien à des rendus de matière comme la pluie
Un vieux DD dessiné par Miller, avec un orage. L'arrivée de la pluie, par du "simple" hachurage
u
 La pluie commence, légère. Le ciel, chargé, gronde. La trame collée sur le fond, et la gouache blanche, "font le boulot" (dessin : Infantino)
 Ici c'est moins la pluie, qui commence juste, que la matière du sol mouillé qui est intéressante, et indique le temps (dessin de Giordano)
 Pas de pluie directe, mais de la trame collée pour jouer avec les reflets d'une pluie extérieure (dessin : Miller)
 Idem, avec une pluie extérieure, se mêlant aux effets de vitesse du camion (JRjr au crayon)
 Toujours de l'extérieur : une pluie forte masquant partiellement la scène d'intérieur (KJ dessin et encre)
 Mélange d’externe, d'interne, et de "pluie directe". Le décor s'estompe presque entièrement dans la dernière case
 Passons à la pluie directe. Un exemple rare de lavis sur un dessin de John Buscema. Le lavis est si chargé que la pluie n'est représentée qu'avec de la gouache blanche, sans un seul trait noir
 Un exemple de l'utilisation très classique de Klaus Janson pour la pluie : gouache blanche et cutter sur des zones noirs, traits noirs sur des zones blanches (dessin : Breyfogle)
 Très souvent avec cet encreur la pluie est écrasante, oppressante. Traitée verticalement, elle accentue cet écrasement des perso (dessin JRjr)...
... jusqu'à brouiller complètement les arrières plans
 Sur son dessin pour le Spirit mag il a mêlé ce type de pluie verticale avec un traitement presque comme  élément de "fond de dessin"
 On garde l'écrasement avec pluie verticale, mais on change un peu le rendu, grace à une contre plongée bien efficace
 Passer en mode plongée isole encore plus le personnage (+ la levée de la "caméra" et l'angle noir, par JRjr)
 Une pluie "diagonale" garde l'effet "violent" de l'averse, et la répétition des cases avec le même angle de pluie joue sur la durée (JRjr, et on découvre que le cutter peut faire jaunir une planche originale)
 Encore une pluie diagonale, mais Jrjr garde les cohérence du champ/contre champ (le "sens" de la pluie s'inverse avec le plan)
 Enfin (toujours JRjr) une diagonale de pluie très dense permet de jouer, brillamment, avec la lumière : effet saisissant de lumière avec halo (les astigmates comprendront) avec de la gouache blanche

7 commentaires:

lefeuvre a dit…

Il doit avoir des racines Bretonnes, ce cher Janson : Dans cette infinie variété à traiter la pluie, il y a quelque chose de... celtique !

Degemer Mat e Bro Breizh, Klaus !
Bienvenue en Bretagne, Klaus !

Philippe Cordier a dit…

mais...mais...ton commentaire est court! De la fièvre?

lefeuvre a dit…

Toi pas chercher moi !

Duphot a dit…

Pour mou la plus belle pluie c'est celle de Willam Vance.

Philippe Cordier a dit…

C'est vrai qu'il touche bien sa bille
Mais c'est normal, la pluie est violente quand il y a du vance (oops)

Laurent Sieurac a dit…

Tien moi l'une des images de pluie de JR Jr, c'est celle post saga du clone sur la mini avec Spiderman lost years (frères ennemis!) avec Spidey en couverture, à genou sous la pluie!

Perso j'adore dessiner la pluie et chaque fois que j'en ai l'occasion et que mon récit s'y prête, j'en met. On peut arriver à avoir un rendu vraiment intéressant que ce soit l'encrage ou en couleur directe!

Philippe Cordier a dit…

vi très chouette la page dont tu parles.Ce n'est pas une couv mais une page intérieure (reprise en couv pour la vf) encrée par le papa (et que j'ai mise,de mémoire, dans mon dossier jrjr de Scarce 61 :-)