Rechercher dans ce blog

vendredi 28 septembre 2012

La Dame en Rouge

 Il y a peu de perso Marvel "secondaires" (j'entends par là, créés après Lee/Ditko/Kirby...) qui m'intéressent
Petit clin d'oeil à celle qui fut créée par Frank Miller il y a plus de 30 ans (mais si), Elektra
dans ce comics
 Je m'évite un histo du perso (origines, "pouvoirs"...) grâce à ce topo made in Marvel illustré par Monsieur Bill S.
 L'un des (nombreux) amour de Matt/ DD, c'est donc elle.
Découpage de Miller. Finitions de Janson
 On ne fait guère mieux en relation classique amour/haine
Ca n'a pas toujours été tendre entre ces deux là

 LA scène qui aura marqué durablement le perso, et traumatisé des milliers de lecteurs (on note au passage que la planche "remastérisée", la 2nde, est bien trop clinquante côté repro de couleurs)


 Miller nous la présente sous toutes les coutures (rough/ fini)

 L'un de ses plus beaux visages (FM/ KJ bien sur)
 Maintenant n'oublions pas que cette création de Miller, et il le reconnait sans problème, doit énormément à Will Eisner (inspiration majeure de l'auteur), par son personnage de Sand Saref
 J'ai trouvé (mais j'ai perdu la référence) ce montage en version espagnole, d'une page du Spirit avec celle de Miller quelques décennies plus tard. L'évidence même
 Revenons à Elektra, après sa brutale exécution par le Tireur/Bullseye
 Et bien non Matt, elle est bien morte. Et pour enfoncer le clou Miller va livrer l'une des ses oeuvres majeures, afin de tenter de mettre un point final à cette histoire

 L'une des rares "erreurs" de la coloriste Lynn Varley (ex Mme Miller) qui oublie de colorier le coude de la Miss sous l'oreiller, le prenant peut être pour un pli du drap (elle refera une erreur de ce type sur une case avec Matt entrant dans la baignoire)
 L'une de mes pages préférées (ah, ce trait de neige, non détouré, brisé net par la chute)


Histoire de s'abîmer un peu les yeux : Marvel choisissant de ne pas suivre la volonté de Miller, Elektra reviendra, pour le pire et...pour le pire, évidemment sans son créateur; Même Milligan rendra à cette occasion ses pires travaux de scénariste. Nombreux sont les auteurs à avoir dénaturé le personnage, que ce soit Greg Horn et ses nombreuses couv hors sujet...
 ...Larocca qui en fait une pin up idiote
 ou Deodato jr qui la met dans la peau de Lara Croft/ Angelina...
Et pire encore dans son rmauvais run sur le perso

Même Janson, seul, ne lui rend pas le meilleur hommage
 Je ne sauve, hors Miller/ Janson, que Bill Sienkiewicz et ses pinceaux magiques...


 ou Romita Jr/ Williamson (avec Bill et avec JRjr n'oublions pas que le créateur signait les scénar)
Comme j'ai la chance d'avoir cette planche originale je vous mets le n et b et la couleur de cette première apparion d'Elektra à l'occasion de cette relecture des origines que fut Man Without Fear.

 Enfin, n'oubliez pas le chef d'oeuvre ciné avec Jennifer-Alias-Garner dans le rôle titre. Je plaisante bien sur, ce film est très mauvais, mais si vous l'achetez, en bonus vous avez une itw de Janson dans son studio
 Bonus aussi, ici ; une jolie pin up de Bruce Timm

21 commentaires:

franck a dit…

Entrée véritablement passionnante pour un personnage qui ne l'est pas moins. Dommage que la scène culte avec le tireur n'en soit pas restée là et qu'elle ait eu droit, comme bon nombre de persos Marvel à sa résurrection. A quoi bon pondre des histoires aussi extraordinaires et tragiques si d'autres effacent tout d'un trait de plume ? Je trouve qu'en plus, ce n'est pas respectueux des désirs du scénariste original, je sais, je suis naïf... Enfin bon...

lefeuvre a dit…

D'accord avec Franck !

Superbe entrée, rien à ajouter.

Laurent Sieurac a dit…

Moi aussi et en même temps non car les persos créés chez marvel ou DC (et d'autre d'ailleurs!) en Work for Hire font qu'ils appartiennent à Marvel et que l'on sait pertinemment qu'ils en feront ce qu'ils veulent une fois que l'auteur en aura fini avec (Même si cette dernière affirmation est à prendre avec des pincettes étant donné que parfois l'éditeur n'attend même pas que tu aies fini de faire mumuse avec pour te le lever ou te dire ce que tu dois faire avec!)

Moi perso, ce qui a été fait après cet # 181(si je ne goure pas!) je l'ai mis de côté. Il font revivre Electra si ça leur chante, ça ne me pose aucun soucis car l'histoire de Miller sur le perso est écrite, graver dans le marbre (ou du moins bien imprimé dans un bouquin qui a toute sa place dans ma bibliothèque!) et finalement savoir qu'elle est revenu a postériori ne m'enlève aucune émotion à la relecture de ses #.

J'ai la chance (ou la malchance!) d'arriver à faire abstraction des à côté postérieur lorsque je lis quelque chose donc vraiment le sacage posthume du perso m’indiffère vraiment!

Philippe Cordier a dit…

merci merci :-)
je suis carrément de l'avis de Laurent S, qui est réaliste sans cynisme : je peux assez facilement faire abstraction de l'après; ça fait parfois grincer des dents au détour d’une mauvais reprise mais c'est le "jeu" et ça prouve seulement que le créateur était exceptionnel, pour nous avoir attaché à un perso de papier. Saviez vous que Miller a reçus des menaces de mort suite à son "exécution" d'Elektra? Menaces qui furent prises assez au sérieux pour être transmises au FBI/ Si si

lefeuvre a dit…

Je vous suis : il ne faut pas se leurrer sur les objectifs d'une boîte à l'Américaine type Marvel. Son fonctionnement est celui de la fidélisation du public au produit.

Donc celui-ci doit durer pour pouvoir être consommé encore et toujours.

C'est comme ça.

Et ce qui est beau là-dedans, c'est quand une équipe créative parvient malgré tout à nous faire oublier cette réalité simple, le temps d'histoires où les persos nous sont chers.

C'était le cas avec Elektra.

Le truc un peu plus gênant dans le cas de la mort d'Elektra par rapport à la mort de Gwen Stacy ou de Phénix (rappelez-vous ces lecteurs tellement déçus qu'ils ont stoppé la lecture pure et simple des comics), c'est qu'elle était la création de Miller lui-même !
A la différence d'un Crumb qui a pu tuer son Fritz The Cat suite au dessin animé désastreux qui en avait été tiré, Miller ne peut que constater son impuissance face à Marvel.

Il a eu beau créer un personnage, l'aimer, le densifier et finir par le tuer, (car c'était la seule solution possible pour ne pas le voir devenir un autre perso de soap opéra), cela ne sert à rien : Marvel reviendra la tirer par les cheveux pour la dénaturer, et la forcer à être une autre bimbo sans personnalité.

Après, il reste le choix de quitter ces bétaillères à faiseurs, et choisir l'indépendance.

Ca donne Sin-City, Next-Men ou Hellboy.

Mais quel prix lourd à payer !!

Pour être un poil positif malgré tout, il convient de rappeler que c'est grâce à ce système de relecture que le même Miller a pu donner les meilleures interprétations de Batman, notamment DKR, auquel ce vieux grigou de Bob Kane (sans doute jaloux) a toujours compris qu'il "n'y a rien compris" !

Philippe Cordier a dit…

hé oui, c'est le bizness Et sans faire de provoc non seulement les gars connaissaient les règles, mais sans Marvel et ses perso ultra connus, pas de tremplin vers la gloire du creator onwed,Mais c'est un autre débat
Et ne me lance pas sur Bob Kane, qui n'est pas un grigou mais un (diablement malin) escroc :-)

lefeuvre a dit…

Oui : Sans Marvel et DC, ces gars n'auraient jamais eu leur chance, tu as raison de le souligner.

Mais c'est bien leur talent qui a fait la différence :)

Philippe Cordier a dit…

mais,mais alors le talent compte? Mais pourquoi Liefeld a deux titres réguliers rien qu'à lui alors ?
Ok ok j'arrête

lefeuvre a dit…

http://www.progressiveboink.com/2012/4/21/2960508/worst-rob-liefeld-drawings

Philippe Cordier a dit…

là y a pas de mystère : Mon fireall pro refuse l'accès au site. Si j'te jure C'est un signe non?

lefeuvre a dit…

Oui, c'est un signe de la Divine Providence !

Mais je nous éloignais du sujet du jour : Elektra !

Lorsque nous tentions avec Klaus janson de définir ensemble le moment avant que Miller ne passe "de l'autre côté de la barrière", j'ai mentionné cette fameuse planche de Matt Murdock se laissant glisser dans la fraîcheur d'un New York enneigé (Elektra Lives Again), et ce fameux trait de neige resté en l'air un instant pour être cassé par le corps de Matt Murdock s'appuyant sur le fil électrique : Sans doute la dernière preuve de poésie chez Frank Miller pour une planche magique !

Philippe Cordier a dit…

ah mais oui c'est probable Moi en tout cas ce moment m'avait touché
Après la seule poésie fut celle de Marv découpant des gars

swamps a dit…

teah ! l' elektra de miller, faisant de la gym en petite tenue ! je n' ai jamais oublié ce visuel !

Philippe Cordier a dit…

tu m'étonnes Je l'ai placé là (en scan de planche s'il vous plait) parce que moi aussi j'ai été marqué, par cette scène qui, de mémoire, finit par une "défenestration" et "elle me hait" :-)

JP Nguyen a dit…

J'adore ton argument publicitaire pour le DVD du film : il y a une itw de Janson dedans !
Ca dit tout sur la qualité intrinsèque du film... et aussi sur ton côté groupie de Santa (Klaus).

Philippe Cordier a dit…

le film est vraiment naze, et l'itw de Klaus vraiment bien, alors...

Franck Jammes a dit…

Y a un album d'Elektra post-Miller sur lequel je voudrais bien remettre la main. La première partie voyait Elektra se faufiler dans une résidence ultra-surveillée d'où elle liquidait une à une toutes les défenses puis un récit avec dictateur africain( ou Haïtien ?) raconté de différents points de vue. Une narration très maîtrisée.

Franck Jammes a dit…

Sinon, "Jeunes femmes rouges toujours plus belles" (Fajardie).

Et...
http://feudeprairie.wordpress.com/2012/08/18/liberte-pour-les-pussy-riots/

Philippe Cordier a dit…

C'est d'actu en effet
Sinon je serais curieux de savoir qui est en charge du récit dont tu parles, Si qqun à l'info...

artemus dada a dit…

Je me permets une petite incursion du côté des commentaires pour citer une source qui propose que Frank Miller se serait (aussi) inspiré de la belle culturiste Lisa Lyon pour créer Elektra :

http://artemusdada.blogspot.fr/2011/06/lisa-lyon-est-elektra.html

Sinon, billet très intéressant et commentaires à l'avenant.

Merci.

Philippe Cordier a dit…

ah mais oui, merci pour le lien Disons donc que Eisner fut l'inspiration du type de femme (forte) et que cette charmante personne l'aida question "courbes" (même si sur la photo en lien je la trouve carrément plus Adam Huguesienne)