Rechercher dans ce blog

vendredi 14 décembre 2012

Le grand Jacques...et Regis

 En voici un qui m'a très longtemps laissé totalement indifférent et dont, depuis quelques années, je ne raterais aucun livre (quand on est jeune on est con). 
Je viens de finir son dernier bouquin. Mise en images de manuscrits écrits par son père, dans les années 80, sur sa captivité pendant la 2nde guerre mondiale
 Etrange sentiment : entre l'essai illustré (uniquement des cases panoramiques sur près de 200 pages) et la BD. Très intéressant, évidemment très bien dessiné, mais avec une impression étrange d'objet hybride n'allant pas forcément jusqu'au bout d'une mode narratif qui aurait pu être plus recherché. Tardi se met en scène gamin, parlant avec son père "en situation. On est bien loin de Maus mais la lecture est à conseiller.
 Chacun sait que l'oeuvre de sa vie est bâtie autour de 14-18, et non pas de 39-45.
 LE bouquin référence, l'un de ses chefs d’œuvre, à mon sens supérieur à l'actuel livre


 Tardi c'est les tranchées, mais c'est aussi Paris et ses pavés. Il est un exceptionnel illustrateur. son économie apparente cache une dextérité totale. Il s'approprie complètement les décors nombreux et référencés. Bref, j'adore


 Un exemple de mise en couleur par l'auteur lui même. 
Burma me parle moins et, comme pour Eisner et son Spirit qui n'est pas ce que je préfère de lui, Burma et Adele Blanc Sec sont des travaux associés à Tardi, qui m'intéressent moins

La comparaison ne sautera pas aux yeux de tous, mais Loisel,que j'admire de longue date, ne me parait pas très éloigné de Tardi par son approche "viscérale"du dessin. Ils schématisent tout les deux, même si différement, et on sent qu'ils "attaquent" la page
je ne sais plus d'où je tiens ça, du net : le crayonné de la couv de son chef d'oeuvre, Peter Pan (couv connue pour avoir "masqué les pieds" que l'auteur n'aime pas dessiner, tout comme Mignola sur un autre continent)
 Une page caractéristique de son excellent encrage (toujours Peter Pan) dommage qu'il ait abandonné, préférant laisser à Tripp les finitions/encrages de son Magasin General (c'est beau, mais rien à voir)
S'il est un incontournable absolu pour tout fan de Loisel et/ ou de making of/ cuisine interne, c'est bien celui ci, en espérant qu'il soit toujours dispo. L'auteur dissèque les planches, le process, rough, couleurs, rustines...un régal



4 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Pas encore lu ni acheté d'ailleurs, mais il est sur ma shopping list, comme le dernier # de magasin général!

....mais ouiap, le Tardi, c'est quand même quelque chose.
Perso j'ai une affection particulièrre pour le Der des Ders, qui est le premier Tardi que j'ai lu en entier. J'avais commencé par le tome 3 ou 4 d'Adèle Blansec et je dois reconnaitre que j'étais resté bien hermétique au truc et du coup j'avais mis les Tardi de côté, jusqu'au jour de la sortie du Der des derzs et là conquis par les dessin j'ai acheté et dévoré, comme quoi, ne jamais dire jamais plus ;)

Philippe Cordier a dit…

copieur. sans compter que le Loisel est sur ma pile de lecture Mais il attendra car j'ai rapporté de la biblio, donc "prioritaire", du James/Samnee/Tillieux/Moore/Ditko...

Franck Jammes a dit…

Le Tardi, c'est bien le truc pour voyager dans le temps.

Philippe Cordier a dit…

euh, infirmier...