Rechercher dans ce blog

vendredi 27 novembre 2015

Quesada Nowlan

Voici une mini série, des années 90, qui m'a fortement impressionné. Joe Quesada était sous une (bonne) influence de Mignola, donc j'aimais, mais connaissant un peu Kevin Nowlan je mettais une grande partie de l'aspect "réaliste" qui m'épatait, au crédit de cet encreur d'exception
Mais à la découverte de copies des crayonnés il s'avère que ces derniers étaient TRES poussés et ont plus qu'aidé Nowlan a ajouter sa patte si distinctive
Restent des changement (moins que ne le fait Nowlan sur d'autres artistes) comme l'avant dernière case et son expression retravaillée, et des éclairages repensés (dernière case...)
 Idem sur cette page, avec un visage (surtout la bouche, en case 2) transformé à l'encrage
Sur cette couv de compil la modif d'Alfred est énorme, et Nowlan reconnaît l'avoir faite de son propre chef
En tout cas des planches étaient sublimes, avec un compo nickel de Quesada et une finesse d'encrage qui embellissait tout en respectant (le plus souvent)

8 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Pareil !
Bonne claque, à 16 ans : Paru en Français chez USA, pile à l'heure où mon intérêt (passion, même) pour les Image-Boys Mc Farlane, Lee, Silvestri et consorts se dégonflait à la vitesse grand V, cet album a été une porte de sortie vers "autre chose" : le noir et blanc grandiose, la compo avec du sens.

Pour moi, le chaînon entre les enseignements de Eisner (puis Miller, etc), et le plaisir bien mainstream de lire du Batman avec une histoire, et une atmosphère.

A la même période, une longue interview de Quesada dans le défunt fanzine Français HEROES m'éclairait sur ses collaborations avec Mignola, Nowlan, et donc, Azraël.

Prêté, et jamais rendu par un de ces indélicats qu'on connaît tous "Lis ça, tu verras, c'est vachement bien", Sword of Azraël manque aujourd'hui sévèrement à ma bibliothèque.

Merci de me le faire retrouver un peu !

Philippe Cordier a dit…

J'ai souvenir de ne pas avoir aimé la vf en tant qu'objet livre alors j'étais heureux d'avoir mes singles us. Du coup je me souviens de ce Heroes (couv wolverine je crois) qui doit prendre l'humidité dans un carton au garage chez moi

Laurent Lefeuvre a dit…

Exact : couv Wolverine.

Le pelliculage de USA comics, voilà le point faible des bouquins USA dernière génération, à plus forte raison avec des bouquins souples comme celui-là.

L'imprimeur peu scrupuleux, mélangeait de la colle avec de l'eau pour faire des économies (interview de F. Bharucha par Tristan Lapoussière dans Back-Up).

On est pointus, là !

Philippe Cordier a dit…

De mémoire c'est plus le souple à rabats qui ne me plaisait guère sur celui ci

Lionel Garcia a dit…

Je me souviens d'un épisode des New Mutants dans Titans par Kevin Nowlan. Malgré le décalage de son approche, quelque chose me fascinait déjà dans son traitement pour le moins iconoclaste. Une économie de trait, un Magnéto bouffi, une Tornade racée, un professeur Xavier tout en tension... Idem pour un Batman et des Outsiders parus chez comic USA, il me semble.

Et si parfois, comme on le voit avec Quesada, Nowlan s'autorise des libertés. Son travail sur les crayonnés de José Luis Garcia Loper sur les Metal Men (Wednesday Comics) fait preuve d'un respect total. L'association des deux est un régal de maitrise et de classicisme. J'ai beaucoup aimé, également, son apport à certaines planches de Gil Kane. Tension, texture, relief... Un surprenant et magnifique duo.

Philippe Cordier a dit…

J'avais détesté cet épisode de New Mutants!!! C'est bien après que j'ai appris à apprécier un peu plus Nowlan. Sur JL Garcia Lopez il y a eu du beau oui, sur Kane aussi en effet, mais parfois la combo n'est pas top, je pense à son taff sur des planches de neal Adams, faudra que je prépare un truc là dessus tiens

Mimil a dit…

Bonjour,

Je vous ai envoyé un mail via votre galerie CAF avec mes coordonnées.
Pouvez-vous me contacter sur le sujet du mail.

artemus dada a dit…

Un peu hors sujet, j'espère pas trop quand même [-_ô].

Pour ceux qui n'auraient pas le Back-up (excellent fanzine au demeurant) dont parle Laurent, celui avec l'ITW de Farid Barucha, on peut lire cet entretien ici : http://www.rockaroanne.fr/rockaroanne/Fershidbharucha.html

Hasta la vista amigos !