Rechercher dans ce blog

vendredi 22 janvier 2016

De l'encrage

 Je suis tombé sur cet intéressant article qui évoque, chose assez rare, le rôle d'un encreur dans les comics
Qui lit rapidement, et voit les 2 images ci dessus et ci dessous, peut penser que contrairement à ce que beaucoup estiment, le rôle d'un encreur est totalement capital puisque le boulot est colossal. Tout est à faire en effet en terme de texture et de finition. McLeod a fort à faire sur le crayonné de Lee Weeks (en haut) ou de Mike Zeck (en bas). mais ce serait oublier que si le rôle de l'encreur est énorme (comment pourrais je dire le contraire) les exemples évoqués ne sont pas sur des crayonnés finis, mais sur des découpages poussés. Ceci n'existe quasi plus dans les comics mais à l'époque cela se faisait (et encore plus du temps de Kirby/ Buscema...). Dans ces cas là l'encreur était un "finisseur" à l'opposé d'un "traceur". Le dessinateur était moins payé que sur du crayonné fini et l'encreur l'était davantage
 On constate que sur le même boulot Zeck livrait des couv finies, bien loin des dessins intérieurs
 
 Cet article montre une page d'un vieux comics DC, des années 90, exposant en quelques mots le travail d'un encreur. Dommage que le dessinateur exposé ne soit guère enthousiasmant (Jim Balent) et les encreurs peu connus (à part Hanna). Pas de très grosses différences mais tout des mêmes des nuances non négligeables
Pour finir sur McLeod, voici quelque chose de rare, et touchant. Selon le propriétaire de ce dessin, ici sur CAF, il s'agirait du tout dernier dessin fait par Gene Colan avant sa mort, un dessin de commande inachevé
 Le commanditaire a demandé à McLeod de l'encrer (sur blueline, heureusement)
Il avait certes du travail de finition, c'est le moins que l'on puisse dire, mais je ne suis pas fan des choix faits : Dracula avait, au stade du crayonné, un menton dans l'ombre qui ressort trop ici, et le visage de Voodoo est bien trop allongé à mon goût.


 Le Blogger évoqué en début d'entrée  montre aussi cette page dont je n'ai malheureusement pas retrouvé le crayonné (de Zeck) d'origine. On peut supposer que Rubinstein est le plus fidèle. Layton est moins raide qu'à son habitude, Palmer est intéressant et la victoire va bien sur pour moi à Klaus Janson. Il travaillait là bien plus au pinceau que d'habitude
 Je ne résiste pas au plaisir de montrer, en peu de cases, les différences fondamentales entre les deux encreurs vivants actuellement les meilleurs à mes yeux. Sur un comics de Romita Jr d'il y a quelques années les planches furent partagées entre Palmer et Janson
Palmer encre tout au pinceau. Il cherche le beau dessin et le trait est rond, assez épais, avec des pleins et déliés typiques de cet outil
 Mêmes perso, attitudes proches, 2 pages plus loin. Janson encre à la plume, d'où un trait plus fin, plus cassant, puis il revient sur des parties du dessin avec le pinceau, créant un effet plus sec. Ce contraste fin/épais du choc pinceau/plume est l'une des ses marques de fabrique
 On reste sur de la finition avec cet exemple bien plus vieux. Une couv de Romita Jr avec l'excellent encreur Al Milgrom qui choisi de ne pas traiter les noirs en noirs plein, mais de les laisser respirer
 Quelques temps plus tard Romita Jr reprend l'attitude à l'identique pour un dessin destiné au Marvel Handbook
Son crayonné
 Et l'encrage de Joe Rubinstein
 J'ai vu l'original sur un site de vente de planches et je suis sidéré. Voici ce qui est vendu (cher)! Est il possible que la "flaque" soit sur l'original d'époque (alors enlevée avant impression), et que ce ne soit pas un "gag" ajouté après? Très peu probable

12 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Excellent !

Un truc à souligner (pour compléter ton propos) :

Même dans le cas d'un "tracer" à la Mc Leod (je pense toujours à Highlander en écrivant ce nom), il faut préciser que le rôle de l'encreur n'est pas que de mettre au propre un crayonné, mais aussi de corriger des défauts de perspective, d'anatomie, d'éclairage.

Klaus Janson a très bien expliqué ce rôle discret lors de sa conférence/table-ronde à Strasbourg. En gros, devenir une deuxième paire d'yeux qui corrigera de petits défauts ou faiblesse du dessinateur.

Quand on encre de très grands "anatomistes" (genre José Garcia Lopez), on apprend en encrant leur dessin, on essaie d'être à la hauteur et de ne pas trop "perdre".

Mais dans le cas contraire (des tâcherons), le savoir faire d'un encreur est de corriger et maintenir une qualité de l'ensemble du comics.

En gros, même avec un dessinateur qui vaudrait 10/20, un bon encreur fera "monter la moyenne", et assure le passage vers la classe suivante. Janson a tenu ce rôle de cohésion sur DD avant et après Miller.

Plus discrètement, dans chacune des 2 couv de Web of Spider-Man par Zeck, par deux fois, Mc Leod améliore le coup :

Pour la 214, le canon du fusil de Kraven (l'ombre intérieure) pointé sur Spidey, est crayonné comme un tube. L'effet global (menace de mort imminente) en est amoindri.

Après le passage de Mc Leod, l'apport est très léger (ménager le dessinateur - parfois star), mais réel !

Idem sur la couv suivante (Kraven triomphant au milieu des tombes). Regardez les lignes horizontales des tombes derrière lui : aucune perspective.

Après le passage de Mc Leod : Un discret point de fuite a été ajouté, et les tombes sont désormais inscrites dans une perspective.

Magique !

Philippe Cordier a dit…

ca alors, même en revenant sur les images avec tes infos en tête je ne perçois quasi pas les changements, c'est plus que subtil, faut être de la partie! (je trouve même qu'après encrage la tombe principale, à gauche, aurait plus tendance à perdre davantage ce point de fuite)
Sinon malheureusement ce que tu dis sur l'apport de l'encrage a quasi disparu de nos jours dans les comics. Sauf lorsqu'il est fait appel à Klaus and Tom (entrée sur ce dernier next vendredi) les encreurs sont de plus en plus censés ne toucher à rien du tout, même pour corriger, des dessins de plus en plus précis au crayon;
Ne suivant pas la prod actuelle de près j’imagine qu'il y a des exceptions mais c’est la tendance

Private JOKER a dit…

Excellent article, Phil et excellent commentaire (moi aussi je n'arrive pas ien à discerner les différences relevées par Laurent...toute la différence entre le professionnel qu'il est et l'amateur que je suis).

J'adore ton exemple sur Al Milgrom (encrage génial) : enfant, je l'ai toujours tenu pour le plus mauvais des dessinateurs, reprenant le pire de Kirby (personnage épais et caricatural) et Sal Buscema (pas de dynamisme, tout juste bon à dessiner des Hulk pas terribles chez Artima). Adulte, mon opinion a bien sûr changé sur Kirby (un vrai génie)...et pas sur Al Milgrom malgré tes posts où tu corrigeais déjà le tir Phil...Il faut que je relise tes posts sur lui et que je m'intéresse un peu plus au personnage.

Sur JrJr, il n'y a pas photo et l'encrage de Janson est cent coudées au dessus (embellissant vraiment le trait de JRjr) : d'ailleurs, je trouvais JRjr parfait sur DD car très élégant (tout le contraire de son Superman et de l'AREOPAGE de seconds couteaux), mais du coup j'en viens à relativiser la puissance du dessin.

Par contre, sur les Hulk, j'ai un faible pour celui de Layton mais l'image est petite (du comics bien fait à la 80'), un reste peut être de mon admiration pour ses Hercule.

Enfin pourrais tu dévellopper un peu Phil pourquoi l'encreur n'est plus un embellisseur ? Est ce du au fait que tout se fait désormais sur palette graphique/ordinateur ?

D'avance merci

Lionel Garcia a dit…

Je connaissais déjà les visuels de Zeck/Mc Leod, mais ils explicitent vraiment l'une des grandes richesses du comic-book. Un plaisir pour le lecteur, à différents niveaux. Je me souviens qu'étant gosse, avant même l'histoire, j'adorais essayer d'identifier qui était l'encreur. Et je passais des heures à éplucher, sur la table, le travail de tel encreur sur tel dessinateur. Dommage que cette époque soit en grande partie révolue.

Pour les portraits, je préfère largement le travail de Janson. Celui-ci exprime une tension qui capte de suite mon intérêt.

Laurent Lefeuvre a dit…

Je tenais juste à signaler à Private Joker, qu'il peut me moquer d'avoir récemment écrit dans un récent commentaire "aeropage" (au lieu d'areopage - comme il l'a mis en majuscule dans son commentaire du jour)... qu'il a lui même écrit "déveLLoper".

"On voit la paille..."

cela méritait d'être dit.

;^)

Philippe Cordier a dit…

et dire que je me suis abstenu de corriger Lolo sur Aéropage!!

Mr Private J merci pour les compliments; Milgrom reste un dessinateur médiocre à mes yeux, mais l'un des encreurs les plus adaptables qui soient. Quant à mon commentaire sur les encreurs/embelliseurs révolus, il y a bien des facteurs dont : une exigence du lecteur plus grande (parait il) sur des dessins qui se devraient d’être plus détaillés, donc le dessinateur fignole et ne laisse plus de marge de manœuvre à l'encreur + le rôle prépondérant du coloriste depuis des années, qui rend le travail de finition de l'encreur malheureusement moins primordial (quand il ne l'oblitère pas)+ la technique qui permet de reproduire des encrages plus fins qui ne rend plus nécessaire le fait de "forcer à l'encrage" et d’être inventif + la disparition de bien des artistes qui, comme Williamson, s'étaient tournés vers l'encrage sur leurs vieux jours, apportant un plus à cet art + il faut avouer une certaine inculture des editors actuels qui ne savent plus forcément créer des équipes dessinateurs/encreurs comme le faisaient des Archie Goodwin,, Ralph Macchio, et bien sur Jim Shooter

Lionel je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul bargeot qui, déjà ado, regardait qui encrait qui et comment

JP Nguyen a dit…

Je me demande si le Mister Hyde encré est le même que celui publié. Je ne compte pas exactement le même nombre de traits hachurés sur le bas gauche de la veste... Il y a un trait de plus dans la version couleur ?!?

Philippe Cordier a dit…

C'est vrai ça
Soit y a eu retouches, soit le vendeur vend un (bon) faux

Quand on en est à compter les traits d'encre sur un dessin, c'est grave Docteur?

JP Nguyen a dit…

Ben l'affaire de la flaque rajoutée ou non me turlupinait et j'ai comparé les images. Tu crois que JR Jr pourrait nous éclairer là-dessus ?

Sinon, tu n'étais pas le seul bargeot à faire attention aux encreurs (remember le courrier des lecteurs, de nombreux fans commentaient les combinaisons dessinateurs-encreurs).

D'ailleurs, sur une BD récente (Elric, lu en médiathèque), il y avait dans les pages de making of/bonus, un comparatif dessin/encrage qui t'aurait bien plu, je pense (comme quoi l'art de l'encrage n'est pas encore mort...)

Philippe Cordier a dit…

J'ai transmis. Pas sur qu'il vienne répondre car il est en déplacement ces deux semaines mais sait on jamais

L'art de l'encrage n'est pas mort mais il a un coup dans l'aile

swamps a dit…

salut !
je compte aussi parmi ceux qui épluchait ses piles de stranges à la recherche de qui dessine quoi et qui encre mieux qui, ce débat à commencé dans les cours de récrées et se poursuit lors de samedi soir entre geeks... :) !
l' encreur est toujours là actuelement pour corriger le tir ( défauts/anatomies/ombres/lumières/textures... ), mais ne doit pas être trop aventureux , au risque de froisser la susceptibilité dudit dessinateur, ceux ci, n' aime pas trop qu on triture leur "style", ils nne reconnaissent pas leur dessin, si l' encreur prends trop de liberté. mais dès fois on est bien obligé si le dessin est foireux... :) !
je dit çà, je dit rien... :) !

phil cordier a dit…

je serais curieux de savoir ce que pensent les "jeunes lecteurs", n'ayant pas connu l'époque des encreurs qui jouaient ce rôle là, de l'encrage aujourd'hui



Je ne dis pas que nous sommes tous des vieux mais...