Rechercher dans ce blog

vendredi 15 janvier 2016

Une belle Tornade

 Une entrée lourdement chargée en dessins aujourd'hui. Initialement je voulais juste évoquer la Tornade/Ororo/Storm de Barry W Smith, mais les choses ont...dérapé. Du coup je livre aussi ma vision des auteurs qui ont marqué le personnage, selon moi
BW Smith donc
Voici le rough initial de cette très belle pleine page
 deux versions du crayonné, pour aboutir à la version finale que l'ont sait
 
 
 Je n'hésite pas à montre cette page que j'avais déjà montré, dans sa version imprimée et le très beau crayonné avant encrage (de Terry Austin cette fois)
 
 Storm est une création graphique de Dave Cockrum, à l’occasion de la "nouvelle" équipe (on parle quand même d'un temps...) Inspirée de design faits pour DC/Legion of super heroes, elle a vite pris son autonomie
 Un costume qui peut paraitre un poil complexe en terme de design, et kitch, mais que des auteurs ont su sublimer
 Encré par Rubinstein (sur son 2nd run) Cockrum rendait de belles planches avec Ororo. Si la rencontre avec Fatalis/Doom me paraissait étrange sa Tornade était belle

 Un joli exercice d'équilibriste pour la dénuder tout en passant le cap de la censure de l'époque
 Ce que fera aussi celui qui, à mes yeux, dessina le mieux le personnage, toutes époques confondues : 
John Byrne
 Quelle beauté simple, même pour calmer un fauve en tant que leader des mutants
 Dans la jungle oubliée Byrne nous offre des moments de bravoure érotique avec Ororo...
 moments qui culminent avec cette planche mémorable, en deux versions pour la peine
 
 
Byrne savait titiller son jeune lectorat

 Il savait en faire un personnage beau, érotique, mais aussi  autoritaire et charismatique
 Terminons sur un beau crayonné résumant Storm par Byrne
 Paul Smith fut également l'un des meilleurs avec Tornade
 Une séquence qui, une fois encore, joue avec les limites du CCA et de la censure. Une merveille
 Ceci ne l’empêcha pas de la dessiner d'une froideur/dureté incroyable lors d'un combat qui la fera monter en grade
 C'est lui qui a dessiné en premier ce qui, au début, devait être un gag mais restera : Storm en Punk
 
 Marc Silvestri a bien animé Ororo quelques années plus tard
 
 Il a dessiné le perso mince, presque trop, la rendant trop dure par moments
 
 Des années après il la retrouve sur le titre Wolverine mais le costume de l’époque ne l'arrange pas. Limite sm
 Que dire de ce dessin bien plus récent? Silvestri transforme le temps de cette illue, Storm et ses amies en..p...poupées
 Walter Simonson a très peu dessiné le titre, et donc le personnage, mais cette page est sublime et c'est mon tout premier comics vo. Encrage de Wiace. Couv/couleur/ n et b (merci pour le rappel Lionel)

 

John Romita Jr ne fut pas, loin s'en faut, le meilleur dessinateur des X-Men ni du personnage (vous voyez que je ne dis pas que du bien) mais il parvenait, aidé par Dan Green, à rendre quelques scènes très belles
 Sans oublier cette page, probablement l'une de mes premières pages préférées de tout son travail sur les mutants
 Rick Leonardi a peu dessiné les X-Men mais c'était toujours bien, et sa Tornade était superbe, surtout quand il parvenait, lui aussi, à contourner aussi bien la pudibonderie us pour la mettre nue
 Pour terminer voici ce que je pense qu'il faut éviter un dessinant une femme de papier censée être à la fois belle, déesse, et autoritaire : la dessiner moche :-) Sérieusement la version de Storm par Kevin Nowlan m'avait vraiment choqué, et je n'aime toujours pas
 A l'opposé, en faire une top model calquée sur des magazines est également stupide, lui enlevant tout charisme pour en faire une potiche. Ici Greg Land
 John Romita en fait une icône presque trop belle mais c'est son background Romance Comics, et la classe est là
Art Adams a la mauvaise idée de la dessiner "à la Manara", c'est à dire très belle mais sans personnalité, bimbo et stéréotypée (alors qu'il en faisait une belle version quand il dessinait le titre il y a des années)
 Pour moi Alan Davis est également à la limite mais il prend un peu du meilleur des deux : la beauté plastique de Adams et un peu de la classe de Romita
Une fois de plus je ne lis pas le titre depuis trèèès longtemps donc j'ignore ce que les dessinateurs (et scénaristes) modernes ont fait de "ma Tornade" mais vous avez un aperçu de ce que j'aimais de ce personnage, par certains auteurs

30 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Extra !

J'adore ce type d'entrées (tu avais fait la même chose avec Colossus il y a quelques temps).

Mais pourt que ton article soit parfaitement complet, il manque pour moi une mention spéciale : Le Graphic Novel "Adastra" par Barry Windsor Smith, à savoir, le troisième chapitre de "Life Death" (le destin de Storm, période Punk, sans pouvoirs) et la suite de son retour en Afrique, par Claremont et Barry W. Smith.

Life Death 1 était publié dans l'album X-Men "Adieu Tornade" en 1987 (avec Forge, Tornade déambule, convalescente, dans sa fameuse salopette blanche - RRRrrr !)

Life Death 2 dans Spécial Strange 52 - toujours en 1987 (Tornade en Afrique, dans un village - réflexion sur la place de l'être humain (et donc de la déesse redevenue femme - sorte de Christ féminin) dans le Cercle de la Vie (Le Roi Lion avant l'Heure, et un poil plus profond quand même).

Life Death 3, par Barry W. Smith, cette fois-ci seul aux commandes - était remisé par Marvel qui croyait y voir une éloge du suicide (un ancien doit partir pour laisser la place à un bébé, pour rendre à la Terre l'équilibre qui lui manque cruellement entre humanité et reste du vivant).

Fâché que son oeuvre, parmi les plus importantes de sa carrière pourtant passionnante, soit ainsi méprisée, Barry Smith le fit publier chez Fantagraphics, en noir et blanc, en passant le plus possible au ras des fourches caudines du copyright (personnage renommé - mais visuellement identique).

Ainsi libéré de tout editorship castrateur, il put enfin donner libre cours à SA Tornade (une sorte de créature, femme forte, sexuelle, fantasque, à la Grace Jones, Madonna, Angelina Jolie).

A noter les suppléments (interview d'Adastra dans un loft New-Yorkais 5 étoiles dignes des palaces de Lost in translation, au lendemain d'un réveillon). Elle s'y donne alors à coeur joie (et Barry Smith à travers elle) pour s'exprimer sur Marvel.

Génial !


C'est aujourd'hui en ce qui me concerne un must have total... ainsi qu'un modèle à suivre d'auteur sacrifiant tout pour la liberté de désenclaver un personnage des limites intellectuelles et artistiques d'un éditeur devenu tyran.

Philippe Cordier a dit…

Merci, ce genre d'entrée est une coupure; J'aime bien en faire de temps en temps

Pour que cette entrée soit complète il manque bien plus que ça :-)
Je ne l'ai pas ce Adastra mais j'en ai vu de gros morceaux et c’est vrai que ca semble bien excellent. le côté AUTEUR de BWS à la limite du mépris pour les artisans à la Buscema me déplaisait (d'autant plus qu'il s'est lancé en imitant Kirby tout de même) à une époque mais avec le recul j'aime vraiment de plus en plus sa philosophie. Sans compter que son dessin est d'une séduction infinie. Les passages que tu cites en album ou Special Strange me reviennent de suite en tête, ou ses Iron Man, Machine man, le génial Weapon X. Bon après, Valiant c'est une autre limonade

Lionel Garcia a dit…

Très belle entrée. Je partage quasiment tous tes commentaires. C'est vrai, ADASTRA par BWS est une pure merveille. Je repense également à la Tornade dessinée par Arthur Adams en déesse du tonnerre. Une merveille! Sans oublier, deux petites vignettes de Bill Sienkiewicz dans les nouveaux mutants. Et également, le dessin pleine page de Walter Simonson avec Tornade s'adressant aux morlocks.

Philippe Cordier a dit…

Comment ai je pu oublier Simonson sur mon tout premier comics vo!! Grâce à toi j'ajoute des images
Adams était excellent avec elle sur les annual, loin de la bimbo montrée dans son illue de cette entrée il la faisait belle mais "naturelle"
Quant à Sienkiewicz je n'ai pas souvenir de ces images par contre

Lionel Garcia a dit…

Normal, c'est vraiment anecdotique. Mais à l'époque, le décalage de Titans avec Spécial Strange faisait que j'ai découvert à ce moment là, je pense, le look punk de Tornade. Une vrai claque pour le jeunot que j'étais. Pour information et après avoir affronté cartons et poussière, tu peux te reporter au Titan n°77 de juin 1985.

Philippe Cordier a dit…

On n'est pas censé oublier sa première fois :-)
Merci pour ta recherche, je regarderai dans ma collection mais j'ai bien peur que ce Titans n'y soit pas. j'en ai bien peu de cette revue, c'est celle qui me plaisait le moins chez Lug
En fait d'après la couv je suis même certain de ne pas l'avoir

JP Nguyen a dit…

La vache, l'encrage d'Austin sur BWS sur le dessin d'Ororo allongée sur le lit ! J'aurais pensé qu'il était plus fidèle mais il a sacrément élagué la tignasse et rajouté un côté "sec/cassant" alors que le crayonné fait très "doux".
La première page de JR Jr sur "Freedom is four letter word", je suis fan aussi ! C'était du temps où ses dessins pouvaient avoir un vrai impact sans recourir aux gros poings aux doigts carrés.
Tu l'avais déjà passé dans plusieurs entrées mais le dessin de Brett Blevins de la Tornade punk avec un oiseau dans les mains fait aussi partie de mes préférés.

Philippe Cordier a dit…

Austin ne peut pas rendre la souplesse d'un trait, c'est vrai, mais il est assez bon là. Je suis certain que la tignasse a été modifiée soit sur le crayonné avant encrage soit à l'encrage mais à la demande BWS ou, plus probablement, l'editor car le caractère connu de BWS fait que jamais un encreur ne ferait cela de son propre chef
Oui le dessin de Blevins m'est venu en tête mais comme tu le dis je l'avais déjà montré

Nolegz a dit…

Comme on est de la même génération et qu'on a partagé les mêmes lectures (LUG), je ne peux être que à 100% d'accord avec tes commentaires. Enfin presque, disons à 99% :-D
Byrne le top, BWS la grâce et je plussoie concerant Adastra.
Mais j'ai laché les X-Men à partir de la période Romita que je n'aimais pas. Donc pas fan de sa Tornade. Silvestri encore moins.

Et surtout, il manque pour moi la Storm d'Arthur Adams, celle du run sur les New Mutants (paru en FR dans Titans 96) avec ce genre de planche : http://farm5.static.flickr.com/4107/5221615163_ca9fa5e817.jpg ou cette case : http://41.media.tumblr.com/d7f98a60ca2ef9e75fe694c610721402/tumblr_mt3cub2QLg1szfy48o1_1280.png

Sinon concernant Art Adams plus récent + Storm bimbo, je préfère celle-là ;-D : http://4.bp.blogspot.com/-OVNC4At9ojc/VTvVfoQaAqI/AAAAAAAApz0/_-ZG0zomaiw/s1600/arthur-adams-Storm_LG.jpg

Philippe Cordier a dit…

Alors tu es d'accord à 99.99% car tu noteras que j’apprécie moins le perso made in JRjr ou Silvestri, que les autres :-)

Laurent Lefeuvre a dit…

Décidément, Tornade inspire tout le monde !

Un des tous meilleurs personnages Marvel.

Nolegz : Superbe, la dernière image de Tornade par Art Adams que tu proposes : un hommage à la Tornade Africaine par Barry Windsor Smith. On sent que le sujet, et l'inspiration que lui inspire Barry Windsor Smith le transcende !

Dans le Modern Masters, Adams explique le plaisir qu'il a eu à voir Barry W. Smith encrer la couv qu'Adams avait dessiné pour l'épisode 215 (Sp. Strange 58) (contre Malice, avec Tornade, Serval, Dazzler, Malicia et Lila Cheney.

Cette couv est visible ici :

http://www.coverbrowser.com/covers/uncanny-x-men/5

Laurent Lefeuvre a dit…

Au fait !

Le commentaire de JP me fait réagir :

Quelqu'un peut m'expliquer ce titre étrange avec Tornade-punk en page-titre par JRjr "Freedom is a Four Letter Word" (La liberté est un mot de 4 lettres ?!?) ?



En français, Lug s'était dépatouillé en traduisant "X-Men contre Mauraudeurs"...

Dans la version Espagnole (j'y ai acheté ce numéro de "La Patrulla X" il y a quelques années, pour l'épisode suivant inédit chez Lug avec Wolverine par B.W.Smith) : " Libertad es una palabra de ocho letras" - plus logique.

Erreur ? Confusion avec "Free" ?

Mystère...

JP Nguyen a dit…

Il me semble qu'en anglais, les four-letter words sont des "gros mots" (arse, shit, fuck, damn).

Dans le contexte de l'épisode, je l'interprétais comme liberté = interdit/blasphème...
Mais je serais curieux de voir si j'avais pigé correctement...

Laurent Lefeuvre a dit…

Malin !
merci !
:^)

Laurent Lefeuvre a dit…

Donc la traduction Espagnole n'a aucun sens, en fait !

Francis a dit…

Pour Byrne, il y a ceci également:
http://2.bp.blogspot.com/_550SmHi37X4/TUpBhEMhNtI/AAAAAAAAAgg/jXCafwRJZLg/s1600/jb2.jpg

La tronche que fait Kurt me fait toujours marrer.

phil cordier a dit…

Je dirais tout comme JP oui
Sinon ravi de voir que Tornade entraine tout ceci
C'est parti de BWS mais aussi de tous les X-Men de Byrne que je me suis ingurgité récemment, qui m'ont renvoyé aux Essential en noir et blanc et j'ai ainsi (re)découvert combien la Tornade de Byrne était magnifique

phil cordier a dit…

Francis, pas sur que Byrne assume de nos jours, mais la tête de Kurt en effet...

JP Nguyen a dit…

Dernière petite question : le scan où Ororo console Kitty, crédité à Cockrum, ce serait pas du McLeod, plutôt ? Je trouve que les visages ne sont pas très caractéristiques de Cockrum...

phil cordier a dit…

ah mais à la réflexion je suis quasi certain que tu as raison. Je vire dans le doute, merci pour cette vigilance

Francis a dit…

Oui cela doit correspondre à l'épisode où Tornade et Emma Frost ont échangées leurs corps.

Laurent Lefeuvre a dit…

Je confirme : Jim Sherman (?) encré par Bob McLeod et Joe Rubinstein
Spécial Strange 4o.

Philippe Cordier a dit…

Souvenir flou d'une sensation étrange, quasi dérangeante, à la lecture de cet "échange".

Laurent Lefeuvre a dit…

Tu m'étonnes : utiliser le corps d'une personne... et l'intimité qui va avec.

Ils avaient symbolisé ça de manière assez chaste évidemment, par une Ororo très "sexe", fumant une clope avec un délice pour le moins... troublant !

Elle précise d'ailleurs à ce moment " Allez ! Je ne suis pas Tornade juste pour le plaisir!" sous-tendant de manière à peine voilé, qu'outre les pouvoirs sur les éléments, ces pervers du Club des Damnés ont probablement fait plus avec le corps d'Ororo.

De là à émoustiller les jeunots prépubères que nous étions alors en 1985... :^)

Philippe Cordier a dit…

Ah ça c'est sur. Ca me donne envie de relire ça:)

Francis a dit…

Surtout qu'il y a de quoi évoquer cet aspect récurrent dans les X-Men de papy Chris.
Ça me rappelle une scène en particulier dans les dernières épisodes de Silvestri, lorsque Amanda Sefton la copine magicienne de Diablo transforme brièvement Alysande Stuart (une agente du W.H.O. cette organisation apparue chez Excalibur et référence évidente à la série du docteur) en créature amphibie, et suite à cela elle demande si elles pourront remettre ça, sans oublier comme si ce n'était encore suffisant la scène suivante où le groupe se retrouve affublé d'une relooking suggestif, tendance SM, cuir serré limite bondage, pas si éloigné du duo Madelyne Pryor/Alex Summers pendant le crossover Inferno.
Et n'oublions pas non le professeur Xavier qui pendant la période Romita Jr se retrouve lui aussi avec une tenue cuir dans le repaires des Morlocks.

Francis a dit…

Quelques preuves en images:
http://4.bp.blogspot.com/-rZc9-P5_D3E/VMk2vYoMyRI/AAAAAAAAXsQ/scc9x_bsLEs/s1600/Uncanny%2BX-Men%2B%23254%2B-%2Ba%2Bsnafu%2Bonly%2BClaremont%2Bcan%2Blove.png

http://www.comicbookherald.com/wp-content/uploads/2014/07/punk-rock-professor-x.png

Philippe Cordier a dit…

J'avais oublié le truc de Silvestri Par contre le Prof SM m'avait marqué. Beurk

Anonyme a dit…

bravo pour cet article phil !
çà fait plaisir de revoir la belle tornade et son évolution graphique, par un panel de dessinateurs talentueux.
je suis aussi du même avis, en ce qui concerne, le trio qui a sus la sublimer à nos yeux, à savoir, cockrum/byrne/smith( paul) !
BWS, est un artiste hors pair, que j' adore, mais son esthétique feminine taillé à la hache, laisse peu de place au sex appeal des herotes marvel, fort heureusement le scénar et la narration son là pour approfondire la psyché du personnage.
il est vrais que le traitement graphique d' ororo laisse à désirer apres le run de paul smith, la belle ne retrouvera son eclat que par de rare occasions ( leonardi/adams/lee).
en relisant les intégrales des x men, pour avoir la colec complette quand même, je n' accroche toujours pas aux run de romita et silvestri, lâge d' or de ces xmen s' arrête pour moi, là ou paul smith les à laisser, brent anderson et sienkiewyck mis à part.
je pense qu' il faut réhabilliter le travaille dde dave cockrum, qui pour moi est le dernier représentant de la branche raymond/willianson...
son trait classique, a pris un coup de vieux, à l' arrivée de byrne, mais son retour avec la saga des broods, a prouvé que c' est dans les vielles marmites que l' on fait les meilleures soupes !

Philippe Cordier a dit…

Je me suis fait une réflexion similaire sur Cockrum. Ado je n n'aimais pas, car trop loin du héros Byrnien, mais il gagne à être redécouvert (surtout sur son second run je trouve)
Je ne suis pas fana non plus du run de Romita jr mais par contre j'ai beaucoup aimé le premier passage de Silvestri, au dessin très élégant et moins esthétisant que ce qu'il deviendra chez Image
Je partage aussi ton avis sur les brèves visions du personnage par Leonardi et Adams, mais moins pour Jime Lee. Autant j'appréciais son Colossus et Wolverine autant je n'aimais pas ses perso féminins trop clichés et sans sensualité