Rechercher dans ce blog

jeudi 25 août 2016

Zeck II

L'entrée de mardi m'a permis de trouver quelques autres bien beaux exemples de planches par Mike Zeck/John Beatty
Suite et fin de cette semaine Mike and John

Toujours un élégant usage de la trame collée zip a tone, qui a plus d'intérêt avec les couleurs old school/Benday qu'avec la colo criard des réimpression "restaurées"
 
 
 Encore de la trame, et une belle dernière case aux ombres très Punisher
 
 Pareil, mais avec un collage en case 2, à la main (absence d'ordi oblige)
 
 Je n'ai pas trouvé la version en couleurs mais le Faucon en dernière case est si bien que je ne pouvais pas ne pas mettre cette image. Notez la trame collée sur le décor, dans le but d'atténuer son importance visuelle (et respecter ainsi l'ambiance nocturne de la scène) Aujourd'hui ce genre de chose serait du ressort du coloriste (par exemple en enlevant le trait noir du décor, remplacé par une couleur). Je préfère cette technique à l'ancienne
 Beatty formait une merveilleuse équipe avec Kelly Jones sur Batman mais ma préférence va tout de même au duo qu'il forma avec Zeck. Un crayonné très poussé et un encrage ultra pro

8 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Autant j'aime la patte Zeck/Beatty sur Cap America et Punisher... Autant Secret Wars, je n'ai jamais pu. Alors cette entrée complémentaire pleines de cette intensité noire dans ses planches de l'époque me raccroche.

Il y a chez Zeck beaucoup de points communs, à la fois avec Frank Miller... et l'univers graphique de Bernie Wrightson : Mélange de codes du polar très sombres et violents propres à Miller, en y ajoutant avec Wrightson une dose de gothique, avec une science du découpage, de l'emphase, des applats noirs et du modelé des corps/visages très "wrightsoniens".

Quand on mélange ces deux univers, ça donne un ovni paru en 1989 "The Cult" injustement décriés, par Jim Starlin, Bernie Wrightson et Bill Wray (les 4 volumes d'Enfer Blanc, publiés à l'époque chez USA Comics). Gotham y devient un donjon de tortures autant physiques que mentales et Batman passe de victime passé à la moulinette, à ange noir rédempteur.

The Cult vient de ressortir en un seul volume chez Urban, avec les couleurs sursaturées que tu décries chez Panini. Je pense qu'ils ont scanné d'après des éditions précédentes.

On y retrouve la violence urbaine et les écrans télé chers à DKR... plus ce soupçon de macabre très nouveau à l'époque pour un perso aussi mainstream. Le troisième volet du Batman de Gotham, avec sa horde de clodos sous la coupe d'un Bane en gourou ultraviolent, doit beaucoup à "The Cult".


Autre descendant de The Cult, l'arc de la Cour des Hiboux (Snyder/Capullo) procèdera également au même processus de destruction intime de Bruce/Batman, côtoyant la folie, jusqu'à l'illusion des parents revenus le tourmenter sous forme de zombies.

En 1989, Wrightson dira (comme Miller pour DKR) qu'il avait l'impression de faire son Dirty Harry en comics de Batman.

En voyant les pages de ton entrée du jour, je me dis que Zeck aurait parfaitement pu dessiner cette histoire tout aussi bien.

Laurent Lefeuvre a dit…

Argh ! Je voulais écrire :

" Le troisième volet du Batman de NOLAN (Dark Knight Rises, quoi), avec sa horde de clodos sous la coupe d'un Bane en gourou ultraviolent, doit beaucoup à "The Cult".

Philippe Cordier a dit…

Aie j'attendais avec impatience le cult chez urban, étant tjs passé â coté (a cause de starlin peut être) j'essaierai qd même
Pour zeck il y a une autre influence majeure, qu'il revendiquait et que je ne voyais pas au début" wallace wood

Lionel Garcia a dit…

Que de merveilles! Je suis entièrement d'accord avec le fait que "The Cult" reste un récit trop sous-estimé. D'autant plus que Starlin y démontre une compréhension très juste des endoctrinements sectaires.

A mes yeux, le récit de Jim Starlin et Bernie Wrightson représente quasiment un "Born Again" de la chauve-souris.

Philippe Cordier a dit…

Allez hop, achat de rentrée

Franck Jammes a dit…

Moi, je n'aime pas the cult, ni le dessin de Wrightson, ni le scénario de Starlin... Et par dessus le marché, l'impression des comics USA n'était pas très bonne par rapport à celle des comics.

Sinon, une question con, la trame est transparente où il faut s'amuser à redessiner par dessus ?

Franck Jammes a dit…

Magnifique le dernier dessin de couv'. Il m'a même fait acheter le comics. Bon, Captain n'est menacé que par un viseur... Et la silhouette dans le viseur a été modifiée : http://66.media.tumblr.com/5f7d754dc4c87dea752b4b8d3475317f/tumblr_nn0hqwgyMa1refsh5o1_1280.jpg

Philippe Cordier a dit…

La trame laisse apparaitre le dessin en dessous mais si tu veux du blanc, faut la découper biens sur