Rechercher dans ce blog

mardi 23 août 2016

Zeck à la loupe

 Voici une bien belle page de Secret Wars/ Guerres Secrètes (ép 2, 1984). C'est avant que les choses ne dégénèrent et que les énormes problèmes de délais et de prod n'obligent un nombre conséquent de "coups de mains" qui font que pas mal de de dessinateurs sont intervenus à des degrés divers sur les planches.
Là c'est du "pur Mike Zeck/ John Beatty
Observons de près cette repro de planche originale. 
Les titres et bulles sont découpés/collés.Pourquoi? Plusieurs raisons potentielles possibles en ces temps pré informatique mais la principale était... les délais. Quand les comics mensuels sortaient...tous les mois (vous rendez vous compte!! :) il n’était pas question de rater une deadline (Marvel payait même à une époque un bonus aux créateurs ayant fait un certains nombres de mois sans rater de deadline, mais je m'égare). Quand c'était trop serré en temps il était classique que le lettreur travaille sur les copies des crayonnés, pendant que l'encreur encrait les originaux. Dans ce cas il plaçait/lettrait ses textes artificiellement grâce aux copies, puis les collait sur l'original quand l'encreur avait terminé.
Duc oup le staff de marvel bossait plus car vous voyez sur la page les raccords nécessaires : la page est encrée en entier, la bulle est collée mais le liseré blanc de découpe est là et il faut encrer dessus pour faire le lien avec l'encrage de la page. Joli boulot en tout cas, invisible à la repro
Et l'encreur, Beatty, ne se moquait pas du monde, ni de Zeck : de la trame (type zip a tone) sur le bras d'Iron Man, celui de Scott, dans le ciel, un autre type de trame sur le jaune de la visière et encore un autre sur la "bande centrale" de la visière
Je n'ai pas trouvé de scan du comics imprimé mais le type de repro d'époque (avec les "petits points" de couleurs/ Benday) se prêtait nettement plus à la tram que les repro plus modernes, sans ces points, telle que vous l'avez ici en couleur (page visiblement tirée d'une réimpression avec restauration des couleurs)

3 commentaires:

Plumoc a dit…

J'ai vu du Zeck encré par Palmer ,sur des pages avec les X-men,de toute beauté.Un duo où chacun,à mon sens,fait briller les qualités de l'autre et atténue ses petits défauts.Un certain "glaçage" qui fige un peu pour Zeck,une certaine lourdeur imprécise de trait pour Palmer.Bref,une excellente surprise.

Lionel Garcia a dit…

Ils ont effectivement réalisé un travail magnifique sur des couvertures portant sur la période Neal Adams.

Pour en revenir sur les bulles collées à même les planches. J'ai le souvenir d'un entretien de Byrne qui expliquait travailler de la même manière. Il tapait ses textes sur ordinateur puis il les découpait et les collait à la main sur la planche. D'après lui, ce système lui permettait de contrôler la taille des bulles.

Philippe Cordier a dit…

Zeck Palmer j'ai du juste voir une illue/couv. Je l'associerai tjs à Beatty. Oui c'est vrai que Byrne collait ses bulles à une époque mais pas pour une question de deadline en effet et il me semble qu'il a surtout collé les textes dans des bulles déjà tracées, assez longtemps Vieux jeux, je reste attaché aux planches avec bulles "on the boards"