Rechercher dans ce blog

lundi 19 décembre 2016

Le Roi Neal

 N'est il pas fringuant notre monuments du comics us?  
Neal Adams, 75 ans, a ouvert cette année une galerie d'art dédiée à...Neal Adams. Cet Alain Delon du comics a toujours eu une haute opinion de lui même et cela ne surprendra donc guère. Je le charrie un peu mais d'une part c'est justifié, et d'autre part il a conscience de son réel talent et apport à la BD us
Il a popularisé une forme de réalisme, très jeune, qui a durablement marqué plusieurs générations de lecteurs et d'auteurs (et ne parlons pas des ses nombreux combats pour les droits d'auteurs, retours d'originaux...)
Pour en revenir à sa galerie : il a toujours son studio Continuity, qu'il a longtemps partagé avec le regretté Dick Giordano, sur New York/ Manhattan
Il a envisagé un temps d'en louer une partie à un autre artiste, puis a décidé d'en faire un lieu d'expo avec originaux, repro, posters, livres...100% Neal Adams
J'ai bien peur qu'il n'y ait que très peu d'originaux de sa grande époque (années 70)  mais voir des planches en vraie, de ce grand Monsieur, reste forcément intéressant j'imagine
 
 
 Il me semble avoir avoir vu cette peinture inachevée de Tarazan, il y a bien longtemps, dans un Echo des Savanes Spécial USA, mais je peux me gourer (je n'ai plus ces magazines)

 Il expose aussi des recréation de couv importantes dont les originaux ont disparu depuis des années
 Anecdote sur celle ci : Batman s'est fait enlevé son costume; TOUT son costume. Alors il devrait être à poil!? Adams le dit à l'editor qui lui répond en gros "tu n'as qu'à colorier le bas du costume, personne ne verra rien". Du coup on dirait bien que le chevalier sombre porte en permanence 2 bas de costume pour combattre le crime!
 Je ne suis pas fana du tout du travail que rend Adams depuis bien des années, même si on ne peut pas parler de déchéance, techniquement. Ce qui est certain est que je regrette son goût prononcé pour les mises en couleurs clinquantes, qui nous envoient toujours en plein cœur d'un feu d'artifice
 
 Combien de dessinateurs auront, à un moment ou à un autre,oublié qu'il faut bien que DD range quelque part son lasso-Canne!!?
 Qui aura la chance de passer voir la galerie pourra feuilleter à loisir. S'il a la chance de croiser le Maitre des lieux, il lui fera signer un exemplaire qu'il aura apporté, pour la "modique" somme de 30 usd!!! Il pourra acheter des originaux s'il a vendu sa voiture, mais s'il achète un livre il est dit que la signature sera gratuite...
 Cela dit, les prix des livre "pré-signés" semblent conséquents.

40 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Sacré businessman !

À la fois l'ancêtre de Sienkiewicz (à ses débuts)... que d'un Mark Millar pour le côté "je reviens cabotiner de temps en temps chez l'un ou l'autre des 2 "Big Two", entre deux projets à l'extérieur, comme des briques pour consolider son indépendance financière.

Image 2 (la double-page de Batman sur une sorte de métro aérien), on dirait bien que le contrôleur est un portrait de Dick Giordano !

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fstatic2.comicvine.com%2Fuploads%2Foriginal%2F12%2F128795%2F2620440-dick_giordano.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fcomicvine.gamespot.com%2Fdick-giordano%2F4040-5584%2F&h=878&w=712&tbnid=sgzCeSeqtvzgIM%3A&vet=1&docid=GAWFqRwTPm--0M&ei=MZxXWNy3IIWna6a4mdgN&tbm=isch&client=firefox-b&iact=rc&uact=3&dur=1217&page=0&start=0&ndsp=34&ved=0ahUKEwiclMuY7f_QAhWF0xoKHSZcBtsQMwgfKAIwAg&bih=895&biw=1280

Philippe Cordier a dit…

ah oui carrément possible ça

Franck Jammes a dit…

Le talent et le métier sont indéniables... Ensuite, y a ce côté "m'as-tu vu ?" et âpre au gain qui exaspère. Je me souviens d'une interview reproduite dans Starfix lors de la sortie de From Beyond : "si quelqu'un peut illustrer l'univers de Lovecraft, c'est moi et personne d'autre"... A part Wrightson, peut-être ?!

Globalement, en dehors des maisons-mères, il n'a pas fait de prouesses : la ligne Continuity est sub-claquante, aucun personnage inventé par Adams n'a bouleversé le landerneau des comics, il a eu ses grands moments sur des séries scénarisées par d'autres. Un bon dessinateur, et même, un designer novateur, certes, qui aura su laisser sa marque mais bon, y en à d'autres sur le podium devant lui.

Et, Laurent, toi qui est branché narration, t'en penses quoi de ces cases fragmentées et de ces formes qui se chevauchent ? Audace ou esbroufe ?

Laurent Lefeuvre a dit…

La même chose que toi, Franck (et que Phil):

Une veille rock-star qui cabotine toute seule, en pensant qu'il suffit de copier le pire des générations suivantes pour être dans le coup.

C'est marrant, c'est comme s'il n'avait pas compris que son réel intérêt (pour moi en tout cas) a consisté en des audaces sociétales (Green Lantern noir, Supes/Mohammed Ali, Arrow/green...).

Un peu comme le maillon manquant entre l'humanisme d'un Will Eisner et le clinquant d'un Jim Lee (je sais : il fallait l'oser).

Il a totalement lâché le coche. Certes, son arrivée a été une explosion dans les années 60, et dans les années 70 (ce qui est déjà un héritage énorme en soi), mais il s'est tellement "Alain-Delonisé", qu'en effet, il en est devenu insupportable.

Bernie Wrightson, pour citer un autre grand de ces mêmes années, est tellement simple, et sympathique en comparaison.

Dommage.

Tu te rappelles le numéro de Starfix, Franck ?

J'en ai encore une bonne pile sous la main, et je ne me rappelle pas avoir lu d'interviews.

Pour sauver un peu le bonhomme, il faut toujours rappeler qu'il s'est jeté seul dans une bataille de fou pour la conservation des planches originales. Seule une personnalité de fou à la Léonidas peut permettre ces audaces magnifiques.

Wrightson l'évoquait il y a peu dans cette vidéo touchante (mon idole de toujours est aujourd'hui un homme très malade) :

https://www.youtube.com/watch?v=w1ScRZ5Mn70

Laurent Lefeuvre a dit…

(À 1'20)

=:o)

Philippe Cordier a dit…

argh, pas de son sur l'ordi boulot
Adams est comme ça, exubérant et vantard, car il a toujours été ainsi, et vieillir ne peut l'arranger.
Graphiquement en effet il colle à la mode d'aujourd'hui, il suit, avec ces couleurs criardes, des pages encore plus explosées... alors que le Adams des années 70 était, au contraire, en avance, créait la mode à venir. Il a l'air encore très bon, techniquement, mais il lui faudrait créer à nouveau, et non pas ronronner en faisant et refaisant ce qu'il a déjà fait, en moins bien (il vient de finir un Harley Quinn qui reprend son Superman / Ali, en changeant juste le perso!!)

Laurent Lefeuvre a dit…

Au secours.

Philippe Cordier a dit…

Va juger sur pièces c'est...étonnant :)
http://13thdimension.com/sneak-peek-neal-adams-superman-vs-harley-quinn-original-art/

Laurent Lefeuvre a dit…

Mais j'avais vu, Phil !

Non pas que le résultat soit nul en soi (la version en noir et blanc serait d'ailleurs tellement mieux), c'est juste que ça n'a absolument AUCUN intérêt !

À la rigueur, si on a 13 ans et qu'on est geek - chacun ses goûts.

Mais pour Neal Adams, perdre autant de temps pour gâcher un de ces plus grands travaux, mince ! Encore, si le traitement graphique avait été différent, comme une parodie humoristique à la Gotlib, pourquoi pas. Ou une sorte de suite avec Harley Quinn. Mais là c'est juste un simple copier-coller, 40 ans après.

Comme il fait constamment en redessinant ses propres couvertures mythiques.

Faire ça quelques mois après la mort de Mohammed Ali (même si j'imagine bien que ça avait été commencé avant), ça me laisse sans voix.

Je me répète, mais je ne vois là qu'une seule explication plausible : comme sur pas mal de ces travaux de ces dernières années, Neal Adams veut se persuader (et nous avec lui) que le temps s'est arrêté sous Nixon, et qu'il n'a pas pris une ride.

Le côté cinglé à la Léonidas expliqué plus haut... appliqué au temps.

Et il faut bien une époque comme la nôtre, sans aucune vraie idée éditoriale, pour l'encourager à produire des trucs pareils à la chaîne.

Pardon, mais ça vient du cœur.

Philippe Cordier a dit…

je me suis fait la même réflexion sur la mort récente d'Ali, pour avoir lu des commentaires d'Adams disant à quel point ils avaient été proches...C'est probable mais justement, quelle idée pour le moins..."saugrenue" que cette chose
Pour le reste je ne pense pas qu'il veuille "arrêter le temps", je pense que, malheureusement, il est persuadé au contraire d'être totalement dans le vent

Laurent Lefeuvre a dit…

Oui. mais alors dans ce cas... pourquoi ne pas innover ?

Même si tout ceci n'est pas bien grave, après tout.

Franck Jammes a dit…

@Laurent : mes magazines ne sont pas à portée de main. il s'agissait d'un numéro sorti en 1986 et consacré à From Beyond - aux Portes de l'au-delà - de Stuart Gordon (baptisé encore à l'époque Au-delà de l'au-delà). Il y avait quelques dessins d'Adams agrémentant le reportage - assez simples (le trait me faisait penser à du Ditko). L'interview d'Adams, en revanche, ne faisait pas dans la simplicité.
Peut-être ce numéro : http://journaux-collection.com/phototag.php?ref=600871-1.jpg

J'ai suivi le lien de Phil sur la reprise de Superman/Mohammed Ali avec Harley Queen... Je trouve l'idée prodigieusement idiote.

Philippe Cordier a dit…

entre une créativité probablement amoindrie, et un contexte éditorial souvent réduit à la portion congrue, ou à la réutilisation consanguine de concepts éculés...

Plumoc a dit…

Quel monsieur Neal Adams.

Neal Adams c'est un humaniste ,un vrai ,malgré quelques éruptions egotiques par-ci ,par-là qui ne doivent pas faire oublier qui il est.

En plus de ce que tu as signalé, il est celui qui , accueilli à bras ouvert par un Stan Lee aux anges chez Marvel et qui lui propose de prendre en main n'importe quelle série, choisit les X-men série la moins vendeuse de l'éditeur, que plus personne ne voulait , pour ne pas prendre le travail d'un autre artiste.

D'ailleurs il est à ce moment indirectement responsable de la situation actuelle des comics, puisqu' il est parti de chez DC pour Marvel après l'annulation de sa série Deadman faute de ventes.Deadman la série alors la plus vendue sur le marché parallèle de l'occasion, des chiffres effarants, qui disparaissait par palettes entières des rayons des grossistes qui desservaient les drugstores et autres lieux de ventes des comics.C'est après la prise de conscience de cette situation et pour mieux contrôler tout ça que les éditeurs qui perdaient beaucoup d'argent préféreront les comic shops,ce qui au début sera bénéfique financièrement, avant d'entamer , avec une visibilité du coup fortement amoindrie des comics aux yeux du plus grand nombre, l'érosion du lectorat et son non renouvellement.

C'est toujours Adams , la megastar,qui avait son numéro de téléphone dans l'annuaire et recevait les aspirants dessinateurs qui l'appelaient dans l'heure-Frank Miller en sait quelque chose-pour leur donner des conseils, après avoir testé leur motivation. Quand il les estimait prêts, il appelait des editors pour leurs trouver un premier job.
Adams se démenait aussi, et se démène encore, pour aider les artistes des comics en difficulté financière, notamment les vétérans désargentés qui ne peuvent pas se soigner. On se souvient comment, alors que le premier film X-men s' apprêtait à sortir, il avait joint un journaliste ami qui travaillait dans un important canard ;journaliste qui avait téléphoné chez Marvel pour signaler qu'il avait appris que le co-créateur des nouveaux X-men, Dave Cockrum,était en train de crever sur un lit d'hôpital, faute de soins adéquats, et qu'il comptait en faire un article. Miraculeusement, les soins de Cockrum ont été pris en charge aussitôt par Marvel.

Des histoires comme ça il y en a pléthore, parce que ,oui, Adams se complait à les raconter, mais est-ce si grave.

Neal Adams , un des rares hommes de gauche dans les comics, une main suffit à les compter ce qui suffit déjà à le distinguer par contraste, est un monument. Un vrai.

Philippe Cordier a dit…

Tout ceci n'est pas incompatible avec le fait de pouvoir regretter ce qu'il fait actuellement, artistiquement parlant
Bien sur que tu as raison (merci au passage pour l'anecdote sur les ventes de Deadman, que j'ignorais)mais je pense qu'il est loin d’être le seul homme de gauche des comics, en tout cas pas au sens "gauche des USA (donc droite française :)
Steranko étant bien évidement l'un des exemples opposés extrêmes (avec Van Sciver)I
Adams par contre bien l'un des rares humanistes réels en effet,et qui agit en accord avec ses convictions

Laurent Lefeuvre a dit…

Ça fait du bien de se l'entendre dire (j'ignorais l'anecdote Deadman) et méritait d'être rappelé en effet, bien vu, Plumoc.

Chez Adams le positionnement à gauche (pas si rare dans le monde des comics, au contraire - cf. les réactions à la dernière campagne présidentielle) a été dans son cas à lui, ferme, et maintes fois suivi d'actions bigrement concrètes (ça, par contre, ça l'est, rare).






Philippe Cordier a dit…

on en dirait pas la même chose Laurent, par hasard :)

Laurent Lefeuvre a dit…

Pas vu ton message en tapant le mien.

Soit ton cerveau, soit le mien, en tout cas, il y en a un qui ne sert à rien.

Franck Jammes a dit…

En Plumoc, Neal Adams a trouvé un avocat éloquent. Tu as raison, il ne faut pas oublier les bons côtés d'Adams et les combats qu'il a mené pour la reconnaissance des auteurs de comics que ce soit pour que Kirby récupère ses originaux ou que les créateurs de Superman soient reconnus. Ce sont ses attitudes de business man qui sont irritantes. (Et je ne pense pas qu'il soit si bon gestionnaire que ça mais je ne lu jette pas la pierre).

@Phil, l'anecdote a été rapportée dans un Scarce, il me semble. Celui où Neal était qualifié de gros nul, il me semble.
Il est facho Steranko ? Van Skiver, je ne sais même pas qui c'est... Ethan ?

@Laurent, après tout, vaut mieux une droite "sociale" qu'une gauche qui ne l'est pas.

Philippe Cordier a dit…

Serait ce un des Scarce que je n'ai pas, peut être


Facho je ne sais pas mais Steranko et l'autre (un obscur dessinateur sans intérêt à mes yeux, ayant bossé, je crois, sur des X-Men et Green lantern) sont parmi les seuls à s’être ouvertement, et beaucoup, félicité de la victoire Donald T

Franck Jammes a dit…

Le spécial qui était sorti avant un premier clash au sein de la rédac.
Celui-ci, il me semble : http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/DocScarce7_09032009_115414.jpg
La spéculation est abordée mais il a fallu que je lise Gabillet pour bien comprendre que les invendus étaient censés être détruits par les libraires et comprendre comment s'opérait la spéculation.

Pour Steranko... Il ne fait pas bon vieillir.
On verra dans quatre ans s'il est aussi satisfait, si Trump tient jusque là.

Philippe Cordier a dit…

ah oui je l'ai alors

Steranko assume pleinement, ce qui est encore plus effrayant

jimmyraker a dit…

je ne suis pas fan du travail de adams depuis des années : son batman odyssey est une catastrophe

Philippe Cordier a dit…

Oui c'est bien ce que nous évoquions sur le travail actuel qui ne doit pas faire oublier l'apport qu'il a eu indéniablement par le passé
Je n'ai pas passé le cap d'un dessin et, surtout,de couleurs, qui m’ont tellement repoussé que je n'ai pas pu acheter Odyssey

Plumoc a dit…

Si nombreux de gauche dans les comics au-delà des postures de circonstances? Pour ma part c'est pas si sûr, mais bon. Mais pas d'apologie politique réductrices à faire ici, seul compte l'humaniste qu'est vraiment Adams,l'importance du bonhomme dans ce domaine précis et les progrès qu'il a contribué , avec d'autres, a amener.

D'ailleurs je pose juste la question, un poil provoc:si on additionne tout ce que Neal Adams a apporté dans les comics artistiquement, médiatiquement (en tant que première superstar du genre, ect...-son boulard affiché est un excellent numéro de communication, une vraie bête de scène) et tous ses combats déterminants en coulisses de l'industrie des comics;alors oui je pose la question: est-ce que l'addition de tout ça ne fait pas d'Adams le plus grand de tous dans le monde des comics?








Attention la grêle va tomber:-))))))

swamps a dit…

interressant, ce débat... :) !
frank miller, n' était il pas qualifié de " gauchiste", lors de son run sur dd, alors que maintenant, on le mettrait volontier du coté de chez trump...?
heu, sinon, je suis raccords avec l' assemblée ici présente sur le fait qu adams refait du adams en moins bon, avec un coloriste tout droit sortis de chez image, des années 90... !
ce monsieur entretient tant bien que mal sa légende, buisenes as usual, comme ils disent là bas.

Philippe Cordier a dit…

chouette proposition Plumoc : ) Qui se tient, sauf que moi j'y mettrais plus facilement aussi les notions d'editor et de management en + et là, hop, Joe Kubert le double au finish
Comment? On me dit dansl'oreillette que Will Eisner l'attendait déjà sur la ligne d'arrivée pour avoir tant apporté, super bien communiqué (avec assez de flou pour laisser dire qu'il a créé le roman graphique), lancé des p'tits jeunes comme Kubert et Kirby, été un excellent businessman, gardé ses droits et ainsi montré l'exemple...

Swamps le contexte politique est mouvant et compliqués au us, Miller fut "gauchiste" très peu de temps, à droite longtemps, mais "Trumpiste" jamais, c'est déjà ça

Lionel Garcia a dit…

En parlant de droit d'auteur, lesieur Adams n'avait il pas fait l'objet d'une plainte par Mike Nasser,scénariste de la série Ms Mystic chez Continuity, pour la paternité du personnage? D'après un lointain dossier dans Scarce...

Philippe Cordier a dit…

Mystère, ca fait trop longtemps que je n'ai pas feuilleté d'anciens Scarce

Philippe Cordier a dit…

au fait,si ce n'est déjà fait, allez visionner la courte video de Wrightson dont Laurent a donné le lien plus haut Très intéressant, ne serait ce que pour rappeler cette escroquerie qui a eu court très longtemps chez les deux gros (DC/ Marvel) de noter sur le chèque à encaisser, que le gars abandonnait, en encaissant, tous ses droits...Je me souviens l'avoir lu dans un Back Issue. Incroyable

Franck Jammes a dit…

Gabillet raconte que la pratique du chèque existait déjà chez EC Comics - là aussi, les deux grands ont récupéré ce qu'il y avait de meilleur chez leur concurrent.

Ce qu'il y a de formidable, chez Miller, c'est que lorsqu'on écoute les dialogues de Robocop 3 (parce que le film est le moins regardable de la série), on a le sentiment de suivre un film de propagande soviétique avec de récurrents "salauds de capitaliste sans cœur"). Sans vouloir faire mon Jean-Marc Lainé, les grilles de lectures françaises ne s'appliquent pas à la politique US, on peut être très à droite et ultra-individualiste comme Ditko et détester le système capitaliste, le fascisme, la religion, et tout ce qui favorise l'exploitation de l'individu.

Un type comme Trump qui nous paraît écœurant physiquement et moralement est un attrape-tout, il a un discours "social" et anti-système alors que ses adversaires républicains et démocrates sont systémiques donc il rallie les suffrages des laissés pour compte du rêve américain qui croient aux fondements du système mais pas à sa réalisation : ceux à qui Captain America tend un drapeau dans Marvel Fanfare (un récit illustré par Miller).

ça me fait quand même bien chier que Steranko s'enthousiasme pour ce type - enfin, on peut aimer l'œuvre sans aimer l'homme.

Plumoc a dit…

Sur les chèques à encaisser,où le gars abandonnait, en encaissant, tous ses droits Neal Adams a aussi mené son petit combat,encore:"For decades, it was common for publishers to make creators sign away their rights when signing their paychecks.“Since I was eighteen years old, I was used to getting a purchase order, but at DC Comics I’d turn in the pages and they’d give me a check. On the back of the check there’d be this statement that says ‘We own everything, and you forfeit all your rights…’“‘What’s this?’
“‘That’s your agreement.’
“‘So, you mean that if I sign the check I’ve made a contract with you?’ I wrote a little pamphlet to hand out to everybody that says ‘Look, DC Comics gives you a check with that thing on the back. Cross it out, and write ‘Under protest’ and then sign your check. You know what? Your bank doesn’t want to be a witness to your contract: they just want to cash your lousy check. That’s all they care about. Do that and you’re protected. There’s a danger to signing those things and not making an objection, because you’ve then accepted it.
“That’s a bad thing.”
“The thing about it is that in a way, I was in a better position to do stuff, because I’d had work in advertising,” Adams notes. “Everybody else could’ve found work, but it was easier for me. When that happens, you do have a certain responsibility and can’t say ‘Oh, they’re not going to fight, so I’m not going to fight’, because they’re in less of a position to fight. I’m in a better position to fight, so I came quietly, smiling and suggesting ‘Let’s talk about this and just be friendly.’ I never got into any real arguments."

Phil,avec tes propositions sur le plus grand de tous,tu triches,puisque tu parles avec le coeur,qui a ses raisons..... :-)))

Adams n'est pas mon artiste des comics préféré,loin de là,même si j'apprécie;je suis donc plus objectif,je suppose,quand je pose la question et essaie d'y répondre en additionnant les arguments,non?

Je crois que tu vas dire non!:-)))

Philippe Cordier a dit…

non :)
Bon allez, laissons le doute subsister

Sinon pour le combat de Neal Adams sur les "chèques" c'est bien en gros, ce que dit Wrightson dans la video
Le principe est hallucinant tant il ne tient pas le début de commencement d'un argument juridique

Franck Jammes a dit…

Surtout, que fait la banque des chèques ensuite ? Elle les renvoie au débiteur ? Est-ce juste un moyen psychologique de faire pression sur les auteurs : t'as encaissé donc t'as signé.

Philippe Cordier a dit…

faudrait un spécialiste du chèque us :) j’imagine qu'il te reste en main un "bout" du talon ou du chèque, avec le tampon et la signature qui, selon l’éditeur vaut contrat, ce qui est bien sur une folie juridique

jimmyraker a dit…

d'accord neal adams a fait énormément de bien à la profession : il a défendu siegel et shuster qui ne touchaient rien de la part de DC ! scandaleux ! alors qu'ils ont créé SUPERMAN ! Il a sorti batman des oubliettes, donner un côté plus humain à green lantern et arrow et défendu les droits de propriété des planches originales ! okay ! mais ses derniers dessins font mal quand on a connu les anciens travaux

jimmyraker a dit…

d'accord neal adams a fait énormément de bien à la profession : il a défendu siegel et shuster qui ne touchaient rien de la part de DC ! scandaleux ! alors qu'ils ont créé SUPERMAN ! Il a sorti batman des oubliettes, donner un côté plus humain à green lantern et arrow et défendu les droits de propriété des planches originales ! okay ! mais ses derniers dessins font mal quand on a connu les anciens travaux

Philippe Cordier a dit…

l'un n'empêche pas l'autre. le 1er point est objectif qui plus est (pas le second même si je peux omprendre)

jimmyraker a dit…

aïe j'ai vu que mon message a été posté deux fois ! désolé ! toutefois j'ai acheté les 3 batman illustrated by neal adams et je trouve son travail passé sur batman formidable ! batman odyssey n'est pas totalement à jeter mais le scénario comme les dessins sont de lui je crois ....

jimmyraker a dit…

le dernier numéro de harley quinn est une relecture de superman contre Mohamed Ali dessiné par Neal adamas lui même sur un ton parodique ! pauvre superman : il n'a jamais été aussi humilié de toute sa vie et pourtant il en a vu.... au niveau graphique ce n'est pas trop mal : il a soigné les expressions du visage mais son style a beaucoup changé même s'il dessine très bien pour quelqu'un de 75 ans