Rechercher dans ce blog

mardi 27 novembre 2012

DD is back again, and again

 En parallèle du "what if" sombre au possible de DD the end, le titre phare nous apprend quelque chose : 
Le fun n'a pas disparu des comics!
 Waid continue une excellente reprise de tête à corne. Il s'éloigne du modèle noir Miller/ Bendis/ Brubaker, et ça fonctionne
Paolo Rivera (cf son point d'encrage dans le dernier numéro de scarce )a brillamment relancé le titre, aidé par le génie Marcos Martin, mais je dois dire que le repreneur actuel Chris Samnee, est encore meilleur que Rivera. Il sait faire de l'iconique (cf couv ci dessus), et du "civil intéressant" (ci dessous...
 Il raconte très bien, inspiré qu'il est par Alex Toth
 S'il faut faire impressionnant, il sait faire aussi

 capable aussi de jouer avec un peu de noirceur
 En n et b il est impressionnant, mais à l’instar d'un E Risso je suis persuadé que la couleur l'aide : il est si épatant en n et b que le lire ainsi ne permettrait pas de rentrer dans l'histoire et d'oublier le dessin  ("oh, que c'est beau!!!!")
Bref, lisez Daredevil, en vo single  ou en compil vo (parce que sinon en vf faudra aussi vous tartiner du mauvais comics joints au mag qui publie DD)

Incidemment cette entrée est rendue possible par un miracle inexpliqué. Pour ceux qui ont suivi j'avais atteint, apparemment, la limite de stockage d'images de ce blog Et d'un coup d'un seul, sans manip, je passe de 99.9% à 13!!!?, J'espère que ça va durer; On verra bien

4 commentaires:

stephane "Hob" gallais a dit…

j'aime bien ta théorie sur la couleur qui les aide parcequ'ils sont trop beau en noir et blanc et on pleurait trop à regarder les planches ( ce qui est effectivement le cas mais j' y avais pas pensé lol)

Sinon, Samnee me bluffe à chacun de ses nouveaux travaux (et avec une régularité incroyable), il méritait d'avoir sa sèrie attitrée de puis longtemps et en plus DD, bah c'est encore mieux.

Pour moi, Waid fait mieux que faire du fun, il fait du fun tout en restant dans la continuité de ce qui a été fait avec lui. IL fait pas de reconstruction, il met juste une pierre de plus à l'édifice et c'est quand même une grande preuve d'intelligence

Il est en de bonnes mains notre tête à corne

Philippe Cordier a dit…

Tu peux pousser mon raisonnement sur la couleur (brillant je te l'accorde :-) en regardant les artist's edition d'idw : Lire le Born Again en "planches originales" est quasi impossible, e ntoutcas pas au début
J'ai essayé mais j'ai été stoppé, réellement, à chaque page, par la beauté des planches
Et je citais Risso car je suis persuadé que lire l'intégrale de 100 bullets en b et b serait du même ordre du difficile, tant le n et b est captivant

stephane "Hob" gallais a dit…

Par contre Risso, c'est un peu contre exemple. Parce qu'on a l'a eu pendant une bonne partie de sa carrière en noir et blanc et c'est plutôt son passage à la couleur qui m'avait un poil désarçonné sur 100 bullets justement

Philippe Cordier a dit…

j'aurais du pousser plus mon exemple car tu as (un peu :-) raison...mais...Risso, en n et b bossait sur des scenar plus "simples"; Sur 100 bullets son dessin est encore plus beau et les scenar bien plus complexes à suivre donc mon raisonnement/exemple tient tjs (tétu moi?)