Rechercher dans ce blog

mercredi 30 septembre 2015

Kitty & Peter...ou les Feux de l'Amour

 Un joli dessin de Paul Smith pour évoquer une romance qui plaisait à mon coeur d'ado lors "ma" grande époque des X-Men, au début des 80'
Kitty Pryde c'est elle, créée par le dessinateur John Byrne (basée sur une vraie connaissance à lui)
Arrivée de la jeunesse, de la fraicheur..dans un monde de "vieux" (des quasi trentenaires) 
Claremont l'a transformé pour en faire "sa chose" (au grand dam de Byrne)
 Ariel, Sprite, Shadowcat...pour moi c'est juste Kitty
 La découverte des ses pouvoirs (quelle belle idée que celle de pouvoir jouer lespasse murailles, les sens de l'ado/ lecteur sont excités par les possibilités)
 J'aimais bien l'idée de Diablo qui lui faisait peur (de même que le poilu Logan, avant de devenir lui aussi son ami)
 Les premiers signes de la romance évoquée, avec Peter/Piotr/Colossus
 Colossus c'est lui bien sur, dans l'une de mes images iconiques made in Byrne/Austin
 Un gars laaaaargement plus âgé qu'elle (plaisir de la transgression) et qui se transforme en métal même quand il est en slip
Slip qu'il conserve pour faire étalage de sa force
Cyclope était plutôt insipide, Logan forcément cool mais presque trop ouvertement, Tornade/Storm sexy et mature, Diablo très complexe (et il faudra que j'y revienne un jour) mais j'avais un faible pour Colossus, Archétypique du costaud au grand coeur
 Nous avons donc eu droit à une bien belle romance entre Kitty et Piotr. Pas mal de scènes mais celle ci est probablement celle que j'aime le plus, car elle est fine, belle et magnifiquement dessinée (et découpée) par Paul Smith
 La voici avec sa version publiée, finement encrée par Bob Wiacek
 Quelques instants plus tard...THE baiser, avec l'"adulte" qui surprend les ado. Si avec ça on ne comprend pas quel était le cœur de cible de Claremont!!!
 Si Romita Jr dessinait une Kitty largement moins belle que celle de Smith, il a illustré une scène de "rupture" post Guerres Secrètes guimauve au possible mais qui fonctionnait (en tout cas sur moi, à l'époque) Simple, sobre (ah, ces couleurs!!) Tout pour que le jeune lecteur s'identifie
 
 
 
 
 Une pseudo réconciliation que je mets juste parce que le costume de Colossus était juste atroce à cette période
 Le personnage de Kitty mériterait plus de développement, mais je montre tout de même la version de l'un de ceux qui l'a le mieux dessiné : Alan Davis
 Ainsi qu'une partie de page par Bogdanove/Austin, car ce RCM FF/ X-Men est probablement l'un des meilleurs scénar de Claremont, et Kitty y était, dans sa détresse et sa relation au petit Franklin, très touchante
 Je ne sais pas ce que sont devenus Kitty et Peter sur les deux dernières décennies, n'ayant quasi rien suivi des mutants depuis des lustres. Ce que je trouve sur internet ne me ravi guère (l'âge sans doute) mais je vois que même dessinées de façon plus réalistes (Cassaday?) certaines choses restent (Piotr en slip)
 Je termine avec une commande très récente de Byrne. Je n'aime pas le visage de Kitty mais à part ça la magie opère, sur ce beau couple

12 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Un conseil, ne cherche pas à savoir ce qu'ils sont devenu l'un et l'autre....juste que Bendis est passé par là concernant Kitty....

Excellent entrée sinon !

Tient, pour me faire un peu de pub, j'avais réalisé il y a quelques temps un petit dessin pour un couple qui se mariait et le carton d'invitation reprenait ces deux tourtereaux. Ca avait été un vrai régal de les retrouver ces deux là !
http://laurentsieurac.blogspot.fr/2011/12/kitty-part-6.html

Philippe Cordier a dit…

ah oui je m'en souviens de ton dessin/ Magnifique faire part, et pile dans "ma" période

Laurent Lefeuvre a dit…

Super entrée : Le symbole de l'humain sous la couche de métal, du réel sous l'intangible. Un raccourci de démonstration de l'humain chez les Mutants par le professeur Claremont.

Il n'a jamais été même approché en terme d'intensité émotionnelle en ce qui me concerne. Seul Alan Davis aura suffisamment digéré l'héritage de personnalités mis en place dans le monde des X-Men pour porter le flambeau haut.

Je radote.

Content de retrouver ce passage de a rupture annoncée à Kitty, ce moment où tout est "normal" et où tout s'effondre à l'intérieur. Ca renvoie à des souvenirs de collège, de lycée, d'adulte, même. Un coeur brisé ne m'a jamais aussi bien été raconté.

Et pourtant, ce que je n'aimais pas John Romita JR à l'époque !

Philippe Cordier a dit…

même moi je n'en étais pas ultra fan du John, le tsunami DD n'avait pas encore eu lieu

RDB a dit…

Bien belle entrée. Sentimentale, mais qui n'a pas un petit (un grand ?) faible pour Kitty Pryde ?

Tu remontes aux sources qui sont évidemment indépassables (indépassées du reste) : Claremont, quoi qu'en pense Byrne, l'écrivait magnifiquement, avec cette fraîcheur après laquelle tous les auteurs des "X-Men" semblent courir sans la retrouver. Il ne faut cependant pas mésestimer l'âge auquel on a tous découvert ces pages, un âge auquel on sacralise beaucoup. (Dernièrement, Artemus Dada m'a cité cette jolie pensée de Philip K. Dick alors qu'on débattait sur l'âge d'or présumé des comics : "l'âge d'or, c'est quand on a 13 ans".)

Les épisodes de Smith restent des classiques : c'est étonnant parce que, tout compte fait, il est resté peu de temps sur la série mais il marqué tous ceux qui les ont lues. Il y a une telle justesse mêlée à une telle élégance dans son trait (avec l'encrage impeccable de Wiacek). Je n'ai jamais encore lu d'avis négatifs sur Smith, une telle unanimité est exceptionnelle (mais justifiée !).

Bon, après, Romita Jr (avec Dan Green), j'aimai aussi beaucoup. Malgré la coupe de cheveux 80's à mort, le costume affreux de Piotr, le romantisme à l'eau de rose de Claremont... C'est là qu'on voit que l'aspect soap des "X-Men" est si important et a été, malheureusement, balayé par trop de gravité aujourd'hui, avec la récurrence de thèmes genre "no more mutants" (Jeff Lemire, qui va écrire la prochaine série-phare de la franchise, a carrément imaginé que les brumes terragènes des Inhumains stérilisaient les mutants... Quelle subtilité, quelle imagination...)

Comme toi, j'ai zappé les "X-Men" pendant longtemps après Claremont (je me suis arrêté au milieu des épisodes dessinés par Silvestri). J'ai replongé avec les "Astonshing X-Men" de Whedon/Cassaday (la meilleure production mutante depuis un bail), puis avec Aaron et "Wolverine & the X-Men" (Kitty dessinée par Bachalo était ravissante), puis avec Bendis et "All-New X-Men" (où il a eu, je trouve, l'idée brillante de faire de Kitty le mentor de la première génération des X-Men ramenée de nos jours). Immonen la dessinait de manière très subtile, plus comme une ado, mais bien comme une jeune femme adulte.
Après il a noué une romance entre Kitty et Peter Quill/Star-Lord des "Gardiens de la Galaxie" qui a déplu à beaucoup, mais qui a éloigné Kitty des X-Men (elle fera partie de la nouvelle série des "GOTG") après avoir rompu (défintivement, semble-t-il) avec Piotr - c'est aussi bien car les scénaristes ne savaient plus quoi faire de leur couple (même si, du coup, le rôle de Colossus reste à redéfinir). Valerio Schiti dessine également finement Kitty. Par contre, j'ai plus de mal avec Colossus qui est dessiné par Humberto Ramos (mais j'ai du mal avec Ramos en général).

Kitty et Piotr résument bien le problème de Marvel avec les couples sur la durée : à force de s'aimer, de se perdre, de se quitter, de se retrouver, de se séparer à nouveau, même les fans les plus sentimentales finissent par espérer les voir évoluer durablement chacun de leur côté - grandir vraiment en somme. Au pire, les jours de nostalgie, on peut les retrouver amoureux comme jamais en relisant ces vieux épisodes.

Philippe Cordier a dit…

Merci pour ce up to date des X-Men pour ceux, comme moi, qui sont largués
Et merci pour vos commentaires au fait, c'est sympa ce genre d'entrée de temps en temps (mais chronophage),

Claremont apportait au moins autant que Byrne. Sur ce coup là le ronchon Byrne est très honnête car il a dit et redit qu'il était de plus en plus en désaccord avec Claremont mais puisque les fans ont continué à acheter les X-Men après son départ (les ventes ont même augmentées) c'est donc que Claremont avait "raison"

Quant à la phrase "l'âge d'or, c'est quand on a 13 ans" elle est tellement vraie. C'est l'une des nombreuses choses que j'aime tenter d'analyser dans ce que j'aime/ai aimé : la part de nostalgie et la part plus objective. Des adorations de mon enfance tombent un peu de haut à la relecture, d'autres en sortent quasi grandies (Rahan)

Lionel Garcia a dit…

Etincelle ou le passe muraille au féminin. Pour moi la romance de Piotr/Kitty trouve toute sa mesure dans le mythique "Futur Antérieur". Un couple amoureux et meurtri. Bogdanove faisait un travail magnifique sur Franklin. Et sur Puissance 4. Il est l'un des rares artistes américains à savoir dessiner les enfants. Un excellent RCM. J'ai beaucoup aimé sa version de la Chose.

Philippe Cordier a dit…

pas mieux

Duphot a dit…

Y a une joli citation graphique de Smith ou Byrne dans le run de Cassaday quand Kitty revient à l'école. Elle est plus mature mais un beau traitement.

Philippe Cordier a dit…

'parait que ce run est à lire, dans les périodes "récentes"
A l'occasion...

Francis a dit…

Tout comme le second run de PAD sur X-Factor, Wolverine & the X-Men de Aaron, et Uncanny X-Force de Remender (par contre j'ai du mal avec la colo de Dean White qui n'y va généralement pas de main morte).

Philippe Cordier a dit…

trop pour moi tout ça
Ah si j'ai lu les 1ers Wolvy and the ...en vf, et c'était sympa, bien dans un esprit Claremont en + moderne