Rechercher dans ce blog

mardi 29 décembre 2015

Signatures

Voici un article que j'avais programmé pour commencer l'année. Mauvaise manip donc vous l'avez dès aujourd'hui, tant pis pour vous
Duel au sommet", de petits artisans méconnus
Cette semaine Arte a proposé un docu passionnant sur l’homme qui créa un empire colossal de l'entertainement. Près de 4 h sur Walter Elias Disney. Un régal. Celui qui aimait dire que tout commença avec une souris avait beaucoup d'ambition certes, mais aurait il imaginé que son empire avalerait,entre autres, Star Wars et Marvel?
Voici le premier dessin connu de Mortimer, qui devint vite Mickey
A l'instar de Bob Kane qui ne dessina quasi jamais Batman, Disney fit dessiner, tant en DA que comics, ses personnages par d'autres. Mais là où Kane était un escroc patenté (il a  grugé du monde, dont Robinson et Bill Finger) Disney faisait travailler les meilleurs, seul son nom apparaissait mais il n'a jamais cherché à faire croire, comme le faisait Kane, qu'il était seul à gérer le dessin. Ce sont deux égo énormes, qui marchèrent forcément sur les autres pour réussir, mais Disney a plus ma sympathie que Kane
 William Ervin Eisner est le géant pionnier que chacun sait, mais il ne s'est pas fait entièrement seul, il a eu des illustres ainés qui l'influencèrent, même si rares, tels Billy Ireland , Elzie Segar (Popey) ou George Herriman. La seule chose que, à ma connaissance, Eisner avait totalement "pris" à quelqu'un d'autre, c'était sa signature, ou en tout cas sa forme

 Je me disais que Disney étant de 1901 et Eisner de 1917 le second avait forcément pris au le 1er. Mais en creusant un peu j'ai lu des thèses contraires, estimant que la signature d'Eisner, en l'état, apparait en 36, c'est à dire avant celle ci, connue, de Disney. Ce qui parait certain est que celle de Disney n'est pas de lui, mais fut adoptée par son studio, très probablement à partir de la typo de l'un de ses dessinateurs (il serait question de Flyod Gottfreson)
On le voit, ce duel était au sommet, et de la plus haute importance  :)
Et puisque cette entrée a commencé par un dessin de Disney des débuts, voici une planches des débuts du Spirit

4 commentaires:

Lionel Garcia a dit…

Un excellent documentaire. Dommage que le rôle d'Ubbe Iwerks soit minoré. J'ai beaucoup apprécié la présence au générique de fin de Koko le clown... des frères Fleisher qui comptaient parmi ses principaux rivaux dans les années 30.

Philippe Cordier a dit…

Là on est dans le trop pointu pour moi :-)
Moi j'ai surtout regretté que l'aspect technique de real des Dessins Animés ne soit pas plus poussé, et que le volet publication papier de Disney soit ignoré, mais même en près de 4 h difficile de faire exhaustif et vulgarisateur à la fois

plumoc a dit…

Je me souviens d'un documentaire avec Eisner où on lui faisait remarquer la ressemblance évidente de sa signature avec celle,plus tardive,de Disney.Politesse ou finesse politique?:Eisner affirmait alors que Disney ne lui devait absolument rien pour sa signature;comme si c'était une simple coïncidence.

Alors arrangements financiers antérieurs pour clore le débat.....?

Bonnes fêtes à toi,au passage.

Philippe Cordier a dit…

Je dirais plutôt politesse

Merci et bonnes fêtes également