Rechercher dans ce blog

vendredi 13 janvier 2017

La Barrière de Martin

 Déjà 3 numéros parus, uniquement  en accès sur le net pour l'instant, en payant ce que l'on veut, ici, pour la nouvelle série de Vaughan et l'excellent Marcos Martin
J’accroche moins que sur The Private Eye, mais c'est intriguant et très bien dessiné. Martin, avec sa femme à la couleur, exploite admirablement le format écran
 
 Entre deux épisodes, le duo s'était permis une très belle pause, en dessinant un one shot hors continuité de Walking Dead (si j'ai bien compris, le deal était de laisser Kirkman sortir Private Eye chez Image, en échange de cette grosse exposition consistant à faire du Walking-golden eggs-Dead)
 Le Marcos Martin du mainstream me manque quand même un peu, tant ce fils spirituel de Steve Ditko brillait chez Marvel
Il ne réalise quasiment pas de crayonnés visibles qu'il aurait conservés ou photocopiés, alternant crayonnés et encre sur une même case le plus souvent. J'ai quand même trouvé ces recherches pour Peter
 Un dessinateur corse que je ne nommerais pas (Franck B.) dit qu'il joue bien de ses faiblesses. Ce n'est pas forcément faux mais je trouve surtout qu'il sublime ses forces, comme le design et la compo. cf ces couv par exemple
 
 ou quand il s'amusait à faire une histoire uniquement composée de doubles pages intégrant logo, crédits...
Très malin le Marcos
 
 Il m'a même intéressé à du Docteur Strange ou du Captain America



28 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Superbe !
On sent l'amour sincère de Martin pour la mythologie Spider-Man, sans qu'il soit un mauvais clone de plus. Tout pour me plaire.

Le début de Barrier, du moins la couverture, laisse présager quelque chose de fort.

Moins SF, moins déconnecté du présent, serait-ce là la première œuvre post-Trump d'une génération d'auteurs - très majoritairement en colère suite aux dernières élections ?

On croise les doigts, car pour se consoler, on n'aura que les artistes, j'en ai bien peur.

Philippe Cordier a dit…

je te suis

et il m'intéresse à de la sf, ce qui n'est pas rien

RDB a dit…

A la fin de l'année dernière, je me suis procuré la version papier de "The Private Eye" (un beau HC, bourré de bonus), pour un prix très raisonnable, en occase. J'ai rongé mon frein parce que je suis un grand fan de BKV et Marcos Martin et qu'à sa sortie, l'album coûtait une blinde. J'avais lâché la publication sur PanelSyndicate parce que j'ai vraiment du mal à lire de la bd sur un ordi ou une tablette, et que le rythme de production imposait d'avoir de la mémoire pour se rappeler des détails du dernier épisode.

Le résultat m'a plu, peut-être pas autant que je l'aurai espéré. Je crois que BKV s'épanouit davantage quand il développe une histoire au long cours ("Y the last man", "Saga") que pour une mini-série (où la densité de son propos est parfois inégale). Martin lui-même a dessiné des pages formidables, puis d'autres étonnamment faibles.

Je n'ai pas encore pris le temps de me pencher vraiment sur leur nouveau projet, je vais attendre qu'ils aient avancé pour mieux l'apprécier. Mais, comme toi, je suis nostalgique de ce que dessinait Martin avant : ses Spidey étaient extraordinaires (l'épisode entièrement en doubles pages, écrit par Stan Lee, était prodigieux), il avait signé avec Vaughan une mini avec "Dr Strange" ("The Oath") jubilatoire, et son hommage à "Captain America" donnait envie de le voir animer ce personnage (surtout avec son look d'origine, parce que les designs actuels sont épouvantablement chargés).

Philippe Cordier a dit…

alala tu me fais envie avec le hc du Privaye Eye
trop cher je ne l'ai pas pris,mais à l'occas...
mais le Marcos mainstream c'était qque chose c'est sur, même si son Strange m'a moins emballé (faut dire que vues mes affinités avec le perso...)

Anonyme a dit…

Oauis ben le dessinateur corse, il ferait bien de se la jouer un peu plus modeste...Je l'avais rencontré à une journée spéciale super-héros dans une médiathèque marseillaise et je l'avais trouvé bien peu enclin à parler avec son public, à torcher des dédicaces bien, bien MOCHES (oui, oui, c'est le mot qui convient)...Remarque, à la fin de la journée,je ne lui en avais pas voulu de ne pas avoir dédicacé l'intégrale de Photonik 2 pour laquelle il avait réalisé un ex-libris ("non, je ne veux pas faire ça à Tota, c'est son livre...bla,bla,bla. La plupart des auteurs qui ont participé aux hommages du tome 1 n'ont pas joué leur vierge effarouchée en mode "je respecte trop Ciro pour ça" et ont réalisé de jolies choses pour les fans) Une TRES TRES grosse déception, donc dire d'un petit camarade "qu'il sait bien jouer de ses faiblesses" ça me fait sourire (litote)

phil cordier a dit…

mouais
chacun est bien sur libre de ses opinions, surtout liées à des expériences perso, mais j'avoue ne pas être fan de celles, négatives, énoncées sous couvert d'anonymat d'une manière générale

Laurent Sieurac a dit…

....et c'est toujours faire abstraction du fait que la dédicace n'est pas un dû mais un cadeau que les auteurs font aux lecteurs et en aucune manière un droit.

Du coup monsieur l'anonyme, en échange du cadeau que tu as exigé de lui,que lui as tu apporté ? Non parce que l'achat du bouquin n'implique en rien l'obligation d'une dédicace et encore moins d'un petit dessin.

Plumoc a dit…

C'est vrai que Marcos Martin joue superbement avec ses limites.C'est un narrateur bien plus qu'un dessinateur pur,même si ça peut donner lieu à débat.Néanmoins deux maestros expliquent ici la nuance:http://bit.ly/2jb3Jwu

Anonyme a dit…

Ah, je savais bien que je n'allais pas me faire que des amis et je vais vous surprendre : je suis bien d'accord avec les des deux derniers commentaires :
- j'aime bien l'avis mesuré de Phil : moi, non plus, je ne suis pas fan des critiques faciles bien peinard derrière son clavier d'écran et d'ailleurs je m'en abstiens très généralement, ayant autre chose de plus constructif à faire que d'être un "hater" (ce qui ne sert à rien à part s'attirer des commentaires désobligeants, généralement bien mérités). J'avoue, Phil, que sur FB, la moutarde m'est montée au nez après cette expérience très négative : réponse monosyllabique, rien à foutre du public (sauf une jeune fille...), arrivé très en retard, pas même envie de parler des super-héros (auquel la journée était consacrée, pour laquelle il avait fait des "oeuvres" pour la médiathèque) ni même de son travail. Bref, on bâcle quelques dédicaces (on recopie vite fait une case de l'album que seul l'auteur choisit (soit, passe encore), en se trompant d'ailleurs dans mon cas, puisque le tatouage du personnage est bien différent de ce qu'il y a sur l'album : on m'opposera une belle licence artistique...ouais, ouais, moi ce n'est pas l'idée que je me fais d'un "bon" auteur, notamment ceux qui sont célébrés sur ce blog et que j'approuve à 99% (car on est tous un peu différent quand même). J'ai donc voulu juste faire part de mon expérience et de façon plutôt mesurée, je trouve.


Anonyme a dit…

- je suis un peu plus chagriné par le commentaire de Laurent (que j'ai souvent rencontré en dédicace et qui s'est toujours montré charmant et à l'écoute de son public, avec une réelle envie de faire plaisir). Si je suis d'accord avec le principe général que "la dédicace n'est pas un dû" (dans le sens où le fan ne peut pas exiger une double splash avec tous les personnages de Naruto contre les Avengers, avec Darkseid en fonds) il faut faire aussi faire la part des choses : si tu es invité à une manifestation pour une séance de dédicaces, il y a deux solutions : soit ça te gonfle de faire des dédicaces, tu as mieux à faire ce jour-là, tu en as marre de voir des vieux hommes blancs, chauves et bedonnants, portant des lunettes, de 50 ans avec tous leurs tomes à dédicacer alors qu'il ya deux jours il n'avait aucun bouquin de toi...et tu déclines l'invitation (beaucoup d'auteurs ne font pas de dédicaces, ou très peu, et je trouve cette attitude courageuse), soit tu décides de venir et alors tu essayes de faire à minimum le taf : je ne parle pas de faire de "beaux dessins " (la dédicace n'est pas un du en ce sens, je suis bien d'accord avec toi : on ne doit jamais se plaindre du résultat une fois finie) mais tu peux toujours essayer de parler gentiment aux gens qui font la queue et leur faire un petit quelque chose (tous les auteurs n'accèdent pas à toutes les demandes, et c'est TOUT A FAIT normal : il y a des fans qu'il faut remettre en place. Le savoir vivre n'est pas la seule responsabilité de l'auteur mais aussi celui du fan. Je n'ai aucun problème avec les auteurs qui refusent de faire quelque chose quand il sont fatigués, malades...peu importe, tant qu'ils refusent avec le même ton courtois avec lequel la demande a été faîte...). J'en ai vu des auteurs dans ma jeunesse : il y a ceux qui aiment leur public, qui aiment parler et qui se plient en quatre pour leurs fans, y compris quand leurs demandes sont clairement exagérés (Mitton, Clément BALOUP qui dédicaçait à côté de lui ce jour là), d'autres qui n'aiment pas ça mais qui font ce pourquoi ils ont été invités et sont présents, en professionnel donc (moi, ça ne me parait pas une demande exorbitante,...non ?) , et puis il y a ceux qui décident quand même de venir (sa présence à l'inauguration de l'exposition et à la séance de dédicaces étaient peut être, comme pour les autres artistes du jour, englobée dans le prix des oeuvres commandées) et qui ne montrent que peu de respect (litote) pour les gens qui sont en face d'eux. Ben, Laurent, je suis désolé, mais moi j'appelle ça de la malhonnêteté et, je suis peut être tombé sur un mauvais jour de FB, mais pour moi, il appartient à la dernière catégorie et, vraiment, je n'ai guère envie de lui donner de seconde chance (et il ne s'agit pas de ma "petite dédicace" personnelle, je l'ai observé avec les autres personnes).
Voili, voilou, alors je ne sais pas si lorsque tu parles de qu'est ce que tu lui as apporté, tu fais référence à du saucisson ou une bouteille de vin (si tel est le cas, j'avoue je ne lui ai rien apporté), mais si tu parles de cordialité, d'envie de dialoguer et de s'intéresser à son travail, à ses goûts en général, je pense que j'ai fait ce qu'il fallait mais pour dialoguer il faut être deux, et au cas présent...(cf plus haut).

Laurent Sieurac a dit…

Et peut-être tout simplement il était malade ce jour là, souffrant ou que ne sais-je.

Sur le principe il ne faut surtout pas oublier qu'une dédicace , à la base c'est un petit mot, pas un dessin et que le lecteur , qui ne me connaissait pas deux jours avant aient pris toute mon oeuvre ou simplement le dernier tome, il n'y a, sur le principe aucune raison d'en faire plus à l'un qu'à l'autre simplement parce qu'il aura acheté le/les bouquins, pas le droit à une dédicace.
Après chaque auteur réagi différemment à l'exercice de multiple façon.

A mon avis connaissant un peu Franck, la séance de dédicace était certainement un dommage collatéral de l'expo pour lui :D

Philippe Cordier a dit…

Moi je dis surtout qu'on n'a qu'une version des faits et que, surtout, quoi qu'il se soit passé ce n'est pas le lieu et que nous en resterons là sur ce "sujet" en l'état.
je ne vais quand même pas me mettre à virer des commentaires après 8 ans sans modération :)

Philippe Cordier a dit…

Et Plumoc merci de recentrer le débat, et tu me rappelles que je n'ai pas encore visionné la fin de ce passionnant débat entre 2 grands dessinateurs

Laurent Lefeuvre a dit…

@ Anonyme.

Ah oui, c'est dommage, ce que vous décrivez.

Moi qui ai la chance de connaître un peu Franck (comme Ciro Tota, Laurent S. et Phil), je n'ai pas du tout la même expérience que vous du bonhomme. "La chance d'être du même côté de la table", me direz-vous. Comment savoir ?

Je ne conteste pas votre témoignage (on a parfois des mauvais jours, auteurs ou pas, des mauvais feelings humains, etc.).
Je vous confirme juste que de mon expérience, il est absolument charmant, m'a soutenu et contacté pour prendre des nouvelles quand je doutais un peu (ça arrive aussi)entre 2 tomes de ma série, alors qu'on ne s'était vu qu'une fois et, en effet, il n'est pas du genre langue de bois. Pas désagréable, en ce qui me concerne.


Pour son commentaire (en privé avec Phil) sur Marcos Martin : J'ai entendu un auteur à la radio il y a peu qui disait : "Quand je parle d'un écrivain, je ne suis pas un confrère, mais un lecteur".

Cette phrase me paraît très importante.

Elle veut dire que parfois - et moi le premier ici, très (trop ?) souvent - nous nous permettons de "juger" tel ou tel travail d'auteur. J'ai pourtant toujours parfaitement conscience, qu'il n'y a pas un seul de ces auteurs, dont le travail n'est pas très largement au-dessus de mes propres compétences. Même quand je le "critique".

Parce qu'ici, je suis lecteur.

Comme chacun ici.

Je crois que c'est aussi à ce titre que Franck parle de Marcos Martin (je vois sa phrase comme un compliment-vache, mais un compliment quand même, et assez lucide).

Je crois qu'il sait de quoi il parle, car nous sommes beaucoup à ne pas être des virtuoses, mais des "débrouillards". Néanmoins, on peut devenir un très grand auteur, si on admet ses limites, et qu'on les assume. (ça nous laisse l'espoir !)

Avec Franck, nous échangeons de temps en temps, sur le travail d'autres auteurs. Et très majoritairement de ceux qu'on admire, d'ailleurs. Un truc qui ne trompe pas : Il est l'un des très rares dessinateurs à poster sur sa page FB ("Facebook", pas "Franck Biancarelli"), des planches, images, croquis, d'AUTRES auteurs que lui-même (je n'y fais que de l'auto-promotion éhontée).


Ça a du bon de côtoyer en Franck Biancarelli, quelqu'un qui est aussi exigeant des autres, qu'il l'est dans son propre travail (qu'on apprécie celui-ci ou pas - bien entendu).

Retournez le voir, à l'occase : Vous nous direz si ça s'est mieux passé !

Philippe Cordier a dit…

oui je pense que Franck est à la fois dans la provoc avec ce commentaire sur Marcos Martin (car il sait que j'aime baucoup et me "cherche") et dans le compliment vache
Mais je pense qu'il ne se trompe pas spécialement sur ce point, Martin masque ses faiblesses avec talent, mais j'ajoute qu'il a aussi de grandes qualités bien sur

Franck Biancarelli a dit…

"je l'avais trouvé bien peu enclin à parler avec son public",
"à torcher des dédicaces bien, bien MOCHES"
"non, je ne veux pas faire ça à Tota, c'est son livre...bla,bla,bla"
Pas de doute, c' était moi.

Franck Biancarelli a dit…

Par contre,je ne suis jamais dans la provoc.

Laurent Lefeuvre a dit…

Ah mince.

Quelqu'un a eu la bonne idée de te faire venir ?

Je déteste l'idée que tu crois que je te trouve sympa.

Salopard, va !

Franck Biancarelli a dit…

Oh oui vas-y insulte-moi !
Phil aussi.

Laurent Lefeuvre a dit…

J'en profite pour recentrer(et passer à autre chose),

Le lien envoyé plus haut par Plumoc - merci à lui - (échange entre Boucq et Hermann), c'est 46 minutes de bonheur !

Je remets :

http://www.lemonde.fr/bande-dessinee/article/2017/01/12/les-auteurs-de-bd-hermann-et-boucq-dessinent-en-direct_5061553_4420272.html

Franck Biancarelli a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Franck Biancarelli a dit…

Bon je vais répondre sérieusement.
Je ne peux dire qu'une chose à chaque fois j' essaie de faire au mieux.
J' essaie d'être aimable avec le public mais je ne sais pas mentir. je ne peux pas lui faire croire que moi si j' avais 20 euros à dépenser je les dépenserais dans mes bouquins car non, je les dépenserai dans du Kirby ou du Colan. Alors je suis toujours gêné en dédicace, c'est vrai.
Pour le même genre de raisons, je ne dédicacerai jamais sur le bouquin de Ciro.
j' aurais l'impression de salir.
Je conçois très bien qu'on puisse trouver ça complètement con, ça l' est peut-être mais on ne me fera pas aller contre ma sensation.
La bise.

Philippe Cordier a dit…

Moi en tout cas je l'ai pas fait venir ici le Franck
je ne juge pas ton impression sur ton travail, moi tu sais que je n'aime pas tout ton boulot, mais ce que j'aime je l'aime vraiment (Le Livre des Destins et Grand Est par exemple) mais concernant le bouquin de Ciro je comprends d'autant plus qu'il ne me viendrait pas à l'idée de demander un dessin sur un livre (déjà que je n'en demande pas souvent) à quelqu'un qui n'a pas dessiné l'album (même s'il a fait un dessin en bonus)

Grace au rappel de Plumoc j'ai revu le début du reportage Boucq/hermann, et vu la fin, et c'est tellement intéressant que c'en est très frustrant car on aimerait qu'ils aillent plus loin

Franck Biancarelli a dit…

J'écoute le reportage.
En ce moment.
C'est bien.

Anonyme a dit…

Phil a écrit : (...) Moi je dis surtout qu'on n'a qu'une version des faits (...)

Remarque très pertinente, et qui fait d'ailleurs tout le sel de l'admirable épisode de Conan appelé "le triomphe des vierges de fer" (préférer la version parue dans le Super Conan 22 à l'intégrale Panini, où la traduction élime totalement cette belle leçon de vie).

Notre Cimmérien était loin de n'être qu'un gros tas de muscles et (Roy Thomas) pensait avec plus de sagesse que bien des soi-disant civilisés...Pensez vous que c'est parceque le jeune OBAMA a collectionné les aventures de CONAN qu'il est devenu aujourd'hui le parangon de la coolitude ?

Philippe Cordier a dit…

je concède peu d'affinités avec ce personnage, mais j'aimais bien lire qques vf quand j'étais jeune, puis des Barry Smith dont la finesse de trait me plaisait mais me semblait moins coller avec le personnage,alors que Buscema était né pour le dessiner Et quel plaisir de regarder,sans même les lire parfois, les intégrales Essential n et b de Big Johnencré par une floppée de grands fous

Laurent Sieurac a dit…

"Moi en tout cas je l'ai pas fait venir ici le Franck "
Je plaide responsable mais pas coupable ou coupable mais pas pénalement justiciable :D

Pour recentrer le débat, son Dr Strange est l'une de mes lacunes, tout comme le fait qu'il doit me manquer une toute petite partie, il me semble, de son run sur Spidey. Il va falloir que je comble cela un de ces 4 quand même !

Philippe Cordier a dit…

Son Strange est bien mais graphiquement moins impressionnant, pour moi, que ses Spidey qui sont TOUS extra