Rechercher dans ce blog

vendredi 10 septembre 2010

Le noir d'Alex Toth


Des géants de la BD US, morts ou vivants (surtout morts) il y en a des tas. Chacun a son panthéon perso, mais il y a des gars objectivement au dessus du lot, comme Eisner, Caniff, Kubert, Sickles, Foster, Raymond, Kirby…et celui dont je veux causer juste deux secondes, le maitre de l’épure et du noir et blanc : Alex Toth

J’en parle car le mois prochain sort aus USA, GENIUS, ISOLATED: THE LIFE AND ART OF ALEX TOTH

Pas donné (50 usd) mais 400 pages.
Ca me donne l’occasion de montrer une ou deux bricoles
Comme cette planche de Torpedo (série qu’il abandonné très vite à un autre grand, Bernet, car il n’aimait pas la direction du titre)
Ou celle-ci, au travail d’ambiance et n et b de folie

Un dessin complexe mais où toutes les règles de compo font que tout se lit

Une illu de Conan au design hors du commun

Un Zorro on ne peut plus épuré, que j’aime beaucoup

La couv d’un recueil de son boulot sur le justicier au loup…

…Et le clin d’œil de Fegredo à l’occasion d’un hommage à Toth

Grand, grand bonhomme

2 commentaires:

Manu Mane a dit…

Et il eût une grande influence dans l'animation, étant entre autres dans les sixties chez Hanna Barbera, le character designer d'un certain Fantôme de l'Espaaaaaaaace, que les mortels de moins de 35-40 ans auront sans doute du mal à connaître, et qui sévissait du temps des Fous du Volant et de Casimir ! :) )

Mais si vous allez voir....

http://www.youtube.com/watch?v=Ocen1NsZnm0

Philippe Cordier a dit…

C'est vrai Mais j'associe ces années hanna barbera à un peu de gachis, car il s'était orienté, je crois, par dépis vers l'animation, ne se reconnaissant plus dans les comics, et du coup on n'a pas eu droit à autant de planches BD u'il aurait pu en faire s'il n'avait pas intégré l'animation et son rendu si loin de ce qu'il sait faire