Rechercher dans ce blog

mercredi 14 septembre 2011

Golden X-Men

Je ne sais plus où j'ai trouvé ça, mais c'est carrément intéressant pour qui aime l'encrage. Haute def d'une case de la mythique team des uncanny : Byrne/Austin
Je vais me faire lyncher par les fans mais je ne trouve pas que ce soit le meilleur taff de Byrne, et Austin n'est pas mon encreur favori. Cela dit j'ai adoré, ado, ce run, et Austin était à son top niveau.
On voit bien à quoi ressemble le boulot d'un encreur qui intervient sur la planche lettrée (ici c'est en bleu car j'imagine qu'il a travaillé pour le coup sur repro/blueline). De nos jours cela n'arrive plus, les lettrages sur la planches étant l'exception (la règle : lettrage sur ordi, une fois la planche finie). Avantage : il n'a pas à encrer des détails qui seraient couverts par des bulles mises après sur informatique. Inconvénient : il doit détourer et faire attention aux bulles en encrant.
Austin avait un encrage sec, un peu cassant, mais pas encore "cassé": on voit quelques rares zones de traits qui se coupent /interrompent. Mais plus tard il generalisera à l'excès cette technique, au point que tous ses traits seront discontinus. Un boulot net, propre, mais qui fige un peu

11 commentaires:

laurent Sieurac a dit…

Je ne vais pas te lyncher, loin de là, vu que perso je préfère Byrne lorsqu'il s'encre lui-même, période fin 80' milieu 90'(un peu comme la période JR Jr en somme!.
Austin a cependant fait un très bon travail sur du Byrne encore un peu jeune et ça reste au final un superbe travail. Comme tu le soulignes, les travaux suivant d'Austin n'ont largement moins convaincu du fait d'une uniformité de ses traits et d'un vrai manque de matière.

Philippe Cordier a dit…

et que dire des collaborations plus "récentes" des compères (1 amalgam et quelques Doom Patrol) le charme était rompu
Et Byrne s'encrant lui même est top en effet, sauf à l'impression sur Wonder Woman ( il semble que les planches originales étaient bien mais l'impression écrasait le trait) Ses Namor par contre, avec zip a tone...miam

Thierry Martin a dit…

rhaa!! c'est notre époque ça;))

laurent Sieurac a dit…

Par decence je n'ai pas parlé de leur deux # de la Doom Patrol en effet...tout comme on évitera la collaboration entre Claremont&Byrne sur la JLA ....avec Stern, c'était quand même mieux!!!

Philippe Cordier a dit…

Sur JLA le scenar ok, pas bon, mais les dessins étaient sympas juste un peu marqués lourdement par Ordway à l'encrage
Et Thierry à raison, c'est pas d'aujourd'hui ça Les lecteurs actuels des x men doivent se demander qui étaient ces personnages bizarrement dessinés par ce Byrne : -)

Ben BASSO a dit…

En fait pour moi, le duo Byrne/Austin, c'est un peu comme celui de Jim Lee/Wiliams. Sans comparer les styles, ce sont des duos parfaitement complémentaires. Les deux dessinateurs sont des pointures de leurs époques, et l'encreur ajoute une précision et une rigueur que n'a pas forcément le dessinateur à la base.
D'ailleurs, Lee comme Byrne, quand ils s'encrent eux-même, prennent plus de liberté, ont un trait plus jeté, plus spontané, et se lâchent sur les aplats noirs, sans chercher à les intégrer finement comme le feraient Williams ou Austin (qui eux préfèrent les petits traits).
C'est flagrant sur les Namor ou les She-Hulk de Byrne, où certains aplats noirs était "jetés" au marqueur.

Et si gamin, je préférais leur travail encré par leur encreur attitré, avec le temps et le recul, je trouve leur boulot bien plus intéressant quand ils s'encrent eux-même.

swamps a dit…

rrraaahhh !!!
c' est incroyable , ce run des deux artistes a marqué toute une génération !il est toujours de qualité . plus de 30 ans après, on le relis sans aucuns problèmes.il est vrais que plus personne ne dessine comme byrne.son style a fait école, mais à pris un sacré coup de vieux dans les années 90.

Philippe Cordier a dit…

Complètement d'accord avec Ben seule nuance pour moi : Williams n'a pas (encore) baissé ou en tout cas évolué dans un sens qui ne me plairait pas (alors que Austin, certes plus vieux, si)
Quant au charme du run, c'est vrai Ce qui me sidère le plus c'est lorsqu'on apprend, par Byrne, à quel moins leur duo était explosif, avec énormement de tension et de "batailles " entre eux sur la fin. RIEN n'apparaissait dans le comics, au contraire. Mon 1er comics vf est un Special Strange avec Colossus arrachant une souche d'arbre. J'ai adoré, et appris bien plus tard que ce fut le moment où Byrne décida de ne plus continuer tellement il n'aimait pas ce que faisait Claremont de ses dessins (dont il assurait en partie le plot)
Va comprendre...

Zaïtchick a dit…

ça c'est du comics, p'tit gars !
Pas ces mer*** photoshopées d'aujourd'hui ! NDD !!!

Surfer a dit…

Ah, yes ! Le duo mythique des années 70/80. Que de bons souvenirs !
Sinon Austin à aussi encré Miller. Il a remplacé Klaus Janson le temps d’un numéro lors de la belle époque de DD.
Il s’agit du numéro 191 (Roulette). A ce jour, mon épisode préféré de Daredevil. Une petite perle.

Philippe Cordier a dit…

très bon épisode/épilogue Combo intéressante avec Austin (encore en grande forme) mais loooooin derrière la relation fusionnelle des meilleurs épisodes Miller/Janson à mon sens