Rechercher dans ce blog

mercredi 27 février 2013

Altuna

 Horacio Altuna est, malheureusement, bien moins connu que celui avec qui certains l'associent/confondent, Milo Manara. Dommage car il est autrement plus intéressant selon moi
Cet argentin (vivant en Espagne), né en 41 reste méconnu en France, faute d'oeuvre conséquente traduite.
Il est passé par toutes les publications hispaniques possibles, et subit une traduction française pour le moins décousue. Il fut longtemps considéré comme un Manara , au trait réaliste donc, mais avec plus d'humour.  Il est plus fin et, surtout, ses femmes sont moins aseptisées. Elles sont belles, mais "réalistes" 

 Comme tous les artistes latins de talent, il sait tout faire, privilégie un trait n et b sans artifice, et joue avec les ombres

 Il a collaboré avec le regretté Carlos Trillo, à diverses reprises. Cette page (est tirée d'un de leurs livres, Charlie Moon
 et quel illustrateur!

 Je ne peux guère conseiller de vf, si ce n'est que Playboy (oui, LE playboy auquel vous pensez) a édité un recueil d'histoire de... très belles, drôles, sexy, et en couleurs (il est, en plus, excellent coloriste)  
Magnifique contrairement à ce que la très laide compo de couv laisse entendre
 Celui ci se trouve probablement assez facilement en soldeurs. Plus noir, beaucoup moins sexe, mais très bien

7 commentaires:

Franck Jammes a dit…

J'aimais bien Fictionnaire dans Ère Comprimée.
Et Chance, un album ,que j'ai eu la sottise de prêter.

Philippe Cordier a dit…

Merci Franck je vais voir si je tombe sur ces titres que je ne connais pas

Ere comprimée!! je me souviens avoir acheté des recueils...purée on n'a pas 20 ans :-=

Franck Jammes a dit…

Si. Plusieurs fois.

Lefeuvre a dit…

Hello Phil,
de retour d'une semaine au ski, je tombe aévec quelques jours de retard sur cette entrée à un de mes dessinateurs chéris !

J'ai les albums dont parle Franck, plus quelques trucs tout aussi merveilleux non traduits ici, trouvés en Espagne. A pas mal d'égards, je considère ses oeuvres d'anticipation parmi les plus réalistes (et pessimistes). Préfiguration de la télé-réalité poussée à l'extrême, questions d'eugénisme (Chances)...

Pour avoir causé 2 mots avec Vehlmann sur la ressemblance de thème entre Tom et William et "SEULS", j'étais content d'apprendre qu'il reconnaissait l'influence de "L'Ultime Récré" de Altuna, où une bande de gosses survivent dans un monde désormais sans adultes. L'arrivée des premières pulsions sexuelles, et la "mise en pratique" provoquant immédiatement la mort. Sans doute son chef d'oeuvre.

Rien à voir : jette un oeil ici : http://fritzfrazetta.blogspot.fr/search?updated-max=2011-10-09T11:25:00-07:00&max-results=7&start=42&by-date=false


on y voit Al Williamson, et des re'cherches pour son Flash Gordon.



Philippe Cordier a dit…

Tu aimes Altuna? Et encore un point commun :-)
Argh, le bouquin des enfants dont tu parles ne semble dispo nulle part? Un jour en soldeur peut être
Et joli lien, ce FF avait un certain coup de patte

Lefeuvre a dit…

Eh oui, Altuna est un auteur très largement mésestimé, dont nombre d'albums sont très faciles à dénicher et découvrir, puisque "bazardés" dans les rayons BD cochonnes. Il m'est arrivé d'en acheter à 4 € pour offrir et faire découvrir.
L'album dont je parle dans mon post d'hier s'appelle en fait : "La DERNIERE Récré" (et non pas "l'Ultime Récré" - trompé que je suis par le titre en VO : "El Ultimo Recreo").

On peut voir une des (terribles) planches ici : http://www.bedetheque.com/serie-8689-BD-Derniere-recre.html

et plus du boulot d'Altuna ici : http://howtoarsenio.blogspot.fr/2009/07/horacio-altuna-varios.html


Pour te lâcher avec ça, je te conseille fortement son carnet de croquis trouvé en Espagne en 2005 : http://www.planetacomic.net/comics_detalle.aspx?Id=3597

Où l'on découvre, outre ses merveilleuses femmes, ses recherches pour un Western avec Jane Fonda et autres merveilles qui font de lui un grand qui joue dans la cour d'un Gir ou d'un Bernet.

Philippe Cordier a dit…

Extra, merci
je vais guetter, des fois que ce carnet soit dispo un jour
Grand bonhomme en effet