Rechercher dans ce blog

mercredi 29 mai 2013

Jouets Ki Kassent

L'une des variant covers de Kick Ass III 1 est signée Duncan Fegredo; Pas forcément son meilleur boulot (sans compter une colo 'toshop...bof) mais j'aime beaucoup l'idée. Et surtout je ne sais pas si Millar réalise que si on remplace le perso par Millar lui même ça colle à merveille : un gars qui s'amuse avec des jouets, les cassent et les proposent/vend aux lecteurs "en l'état". Bravo Duncan
La couv "regular" est moins originale
A l’intérieur le lavis de Palmer colle bien au dessin/découpage de Romita jr même si, je me répète, le dessinateur perd son temps selon moi (mais pas son argent) sur ce titre, décalant exagérément ce creator owned tant attendu sur deux p'tites frappes new yorkaises dans les années 30

7 commentaires:

Lefeuvre a dit…

Moi je l'aime bien cette image de Fegredo : il laisse une influence JR jr déteindre sur lui qui n'est pas déplaisante.

Pour avoir rematé le film il y a quelques jours, c'est quand même très agréable à regarder, comme le 1 était sympa à lire d'ailleurs.

Sur la polémique de la violence dans Kick Ass : Dans le film (comme dans le Django de Tarantino), les jets de sang à outrance provoquent surtout le sourire (je pense aux deux séquences avec une Hit-Girl déchaînée qui zigouille à tout va sur fond de musique enfantine survoltée).

Dans le comics, les scènes sont plus gores que dans le film, effet renforcé du fait qu'un dessin est fixe, quand une image est fugace.

L'ultra-violence du comics est (je suppose) censée contraster avec sa quasi-absence dans les comics (du moins, avant Spawn et consorts). Si en marketting, Millar a tapé dans le mille auprès des kids (Wouah ! trop fort il l'ouvre en deux !), je ne trouve pas que ce soit une idée toujours judicieuse. Les yeux qui sortent du crâne; les jets de sang... rien de tout ça n'est réaliste à mes yeux.

Car puisque le héros est sensé appartenir à notre monde (et pas à ceux de Marvel ou DC auxquels il est constamment fait allusion), la violence devrait être moins grand-guignol, plus réèlle.

Perso, je trouve assez déplaisant de voir l'intérieur d'un crâne coupé comme une orange en pleine-page. Ce n'est pas tant la violence en soi qui me gêne mais l'esthétique cradingue que ça donne aux planches. Effet renforcé par les teintes un peu "fécales" de Dean White.
Comme disent Tom Palmer et Dean White dans les bonus (autre intérêt du DVD), il y a tellement de jets de sang dans tous les sens, qu'il fallait plusieurs teintes de rouge pour distinguer qui saignait quoi à gros bouillons.

Puisque j'étais fan de Ken le Survivant à 11 ans, c'est peut-être bien une question d'âge (36 aujourd'hui).

Alors, Phil... tu me conseilles de lire le 2 ?

Laurent a dit…

Je suis un peu plus jeune que Laurent (30ans) mais j'ai vraiment du mal avec Kick Ass. Je sais pas trop pour quoi d'ailleurs. Sans doute le côté ultra violence bien trop gore à mon goût. La violence dans le Django m'a moins gêné par exemple car se référant plus au film hong kongais façon Chang Cheh avec ces jets de sangs sans le côté gore du genre.
Par contre pour en revenir à Kick Ass, le film m'a moins dérangé que le comics sans doute dû au fait qu'il y a un côté moins ultra violence dans le film.
Qui plus ait je trouve aussi que Romita Jr se perd dans cette série et fourni un travail un peu baclé. J'ai d'ailleurs du mal à écrire cette phrase tellement je suis fan du dessinateur.
Bref je suis assez déçu de cette série qui fait du gore pour du gore et qui aurait dû s'arrêter des la première saison car cette histoire se suffisait à elle même à mon avis.
Par contre j'aime bien l'illu de Fegredo qui est bien dans l'esprit sans être super gore.

Philippe Cordier a dit…

je suis d'accord avec à peu près tout ce que vous dites tous les 2
Le film ne m'a pas dérangé, en tout cas bien moins que le comics, Il était...fun et pas mal fichu
Le comics c'est une autre affaire,pour plein de raisons Si le concept était intéressant (refaire, en vrai, peter Parker dans le monde high tech contemporain) ca part en vrille très vite, en partie pour ce que dis Laurent (L)c'est à dire l'excès de gore. De plus on sent que le dessinateur se fait violence et n'est pas du tout habitué à cette débauche graphique. de rouge. L'intrigue n'est pas nulle,elle est juste sans réel intérêt, tournant essentiellement autour d'un pitch simpliste avec surenchère continue. des scène sont fun mais le comics ne parait là que pour servir de matières aux films qui, pour le coup, sont plus adaptés
JRjr/palmer rendent un boulot honnête, entre pages sans plus et pages inspirées, mais je ne suis pas client
Et surtout ca retarde le creator owned de Romita jr qui promet autrement plus, et l'empêche, je pense, de s'impliquer sur Cap autant qu'il le pourrait

Lefeuvre a dit…

Au fait... dans le dernier dessin que tu montres aujourd'hui, celui en N&B : c'est moi, où il va avoir un mal de chien à passer par la fenêtre, vu sa taille ?

On avait déjà vu un cas similaire de perspective foireuse avec Spidey, signé Larry Lieber :

http://philcordier.blogspot.fr/2012/01/ainsi-faisait-spidey-ou-le-temps-de.html

Philippe Cordier a dit…

dediou mais tu as raison j'avais choisi ce dessin car je trouvais que pour le coup son angle était plus original/travaillé que sur le reste de la série,mais en effet c'est pitit

Et quand je vais sur un lien qui me renvoie à mon propre blog, je me sens vieux :-)

Lefeuvre a dit…

Tu veux dire : "On est trop vieux pour ces conneries" =;O)

JR jr, soi disant au top de sa forme et qui fait des fautes digne du petit frère de Stan Lee il y a plus de 40 ans... tu dois avoir raison : il bâcle !

Philippe Cordier a dit…

je n'ai pas utilisé ce mot Riggs, Pas baclé Juste moins "impliqué graphiquement" :-) sans rire le fait de découper l'implique forcément moins que de dessiner