Rechercher dans ce blog

lundi 1 juillet 2013

Wallace Wood

Un blog en grande partie axé sur l'encrage et aucune vraie entrée sur l'un des princes de cette activité, et ce depuis près de 5 ans!!! Honte sur moi. 
Voilà qui est, partiellement corrigé
L'histoire de la vie de Wally Wood est triste, et donne l'impression d'un gigantesque potentiel en grande partie gâché par une fin tragique et prématurée (déchéance et suicide à 54 ans)
Une importante carrière malgré cela. J'en retiens personnellement surtout ses passages chez EC Comics et Mad. Il savait tout faire mais c'est dans la finition/encrage qu'il excellait, influençant du beau monde (de Zeck à Hilary Barta, en passant même par Wrightson)
Quelques exemple, en commençant par l'original de ce qui servi à l'edition Artist's edition (trop cher pour moi) ci dessus
A l'aise dans son style cartoon/Mad cela ne l'empêcha jamais de peaufiner et d'user de toutes les techniques d'encrage possible (trame, pinceau, blanc...)
Une parenté parfois évidente avec le génial Jack Davis

Il s'est fait connaitre d'un autre public chez Marvel, mais officiant très peu de temps sur le même titre (lenteur?)
Le plus connu reste son très bref passage sur les débuts de tête à cornes


Voici même un Model Sheet du perso

ainsi qu'un rough/découpage
Autre exemple de son talent de "finisseur"

Une case en cours de réalisation, malheureusement prémonitoire de ce que deviendrait l'auteur
Vous avez ci dessous ce qui fut probablement l'oeuvre de Wood la plus reproduite. On apprécie l'humour du titre. Il s'agit, en résumé, de dire aux aspirants dessinateurs comment rendre intéressantes des scènes barbantes de "talking head" dûes au travail de mauvais scénaristes. C'est frappé au coin du bon sens

 En raison de sa lenteur et de sa personnalité "atypique" Wood dû souvent se contenter d'être un (brillant) encreur (quand il ne dessinait pas, en fin de carrière, des strips insipides de parodies X)
Il n'avait pas son pareil pour les machinerie et autres objets facilement rébarbatifs mais qu'il rendait visuellement beau. La preuve sur sa collaboration magnifique avec Jack Kirby
 Il embellit Gene Colan, avec un petit quelque chose de Joe Sinnott dans le trait de pinceau


Très beau travail d'équipe avec Gil Kane à l'approche pourtant assez opposée
Un rough de Kane
                                                                 et sa version publiée

Ce qui restera probablement comme la plus brêve et la plus belle collaboration vit le jour sur la toute fin du Spirit, (the outer space Spirit). Eisner s'ennuyait, la bande ronronnait. Plutôt que de stopper le titre (ce qu'il fera très vite) il tenta une expérience : Jules Feiffer scénarisait majoritairement, Eisner découpait et encrait la plupart des persos, et Wood se chargeait du reste. Quelle beauté! Mais un ego torturé comme Wood ne pouvait que se heurter à celui, non négligeable, du maestro. Le travail en commun fit long feu (et la bande aussi)

11 commentaires:

Lefeuvre a dit…

Tip top !
Super entrée !

A moi aussi, le budget d'un Artist's Edition réfrène pas mal... Mais bon dieu ce que ça fait envie !

Philippe Cordier a dit…

merci. Et les sagouins, au moment où tu te dis, bah de toutes façons il n'est plus dispo, et ben ils le ré impriment!!

Laurent a dit…

Superbe entrée. J'ai découvert tout récemment Wood grâce aux publications Akileos et j'adore son trait. C'était un dessinateur vraiment talentueux.

plumoc a dit…

Un monument artistique et...tragique.Ses planches "bricolées"à toutes les techniques d'encrage sont,je suppose ,un régal pour toi.Si on interprète ce que l'on voit sur ce blog.

La planche de Wood destinée aux "aspirants dessinateurs " que tu montre à une jolie histoire.Elle n'a jamais existé en l'état mais en cases séparées et, à été réuni par je ne sais plus quel éditeur à titre d'exemple pour les jeunes pousses.Je crois que c'était différents pense-bêtes de Wood pour lui même.A mettre en parallèle avec ses sains commandements pour gagner du temps et de la productivités.Il existe je crois des versions "modernes" de cette planche.

Philippe Cordier a dit…

oui et, sauf erreur, c'est Larry Hama qui a bricolé cette "planche" qui reste terriblement d'actu (et qu'il faudrait distribuer aux dessinateurs de Bendis :-)

RDB a dit…

J'adore quand Wood encre Kirby sur les CHALLENGERS OF UNKNOWN : le mix entre la rudesse du King et les finitions de "Wally" forment un résultat superbe.

Ses travaux chez MAD sont aussi fabuleux.
Et puis c'est quand même lui qui a redesigné DD en créant ce costume tout simple, peut-être le meilleur jamais conçu, qui n'a jamais vieilli.

Seul bémol de cette entrée, M. Cordier, la remarque désobligeante envers Bendis (à quoi bon dire du mal de quelqu'un pour dire du bien d'un autre ? C'est un peu gratuit et très superflu)...

Philippe Cordier a dit…

ah but I disagree, ce que tu pointes n'est pas du tout dans mon entrée, mais dans un commentaire, grosse nuance :-)
Et je persiste, sans médisance : les scènes de Bendis étant truffées de scènes statistiques le genre de conseils donnés pare Wood (tout comme lee/Buscema dans leur bouquin commun) est salvateur

Franck B a dit…

Oh pitain-enclédsarace ! ! !
Y' a tout ça dedans?
01 septembre... Mon anniv, Phil.

Philippe Cordier a dit…

Ti es fou, tu veux qu'il y ait du Marvel du Spirit et tout ça dans un seul livre!!!!
Le gros pavé IDW c'est du 100% EC mais je me suis laissé dire qu'il était somptueux

Anonyme a dit…

pour moi il est surtout l'homme qui a "inventé" le DAREDEVIL moderne en "habit rouge" dans un numéro (le 7) qui est pour moi une des plus grande bataille "héroïque" de l'histoire des comic books, à savoir celle contre NAMOR venu demander des comptes aux "terriens"....... je vous en conseille la lecture....50 ans après (et oui à 1 an près...) c'est magique !!! Et puis le monsieur avait un certain talent pour dessiner les jolies femmes dénudées...... Merci Philippe pour cette entrée !! Emmanuel TOSI

Franck B a dit…

Ahhhhh, y'a pas tout.
Tié un fourbe ...
ça donne envie quand même.