Rechercher dans ce blog

vendredi 27 mars 2015

Sal Buscema l'encreur

 J'ai déjà parlé du petit frère du grand John Buscema, ici
En classant des images j'ai vu que sous l'encrage de Joe Sinnott, Sal Buscema devient du Joe Sinnott...
 Et Mc Leod rend aussi du Mc Leod sur des découpages de Sal
 Il a donc été bien souvent rendu méconnaissable (et n’oublions pas Rom) et en + il était "docile" : regardez ce que sont devenus ses toiles d'araignées quand Marvel lui dit que seul l'approche de Mc Farlane compte
 Du coup je me suis penché sur quelques uns des dessinateurs que lui a encré. Car Sal Buscema, à l'instar de Romita (Sr) à ses débuts, préfère l'encrage au dessin. Depuis qu'il est théoriquement retraité il se régale à encrer d'autres auteurs. Et il est très bon
Il a longtemps bossé avec Ron Frenz et leur duo fonctionne très bien (2 approches old school sur des titres old school)
 Il fut l'encreur favori de son grand frère, sur le Silver Surfer.
 Bien plus tard je trouve qu'il a respecté le trait de Ron Garney, esthétisant l'ensemble
 Costaud le gars qui parvient à rendre très propre une page dessinée par Erik Larsen. Joli
 Le vrai tour de force est de choisir le bon trait dans les dessins pas simples de Klaus Janson. Un résultat lisse (pour du Janson) et étrange. Étonnamment c'est l'un des travaux sur lesquels Buscema s'est fait le plus plaisir
Une rareté que je ne découvre qu'en préparant cette entrée : Sal Buscema encrant Gene Colan! carrément pas mal du tout. Quand je vous disais que le petit frère était un bon encreur
Une dernière rareté : si les crobards de Big John sont légions ceux du petit frère ne le sont pas. En voici un

13 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

Il a d'ailleurs commencé comme encreur chez Marvel sur Barry SMITH et ses Conan the BArbarian.

POur l'encrage de JAnson, j'avais lu sur le trés intéressant bouquin "comic's fast& furious artist " que Klaus avait beaucoup aimé leur combo sur Batman.

Un artiste décrié, notamment parce qu'à l'ombre de Big John, mais qui pouvait rendre jusqu'à 5 épisodes par mois avec une qualité égale.

A noter qu'il y a une vraie évolution sur son travail, que ce soit au dessin ou à l'encrage suite à son passage sur Thor et à sa prise de relais de Walter Simonson. D'abord à l'encrage, puis au dessin et encrage. Un trait encore plus cassant, beaucoup moins de noir, une certaine forme d'épure.

Laurent Lefeuvre a dit…

chouette !

Philippe Cordier a dit…

c'est vrai que j'ai oublié de montrer son encrage sur Barry Smith avant que personne ne puisse plus tocuher le dessin de Barry WINSOR Smith
Le passage sur Thor, tu as raison, et c'est forcément du à l'influence de Simonson

Le Fast and Furious artist est un bouquin super intéressant, comme des tonnes chez cet éditeur d'ailleurs

RDB a dit…

Je vais peut-être blasphémer mais j'aimais davantage les épisodes de "Thor" dessinés par Sal Buscema que par Walt Simonson.

Sal Buscema appartient vraiment à une époque, il y a un côté "madeleine de Proust" quand on revoit ses planches. Sans doute pas un grand dessinateur, mais une redoutable efficacité. Il me fait penser aux cinéastes de série B, qu'on déconsidère souvent par rapport aux grands classiques, mais qui ont produit des films très percutants (voir Joseph Lewis, Jacques Tourneur, Bud Boetticher, Richard Torpe).

Philippe Cordier a dit…

Blasphème si on ne lit pas la suite de ton commentaire, et là c'est cohérent : nostalgie + solidité narrative...ca se tient
Moi je préfère l'approche de Simonson mais en même temps je me contrefous de Thor, par qui que ce soit (à part Romita Jr et encore, le scénar me faisait par moment un effet soporifique du fait du perso)

JP Nguyen a dit…

Phil, pour Thor, tu as tort. (Désolé c'était trop tentant. ..)
Après, vu que tu n'aimes ni Superman ni les trucs cosmiques c'est pas étonnant...

Philippe Cordier a dit…

dis tout de suite que je suis prévisible :-)

JP Nguyen a dit…

Je dis juste que t'es connu pour préférer les récits en ambiance urbain/polar...
Après tout, c'est normal si on se réfère à la série les Cordier: Juge et Flic.
Bon, je prends un blâme pour avoir osé une référence TF1 et je m'autocensure de commentaires pour... une heure au moins !

Philippe Cordier a dit…

noooon, pas toi!!! Ca fait quelques mois qu'on me la fait un peu moins souvent :-(

Lionel Garcia a dit…

C'est vraiment l'un des plaisirs spécifiques au comic-book que de voir cette division du travail entre le dessinateur et l'encreur. Celle-ci nous permet de découvrir ce que peuvent s'apporter des auteurs dans un travail en commun en dehors de leurs talents respectifs. Que de duos légendaires ont magnifiés par leurs collaborations des séries aujourd'hui dans les annales. Neal Adams/Tom Palmer, Gene Colan/ Tom Palmer (encore), Byrne/Austin, Miller/Janson, Romita Jr/Janson... La Bande Dessinée franco-belge me paraîtrait souvent moins fade si celle-ci était capable d'une telle diversité graphique.

Philippe Cordier a dit…

C'est différent en Franco Belge, le plaisir est ailleurs, même s'il peut être encore plus pointu s'il s'agit de déceler qui était l'assistant (non crédité) de qui
Mais pour moi aussi le plaisir ultime du comics c'est ce duo magique (ou pas) dessinateur/encreur. Je ne m'en lasserai jamais

Lionel Garcia a dit…

Mais trop souvent lorsqu'un dessinateur franco-belge prend un assistant, le but n'est pas de réaliser une création qui exprime la sensibilité de chacun mais bien de se couler dans le style graphique du "dessinateur vedette". Et ce, à quelques rares exceptions. Par contre, l'album "Styx" de Foerster et Andréas est un magnifique exemple de collaboration à l'américaine. Foerster écrit et dessine tandis qu'Andréas encre. On reconnaît indubitablement le graphisme de Foerster et le trait, les noirs, les ombres si chers à Andréas. L'album est le résultat de deux sensibilités différentes ayant fait un album unique.

Philippe Cordier a dit…

tout à fait Mais je parlais d'exercice, exercice d'autant plus ardu en effet que le but était justement pour l'auteur et l'éditeur de ne pas pouvoir déceler cet assistant.
Amusant de lire de partout dans la presse bd à quel point le travail à 4 mains de Loisel et Tripp était "novateur" alors que c'est le quotidien us depuis 75 ans. Et que dire des nombreux article évoquant l'encrage de Tripp alors qu'il n'y avait pas d'encrage
Mais comme on le disait ces collaborations liées au Taylorsime ne sont pas dans la culture FB