Rechercher dans ce blog

mercredi 3 juin 2015

Convergeons vers DC

 Je ne connais rien du tout à ce que fait DC en ce moment. Et comme je ne lis qu'en fonction des dessinateurs, il suffit que ceux que j'aiment aillent sur un titre DC actuel, et je ne comprends plus rien. C'est le cas avec cette série de comics, Convergence. Une sorte de reboot pré crisis qui ramène les anciens perso d'avant les new 52, avec un arbitre façon Beyonder de chez Marvel, enfin je crois. Bref on s'en fout (en tout cas moi oui)
Mais 3 auteurs dont je suis le boulot participent, donc..moi aussi
Lee Weeks est toujours aussi bon, un narrateur extra surtout couplé avec le certes moyen Dan Jurgens, mais qui le laisse raconter visuellement à sa guise, et c'est beau
 
 
 
 Il s'encre lui même, admirablement, et redouble d'efficacité
 ce que j'ai préféré dans ce comics, c'est cette scène. Culcul la praline ok, mais qui est admirablement traitée par Lee Weeks. Une approche minimaliste (façon Alex Toth, surtout case 1) et une magnifique expression de Sup en dernière case
 Malheureusement s'il signe la couv du 2, c'est Dan Jurgens qui dessine l'intérieur (avec Norm Rapmund à l'encrage)
 Jurgens est un honnête dessinateur, sans plus. Il tente de s'approcher un peu du style de Weeks (page 1) mais sans y parvenir
 
L'autre icone DC, Batman, avec Robin pour l'occasion. Là encore je me moque du scénar (ou le contraire d'ailleurs) mais je voulais redécouvrir le méconnu Denys Cowan, surtout encré par Klaus Janson
 Cowan a un crayonné plein de petits traits partout, ce qui fait que soit l'encreur les efface en partie, soit il s'amuse avec, ce que fait Janson ici. Ca peut faire lourd, voire fouillis, mais j'aime bien
 

 Lorsqu'il découpe sobrement (1) on y gagne, sur une pleine page (2) ça va aussi, mais l'aspect bordélique ressort vite (3)
 
 
 Sur ce second épisode il y a un autre encreur crédité, Joe Rubinstein. Je crois avoir identifié ses pages. Il me parait clair que la dernière, celle ci dessous, est de sa main. Il est amusant de voir qu'il essaie de copier ouvertement le style du titulaire : les croisillons dans la cape sont du pur Janson, mais le hachurage reconnaissable sur l'immeuble du bas en case 2 par exemple, et une copie ratée. Son trait est globalement plus raide mais l'harmonie d'ensemble est là
Cette entrée est trop longue, suite et fin vendredi

12 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Intéressant.
Les pages de Weeks sont très réussies : Très main stream/old school, et très efficaces à la fois.
Côté Rubinstein, je n'en ai rien reconnu, sinon des effets Janson.

Logique d'aller chercher des gens de cette époque pour travailler à faire revenir les avatars DC nés à cette époque (post Crisis).

Mais c'est dommage que Rubinstein ne semble pouvoir revenir qu'en singeant un autre, car il demeure un grand encreur. Style moins "à la mode" ? Souci d'uniformité ?

Pourtant, qui aurait pensé que Janson, avec son style marqué, serait aussi actif ces 15 dernières, et survivrait au raz de marée de l'école Scott Williams et consorts ?

La nostalgie de l'effet magique Daredevil/DKR aura été pour beaucoup, sans doute.

Vivement la suite, Phil !

Lionel Garcia a dit…

Le dessin de Lee Weeks semble toujours aussi élégant. Je ne peux m'empêcher de penser au Magnus de Manning quand je vois son dessin. Un classicisme empreint d'une sensualité surannée. Mais au risque de me répéter, je n'ai pas ton abnégation et je refuse de me "coltiner" des récits indigestes pour apprécier des auteurs aussi talentueux soient ils. J'enrage mais je résiste. Connais-tu Fabio Civitelli? C'est un dessinateur italien qui œuvre sur Tex Willer. Son dessin, à mon sens, n'est pas sans évoquer Lee Weeks, Manning... Un régal pour les yeux.

Philippe Cordier a dit…

pourquoi l'un et pas l'autre? En dehors du talent (+ pour l'un que l'autre :-) je pense qu'il y a en partie un problème d'attitude pro : sans aller trop dans les alcôves/cuisine interne la réputation de Rubinstein n'est pas à la hauteur de sa technique, il a souvent laissé à désirer semble t il, et les editors ont la mémoire longue. Klaus a toujours été ponctuel, efficace, et dispo +, et ca compte beaucoup, il est largement plus demandé par les dessinateurs
Techniquement je pense aussi qu'avec un style marqué (Bill S, ou Klaus) ils sont détestés ou adorés, alors qu'avec une technique bonne mais discrète (Joe R) ils passent plus inaperçus et sont moins recherchés/demandés (sauf en cas de binôme à la Davis/Farmer)

Philippe Cordier a dit…

Lionel tu sais mon abnégation a des limites, sorti de Lee Weeks, Davis ou (cf vendredi prochain) Leonardi je ne ferai guère l'effort
Manning n'emporte pas mon enthousiasme, trop "joli", pour moi, mais très bon bien sur; Weeks a peut être pris un peu de son élégance mais il lui ajoute de la puissance qui, pour moi, fait la différence
Je ne connaissais pas Civitelli mais ce que le net me montre semble bien, et proche de Manning en effet

Francis a dit…

Le style de Cowan me rappelle vaguement celui de Tom Mandrake, dont j'apprécie beaucoup le style et notamment sa gestion des ombres (le Spectre de Ostrander c'est de la balle).

Philippe Cordier a dit…

je connais assez peu Mandrake (Tom, pas le magicien) mais c'est un dessinateur solide et efficace, qui dépend pas mal de l'encreur (lui même souvent d'ailleurs, je crois) comme pas mal d'artistes "classiques" de cette génération

Francis a dit…

En relisant des vieux épisodes d'X-Factor c'est Milgrom qui m'a vraiment bluffé à l'encrage, que ce soit avec Stroman ou Quesada, il a vraiment cette capacité d'adaptation et de respect du style.

Philippe Cordier a dit…

c'est le moins que l'on puisse dire
Aussi doué à l'encrage que très moyen (pour moi en tout cas) au dessin
Pas mal d'exemples sur des entrées dédiées
http://philcordier.blogspot.fr/search/label/al%20milgrom

RDB a dit…

J'espère que tu as aussi craqué pour "Convergence Shazam" par Jeff Parker et Evan Shaner.

J'ai également débarqué sur cet event sans trop savoir de quoi ça parlait (en faisant une rapide recherche sur Google, j'ai toutefois rapidement découvert le contexte, mais je trouve qu'on comprend quand même tout, en tout cas l'essentiel même sans trop savoir où on met les pieds, ce qui relie tous ces titres). Ma curiosité a été attisée quand j'ai appris que Parker (un scénariste un peu foutraque, mais capable dans ses bons jours de sortir de très bons scripts, surtout avec des héros rétros - cf "Agents of Atlas" chez Marvel ou son "Flash Gordon" chez Dynamite) et Shaner (qui a justement dessiné le "Flash Gordon" de Parker) étaient de la partie.
J'ai aussi une certaine affection pour le Captain Marvel de DC, un perso plus original que Superman en vérité, que Shaner adore au-delà de tout.
Et le résultat est superbe : c'est très fun, ça bouge bien, c'est léger et bourré d'action, ET divinement dessiné. Si on aime l'école Toth, Shaner en est un des meilleurs disciples, un trait simple, très élégant. Vraiment un artiste à suivre (dommage qu'il n'ait pas pu faire le western "1872" chez Marvel, car il était crevé, mais je crois qu'il prépare quelque chose pour l'éditeur plus tard cette année).

J'ai failli craquer pour ce "Superman" par Jurgens et (surtout) Weeks, avant que je sache que Weeks ne dessinait (pourquoi ?) qu'un épisode. Je me demande si Weeks ne ferait pas mieux d'aller voir du côté d'Image ou Dark Horse pour tenter un creator-owned, seul ou accompagné, parce que je trouve qu'il se perd un peu chez les "big two" (sa dernière mini-série sur DD était très belle, mais le scénar n'était pas terrible). Sans avoir des deadlines trop strictes, il pourrait produire une bd plus personnelle et combler ses fans.

"Convergence", y a à boire et à manger d'après ce que j'ai vu, mais même si les équipes créatives sont inégales, ça fait vibrer la corde sensible des nostalgiques du DCU pré-reboot, avec les héros dans leur look d'origine, et avec des histoires juste en deux parties (ça aussi, c'est reposant).
Je ne sais pas trop quelle suite ça aura (si ça en aura), mais ce serait malin de la part de DC de réserver quelques séries pour prolonger ça, histoire de ménager ceux qui aimaient cet univers avant le "New 52", avec des auteurs en devenir ou sous-exposés, et ceux qui continuent à suivre les séries rebootées.

Philippe Cordier a dit…

J'ai raté les préco de ce Shazam, mais je trouve le trait de "Doc" Shaner excellent en effet. Il reste pas mal de "jeunes" sous bonne influence heureusement

Lionel Garcia a dit…

Merci pour la découverte d'Evan Shaner. Les illustrations que j'ai glané sur internet me font parfois penser à Paul Smith sur Leave It to Chance. Les points noirs pour représenter les yeux par exemple. Il est très agréable de découvrir des auteurs loin des tendances torturées qui font le pain quotidien des comics actuels. Son "Shazam Convergence" a t'il été traduit par Urban?

Philippe Cordier a dit…

Il est très bon, entre Paul Smith et Samnee, donc sous influence Toth. Si je ne me trompe pas son Shazam est ultra récent donc aucune chance de trad pour l'instant