Rechercher dans ce blog

mercredi 17 juin 2015

Rencontres Lyon BD

 Non je ne parlerai pas de la Lozère, mais de Lyon
L’édition 2015 de Lyon BD , le Week End dernier était blindée de grands noms, d'évènements (Franco Belge et ricains, grâce à la ComicGone) mais je n'en ai rien vu, ou presque.
J'ai à peine pu échanger 2 mn avec Julien-French Inker-Hugonnart Bert. J'avais une conférence sur l'encrage à faire le samedi (qques photos plus bas) Je passe en coup de vent sur le festival avant d'aller installer le matériel et je tombe sur..FabCaro et son dernier livre
Je suis un très grand fan
Des auteurs me font rire , parfois beaucoup (Libon, Bouzard, Ferri...) mais personne comme FabCaro
Il est inclassable : Un roman (génial, Figurec), une reprise au scénario (dispensable? non, juste plus académique) d'Achille Talon, des collaborations très drôles avec James, Fabrice Erre... mais c'est tout seul que le préfère
Une phrase de Kaamelott (Arthur à Perceval et Karadoc) me vient en tête mais elle est trop réductrice :
"Avec vous c'est systématiquement débile mais c'est toujours inattendu."
C'est réducteur car c'est en apparence débile, toujours inattendu et toujours très drôle.
Allez voir sa déjà longue bio vous ne serez pas déçus
Sur ce dernier livre il change de style graphique. On lui cassera forcément les pieds avec le style Vives/Ruppert et Mulot/ roman photo, mais on s'en moque. Il a choisi ce parti pris certes déroutant mais qui nous plonge encore plus dans l'absurde la situation 
Couv minimaliste, Joe Dassin dans le titre..Aie, c'est vendeur...moyennement. Pourvu que des lecteurs potentiels tentent quand même
 Un auteur (ressemblant étrangement à FabCaro) a oublié sa carte du magasin, (Super U) à cause d'un changement de pantalon. Et là...c'est le drame. Contrôle, fuite, cavale..un road movie surréaliste, plein d'idées absurdes, de trouvailles, et de temps en temps on se dit "tiens, mais là il dit des choses en fait le gars"
Je prèfère certains de ses autres livres, mais Zaï (?!) est terrible tout de même
Des infos, et quelques morceaux



 A peine le temps de parler 5 minute avec l'auteur qu'il me fallait foncer à la Fnac
La frime d'avoir la conf/rencontre indiquée en façade sur l'entrée de la Fnac Bellecour
 Encore mieux à l'intérieur
 Des gens s’intéressent à presque 1h30 (sans pause, trop peur qu'ils ne reviennent pas) sur l'encrage, de Caniff aux années récentes!!!??
 Vince Coletta (le slide est un peu visible) a fait son effet
 Je mets celle ci, non pas pour ma belle gestuelle fantomatique, mais parce qu'il s'agit d'un slide de Klaus Janson prouvant qu'avec un encreur très présent le dessinateur disparait. A ce point que Janson lui même n'a plus aucune idée de qui fut encré sur ces pages. Si quelqu'un trouve...
 Quelques sourires et un bout de tête sous casquette de quelqu’un qui commente souvent ici, JP (non je n'ai pas parlé que de Klaus Janson)
J’imagine que le cameraman était de la Fnac, il a tout filmé, mais je ne sais pas pour quand/où/comment...
Et merci à Mathias, photographe perso

8 commentaires:

Laurent Sieurac a dit…

J'veux bien une version Hdèf de l'encrage de KJ pour voir si je sais ou pas ;)

Philippe Cordier a dit…

Monsieur est joueur
je te file ça ce soir

phil cordier a dit…

Hé j'ai retrouvé le scan haute def d'une des pages incriminées, avec le crédit du comics : marvel comics présents 165!! D'après les bases de données en ligne ce dessinateur "anonyme" serait un certain...Ed Murr!!! Jamais entendu ce nom là

JP Nguyen a dit…

Bon, pas de regret, je n'aurais jamais trouvé ce "Ed Murr".

Philippe Cordier a dit…

Tu m'étonnes
Si qqun connait le gars...qu'il n'hésite pas à montrer des trucs de lui

Philippe Cordier a dit…

Tu m'étonnes
Si qqun connait le gars...qu'il n'hésite pas à montrer des trucs de lui

Laurent Sieurac a dit…

On aurait pu trouver car cet # a été publié dans le dernier spécial Strange origine (313) ;)

Philippe Cordier a dit…

Oh?! Faut dire que j'en ai eu/lu très peu des Strange Special Origines, c'était pas le vrai Strange et y avait trop de vieilleries moisies aux yeux, débiles, d'un ado que je fus un temps