Rechercher dans ce blog

lundi 25 avril 2016

Daredevil et ses "amis"

 J'ai craqué, et acheté (et lu) cette grosse compil qui reprend un peu plus d'une quinzaine de comics du run Nocenti/ Romita Jr/ Wiliamson (à quand une vraie intégrale?)
Ce run je l'ai (et lu) en single, en tpb, en vf, parfois en espagnol, en noir et blanc...et là je le relis sous cette forme (je sais, je suis irrécupérable) 
Cette lecture est toujours aussi passionnante, et la qualité de repro permet même de redécouvrir des détails de dessins
Au milieu de ce pavé il y a DD 257 et Punisher 10 : une même histoire présentée sous deux angles/perso différents. Très intéressant. On voit que Mike Baron est un scénariste plus "rude"/sec que Ann Nocenti (et moins bon également)
 On voit surtout à quel point Romita jr raconte infiniment mieux la même scène. Il est très probable que Baron comme Nocenti ont donné un scénario succinct (plot) à leur dessinateur
Portacio découpe assez maladroitement, et dessine encore plus maladroitement (à sa décharge, si Romita Jr était jeune, Portacio a 7 ans de moins)
Il choisi de présenter la scène en 2 pages principales (le coup de pied en case 4/ p2, quelle horreur!)
 JRjr prend plus de place, et chorégraphie sa scène très lisiblement et habilement
 
 
 
 Rappel : l'hommage de Lark/ Gaudiano, bien des années plus tard
 Désolé pour les photos pourries mais je n'ai pas trouvé de scans donc j'ai pris en photo le noir et blanc d'un Essential. Le scénar, tant de Baron que de Nocenti, suggère la fin de la baston, le gars qui les menace et DD qui le désarme d'un coup de "bâton"
A l'inverse de la séquence  précédente, Portacio prend plus de place que Jr, mais le second est, pour moi, bien supérieur avec cette idée brillante du "bâton in your face"
 
 
Puisque l'on parle de bagarre DD/ Pupu, il en est pas mal question dans la saison 2 de DD sur Netflix. Une saison qui me plait beaucoup (sorry JP) malgré des combats trop longs et nombreux à mon goût. Je trouve l'acteur excellent dans le rôle du flingueur (même si un poil trop proche de Bullseye par moments)
 La série est blindée de références à Miller (et Janson, et JRjr) mais cette scène là, c'est plus du Garth Ennis
 On quitte un peu le sujet mais je me dois de dire que Garner était fadasse au possible dans le rôle d'Elektra dans le film à oublier, alors que la p'tite française qui reprend le rôle ici est top
 Heureusement que l'on voit peu le costume dans la lumière car je continue à penser que l'utilisation de la tenue noire de la saison 1 (inspirée du MwF de Miller/ Romita jr) était une bien meilleure idée
La tuture rouge d'Elektra dans MwF se retrouve même à l'écran
 Puisque l'on parle de MwF est de l'idyle/amour vache Elektra/Matt, c'est le moment de (re) voir cette scène "censurée"
Romita Jr a dessiné les beaux jeunes gens à poil (est ce lui qui a esquissé les sous vêtements au crayon? possible)
Et magie de l'impression : au final ils ne sont plus tout nus!

Remettons tout de même les points sur les i : DD/ Elektra c'est avant tout Miller et Janson
Ce mélange des genres sur un même perso (old school, récent, Netflix...) m'amène à une pointe de réflexion pseudo philosophique : je lis régulièrement qu'untel trahi le perso, que Netflix fait n'importe quoi, que Soule est inintéressant...c'est possible, mais c'est pour moi une part de l'intérêt que je vois à la chose. Plus de 50 ans ont fait de DD le personnage le plus intéressant de chez Marvel, et le plus important pour moi. Il a été terriblement bien traité par des tas d'auteurs, scénaristes, dessinateurs... Il n'est pas linéaire. Il y a des fondamentaux qui me parlent (never give up, la culpabilité judeo chrétienne, bien sur le handicap...) d'autres ajoutés qui m'ont gonflé (les ninjas et assimilés essentiellement) mais il y a tellement de choses que tout lecteur peut se plonger dans une période et apprécier. Et les choses évoluent : on est passé (avec des ellipses) du léger de Lee au sombre de Miller, puis au brillant plus politique de Nocenti, au sombre raté de Shadowland, au retour du fun avec Waid, au back to noir de Soule/Garney...
Suivre sans stopper une période moins appréciée est passionnant. J'ai lâché, il y a longtemps, la période McDaniel puis Cary Nord et je le regrette aujourd'hui car il y avait probablement des choses à prendre. Évidemment si une équipe me déplaisait, sur le long terme, je me poserai la question d'une  fidélité absurde, mais comme les temps sont aux runs courts je sais que le mouvement de balancier fonctionnera et que "mon DD" sera là, au moins de temps en temps.
Il me manque parfois (alors je relis des vieux runs). Certaines fois il m'agace (alors je lis vite). Souvent il me surprend (je ne pensais pas apprécier autant le retour du "fun pas si fun" de Waid/Samnee)
J'ai coupé les ponts avec (quasi) tous les super héros de mon enfance, depuis longtemps : plus rien ne me parle chez les mutants, je ne sais pas qui sont les FF...
Je suis un peu Spidey plus par nostalgie qu'autre chose (donc je doute que cela dure) mais seul Daredevil a cet impact, ces fondamentaux si solides qu'il ne meurt jamais

Conclusion avec quelques clins d'oeils
La star hexagonale Joann Sfar

 Une commande de Klaus Janson
 et un vieux dessin , amusant, dans lequel le sous estimé Bob Brown révèle son lourd secret

5 commentaires:

JP Nguyen a dit…

Ah... C'est beau cette fi-DD-lité !
Dans mes bras !(promis, je te planterai pas un coup saï même si tu aimes la saison 2...)

Philippe Cordier a dit…

Un entrée (longue) sur DD sans JP'comments serait impossible
je suis fidèle, si on ne me balade pas trop longtemps; J'ai été un peu trop baladé sur la période que j'ai lâché, mais depuis, ca va :)

Lionel Garcia a dit…

Intéressant de noter que Daredevil est considéré comme un "invité" (guest starring) dans la série du Punisher. Et que ce dernier est vu comme un ennemi (versus) dans le titre de DD. Et ce pour la même histoire.

Graphiquement, Romita Jr l'emporte haut la main. Pour ce qui est de l'approche de Nocenti et Baron, j'ai l'impression que Nocenti veut créer une empathie avec l'ancien employé. Nocenti ou Romita Jr grâce à son découpage. Baron semble rester visuellement à la surface. En même temps, il n'est pas vraiment aidé par Portacio.

Si c'est vrai que Miller et Janson restent les auteurs par excellence sur Elektra. Je garde un très bon souvenir d'un épisode de Wolverine par Hama/Kubert. L'histoire mettait en scène un Wolverine bestial dans un fait divers urbain sordide. Et un texte off qui correspondait à un récit d'Elektra dans son pays natal.

Mais c'est vrai que contrairement à d'autres personnages (Captain Marvel avec Starlin, DD avec Miller...) Elektra n'a pas eu d'artistes qui ont éclipsé son créateur.

Lionel Garcia a dit…

Sauf peut être Bill Sienkiewicz pour le dessin?

Philippe Cordier a dit…

Baron est de droite dans son approche , Nocenti nettement de gauche, et pour le coup ca se ressent avec, comme tu le dis, l'empathie de Nocenti contre le jugement de Baron, c'est sur

Marrant que tu parles de Bill Sienkiewicz sur Elektra car je viens de l'écouter parler du perso et il dit ne jamais s'attacher outre mesure à un perso sur lequel il a bossé (même s'il ne lit guère ce qu'en font les créateurs après lui) sauf pour Elektra qu'il s'approprie partiellement