Rechercher dans ce blog

vendredi 6 mai 2016

René Follet

 Il ne faut pas attendre qu'ils soient partis pour célébrer les derniers géants de cet art qui nous plait tant.
Je ne connaissais pas René Follet (85 ans cette année) avant, en gros, 2010. Lacune très partiellement comblée depuis.
Cet ami et admirateur de Georges Beuville (décidément,on y revient sans cesse) est extraordinaire. 
Plus à l'aise, semble t il, dans l'illustration que dans la BD il a œuvré dans les 2 domaines. 
J'ai trouvé sur CAF, cette magnifique commande, avec 2 étapes préliminaires.

Délicatesse, sens de la couleur, légèreté, poésie...

 
 
 Ses illustrations sentent bon un ancien temps, tout en gardant une modernité , peut être grâce à ce sens du mouvement évident dans son trait aérien
 
 Qu'on ne le catalogue pas pour autant "simple" illustrateur. Regardez cette gestion des noirs dans ces bandes. Entre Jijé et Caniff
Magnifique lavis
Cette planche me renvoie à l'un de ses admirateurs, Emmanuel Lepage
tandis que celle ci n'est pas sans me rappeler le trait du papa d'un certain Fox-Boy
Je n'avais pas été emballé par l'histoire de l'affaire Dominici, mais le travail de Follet au lavis était somptueux
 Je suis très rarement emballé par des BD peintes mais après avoir vu la magnifique expo Quai des Bulles en 2013 j'ai acheté cet album. Les planches sont superbes mais perdent considérablement à la réduction/repro
 
 Follet, d'une humilité rare, a rendu des tas d'hommages à certains de ses collègues
En voici un joli
 et celui ci nous permet, avec le p'tit écureil de Spirou, malheureusement un clin d’œil à un autre Maitre très récemment disparu, encore un René, Hausman
(N'étant sensible ni aux BD "animalières", ni à la fantasy, ni aux elfes...je suis passé à côté du travail de René Hausman mais je peux reconnaitre un grand artiste quand j'en vois un)
Pour finir, achetez le dernier numéro de la revue Casemate qui fait un dossier spécial sur le très beau dernier boulot d'Emmanuel Lepage, boulot qui, à sa sortie en août, intégrera des peintures de son ami et mentor, Follet

4 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Oui, le Casemate actuellement en kiosque est un "must have".

Sinon, merci pour le clin d'œil à Fox-Boy : Même si je suis bien loin du compte (ça va mieux en le disant), pour la scène du bar en Auvergne dans le premier récit "Le Mal Loup" du tome 2, j'avais en tête les planches de Follet, plus particulièrement son adaptation pleine de "rusticité" de Edmund Bell, d'après l'écrivain Fantastique Belge Jean Ray.

Pour moi, Follet est le Gene Colan Européen. Une sorte de cousinage dans l'audace des cadrages, l'énergie dans la noirceur, et les déformations des corps pour les accentuer.

Philippe Cordier a dit…

alors le Colan de la grande époque, Dracula (merci M'sieur Palmer au passage) car de ce que j'en connais Follet a eu beaucoup moins (voire pas) de "baisse de régime". Je suis parfois un peu dur avec Colan mais j'ai souvent eu l'impression que son sens (réel) du mouvement permettait régulièrement de masquer la rapidité d'exécution (pas mal de traits de vitesse/mouvement) pour ne pas dessiner de décor...Bien sur que le rythme des comics jouait mais quand même pour moi parfois il était limite. Mais en forme il était grand

Franck Jammes a dit…

Merci. Je ne connaissais pas ce monsieur.
Il travaillait à l'aquarelle ?

Philippe Cordier a dit…

Pour sa couleur directe c'est surtout de l'acrylique à ma connaissance