Rechercher dans ce blog

vendredi 14 octobre 2016

Joe et Batman

 Ce livre, je ne l'ai pas pris à l'époque en vf/Comics USA, mais je l'ai récupéré en version souple quelques temps plus tard. Des planches de Sienkiewicz, une histoire superbe par Alex Toth...et ce qui m'intéresse ce jour : la vision de Batman donnée par Joe Kubert
Les pages viennent de ce numéro anniversaire, le 400, et datent de 1986 (couv de Sienkiewicz)
 Voici la magnifique page d'intro de Joe Kubert. Notez le lettrage, très pro, de la main du fiston Andy.
Atmosphère visible à la couleur mais tellement plus évidente en noir et blanc
 
 Je me demande si ce n'est pas un tirage du color guide car les couleurs sont très vives. Trop
 Dix ans plus tard, en 96, à l’occasion du 1er volume de cette anthologie incontournable (couv de Jim Lee) Joe Kubert donne à nouveau sa vision du personnage, mais en scénarisant lui même. Il a exagéré, je trouve, le côté chauve souris (faisant voler Batman...) mais le dessin est au top
 
 
 Chute libre 5 ans plus tard, en 2001. DC frappe un grand coup en débauchant Stan Lee le temps d'une série de prestige formats dans lesquels le co créateur de l'univers Marvel réinvente les icônes de la Distinguée Concurrence. De grandes pointures aux dessins (John Buscema, Jim Lee, Byrne...) Le résultat est artistiquement TRES moyen, voire mauvais. Joe Kubert se charge de Batman et c'est le boulot le plus faible qu'il m'ait été donné de voir de ce géant. J'imagine que la motivation, ou plutôt l'absence de, joue car le scénario est insipide et le design...je vous laisse juges
 Une pleine page pas horrible mais des dialogues caricaturaux/datés et un personnage...argh!
 
 
 Je pense que la réaction ci dessous de Batman (toujours par le grand Joe) se comprend parfaitement
Je serais très curieux de savoir sur combien d'autres histoires du Chevalier Noir Joe Kubert a officié car si l'on enlève cette erreur de parcours qu'est le Just Imagine Stan Lee...le reste laisse entendre qu'il gérait aussi bien l'univers du Detective de DC que les récits de guerre, historiques, préhistoriques..

6 commentaires:

Plumoc a dit…

Superbe couv de Sienkiewicz.
Kubert et Jim Lee, on est un peu dans l'antithèse l'un de l'autre. Le lissage outré pour l'un,le grain outré pour l'autre.La forme,le détail,pas toujours justes voire fantaisistes, soulignés parfois jusqu'à l'excès pour l'un;la forme et le détail justes ,parfaitement observés à partir du réel, esquissés à minima voire déformés,parfois jusqu'à l'excès, pour l'autre.
Deux géants dans leurs domaines.A qui on peut parfois reprocher une certaine tendance à la facilité. J'aime comment le travail de l'un permet de régénérer l'oeil quand on a trop regardé le travail de l'autre.Comme ça pas de lassitude possible et c'est un réel plaisir.

Tiens ,j'aurais aimé voir du Lee encré par Kubert.L'inverse n'aurait peut être pas été pertinent.

Philippe Cordier a dit…

Même si je trouve nettement moins d'excès chez kubert, et de facilité j'aime bien ton analyse. Pour voir Lee encré par Kubert (aucun intérêt à l'inverse en effet)il suffit de voir les ghost rider,qu'il a encré...dessinés par son fils Andy, alors bien influencé par Jim Lee :)

Lionel Garcia a dit…

C'est vrai que le Batman de Lee et Kubert a été une grande déception. Evoquer Kubert et Batman me fait penser à un autre géant, Neal Adams, qui a dessiné une rencontre entre Batman et le Sergent Rock.

Philippe Cordier a dit…

Toute la ligne Stan Lee DC est uen déception. Il y avait un potentiel sympa, de tr-sgrands noms et ce fut un pétard mouillé; De mémoire les back up étaient parfois sympas (j'ai souvenir d'un Colan/Palmer)

Franck Jammes a dit…

La publication française (chez album USA) de l'album anniversaire a été expurgée de nombreuses planches pour ne conserver que celle des dessinateurs les plus réputés. C'est bien regrettable car, même inégale, l'œuvre se respecte.

Philippe Cordier a dit…

Alors j'ai raté ces pages. Dommage