Rechercher dans ce blog

vendredi 30 juin 2017

Spidey ami, partout, toujours

 Grace à ce site, loué soit il, je tombe sur une rareté
Cet enfant qui collectionnait Spider-Man n'a pu laisser de marbre que les sans coeur, et je sais qu'elle fait partie des très rares histoires (avec Héro de Byrne/FF) qui m'ont su m'émouvoir, ado, à sa lecture en vf
Il s'agit d'un back up d'Amazing 248 
Roger Stern livre une histoire qui reste dans la mémoire collective des fans du personnage
Ron Frenz est en mode Steve Ditko indéniablement réussi
On voit que ses crayonnés sont très précis, indiquent les noirs, les ombres...mais aucune épaisseur de trait. Ceci est laissé à l'appréciation de l'un des meilleurs techniciens de l'époque, qui ne jouait guère des ces épaisseurs de traits à l'encre mais cherchait le trait le plus net, le plus propre : Terry Austin

Une merveille
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

5 commentaires:

Laurent Lefeuvre a dit…

Étonnant : la couv de JRjr est encrée par... Austin !
Drôle de combinaison, qui fonctionne pas mal !

Oui, cet épisode est l'essence de qui est "Spiter Parker" : Un masque d'araignée qui effraie les méchants, mais souris aux enfants. Un masque qui a souvent caché les larmes du jeune homme qui le porte, comme ses blagues tentaient de tromper le cœur lourd.

Un joyau à relire dans Strange... 198 ? Rafraîchis-nous la mémoire, Phil !

Philippe Cordier a dit…

C'est toi l'encyclopédie vivante
Jrjr Austin j'aimais bien, faudra que je montre les autres couv, y en a qques unes

Franck Jammes a dit…

C'était pas paru dans Spidey ?

franck a dit…

Dans Strange 194 ;-)

Philippe Cordier a dit…

exact
mais quelle erreur du notre ordinateur archiviste vivant!