Rechercher dans ce blog

mardi 23 octobre 2012

C'est Cap, ou pas Cap

 Une entrée bien lourde en dessins, pour un homme qui s’habille dans le drapeau américain. Bien bien loin d'être mon perso favori, mais je trouve qu'il y a une occasion : la relance de la toute nouvelle série (énième numéro) par Remender/ Romita Jr/ Janson. Et surtout, le look "modernisé" imposé au perso

 La preuve en image : ce qui fut apparemment demandé au dessinateur, en terme de design : que les mailles soient bien apparentes et fassent vraies, idem pour les gants de bucheron qui doivent bien protéger les mimines, le casque doit avoir l'air d'avoir fait la guerre... Bref, "on veut du réel coco"
 Le modèle initial, à l'évidence, c'est la ligne Ultimate et ce qu'en a fait Brian Hitch

 Le big boss, Quesada, a lui même entériné ce réalisme imposé depuis pas mal de temps
dans l'esprit d'un Travis Charest, qui force le respect côté illustration minutieuse
 Mais les vrais "fautifs" sont à rechercher bien plus loin dans le temps
C'est Neal Adams qui a mis sous les spotlights l'intérêt d'un dessin réaliste, à la limite (pour l'époque) du photoréalisme (là c'est sur un Cap moderne mais il a lancé cette mode dès son boulot sur des strips il y a plus de 40 ans )
 Et c'est Alex-j'ai plein d'amis modèles- Ross qui transforme l'essai. Depuis Marvels "il faut que ça fasse vrai, avec les plis des costumes et tout" (sauf que Marvel, c'était "nouveau" et intéressant, après ça s'est bien compliqué)
 Pour moi on touche aux limites quand on ne voit plus qu'un acteur/pote de Ross, dans un costume de location
sans parler de cette horrible version clinquante
M'enfin quoi, qu'est ce qu’elle avait de mal la version du créateur/ King?!
ou celle, ultra respectueuse de John Byrne (allez hop, version crayon/ imprimée)


L'un des meilleurs repreneur, Mike Zeck, a musclé le perso, mais respecté la lettre, et le style


Idem, plus récemment, avec Alan Davis

ou l'un de ceux qui l'a très bien animé, Ron Garney (clin d'oeil à Sup pour l'image 1)

Tout comme Zeck, Leonardi le muscle un peu mais reste à fond dans les codes BD, suggérant plus que montrant, même si le traitement des perso de second plan est plus réaliste, ça n'en rend le Cap "cartoon" que plus intéressant

sans oublier LA version, celle de David Mazzucchelli, qui dessine un super héros de papier, pas un modèle photo
Sans aller jusqu'au trait ultra cartoony d'un Bruce Timm (même si j'aime)...
...on peu utiliser des photos, et avoir un réalisme qui ne fasse pas carton plâtre Cf Gene Colan dans l'un des ses derniers travaux (voire même LE dernier)
Une autre approche de l'icone US consiste en une exagération volontaire du dessin, et sur ce point Chris Bachalo a fait des merveilles

Tout comme Eric Canete, le temps d'une illu
Reste Le maître absolu, Rob Liefeld. On peut considérer ce dessin comme est un pied de nez à l'art dans son ensemble, à prendre au 45ème degré, ou penser que le gars est juste très très mauvais
Au final je penche bien sur pour le respect de l'origine, avec modernisation éventuelle du style, comme Romita Jr/ Janson ont su le faire ici
La morale, déjà donnée en image d'entrée, restera toujours celle là, et je ne saurais dire mieux que le Mazz' lui même. Elle vaut pour Cap, et tous les super héros

6 commentaires:

lefeuvre a dit…

Phil, c'est le dernier débat Obama/Romney sur la politique extérieure qui t'as inpiré pour aujourd'hui ?

Je ne reconnais "mon" Cap A que chez Kirby, Byrne, Davis, et Timm.

Quant à Liefeld : les fans se sont fichus de lui (comme toujours à raison) avec ce dessin, car il a fait des seins à Captain America (et je rajouterai : ainsi que des verrues à son bouclier !).

Même si je ne suis pas fan ici de son style cartoony, le dessin de Leonardi a un intérêt : celui de montrer un Cap "décalé de la réalité" par rapport aux "vrais" soldats derrière lui : pâle comme un fantôme, il semble ici être réduit à ce qu'il est : Un symbole qui guide et inspire. Mais le dessin demble aussi nous aider à conclure : "Noubliez pas les vrais gars en petit derrière ce symbole".





Cap A a dit…

et STERANKO, les gars, on l'oublie. Et Romita Sr.... Après Kirby, ce sont eux qui ont redonné un peu de gloire à Cap.

Philippe Cordier a dit…

tu ne portes pas ce pseudo pour rien :-) C'est vrai que Steranko a fait des merveilles, et Romita aussi, mais il y en a d'autres, moins connus, comme Frenz J'ai fait des choix, l'entrée est assez longue comme ça non :-)

Philippe Cordier a dit…

et c'est vrai que le débat US tombe bien, mais c'est du pur hasard, je crois que j'ai programmée cette entrée il y a bien plus de 10 jours

MUNARO! a dit…

Et je relance avec Sal Buscema, qui lui a apporté de très bonne page d'action, et que tu mets de coté une fois de plus. Pas bien, Phil, pas biiien...

Franck Jammes a dit…

Celui de Cassaday était un bon compromis entre classicisme et réalisme. Mais j'ai une préférence pour les dessins cartoony ou affirmés comme ceux de Kirby ou Steranko qui s'éloignent du réalisme. (Sans dédaigner Davis ou Adams pour autant...) Bon, z'avez vu qui fait une préface pour l'album reprise de Kirby chez Urban ? Sfarr ! Pourquoi pas demander à Liefield de préfacer une reprise de Moebius ?